jesseps

ville-marie Parc Jean-Drapeau : rénovations

Recommended Posts

Pinned posts

Parc Jean-Drapeau

PJD.jpg

"Réalisation d'un nouvel aménagement contemporain de la portion sud de l'île Sainte‑Hélène en y introduisant un amphithéâtre naturel ayant une capacité de 65 000 personnes.

L'allée centrale devant l'édicule du métro sera agrandie permettant de la relier à la sculpture Trois disques (L'Homme) d'Alexander Calder, à la Biosphère et jusqu'au pont du Cosmos. L'aménagement de cette allée permettra d'optimiser les services d'accueil, de restauration, de sécurité et de transport actif et collectif."

http://www.parcjeandrapeau.com/fr/projet-amenagement-mise-en-valeur-ile-sainte-helene-pamv/

Lien vers la webcam du projet: https://www.devisubox.com/dv/dv.php5?pgl=Project/interface&sRef=1T0Q6ZFYK

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, ydg said:

Ils auraient pu mettre un service d'autobus avec des mini/midibus électriques à plancher bas. Un taxi qu'il faut réserver d'avance, on s'entend que c'est vraiment pas approprié pour les touristes.

C'est effectivement 'n'importe quoi'. Le parc Jean-Drapeau prend le moyen le moins cher et le plus rapide (i.e. aucune analyse) afin de répondre à une problématique soulevée lors des consultations de l'OCPM. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Fête des neiges sera à l'Espace 67 cette année

Communiqué de la Ville http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=32329

 

Un nouveau terrain de jeu pour la Fête des neiges de Montréal

16 janvier 2020

Montréal, le 16 janvier 2020 - La 37e Fête des neiges de Montréal accueillera pour la première fois les Montréalaises et les Montréalais à l'Espace 67, le nouveau terrain de jeux événementiel du parc Jean-Drapeau. Cette année, la grande fête hivernale se déroulera pendant 4 fins de semaine, du 18 janvier au 9 février 2020.

Événement familial par excellence, la Fête des neiges de Montréal offre une programmation axée sur le plein air proposant une foule d'activités sportives et ludiques, ainsi que des spectacles et des événements spéciaux.

« Je suis particulièrement heureuse de participer au lancement de la Fête des neiges de Montréal. Cet événement permet aux citoyennes et aux citoyens de goûter aux joies de l'hiver. Je suis certaine que les enfants et leurs parents vont avoir du plaisir à découvrir les nouvelles activités proposées, tout comme la vue imprenable sur le centre-ville qu'offrent les glissades sur tubes », a déclaré la mairesse Valérie Plante.

Vivre le meilleur de l'hiver

La Ville de Montréal est fière de s'associer, une fois de plus, à la Société du parc Jean-Drapeau pour offrir aux familles et aux enfants de Montréal un rendez-vous hivernal incontournable.

La Ville de Montréal invite donc les Montréalaises et les Montréalais à sortir pour aller à la découverte du nouvel aménagement du parc Jean-Drapeau, notamment les 16 couloirs pour la glissade sur tubes, ainsi qu'un sentier réfrigéré de plus de 300 mètres, traversant la forêt aux abords du fleuve Saint-Laurent, dédié aux patineurs.

Un parcours spécialement aménagé en partenariat avec l'Association des stations de ski du Québec permettra également aux jeunes de s'initier au ski ou à la planche à neige. Petits et grands pourront par ailleurs se familiariser à la pratique de la raquette avec Parcs Canada.

Pour plus d'information sur la programmation, rendez-vous à l'adresse suivante : http://www.parcjeandrapeau.com/fr/fete-des-neiges-de-montreal/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une signature pour Montréal

Qu’il s’agisse d’un édifice, d’un lieu naturel ou d’une attraction, on accolera le mot « signature » à ce qui représentera une émotion, un repère, un signe distinctif profitant d’une association exclusive à une ville, un pays ou une communauté.

Robert Bonneau

La tour Eiffel, la statue de la Liberté, le Golden Gate Bridge sont autant d’ouvrages auxquels il n’est pas nécessaire d’associer le nom de la ville. Ils en sont une signature. L’Opéra de Sydney et le musée Guggenheim de Bilbao, quant à eux, s’ils portent le nom de la ville où ils se trouvent, leur seule image suffit pour les associer correctement à leur localisation. « L’effet Bilbao » est un phénomène bien documenté.

D’autres lieux naturels joueront le même rôle « signature ». Pensons au Grand Canyon ou aux chutes du Niagara, autant d’emblèmes pour un État, une ville ou un pays. Les parcs publics, quant à eux, présentent un intérêt particulier parce qu’ils sont des espaces naturels aménagés. En ce sens, ils sont le reflet d’habitudes, d’art de vivre et, au-delà de leur représentation physique, ils évoquent une émotion ou un sentiment.

