Recommended Posts

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par ScarletCoral
      Dernière phase de l'îlot St. Ann, immeuble locatif
      Emplacement : Coin des rues Ottawa et Rioux, sur l'îlot St. Ann en face du parc St. Ann
      Hauteur en étages : 14
      Hauteur en mètres :
      Coût du projet :
      Promoteur : Devimco
      Architecte : 
      Entrepreneur général : 
      Début de construction :
      Fin de construction : 
      Site internet : https://www.stannappartements.com/
      Lien webcam :
      Autres images :
      Vidéo promotionnelle :
      Rumeurs :
      Autres informations :   
      immeuble au 248 rue Rioux est intégré au projet immeuble locatif de 193 appartements, Studios, et unités de 1, 2 et 3 chambres, unités intergénérationnelles.  
    • Par ScarletCoral
      La Ville a annoncé aujourd'hui l'agrandissement du parc-nature Bois-d'Anjou qui est voisin au Club de golf Métropolitain Anjou

      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1102715/espaces-verts-parcs-nature-anjou-miranda-ferrandez
      Quant au Bois-d'Anjou, il s'agit d'un parc-nature voisin du Club de golf Métropolitain Anjou, mais où aucun sentier n’a encore été aménagé pour les visiteurs. Le Conseil régional de l’environnement de Montréal souhaite que le Bois-d'Anjou et le terrain de golf soient réunis pour former le Grand Parc de l’Est.
      La Ville songe entre autres à créer des corridors de verdure avec des terrains de part et d'autre de l'autoroute 40. Le terrain de golf voisin pourrait effectivement être converti en tout ou en partie en parc-nature, selon les documents présentés au comité exécutif.
      De la résistance à la mairie d'Anjou
      Le maire de l'arrondissement d'Anjou, Luis Miranda, qui n’est de toute évidence pas d’accord avec ces projets, regrette de ne pas avoir été consulté.
      Il s'en est pris en entrevue à Luc Ferrandez, avec une certaine virulence.
      Certains terrains du secteur ont un taux de contamination trop élevé pour en faire un parc-nature, affirme M. Miranda.
      Luc Ferrandez, qui est aussi maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, a qualifié de « prématurée » la sortie de Luis Miranda.
      « Il n’y a rien qui va être fait dans l’est sans consulter l’est, a-t-il assuré. Il y a une chambre de commerce, il y a des acteurs intéressés… On va consulter les gens sur différents scénarios. »
      Un changement de zonage qui dérange
      M. Ferrandez a néanmoins reproché à l’arrondissement d’Anjou d’avoir adopté un changement de zonage pour permettre d’établir « une grande surface commerciale avec vente d’essence » sur un espace actuellement vert, soit la partie sud du Club de golf Métropolitain Anjou.
      « Notre préférence, évidemment, c’est de conserver ce qui est vert », a tout de même insisté Luc Ferrandez.
      Il a noté que, de toute façon, la Ville doit procéder par étapes et que le règlement adopté mercredi par le comité exécutif « ne détermine pas exactement ce qui va se produire. Ça nous donne le droit d’étudier plusieurs scénarios ».
      « Alors, ça peut être un scénario où on fait un parc, où on agrandit le parc sur une partie du territoire, sur la totalité du territoire. Ça peut être un droit de passage; on pourrait négocier avec les propriétaires actuels un droit de passage pour faire un corridor vert. Ça pourrait vouloir dire qu’on va faire dans le futur des réserves foncières, du changement de zonage », a-t-il énuméré.
    • Par ScarletCoral
      https://quebec.huffingtonpost.ca/2018/05/23/montreal-parc-maisonneuve_a_23441584/
      23/05/2018 09:12 EDT | Actualisé il y a 49 minutes
      Montréal: le parc Maisonneuve en chantier tout l'été
      Les sentiers et les pistes cyclables seront réaménagés pour améliorer la sécurité des piétons.
      Par Olivier Robichaud


      Courtoisie - Ville de Montréal
      Le populaire parc Maisonneuve, adjacent au Stade olympique et au Jardin botanique, sera en chantier tout l'été. La Ville de Montréal souhaite réaménager les sentiers et les pistes cyclables afin d'éviter les conflits entre les piétons et les cyclistes.
