Jump to content

Recommended Posts

Le Groupe TMX abolit 10% de son effectif

 

4 novembre 2008 - 09h36

LaPresseAffaires.com

Michel Munger

 

Cette restructuration vise à consolider les réseaux de connectivité et l'hébergement des clients sur un seul site afin de réduire les dépenses.

 

Après une fusion printanière au Groupe TMX (X), c'est une restructuration automnale qui est annoncée mardi.

 

En effet, l'entreprise fusionnée qui comprend la Bourse de Montréal, lance l'intégration de ses bureaux et centres de données. Le TMX prévoit d'abolir les postes de 10% de sa main d'œuvre, soit 85 emplois, sur 14 mois.

 

Cette restructuration vise à consolider les réseaux de connectivité et l'hébergement des clients sur un seul site afin de réduire les dépenses.

 

«Il est malheureux que nous ne puissions retenir tous les employés de l'organisation regroupée, déplore le PDG Thomas Kloet. Je suis toutefois convaincu que nous avons mis au point la meilleure structure pour assurer le succès du Groupe TMX à l'avenir.»

 

Par contre, le Groupe TMX affiche son intention d'accroître ses activités des dérivés avec de nouveaux produits comme les contrats à terme basés sur l'indice canadien de volatilité et les mini-contrats à terme sur indices boursiers.

 

Son plan de croissance inclut l'expansion de la compensation des dérivés hors cotes et des développements supplémentaires à sa plateforme technologique SOLA, qui soutient la Bourse de Montréal et le Boston Options Exchange.

 

Si tout fonctionne comme prévu, ce plan rapportera 10 M$ de nouveaux revenus par année et entraînera la création d'une trentaine d'emplois hautement spécialisés à la Bourse de Montréal.

 

«Dans le contexte financier actuel, nous voyons de bonnes occasions d'offrir une plus grande efficacité à nos clients, tout en développant le volet gestion de risques de nos activités, une composante clé de la Bourse de Montréal», commente Luc Bertrand, chef adjoint de la direction du Groupe TMX et patron de la Bourse de Montréal.

 

«Montréal continuera d'être le centre d'expertise sur les dérivés, en maintenant des positions qui sont basées sur le savoir-faire et l'innovation, au soutien de sa gamme de produits actuels et nouveaux», assure le dirigeant.

 

L'action du Groupe TMX a clôturé à 28,50 $ lundi à Toronto.

Link to comment
Share on other sites

Bon le bullshit commence, ou sont ces 85 emplois supprimés?

 

Ou sera le seul site?

 

Devine mon ami ? Depuis quand Montreal est favorisé face à Tomato ?

 

Les Affaires :

 

Le groupe TMX se restructure

 

Rationalisation oblige, le groupe TMX élimine 85 postes et en crée 30 autres.

 

D’ici la fin de 2009, le TMX compte éliminer 85 postes dans le domaine de l’exploitation et des soutiens corporatifs. Ce qui représente 10% de l’effectif.

 

Ces réductions de personnel ont pour but de permettre au TMX de regrouper ses bureaux et ses centres de données et d’éviter le chevauchement des activités d’un bureau à l’autre.

 

«La rationalisation des centres de données permettra aux clients de consolider leurs réseaux de connectivité et d'être co-hébergés en un seul site, ce qui réduira considérablement leurs dépenses en communications et technologies», dit le TMX dans un communiqué.

 

Le centre de données de Montréal devient redondant et les emplois dans cette activité sont éliminés. C'est le centre situé à Markham en Ontario qui prend le relai pour l'ensemble du groupe.

Au moment de la fusion, les dirigeants du TMX avaient estimé les synergies issues du rapprochement des deux bourses à 25 millions de dollars en 2009.

 

Si le TMX coupe dans certains postes, il se développe dans d’autres secteurs. Le groupe prévoit de recruter trente nouveaux collaborateurs hautement spécialisés à la Bourse de Montréal pour assurer le développement de produits dérivés.

 

Le TMX dit vouloir développer ses activités dans les contrats à terme basés sur l'indice canadien de volatilité et les mini-contrats à terme sur indices boursiers. Ces activités devraient générer de nouveaux revenus de 10 millions de dollars par an.

 

«Montréal continuera d'être le centre d'expertise sur les dérivés, en maintenant des positions qui sont basées sur le savoir-faire et l'innovation, au soutien de sa gamme de produits actuels et nouveaux», a déclaré Luc Bertrand, chef adjoint de la direction du Groupe TMX et président et chef de la direction de la Bourse de Montréal.

 

De plus, le plan prévoit l'expansion de la compensation des dérivés hors cotes et des développements supplémentaires à sa plateforme technologique SOLA®, qui soutient à la fois les activités de la Bourse de Montréal et de la Boston Options Exchange (BOX).

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...