Jump to content

Malek
 Share

Recommended Posts

Karim Benessaieh

La Presse

 

Aux prises avec les mêmes obligations financières que ses voisines -régimes de retraite coûteux, infrastructures à refaire-, Laval a pu compter sur une croissance enviable pour limiter les hausses de taxes de ses résidants à 1,4% l'an prochain.

 

Le budget «respecte la capacité de payer des contribuables tout en maintenant des services de qualité», a résumé le maire Gilles Vaillancourt ce matin en point de presse.

 

Pour le propriétaire d'une maison moyenne évaluée à 255 730$, il s'agit d'une augmentation de 39$, pour un compte de 2571$. Pour le secteur non résidentiel, la hausse sera un peu plus salée, de 2,3% en moyenne, soit le taux de l'inflation envisagé par l'administration Vaillancourt.

 

Les dépenses s'établissent à 721,3 millions, en hausse de 4,4% par rapport à 2011. La hausse des prix et de la rémunération de ses employés explique près du tiers de cette augmentation. Le régime de retraite coûtera à lui seul six millions de plus, une augmentation somme toute modeste expliquée par des «mesures transitoires» que Laval a réussi à négocier avec ses employés. D'autres concessions sont actuellement négociées.

 

Moins de bruit

 

Des investissements de plus de 390,6 millions sont prévus, dont 180 en réfection des infrastructures. Au chapitre des projets, on a annoncé un montant de 10 millions pour un futur amphithéâtre dans le quartier de l'Agora, 6 millions pour un complexe aquatique et 11,8 millions en amélioration du réseau routier.

 

Les résidants des alentours de l'autoroute 440 profiteront en outre de diverses mesures d'atténuation du bruit, au coût global de 12,2 millions.

 

Laval, qui a dépassé les 400 000 résidants cette année selon l'Institut de la statistique du Québec, a eu la belle surprise de voir sa cote de crédit AA- améliorée par Standard & Poor, passant de perspective stable à positive.

 

C'est la cote la plus élevée attribuée aux municipalités québécoises, dépassant même celle d'Hydro-Québec et du gouvernement provincial, a noté le maire Vaillancourt.

 

La construction résidentielle a connu un léger fléchissement l'an dernier, alors que la valeur des permis est passée de 589 à 575 millions.

 

Dette en régression

 

Côté transports en commun, on a également annoncé une hausse de l'offre de services de 3,8% en 2012, portant l'augmentation totale à «35% depuis l'ouverture des trois stations de métro en 2007», a précisé le maire.

 

On espère toujours concrétiser le parachèvement de la ligne orange, qui doit relier les stations Montmorency et Côte-Vertu, à Montréal.

 

34 millions seront consacrés à l'achat de 44 autobus, dont 36 hybrides. L'autobus électrique fera son apparition l'an prochain dans le cadre de projets-pilotes, pour évaluer la fiabilité de cette technologie dans des conditions hivernales.

 

La dette par personne a baissé de façon constante depuis 1997 et s'établit en 2012 à 1131$. À peine 16% des investissements annoncés de 390 millions seront financés par des emprunts, près du quart, soit 101 millions, étant assumé par les réserves financières.

 

http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/201112/12/01-4477041-une-hausse-de-taxes-de-14-a-laval.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS3

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...