      Le comité exécutif a accordé lundi un contrat de 2,8 millions $ à l'entreprise Lanco aménagement. Selon le maire de Rosemont-La Petite-Patrie, François Croteau, la mesure est nécessaire à cause de l'important achalandage des pistes cyclables du parc.
      «Le projet vise, entre autres, à séparer une piste cyclable d'un sentier pédestre. Ça amenait beaucoup de problèmes de sécurité pour les marcheurs parce que le parc Maisonneuve est beaucoup utilisé par des cyclistes pour de la course à haute vitesse, un peu comme le circuit Gilles-Villeneuve», dit-il.
      Le nouvel aménagement portera le sentier dans le tracé de l'ancienne rivière Molson, qui passait à l'emplacement actuel du parc.
      Selon les documents soumis aux élus, les pentes fortes causent aussi des conflits entre cyclistes. Plusieurs collisions auraient été notées au cours des dernières années. Certains travaux de nivellement seront donc entrepris.
      Les travaux commenceront dès le début du mois de juin. Le parc sera en chantier jusqu'au mois de novembre.
       
    • Par ScarletCoral
      à propos du terrain que la Ville a proposé à la CSDM pour construire une école
      On semble revenir à un projet de logement social...

      Communiqué de presse de la Ville :
      http://www.newswire.ca/fr/news-releases/valerie-plante-fait-dun-autre-engagement-electoral-une-realite---la-ville-de-montreal-va-de-lavant-avec-un-projet-doccupation-temporaire-de-batiments-inoccupes-662624853.html
      Valérie Plante fait d'un autre engagement électoral une réalité - La Ville de Montréal va de l'avant avec un projet d'occupation temporaire de bâtiments inoccupés
      SOURCE
      Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif Déc. 07, 2017, 16:53 ET
      MONTRÉAL, le 7 déc. 2017 /CNW Telbec/ - Les membres du comité exécutif ont approuvé, lors de leur réunion hebdomadaire, un premier projet pilote d'occupation temporaire d'un édifice municipal vacant du quartier Griffintown. Cette initiative, baptisée Laboratoire transitoire, se déploiera grâce à l'apport de l'Atelier Entremise et pourrait mener à l'aménagement d'ateliers d'artistes, à l'arrivée d'entreprises sociales en démarrage ou à tout autre projet pilotés par des groupes ou des individus qui ont besoin d'espaces abordables.
        « En offrant l'accès à un bâtiment municipal pour accueillir le premier projet pilote d'urbanisme transitoire, notre administration assume son rôle de leader et de propriétaire exemplaire, comme elle s'était engagée à le faire dans le Plan d'action en patrimoine 2017-2022. Alors que plusieurs entrepreneurs, groupes communautaires, artistes et citoyens sont à la recherche de locaux pour mener à bien leurs projets, leur offrir d'occuper des bâtiments publics vacants de façon temporaire relève de la bonne gestion. Plutôt que de payer pour garder des bâtiments vides, nous allons encourager l'entrepreneuriat, le travail communautaire, la vie culturelle et la création d'emplois. Tout le monde en sortira gagnant », a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante.
      La collaboration entre la Ville et l'Atelier Entremise pourra servir de modèle dans l'emploi transitoire des locaux vacants, tant publics que privés, sur le territoire montréalais. Les membres du comité exécutif ont ainsi autorisé l'attribution à l'Atelier Entremise d'un soutien financier de 192 532,80 $. Ce montant permettra, d'une part, d'accomplir des travaux de sécurisation dans les locaux prêtés par la Ville, situés au 204 et 206, rue Young, et d'amorcer la mise en œuvre du Laboratoire transitoire. Au terme du projet pilote d'occupation temporaire, à la fin de 2019, l'édifice municipal de la rue Young sera démoli pour faire place à un projet d'habitation sociale.
      « L'immeuble vacant offert par la Ville de Montréal est situé dans un secteur associé à l'innovation et où l'engagement social est au cœur de la vie des citoyens et citoyennes. C'est un bâtiment appelé à disparaître et tout désigné pour accueillir le premier projet d'urbanisme transitoire. Ce sera aussi l'occasion d'amorcer le développement d'outils et de façons de faire pour la poursuite de nouveaux projets en urbanisme transitoire. Nous sommes convaincus que ce projet pilote aura aura un impact structurant significatif sur le milieu urbain environnant », a déclaré le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest et président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Benoit Dorais.
