Jump to content

Recommended Posts

Lundi 23 Avril 2007 Au lieu de souffler sur les 40 chandelles pour souligner le quarantième anniversaire de l'Expo 67, une quarantaine d'arbres ont été plantés sur l'île Ste-Hélène, hier, dans le cadre du Jour de la Terre.

 

" Par ce geste, nous démontrons que nous souhaitons assurer la pérennité de nos précieux espaces verts et semer un message pour les générations futures ", a commenté Diane Chartrand, vice-présidente et secrétaire du conseil d'administration de la Société du parc Jean- Drapeau.

 

" Ces arbres sont une source d'inspiration pour le Montréal de demain, un Montréal vert ", a ajouté le maire Gérald Tremblay au cours de cette cérémonie à laquelle assistaient, entre autres, Jacques Languirand, porte-parole du Jour de la Terre et Pierre Karl Péladeau, président et directeur général de Quebecor, un des grands partenaires du Jour de la Terre.

 

Le premier citoyen de Montréal a rappelé qu'en adoptant son premier Plan stratégique de développement durable dans la collectivité montréalaise, la Ville s'est engagée à améliorer la protection de la biodiversité, des milieux naturels et des espaces verts.

Link to comment
Share on other sites

23/04/2007 Des citoyens de Montréal se mobilisent pour tenter de stopper une coupe d'arbres massive actuellement en cours dans l'est de la ville.

Depuis la semaine dernière, des ouvriers s'affairent à raser un secteur boisé situé près de la rue Sherbrooke, dans l'arrondissement de Mercier.

 

Le secteur couvre une superficie équivalente à 40 terrains de football.

 

La Ville dit vouloir décontaminer le site pour y construire plus de 1800 unités d'habitation, mais les citoyens sont furieux: ils accusent l'administration Tremblay de les placer devant un fait accompli.

 

Les résidants soulignent qu'ils n'ont pas été consultés et que ce boisé était l'un des derniers espaces verts de l'est de Montréal.

Link to comment
Share on other sites

Mardi 24 Avril 2007 La situation sur le site Contrecoeur n'a rien de dramatique, ni de catastrophique. Les dizaines d'arbres abattus dans ce vaste périmètre de quatre millions de pieds carrés situé sur la rue Sherbrooke, dans l'est de la métropole, n'étaient pas voués à une longue existence en raison de la contamination du sol.

 

Après avoir vendu ces terrains en friche à la Société d'habitation de Montréal, la Ville a entrepris la décontamination du site en vue de la construction de 1800 unités d'habitation.

 

" Par le passé, ce lieu servait de site d'enfouissement pour les matériaux secs comme des restes de poutre, des morceaux de trottoir et de rue. Il y avait même un ancien oléoduc de Pétro-Canada qui passait sur ce terrain. Il est faux de prétendre que nous avons procédé à une coupe d'arbres massive ", explique Pierre Guillot-Hurtubise, de la SHDM.

 

La construction du projet Contrecoeur à Tétreaultville pourrait prendre entre huit et dix ans. On y retrouvera une grande mixité d'habitations, allant des maisons unifamiliales aux résidences pour personnes âgées, en incluant aussi de nombreuses unités conçues en fonction des besoins des familles. Hier soir, le conseil de ville de Montréal a demandé à ce que les citoyens soient informés de la nature du projet.

 

Pour sa part, le conseiller municipal du district Tétreaultville, Gaétan Primeau, affirme que la population de Mercier a accepté le projet de développement. " Toutefois, les gens sont un peu froissés de la façon dont ça se passe avec SHDM. Les gens seront incommodés par les travaux et des moyens doivent être pris pour minimiser les impacts sur la population ", fait-il part.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value