Search the Community

Showing results for tags 'destination'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 24 results

  1. Voici un article du magazine Voyages d'Affaires, Paris, octobre/novembre 2010 qui place Montréal au premier rang en Amérique du Nord pour les congres internationaux en damant le pion à New York, Boston, Washington, Vancouver et Toronto. http://www.voyages-d-affaires.com/meetings-et-incentive/meetings-et-congres/canada-montreal-premiere-destination-d-amerique-du-nord
  2. Publié le 04 juillet 2009 à 09h53 | Mis à jour le 04 juillet 2009 à 09h54 Bienvenue à la... Montréal Nathalie Petrowski La Presse Revenir à Montréal après un voyage à l'étranger peut parfois causer un choc. Cette fois-ci, le choc était d'autant plus grand que nous arrivions d'Istanbul, ville des Mille et Une Nuits, dont la beauté incandescente nous avait laissés pantois et éblouis. Si Montréal n'a rien à envier à Barcelone, comme le disait si bien le ministre Raymond Bachand l'an dernier, autant dire que Montréal a tout à envier à Istanbul, une ville vibrante, moderne et cruellement sous-estimée. En même temps, Montréal n'est pas non plus entièrement dépourvu de charmes, surtout les soirs d'été où le Festival de jazz le transforme en ville festive et tropicale. C'est ce que je me disais tandis que l'avion survolait la ville avant de se poser sur la piste. C'était aussi l'avis de mon voisin, un jeune Français d'environ 30 ans qui venait expressément à Montréal pour le Festival de jazz. La perspective de passer la semaine à nager dans la grande piscine musicale du Festival réjouissait tellement ce grand blond, paysagiste de métier, qu'il a souri pendant tout le vol. Il a continué à sourire en descendant de l'avion. Mais arrivé aux douanes, là où une longue et sinueuse chaîne de cordons force les voyageurs à marcher à la queue leu leu comme des bovins qu'on mène à l'abattoir, son sourire radieux s'est mué en rire jaune. Au bout de 40 minutes de cet absurde manège sans doute imaginé par un fonctionnaire frustré de ne pas voyager, il ne riait plus. Nous non plus, à la différence qu'au lieu d'être un brin agacés comme notre jeune ami français, nous avions carrément honte de venir d'une ville où les visiteurs sont traités comme du bétail à leur descente d'avion au milieu d'un aéroport où les valises arrivent toujours avant leurs propriétaires. Heureusement, une belle ambiance régnait de l'autre côté des portes. S'il y a un endroit où mesurer l'impact touristique du Festival de jazz, c'est bien aux arrivées de l'aéroport. Et ce soir-là, l'achalandage, la fébrilité et le nombre de pancartes arborant le logo du festival étaient des indicateurs qui ne mentaient pas. Je venais de retrouver confiance dans Montréal. J'étais même heureuse d'être de retour en ville quand subitement, à la sortie du stationnement, mon regard s'est posé sur un panneau publicitaire. «Bienvenue à la Montréal» disait le panneau. J'ai répété à plusieurs reprises le slogan dans l'espoir d'en extirper un sens. En vain. De deux choses l'une: ou bien le rédacteur était un anglophone qui ne parlait pas français, ou bien un francophone inculte qui s'était trompé de jeu de mots. D'une manière comme de l'autre, ce message ne voulait rien dire sinon qu'à Montréal, ceux qui massacrent le français sont les bienvenus. Cent mètres plus loin, ma confiance déjà chancelante s'est définitivement abîmée contre un gros tas de gravats posé comme un champignon nucléaire à la sortie de l'aéroport. L'autoroute 20 fermée à la circulation n'était plus qu'un chantier hideux, inauguré trois jours plus tôt. Devant ce paysage en ruine, notre chauffeur de taxi a hoché la tête d'un air découragé. Ils n'auraient pas pu attendre la fin du Festival de jazz? a-t-il grommelé. En effet. Qu'est-ce qui empêchait le ministère des Transports d'attendre la fin du festival et le départ de la visite pour commencer à excaver à gogo? Rien, évidemment, sauf un peu de bonne volonté et la conscience que l'image d'une ville tient à une foule de petits détails comme ceux-là. Dans sa plus récente offensive, Tourisme Montréal rappelle l'importance de faire de Montréal une destination séduisante. C'est une riche idée, sauf que séduire un touriste avec une destination est une chose. Faire en sorte qu'il continue d'être séduit une fois arrivé à destination en est une autre. À Montréal, le jazz est toujours séduisant. Les enclos de bétail, les panneaux publicitaires débiles et les chantiers de démolition, un peu moins.
  3. Le prix élevé de l'essence s'avère réellement un gros incitatif dans le choix de la destination de vacances. Les voyageurs évitent les longs trajets et s'installent plus longtemps à la même place. Voilà à tout le moins ce qui se dégage d'une enquête non scientifique effectuée par La Tribune auprès de campeurs et de gestionnaires de terrains de camping de la région Pour en lire plus...
