Jump to content

ville-marie Parc Jean-Drapeau : rénovations


jesseps

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

Parc Jean-Drapeau

 

Nouveau Plan Directeur 2020-2030

https://www.parcjeandrapeau.com/fr/plan-directeur-de-conservation-amenagement-developpement-2020-2030-parc-jean-drapeau-montreal/

image.png.b2df49f9c03e4d0b66d94030a0f82edf.png

 

 

"Réalisation d'un nouvel aménagement contemporain de la portion sud de l'île Sainte‑Hélène en y introduisant un amphithéâtre naturel ayant une capacité de 65 000 personnes.

L'allée centrale devant l'édicule du métro sera agrandie permettant de la relier à la sculpture Trois disques (L'Homme) d'Alexander Calder, à la Biosphère et jusqu'au pont du Cosmos. L'aménagement de cette allée permettra d'optimiser les services d'accueil, de restauration, de sécurité et de transport actif et collectif."

http://www.parcjeandrapeau.com/fr/projet-amenagement-mise-en-valeur-ile-sainte-helene-pamv/

Lien vers la webcam du projet: https://www.devisubox.com/dv/dv.php5?pgl=Project/interface&sRef=1T0Q6ZFYK

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Propositions pour améliorer l’accès universel au pont Jacques-Cartier pour accéder le parc Jean-Drapeau

2022 marquera le 10e anniversaire de l’existence du groupe-citoyen les AmiEs du courant Sainte-Marie. Depuis nos tous débuts nous travaillons à amélioration de l’accès au fleuve dans le secteur Centre-Sud/les Faubourgs.

Malgré la proximité du fleuve, nous n’avons pas accès aux berges en raison des activités ferroviaires et portuaires du Port de Montréal. Cependant, un lien direct au fleuve pour les riverains se trouve dans le parc Jean-Drapeau à 500 mètres (la largeur du fleuve). Cela dit, l’accès aux berges du parc pour les résidents, en particulier les piétons et les personnes à mobilité réduite, n’est pas aussi facile ou sécuritaire que cela pourrait l’être.

Nous pensons que les actions pour intégrer le pont dans son milieu urbain devraient être renforcées et que des options pour réussir devraient être étudiées et des projets pilotes mis en marche.

À notre avis le pont devrait devenir de plus en plus un lien facilement accessible et sécuritaire pour les amateurs de mobilité active. De plus, ce mode de transport serait à privilégier dans l'est des Faubourgs pour une majorité de montréalais et de touristes qui désirent se rendre aisément au magnifique parc Jean-Drapeau.

Or, à Montréal les modes de transport actifs sont tout indiqués, car ils représentent des gestes symboliques forts contre l'omniprésence de l'automobile dans la ville. Sans oublier leurs avantages évidents sur la sécurité des citoyens et leurs bienfaits sur l'environnement. Ils sont notamment une occasion idéale de faire la promotion de l'activité physique en toute saison.

Premièrement la traversée active du fleuve Saint-Laurent à la hauteur du pont Jacques-Cartier vers le parc Jean-Drapeau, est d'abord motivée par les vues incroyables que le trajet offre sur la ville. Ensuite à terme, ce serait un moyen facile et économique pour des dizaines de milliers de citoyens (présents et futurs), habitant dans les environs du pont, qui voudraient profiter au maximum d'un espace-nature exceptionnel, parmi les parcs urbains les plus attrayants et les mieux réussis du continent nord-américain.

Ainsi, vous trouverez dans ce vidéo des pistes de solution pour résoudre la problématique d’accès universel et sécuritaire aux berges du parc Jean-Drapeau via le pont Jacques-Cartier. Pour recevoir une copie intégrale de ces propositions, contactez-nous à l'adresse courriel suivante: [email protected]

À qui le fleuve / À nous le fleuve!

AmiEs du courant Sainte-Marie

 

  • Thanks 2
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Le 2022-05-07 à 08:00, IluvMTL a dit :

 

 

L'accès universelle (sic) ? Ouch ! 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Accessibilité universelle pour le pont Jacques-Cartier pour rejoindre le littoral du parc Jean-Drapeau

Cette proposition d'ascenseur des AmiEs du courant Sainte-Marie vise, pour son emplacement nord, le futur parc de la Station-Craig. Son utilisation  pourrait mieux sécuriser la piste multifonctionnelle du pont (piste du côté ouest/ ville) sur une bonne distance en diminuant ou en éliminant le passage des piétons depuis l’entrée actuelle au carrefour dans le parc des Faubourgs. Ceci représente une grande partie de la piste multifonctionnelle  ’avec ses pentes abruptes (4,2 %), sa largeur réduite (2,5 m) et ses virages serrés’’. De plus, si la piste est élargie sous la travée pour créer une piste exclusive pour les piétons, ceci diminuera tout contact avec les deux modes actifs.