      « L'impact réel du Laboratoire transitoire se mesurera à divers niveaux, tant urbain, environnemental et social que communautaire, économique et patrimonial. Afin de soutenir cet impact positif et réduire le nombre de bâtiments vacants à Montréal, la Ville poursuivra le développement d'un répertoire des immeubles vulnérables, vacants ou à risque d'être démolis en vue de valoriser ce patrimoine à risque », a indiqué l'élue responsable de la culture, du patrimoine et du design au comité exécutif, Christine Gosselin.
      L'Atelier Entremise, qui collaborera avec la Ville de Montréal pour le projet pilote qui se déploiera sur la rue Young, est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de développer et d'implanter des projets d'occupation temporaires et transitoires dans des bâtiments vacants et sous-utilisés, avec l'implication de groupes locaux. L'Atelier Entremise implantera le projet d'occupation transitoire dans l'immeuble de la rue Young en collaboration avec la Maison del'innovation sociale, la Fondation McConnell (Des villes pour tous) et la Ville de Montréal. Un appel de propositions sera lancé sous peu afin de déterminer quels projets verront le jour dans le bâtiment.
      Le Plan d'action en patrimoine 2017-2022 peut être consulté ou téléchargé sur le site de la Ville en cliquant ici.
      SOURCE Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif
    • Par ScarletCoral
      À l'ordre du jour du conseil d'arrondissement (point 40.03), un première présentation d'un projet locatif  de 116 logements au 370 rue des Seigneurs!
      http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Sud/CA_Sud_ODJP_ORDI_2018-05-14_19h00_FR.pdf
      Considérant que le demandeur s'engage à :
      Verser la somme compensatoire équivalente à 17 000 $ x 30% du nombre de logements au Fonds de contribution à la Stratégie d'inclusion de logements abordables dans les nouveaux projets résidentiels; Fournir 20% de logement abordable privatif déterminé en fonction des cibles prévues annuellement par la Direction de l'habitation en vertu de la Stratégie locale d'inclusion de logement communautaire et abordable local; D’adopter, en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble, la résolution autorisant un projet de construction pour l'immeuble sis au 370, rue des Seigneurs et portant le numéro de lot 1 573 206 selon les autorisations énumérées ci-dessous et malgré la réglementation applicable :
      Autorisations :
      D'autoriser la démolition du bâtiment à la condition qu'une demande de permis de construction, conforme au Règlement d'urbanisme de l'arrondissement du Sud-Ouest (01-280) et à la présente résolution, soit déposée à la Direction de l'aménagement urbain et des services aux entreprises de l'arrondissement du Sud-Ouest et que les frais rattachés à cette demande soient acquittés; D'autoriser la construction d'un maximum de 118 logements; D'autoriser la construction d'un bâtiment ayant une hauteur maximale de 25 m D'autoriser la construction d'un bâtiment ayant un indice de superficie de plancher maximal de 5,5 D'autoriser la construction d'un bâtiment ayant un taux d'implantation maximal de 75% D'autoriser l'aménagement d'un café-terrasse sur le domaine privé D'exiger la réalisation d'au moins 4 logements aménagés sur 2 niveaux. Ces logements devront avoir l'un de leur étage au premier niveau horssol du bâtiment et être accessibles directement à partir du domaine public ou d'une cour D'exiger, au niveau du rez-de-chaussée du bâtiment, qu'un minimum de 50% de la façade faisant face à la rue des Seigneurs soit adjacent à un local commercial sur une profondeur d'au moins 8 mètres D'exiger que minimalement 25% de la superficie du lot soit couverte d'éléments végétaux D'exiger la plantation d'un minimum de six arbres sur le lot D'exiger que soit végétalisé, en installation permanente, minimalement 15% de l'ensemble des toitures du bâtiment D'interdire toute clôture ou barrière empêchant l'accès à l'ensemble du terrain Nonobstant les exceptions ci-dessus décrites, le projet devra se conformer en tout point à la réglementation applicable; Un permis de construction autorisant les travaux visés par la présente résolution devra être émis dans les 60 mois suivant l'entrée en vigueur de la présente résolution. En cas de non-respect de cette exigence, les autorisations prévues à la présente résolution seront nulles et sans effet.