C’est de cette combinaison que naît la signature exclusive, le triangle espace– communauté-ville.

Fréquenter Central Park sera pour plusieurs une expérience essentielle pour vivre pleinement New York. Idem pour les Jardins du Luxembourg à Paris, le Hyde Park à Londres, les jardins du Palais impérial à Tokyo ou encore le Tiergarten de Berlin.

Hormis leur beauté naturelle, le véritable sens de ces lieux est donné par ceux qui les fréquentent, l’attitude qu’ils y adoptent. Les parcs sont une signature vivante et dynamique d’une ville et, que ce soit par le cinéma, la chanson, le sport ou l’occupation de l’espace de manière générale, ils définissent la personnalité de la ville.

Montréal

Quelles sont les signatures emblématiques de Montréal ? Le pont Jacques-Cartier, assurément, et peut-être davantage la nuit alors qu’il brille de tous ses feux. Le mont Royal ? Bien sûr, sa croix, son belvédère et le chemin Olmsted (du nom de son architecte, le même que Central Park) et près de 600 hectares en plein cœur de la ville. Le Vieux-Montréal ? Le Parc olympique, peut-être aussi. Le fleuve ? L’Expo 67, le Grand Prix, le plus important événement télévisualisé de Montréal à travers le monde ? Osheaga, meilleur festival au Canada et l’un des 10 meilleurs au monde ?

Que ce soit sur des bases historiques, de développement, d’attachement culturel, le fleuve fait partie de l’ADN des Montréalais.

Montréal est une île et son port est le second en importance au Canada. L’exposition universelle de 1967 a aussi marqué l’histoire de la ville, la faisant entrer dans le club des grandes villes internationales. Le répertoire culturel, notamment musical du Québec, y fait de nombreuses références. Il s’agit d’un événement qui s’est inscrit durablement dans une période de changement et qui a marqué son époque, sa ville et ses habitants. Les Jeux olympiques aussi à leur façon, mais avec un impact plus court, à tout le moins en durée.

Un dénominateur commun

Les Jeux olympiques, le pont Jacques-Cartier, l’Expo 67, la Biosphère, le Casino, le Grand Prix, le métro, Osheaga, la Ronde, les Feux d’artifice, L’homme de Calder, les plus belles vues sur le Vieux-Montréal et le mont Royal, la nature hospitalière et aussi festive des Montréalais, mais aussi la nature tout court, avec les espaces verts et l’eau, ont un dénominateur commun : le parc Jean-Drapeau, le premier parc de la ville créé en 1874 (deux ans avant le parc du Mont-Royal).

Pourtant, il serait peu probable d’entendre aujourd’hui des visiteurs et même des Montréalais désigner ce parc comme étant la signature de Montréal. Se pourrait-il que nous soyons ici devant une situation où le tout est inférieur à la somme de ses parties ?

Le parc Jean-Drapeau possède tous les atouts pour caractériser la ville et en devenir une signature forte de son identité tant auprès de ses citoyens que de ses visiteurs.

La Société du parc Jean-Drapeau

On ne peut douter que le parc Jean-Drapeau soit une source de fierté pour les Montréalais, en raison de ses attributs hors normes et de sa nature insulaire. On peut aussi croire que sa renommée internationale profitera de la vision de la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD) d’en faire une destination célébrant la diversité de ses vocations et le génie de ses bâtisseurs.

Mais pour que le parc soit une signature de la ville, il faut qu’il soit approprié, habité par ses citoyens et que ses vocations se complètent plutôt que s’opposer.

Dans cet esprit, la SPJD s’est engagée à donner suite aux consultations publiques sur l’avenir du parc et à mettre en œuvre un ambitieux plan directeur pour en concrétiser les recommandations tout en agissant selon les principes du développement durable, une considération importante pour les Montréalais, mais aussi cruciale, considérant la sensibilité naturelle du lieu. Elle souhaite aussi favoriser une expérience usager de qualité et favoriser l’innovation sous toutes ses formes. Enfin, elle veut agir selon des pratiques de gouvernance transparente, participative et collaborative.

Il s’agit d’une proposition stimulante et engageante dont devrait profiter l’ensemble des Montréalais.

https://www.lapresse.ca/debats/opinions/202003/01/01-5262994-une-signature-pour-montreal.php

699078d8-5c2c-11ea-b33c-02fe89184577.jpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By nephersir7
      Projet Bleury Mayor S.E.C.