La Société des ponts vient de réaménager un parc linéaire sous le pont. Quel piéton (famille avec carrosse, personne à mobilité réduite…)  prendra la piste  dans le parc des Faubourgs s’il y avait un ascenseur au parc de la Station-Craig pour rejoindre le littoral du parc Jean-Drapeau en 10 minutes au lieu d’une heure ou plus? Je pense que beaucoup de piétons prennent cette piste pour admirer les vues de la métropole ou pour se rendre au parc Jean-Drapeau. L’achalandage sur la piste va juste augmenter avec le nouveau Plan directeur de conservation, d'aménagement et de développement du parc Jean-Drapeau 2020-2030 et la revitalisation des Faubourgs autour du parc de la Station-Craig (Projet Molson, Quartier des lumières et Esplanade Cartier).

https://www.youtube.com/watch?v=DpgGYL3xHH8

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Voir du pays

Les canaux secrets du parc Jean-Drapeau

 

PHOTO SARKA VANCUROVA, LA PRESSE

On peut visiter les coins secrets de l’île Notre-Dame au fil de l’eau.

On croit parfois bien connaître Montréal. Il y a pourtant des coins et recoins encore méconnus. Par exemple, ces discrets canaux ombragés où volettent les chardonnerets et où coassent les grenouilles. Du moins, une grenouille.

Publié à 11h30

https://www.lapresse.ca/voyage/quebec-et-canada/2022-07-26/voir-du-pays/les-canaux-secrets-du-parc-jean-drapeau.php

Marie Tison La Presse

Ces canaux se cachent dans l’île Notre-Dame, au cœur du parc Jean-Drapeau. On peut les parcourir en louant une embarcation au Pavillon des activités nautiques du parc, à proximité de la plage Jean-Doré. Ou encore, on peut faire une visite guidée en kayak (ou en canot) avec Éco Tours Montréal.

La guide, Noémie Boutet, rassure les participants dès le départ : il n’y a pas de difficultés particulières, il n’y a pas de courant ou de vent sur les canaux. C’est donc une sortie très familiale.

C’est très difficile de chavirer avec ces kayaks-là : on a essayé !

Noémie Boutet, guide

 

PHOTO SARKA VANCUROVA, LA PRESSE

Les canaux sont particulièrement paisibles au petit matin.

Un peu d’histoire

Noémie rassemble son petit groupe au milieu du lac des Régates pour raconter la genèse du parc : on a créé l’île Notre-Dame et une partie de l’île Sainte-Hélène pour accueillir Expo 67. Pour ce faire, on a notamment utilisé les matériaux provenant du creusage du métro de Montréal. Et c’est afin de diminuer le volume de remblai nécessaire qu’on a créé un système de canaux dans l’île Notre-Dame.

 

PHOTO SARKA VANCUROVA, LA PRESSE

Le casino semble se cacher derrière les arbres.

Pour s’engager dans ce système, les kayakistes se faufilent entre l’ancien pavillon du Québec et l’ancien pavillon de la France, qui abritent maintenant le Casino de Montréal. Ils admirent au passage une œuvre de l’artiste Pierre Heyvaert, Acier, une sculpture de métal qui semble émerger de l’eau (et qui est très représentative de l’art de la fin des années 1960).

 

PHOTO SARKA VANCUROVA, LA PRESSE

L’œuvre Acier, de Pierre Heyvaert, représente le défi, le combat et l’élan.

Après ce volet culturel, c’est le côté naturel qui prend le dessus. Les oiseaux, notamment, qui jugent important de se faire entendre : un carouge à épaulettes y va d’un trille soudain, un cardinal rouge lance un huit-huit-huit sonore.

D’autres oiseaux se font plus discrets : un harle plonge alors que les kayakistes sont encore à bonne distance, un héron se perche sur la branche d’un arbre, deux canards s’éloignent en bougonnant.

 

PHOTO SARKA VANCUROVA, LA PRESSE

Un jeune héron se réfugie sur une branche.

Multitude d’oiseaux

C’était une bonne idée d’apporter des jumelles. Ç’aurait été une meilleure idée encore d’apporter un guide d’oiseaux, afin d’identifier les spécimens moins connus. Cet oiseau brun, qui ressemble vaguement à une mésange, c’est quoi ? Au moins, les chardonnerets sont faciles à reconnaître, avec leurs belles plumes jaune vif. Leur couleur tranche sur la végétation bien verte qui borde les canaux.

Cette végétation est tellement dense qu’un plan forestier publié en 2018 recommandait l’élimination des espèces les plus envahissantes parce qu’elles dissimulaient la vue qu’on pouvait avoir des canaux depuis les berges.

Or, en kayak, il est plutôt plaisant de circuler paisiblement dans un canyon vert et de ne pas voir ce qu’il y a au-delà de cette végétation. On ne devinerait même pas la présence du circuit Gilles-Villeneuve, pourtant tout à côté.