      CONTEXTE
      La Direction de l’aménagement urbain et du patrimoine a reçu une demande afin de construire un immeuble résidentiel locatif de 116 logements avec rez-de-chaussée partiellement commercial sur le site d’un actuel entrepôt vacant sis au 370, rue des Seigneurs.
      Le conseil d'arrondissement est saisi de la demande et peut adopter une résolution autorisant ce projet, par le biais du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification et d’occupation d’un immeuble (RCA04 22003), en suivant le processus prévu aux articles 145.36 et suivants de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme. La demande implique une dérogation au Règlement d’urbanisme de l’arrondissement du SudOuest quant à la hauteur, la densité et l'usage.
      Le projet est conforme aux orientations et objectifs du Plan d’urbanisme de la Ville de Montréal.
      Susceptible d'approbation référendaire
      Les autorisations se rapportant à la hauteur, la densité et l'usage sont susceptibles d'approbation référendaire.
      DESCRIPTION
      Contexte :
      Le site est situé dans la partie ouest du quartier Griffintown, délimité par les rues des Seigneurs, William et Payette. Du côté est, le site est bordé par deux bâtiments commerciaux d'un et deux étages. Le site est actuellement occupé par un bâtiment industriel, un entrepôt frigorifique construit en phases successives entre 1991 et 2007, qui est vacant depuis que le propriétaire a déplacé ses activités dans un bâtiment plus grand hors de Montréal il y a deux ans. Le bâtiment occupe principalement le coin des rues William et des Seigneurs et est d'une hauteur de 13 m. Un quai de chargement est aménagé sur la rue William et un espace extérieur pavé et clôturé occupe la partie nord du site près de la rue Payette.
      Projet :
      Le projet vise la démolition de l'immeuble existant et la construction d'un immeuble mixte de 8 étages et 116 logements, avec un rez-de-chaussée commercial offrant plus de 300 m.c. d'espace commercial. Un stationnement souterrain de 52 cases sur 2 étages est accessible par une rampe dont l'entrée est située sur la rue Payette. Quant aux collectes et livraisons, celles-ci seraient prévues sur la rue William face au jardin de rue. Le projet offre également un stationnement pour vélos au rez-de-chaussée et aux 2 niveaux de sous-sol pour un total de 105 unités.
      À l'est du bâtiment, sur la rue William, un jardin de rue de près de 500 m.c. est accessible par les occupants du bâtiment mais aussi pour les passants. Le jardin est relié à une ruelle perpendiculaire à la rue Payette, créant ainsi un lien piéton en coeur d'îlot. Également, les toits terrasses des 5e, 6e et 8e étages sont végétalisés.
      En terme de volumétrie, le bâtiment offre des reculs permettant de rejoindre les hauteurs du bâti adjacent. La façade sur la rue des Seigneurs possède un volume de 12,5 m et 4 étages se poursuivant vers la rue Payette ainsi qu'un volume d'une hauteur de 16 m et 5 étages se poursuivant vers la rue William, lequel équivaut à la hauteur de l'édifice d'intérêt patrimonial de la Sadler situé du côté opposé sur la rue des Seigneurs. Les façades enlignées sur les plans principaux possèdent des balcons en loggia, alors que le volume en retrait d'une hauteur de 24 m, ainsi que la façade sur le jardin de rue, possèdent des balcons en projection.

