Jump to content

Recommended Posts

L'engouement des Français pour le Québec se confirme

 

 

 

› Le ministère du tourisme du Québec intensifie ses actions sur le marché français. Ainsi pour l’année 2008, le budget consacré à la publicité, à la promotion commerciale et au workshop Destination Québec 2008 s’élève à plus de 1,6 million d'euros.

 

Résultat, depuis l’année 2004, le nombre de touristes français, entrés directement au Québec via les aéroports de Montréal et de Québec, a connu une progression de 8,3 %. Pour la période de janvier à août 2008, la destination enregistre avec 221.846 visiteurs une hausse de 15,3 % par rapport à 2007. A lui seul, le mois d’août, réputé pour la plus forte fréquentation annuelle, a fait un bond de 31 %. Pour continuer sur cette lancée, le Québec se tourne vers de nouveaux objectifs de développement comme le marché des croisières, le Grand Nord ou le développement durable. Le Québec organise aussi ses rencontres professionnelles se tiendront à Paris, le 18 novembre et, pour la première fois à Lyon, le 19 novembre. À Paris, le workshop réunira environ 50 professionnels du tourisme québécois, à la Maison de la Mutualité. A Lyon, une quarantaine d’exposants accueilleront les acheteurs sur un bateau (La Plateforme).

Link to comment
Share on other sites

Le tourisme français connait des cycles. Il y a dix ans, il y en avait beaucoup et on a connu un phénomène de saturation. Un creux depuis 2002 dû en partie à l'effet négatif des attentats du 11/09/2001 et beaucoup parce qu'on a abusé des Français. On voulait tellement les attirer qu'on a coupé les coûts au minimum ce qui a eu pour conséquence que les prestrations étaient médiocres. Des hôtels minables ou alors trop loin (ex. : les hôtels de la Côte-Vertu ou pire !! jusqu'à St-Jean-sur-Richelieu), des restos à la limite du bon goût, un programme minimum agrémenté d'excursions à vendre sur place (plus de la moitié des prestrations finalement).

Cela n'a malheuseument pas beaucoup changé. Il n'y a pas beaucoup de groupes de Français qui dorment dans les centre-villes et quand ils le font c'est dans les hôtels de quailité inférieur : le Travelodge sur René-Lévesque, le Lord Berri (c'est limite), le Roberval,ou pire !! Bref ce ne sont pas les Français qui occupent les hôtels du centre-ville ni les restos les plus chers de Montréal. Au moins, ça fait vivre le bas de gamme de l'industrie touristique.

Link to comment
Share on other sites

Le tourisme français connait des cycles. Il y a dix ans, il y en avait beaucoup et on a connu un phénomène de saturation. Un creux depuis 2002 dû en partie à l'effet négatif des attentats du 11/09/2001 et beaucoup parce qu'on a abusé des Français. On voulait tellement les attirer qu'on a coupé les coûts au minimum ce qui a eu pour conséquence que les prestrations étaient médiocres. Des hôtels minables ou alors trop loin (ex. : les hôtels de la Côte-Vertu ou pire !! jusqu'à St-Jean-sur-Richelieu), des restos à la limite du bon goût, un programme minimum agrémenté d'excursions à vendre sur place (plus de la moitié des prestrations finalement).

Cela n'a malheuseument pas beaucoup changé. Il n'y a pas beaucoup de groupes de Français qui dorment dans les centre-villes et quand ils le font c'est dans les hôtels de quailité inférieur : le Travelodge sur René-Lévesque, le Lord Berri (c'est limite), le Roberval,ou pire !! Bref ce ne sont pas les Français qui occupent les hôtels du centre-ville ni les restos les plus chers de Montréal. Au moins, ça fait vivre le bas de gamme de l'industrie touristique.

 

Mes compatriotes sont célèbres pour être des touristes cheap et râleurs, voilà qui vient confirmer mon opinion.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...