 

PHOTO SARKA VANCUROVA, LA PRESSE

On se croirait en pleine nature si près du centre-ville.

Les libellules se moquent un peu de toutes ces considérations et vaquent à leur vie de libellules au-dessus de l’eau. Quelques fleurs sauvages apportent une touche de couleur.

Subitement, tooong, une grenouille verte s’exprime avec vigueur. Les kayakistes s’approchent subrepticement du bosquet d’herbes aquatiques où elle semble se cacher. Tooong. Elle est bien là, mais où ? Les jumelles permettent d’entrevoir entre les herbes ce qui semble être un corps gris-vert rugueux. Tooong. C’est peut-être la bête. Mais en s’approchant, la déception est grande : le corps en question est simplement une roche qui émerge de l’eau. Tooong. La grenouille, toujours bien dissimulée, semble se moquer des intrus. Les kayakistes abandonnent la traque et retournent tranquillement sur le lac des Régates. Mine de rien, 90 minutes ont passé comme un éclair.

 

PHOTO SARKA VANCUROVA, LA PRESSE

La croix de l’Ambulance Saint-Jean était auparavant située à l’angle de la rue Saint-Denis et du boulevard De Maisonneuve. L’œuvre de bronze passe maintenant sa retraite dans l’île Notre-Dame.

Un petit truc : en achetant le laissez-passer touristique Passeport MTL, on peut s’inscrire à la visite guidée à très bas prix.

Autre petit truc : on peut se rendre à proximité du Pavillon nautique en auto ou en transports en commun, mais en vélo, c’est encore plus plaisant et ça ajoute à l’aventure. On peut emprunter le pont de la Concorde ou le pont Jacques-Cartier à partir de Montréal, ou encore les écluses de Saint-Lambert à partir de la Rive-Sud.

Consultez le site du parc Jean-Drapeau pour louer une embarcation ou réserver une visite guidée

Consultez le site de Passeport MTL

En savoir plus

175 cm

C’est le diamètre du plus gros arbre du parc Jean-Drapeau, un saule blanc pleureur situé dans les jardins des Floralies, dans l’île Notre-Dame.

Source : Plan maître forestier de la Société du parc Jean-Drapeau

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

https://www.lapresse.ca/contexte/2022-07-10/l-edito-vous-repond/oser-les-eaux-du-fleuve.php

Quote

 

Parmi la collection de vieilles photos conservées dans les archives de La Presse, il y a celles-ci qui nous font particulièrement rêver : des images de baignade à la fin des années 1930, au pied du pont Jacques-Cartier.

La plage de l’île Sainte-Hélène, en face du Vieux-Port, a accueilli les baigneurs pendant 30 ans. Aujourd’hui, le grand stationnement bétonné de La Ronde peut s’enorgueillir d’offrir aux automobilistes l’un des plus beaux panoramas en ville…

 

image.png.30afeba30228112da280d2ec416cd137.png

image.png.91104f1e62dfffe6af763a81dbcdf533.png

image.png.c9443ae3c993c00f3837f4be8770b362.png

 

Link to comment
Share on other sites

Le courant était moins fort à l'époque autour de l'Ile Ste-Hélène car l'ile était plus petite et il y avait plein de battures.. Avec la création d'une digue pour la voie maritime et l'ajout de l'IIe Notre-Dame + agrandissement de l'Ile Ste-Hélène, ça a profondément modifié le courant du fleuve à cet endroit et maintenant c'est pratiquement des rapides tout autour. Le seul endroit plus ou moins calme et peu profond c'est sous le Pont de la Concorde face au parc de Dieppe.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

19 minutes ago, Rocco said:

Le courant était moins fort à l'époque autour de l'Ile Ste-Hélène car l'ile était plus petite et il y avait plein de battures.. Avec la création d'une digue pour la voie maritime et l'ajout de l'IIe Notre-Dame + agrandissement de l'Ile Ste-Hélène, ça a profondément modifié le courant du fleuve à cet endroit et maintenant c'est pratiquement des rapides tout autour. Le seul endroit plus ou moins calme et peu profond c'est sous le Pont de la Concorde face au parc de Dieppe.

Est-ce possible de construire des digues (ou autre aménagements) pour adoucir le courant suffisamment pour fin de baignade?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, IluvMTL a dit :

Est-ce possible de construire des digues (ou autre aménagements) pour adoucir le courant suffisamment pour fin de baignade?

Ils ont fait ça à Verdun. Not sure how its possible in the context of this area.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 36 minutes, Rocco a dit :

Ils ont fait ça à Verdun. Not sure how its possible in the context of this area.

Je ne pense pas que ce soit vraiment possible.  Comme tu l'expliques bien dans ton message précédent, la capacité a été réduite par les rétrécissements du fleuve.  Pour compenser, la vitesse du courant doit augmenter.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...