      JUSTIFICATION
      Le projet a été évalué en fonction des critères généraux et spécifiques à Griffintown inclus au Règlement sur les projets particuliers (RCA04 22003). Ces critères visent principalement les aspects suivants :
      Compatibilité des occupations et qualités d’intégration sur le plan volumétrique, de la densité et des espaces extérieurs Avantage des propositions de démolition des bâtiments existants, de mise en valeur des espaces extérieurs Impacts environnementaux, qualité de l’organisation fonctionnelle au niveau des accès, de la circulation et du stationnement Avantage des composantes sociales ou culturelles du projet Création d’espaces générateurs d’emplois ou dédiés à des activités communautaires Caractère innovant du projet et application des principes du développement durable Encadrement et mise en valeur des bâtiments patrimoniaux Avantage des propositions favorisant le transport actif et le transport en commun Diversification des typologies de logement En ce qui a trait aux occupations commerciale et résidentielle, le projet est compatible avec le milieu d'insertion puisqu'il est situé à l'extrémité ouest du secteur Griffintown, qui sera au terme de son développement un quartier animé et densément peuplé tel que prévu au PPU Griffintown, visant ainsi un seuil de nouveaux résidents pour stimuler la vitalité commerciale, particulièrement celle des commerces de proximité de la rue Notre-Dame ouest. De plus, la présence du rez-de-chaussée commercial rencontre l'orientation du PPU Griffintown à l'effet d'établir une desserte commerciale secondaire au coin des rues William et des Seigneurs.
      La proposition de démolition du bâtiment est recevable puisque le bâtiment ne possède pas de valeur architecturale, urbaine ou historique. De plus, sa fonction principale d'entrepôt frigorifique rend difficile la réaffectation pour fins d'autres usages, notamment en raison de l'absence de fenêtres. Somme toute, le projet permet de requalifier un site sous-utilisé et de remplacer un usage qui ne contribue pas au quartier.
      En terme de volumétrie, la proposition s'intègre adéquatement dans le cadre bâti environnant. Tout d'abord, la volumétrie respecte les reculs prescrits dans l'annexe H du Règlement d'urbanisme (01-280) sur les rues William, des Seigneurs et Payette, ce qui permet de réduire la monumentalité du volume de 24 m. L'articulation du bâtiment sur le site permet la création d'un jardin de rue relié avec la ruelle perpendiculaire à la rue Payette, qui pourra servir de lien s'imbriquant dans le parcours piéton de Griffintown. Également, le jardin de rue et l'orientation du projet permettent de favoriser la lumière naturelle dans les logements. Une étude d'ensoleillement montre aussi que le bâtiment cause peu d'ombre sur les espaces et bâtiments adjacents.
      Concernant la circulation et les accès, il est logique de prévoir l'entrée du stationnement sur la rue Payette, bien qu'il s'agit d'une rue locale. En effet, compte tenu que la rue des Seigneurs constitue un lien achalandé en pointes du matin et du soir, les manoeuvres d'entrée et de sortie du stationnement, s'il y était localisé, auraient pour effet de nuire à la circulation. Quant à la rue William, celle-ci n'est également pas appropriée pour y localiser la rampe d'accès au stationnement puisque cette dernière aurait pour effet de couper le reste du bâtiment du jardin de rue. Finalement, l'impact global de la présence du stationnement sur la circulation reste faible en raison du nombre restreint de 52 cases.
      Le bâtiment possède des avantages en ce qui a trait au développement durable et à l'efficacité énergétique, notamment une enveloppe réduisant les ponts thermiques, des aménagements paysagers au sol et aux toits ainsi qu'une chute à rebuts distincte. Le projet inclut aussi 105 stationnements pour vélos afin de favoriser le transport actif.
      Le demandeur contribuera à hauteur de 30% du nombre de logements au fonds local pour le logement social et le projet offrira 20% de logements abordable privés, en respect de la politique locale d'inclusion de logement communautaire et abordable.
      Recommandation de la Division de l'urbanisme :
      Considérant que le projet : Permet de remplacer un bâtiment désuet qui ne contribue pas à la vitalité du quartier; • Respecte les critères d’évaluation d’un projet particulier; Propose une volumétrie s’intégrant dans le cadre bâti existant; Cause peu d’impacts sur l’ensoleillement et la circulation; La DAUP recommande favorablement le projet, aux conditions additionnelles suivantes :
      Réduire la largeur des logements en face du jardin de rue afin d’introduire un autre logement et en faire des logements sur 2 étages de façon à offrir une option pour familles;  Végétaliser le toit du bâtiment; Avis du Comité consultatif d'urbanisme :
      À sa séance du 16 mai 2017, le Comité consultatif d'urbanisme a recommandé un avis favorable au projet tel que présenté par la division de l'urbanisme.