      Représentations auprès de la ville de Montréal, arrondissement de Ville-Marie, en vue de l’approbation (notamment par résolution) d’un plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) afin de permettre la réalisation du projet Bleury Mayor sur les lot 1 340 619 et 1 340 620 qui seront jumelés. Ces lot sont situés à l'angle des rue Bleury et Mayor à Montréal. Ces deux lots sont actuellement occupés par chacun un immeuble de 3 étages qui seront démolis pour faire place à la nouvelle construction. De plus, le cinéma Impérial situé sur la rue Bleury immédiatement au sud sera combiné au projet en vue de fournir des espaces de bureaux et de restauration pour celui-ci. Le projet consiste en un développement résidentiel et commercial d'environ 175 condominiums avec stationnement sous-terrain. Les 4 premiers étages de l'ensemble seront occupés par les commerces et espaces bureaux. Le projet sera conforme à la réglementation municipale en vigueur pour la zone.
      https://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscription.aspx?NumeroInscription=VPUtda7%2fogAiCueJREj9ag%3d%3d#D143769

    • By ScarletCoral
      Secteur Bridge-Bonaventure

      D’une superficie de 2,3 km2, situé à cheval sur les arrondissements du Sud-Ouest et de Ville-Marie, il comprend les abords des ponts Champlain et Victoria, le parc d’entreprises de la Pointe-Saint-Charles, les rives du fleuve, les bassins Peel et Wellington, la Cité du Havre, la Pointe-du-Moulin ainsi que le quai Bickerdike.
      Le secteur Bridge-Bonaventure est actuellement fortement minéralisé, morcelé par les infrastructures de transport, peu convivial pour les transports actifs, mais aux paysages et patrimoines uniques. Il est occupé par des activités économiques diversifiées, mais est très peu habité, même s'il jouxte le quartier résidentiel de Pointe-Saint-Charles.
      De mai à octobre, plusieurs activités de consultation en personne et en ligne seront organisées afin de permettre à tous de s’informer, de discuter de la vocation du secteur, de mieux le découvrir, de s’inspirer d’exemples d’ici et d’ailleurs et de donner son opinion.
      Les résultats de la consultation permettront à l’équipe de la Ville de Montréal de préparer un document de planification comprenant des hypothèses de mise en valeur.
      Site Web : http://ocpm.qc.ca/bridge-bonaventure
      Diffusion en direct des séances : http://ocpm.qc.ca/en-direct
      Modélisation 3D du secteur : https://ocpm.maps.arcgis.com/apps/webappviewer3d/index.html?id=4ea1dddba94849acb657dcb26175c8fb
      Rapport de l'OCPM : https://ocpm.qc.ca/sites/ocpm.qc.ca/files/pdf/P103/rapport_final_bridge-bonaventure.pdf
        
       
       
       
       
    • By IluvMTL
      Radio-Canada vend sa tour au Groupe Mach | Le Devoir
       
      L’avenir de la tour
      Pour sa part, la tour de Radio-Canada a été cédée au Groupe Mach, qui mettra aussi la main sur la section ouest du vaste terrain.
      La société immobilière détenue l’homme d’affaires Vincent Chiara occuperait le quatrième rang des propriétaires d’immeubles commerciaux dans la grande région de Montréal. Avec son associé Jolina Capital inc., l’entreprise est notamment propriétaire de la tour de la Bourse et de la tour CIBC.
      Radio-Canada avait reçu une douzaine d’offres pour l’achat de sa tour, et le diffuseur s’était associé à la firme de courtage immobilier Avison Young et Brookfield Financial pour procéder à l’analyse des offres d’achat. Quatre propositions avaient par la suite été retenues.
      Le Groupe Mach a refusé mercredi de commenter la transaction ou de révéler ses intentions concernant l’avenir de la tour dont il a fait l’acquisition.
       
      ICI Radio-Canada - Communiques - La nouvelle Maison de Radio-Canada
       
      ...
       
      En lien direct avec la Stratégie pour le centre-ville présentée par l’administration Coderre et en vertu de l’accord de développement conclu avec la Ville de Montréal et le règlement d’urbanisme de l’arrondissement, la revitalisation du quadrilatère occupé actuellement par Radio-Canada devrait inclure une mixité d’usages comprenant notamment des logements sociaux et communautaires, des logements abordables et des espaces verts.
       
