Jump to content
publicité

ErickMontreal

Recommended Posts

Publié le 19 novembre 2008 à 07h30 | Mis à jour le 19 novembre 2008 à 07h31

C'est à vous, M. Rozon

 

Nathalie Collard

La Presse

 

Il y a un peu plus d'un mois, le grand patron du festival Juste pour rire, Gilbert Rozon, affirmait que Montréal devait absolument miser sur son immense bassin de créativité pour se tailler une place sur la scène internationale.

 

M. Rozon allait plus loin et proposait même de mener une vaste consultation auprès des créateurs et gens d'affaires québécois reconnus pour leur immense talent (les Laliberté, Lepage, Angélil, etc.) afin de dégager quelques idées maîtresses. Une sorte de brainstorming VIP, en quelque sorte.

 

Eh bien! M. Rozon, c'est le temps d'agir.

 

La confirmation de la disparition du Grand Prix du Canada, bien qu'elle ne soit pas la fin du monde, crée une certaine fragilité chez les Montréalais. Or, une ville déprimée est une ville inerte. Il faut rebondir.

 

Hier, La Presse a présenté quelques idées recueillies à chaud auprès de différentes personnalités québécoises. C'est un début. La suite logique serait de consulter des gens qui ont un certain recul par rapport à Montréal.

 

On s'est beaucoup gargarisé, au cours des derniers mois, du concept de Montréal, métropole culturelle. Il est temps d'ajouter plus de chair autour de l'os.

 

À Toronto, c'est la société civile (regroupée sous la bannière du Toronto City Summit Alliance) et non la Ville qui a proposé l'idée du festival Luminato. Durant neuf jours, en juin, les Torontois sont désormais conviés à un mégafestival artistique qui regroupe le théâtre, la danse, la musique, les arts visuels, etc. L'événement, qui a rapidement attiré de gros commanditaires, est un succès.

 

Montréal a besoin d'un tel engagement de la part de ses leaders. Il ne faut pas attendre que l'idée vienne des gouvernements, elle ne viendra pas.

 

Soyons originaux, ne pensons pas qu'à l'été. Développons aussi un projet pour l'hiver. Pourquoi ne pas étoffer le festival Montréal en lumières en greffant d'autres activités qui se prêtent mieux à la saison hivernale: ce pourrait être une semaine de grands conférenciers internationaux comme Bill Clinton, Tony Blair, Mia Farrow (ils sont tous venus à Montréal récemment) ou encore, la tenue annuelle des conférences TED, des entretiens devant public sur des sujets aussi variés que les arts, la technologie ou le design. Pourquoi ne pas déplacer le Salon du livre de Montréal dans la même période, question de créer une activité culturelle intense durant deux semaines à Montréal? Ajoutez à cela un congrès international des directeurs de musées et voilà Montréal qui bouillonne entre les deux oreilles en plein mois de février.

Link to comment
Share on other sites

publicité

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Countup


×
×
  • Create New...