      La proposition de Groupe Mach prévoit aussi une éventuelle reconnexion de certaines rues, pour favoriser une meilleure intégration avec le reste du quartier. Cette stratégie de développement s’inscrit dans la tendance mondiale de densification des centres urbains à la faveur d’un développement durable.
      LA TOUR ACTUELLE SERA PRÉSERVÉE
      Dans le cadre de ce vaste projet de revitalisation, Groupe Mach prévoit, dans son plan actuel, que la tour de Radio-Canada soit préservée, mais avec une nouvelle vocation.
      Rappelons enfin que ces deux transactions sont sujettes à l’approbation globale du Conseil du Trésor qui est prévue pour le printemps 2017. Selon l’échéancier présenté par le groupe Broccolini, la construction de la nouvelle Maison de Radio-Canada devrait être complétée pour le début de 2020.
      En lien direct avec la Stratégie pour le centre-ville présentée par l’administration Coderre et en vertu de l’accord de développement conclu avec la Ville de Montréal et le règlement d’urbanisme de l’arrondissement, la revitalisation du quadrilatère occupé actuellement par Radio-Canada devrait inclure une mixité d’usages comprenant notamment des logements sociaux et communautaires, des logements abordables et des espaces verts. La proposition de Groupe Mach prévoit aussi une éventuelle reconnexion de certaines rues, pour favoriser une meilleure intégration avec le reste du quartier. Cette stratégie de développement s’inscrit dans la tendance mondiale de densification des centres urbains à la faveur d’un développement durable.
      À propos de Groupe Mach
      Groupe Mach est l’un des principaux acteurs du secteur de l’immobilier québécois et l’un des plus importants propriétaires d’édifices à bureaux de Montréal et de la ville de Québec. Il développe ou redéveloppe des sites et les amène à maturité, en respectant des objectifs pratiques et réalistes en s’associant à des partenaires expérimentés tels que la firme Provencher Roy et le Groupe Montclair. Ces sites deviennent, grâce à une gestion avisée, des générateurs de nouveaux emplois et de services à la collectivité.
      Groupe Mach se distingue par sa vision stratégique, son expertise et son savoir-faire. Sa volonté de concilier les impératifs techniques, économiques, sociaux et environnementaux fait de lui un développeur et un gestionnaire rigoureux, responsable et intègre.
      Depuis bientôt 17 ans, il travaille à la composition d’un portefeuille immobilier prestigieux et bien équilibré couvrant tous les secteurs d’activité. Il regroupe plusieurs fleurons québécois tels que l’édifice Sun Life, la Tour CIBC et la Tour de la Bourse à Montréal. Il détient, à ce jour, 17 millions de pieds carrés.
      Avec plusieurs propriétés certifiées BOMA Best ou LEED, il remplit sa promesse de participer à l’effort collectif pour un développement durable et compte poursuivre dans cette voie en visant les plus hauts standards de l’industrie.
    • By IluvMTL
      Registre des lobbyistes
      Brivia Management
      Période couverte par le mandat :du 2020-02-03 au 2021-02-03
      Objet des activités :
      Proposition législative ou réglementaire, résolution, orientation, programme ou plan d'action
      Permis, licence, certificat ou autre autorisation
      Renseignements utiles :
      Communications dans le cadre d’un projet de développement immobilier, projet multi phasé à usage mixte avec des composantes résidentielles (copropriétés et locatives) et commerciales. Actuellement, les détails du projet (tels que le nombre d’étages et le type de commerce) ne sont pas encore finalisés.
      Le projet se situe à l’intérieur de la Cité internationale délimitée par l’avenue Viger, les rues University et Saint-Antoine Ouest, et le Square Victoria portant les adresses civiques 605 et 950 Rue Square Victoria, ainsi que le 629 Rue Saint-Antoine Ouest à Montréal dans l’arrondissement de Ville-Marie. Ledit projet concerne une ou des parties des lots PC-06224, PC-06200, 1 902 944, 2 401 373, 1 288 621, 1 928 657, 1 928 658, 2 360 942, 2 360 943, 2 360 944, 2 360 947, 2 360 948, 2 360 949, 2 706 095, 6 071 325, 6 071 326 du Cadastre du Québec.
      Les communications sont destinées à satisfaire toute exigence afin se conformer aux procédures d’urbanisme de la Ville de Montréal, telles que les demandes d’approbation de surhauteur du Comité consultatif d’urbanisme en vertu du Règlement d’urbanisme 01-282 de l’arrondissement de Ville-Marie, les demandes de permis de construction requis en vertu du Règlement de construction 11-018 de la Ville de Montréal et les demandes d’approbation du conseil (sous forme de résolution ou autrement), afin de permettre la réalisation du projet immobilier.
      Des demandes de modification de zonage en vertu de la procédure de Projet Particulier de Construction, de Modification ou d’Occupation d’un Immeuble (PPCMOI) pour modifier le Programme de développement en vigueur (94-036) conformément au Cadre de Révision des Hauteurs et Densités du Centre-Ville de l’arrondissement Ville-Marie pourraient être envisagées dans le cadre du projet. À ce stade-ci, les détails de ces demandes potentielles restent à déterminer.
      Institutions visées :
      Montréal