  4. Andrew Duffy, Ottawa Citizen, Ottawa Citizen 03.17.2015 Ottawa’s share of new immigrants continues to decline as newcomers increasingly opt for the economic opportunities of Western Canada or the cultural diversity of Montreal. A Statistics Canada study released Wednesday reveals that the percentage of immigrants who cited Ottawa as their intended destination has dropped to 2.4 per cent in 2012 from 3.4 per cent in 2000. It means that the actual number of immigrants settling in Ottawa has gone down even as Canada welcomed more newcomers. Annual immigration to Canada rose to 280,700 in 2012 from 227,500 in 2000. “The recession hit Ontario pretty hard and it’s normal that immigrants don’t want to go to someplace where economic conditions are not as good,” said Gilles Grenier, a University of Ottawa economics professor who specializes in labour market and immigration issues. The Statistics Canada research paper, Changes in the Regional Distribution of New Immigrants to Canada, examines the country’s evolving settlement pattern. It shows that new immigrants have started to look beyond Toronto and Vancouver to destinations such as Calgary, Edmonton, Winnipeg and Saskatchewan, where — at least until the recent crash in oil prices — economies have been booming. Montreal, already a major destination, has also seen its share of newcomers increase substantially to 18.1 per cent in 2012. Meanwhile, Toronto, which attracted almost half (48.4 per cent) of all new immigrants in 2000, saw its share of newcomers fall to 30 per cent in 2012. Still, that city remains the country’s biggest magnet for immigrants. StatsCan analysts suggested that the new settlement pattern reflects changes in regional economic activity and employment. “In short, labour market conditions were better in Western Canada than they were in the rest of the country,” the report concluded. That more newcomers were settling outside of Toronto and Vancouver was also a reflection of Canada’s revised immigration system. Provincial nominee programs (PNPs) allow provinces to select and nominate immigrants to meet their own economic goals and growth targets. “Over the 2000s, the PNPs considerably increased the number of immigrants going to destinations that previously received few immigrants,” the study found. The percentage of immigrants arriving in Canada as provincial nominees increased to 13 per cent in 2010 from one per cent in 2000. The program has been particularly successful at attracting immigrants to Manitoba, Saskatchewan, New Brunswick and Prince Edward Island. StatsCan analysts said the distribution of newcomers within Canada has also been affected by shifts in the country’s immigration sources. In the late 1990s, most of Canada’s immigrants came from China and India, and they tended to settle in Toronto and Vancouver. By 2010, however, the Philippines was the biggest source of Canadian immigrants, and they have settled in cities across the country, the report said. Montreal’s growth as a destination city was driven by increased immigration from Africa, South America, Central America and the Caribbean. Gilles Grenier said the study shows that Canada’s immigration system is maturing. “It’s a good thing that immigrants disperse in Canada,” he said. “Because Ontario, for many years, was the main destination for immigrants in Canada, especially Toronto, where almost half the population is foreign-born.” The recent drop in oil prices, however, could cause immigration patterns to shift again, Grenier warned, as immigrants chase new job opportunities. BY THE NUMBERS 48.4: Percentage of new immigrants who wanted to settle in Toronto in 2000 30: Percentage of new immigrants who wanted to settle in Toronto in 2012 5.5: Average unemployment rate in Toronto in 2000 9.2: Average unemployment rate in Toronto in 2010 21.3: Percentage of Canadian immigrants that came from China in 2000 12.8: Percentage of Canadian immigrants that came from China in 2010 14: Percentage of Canadian immigrants that arrived from the Philippines in 2010 Source: http://www.montrealgazette.com/News/ottawa/Ottawa+share+immigrants+decline+newcomers+look+Montreal/10902540/story.html
  5. http://www.tourisme-montreal.org/Tourisme-Montreal/A-propos-de-TM/Mission ORGANISATION ET MISSION RAPPORT ANNUEL 2013 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2012 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2011 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2010 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2009 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2008 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2007 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2006 DE TOURISME MONTRÉAL Tourisme Montréal est un organisme privé à but non lucratif créé en 1919 et incorporé en 1924. Il regroupe plus de 750 membres et partenaires de l’industrie touristique montréalaise, qui partagent son objectif visant à promouvoir Montréal comme destination touristique auprès des clientèles extérieures. EN SAVOIR PLUS SUR TOURISME MONTRÉAL Légalement incorporée sous le nom Office des congrès et du tourisme du grand Montréal inc., l’organisme a privilégié en 1998 le nom «Tourisme Montréal», plus court et plus convivial. STATUT LÉGAL ET FINANCEMENT Bien qu’il reçoive des appuis financiers des trois paliers gouvernementaux, Tourisme Montréal demeure une entreprise privée relevant d’un conseil d’administration. Ses membres et partenaires de l’industrie contribuent également à son financement par le biais de cotisations et de frais de participation à ses campagnes publicitaires et promotionnelles à l’étranger. La taxe spécifique sur l’hébergement constitue sa source de financement la plus importante. UTILISATION DES FONDS Soucieux de gérer rigoureusement les fonds mis à sa disposition, Tourisme Montréal consacre environ 70 % de son budget total à des actions de commercialisation, de promotion et de publicité auprès de ses marchés primaires et secondaires. Moins de 30 % de son budget est alloué aux salaires, aux charges sociales et aux frais d’exploitation, ce qui se compare fort avantageusement à la répartition des dépenses des membres de Destination Marketing International (anciennement International Association of Convention and Visitor Bureaus) qui consacrent en moyenne 52,1 % aux frais de promotion et 47,9 % aux dépenses administratives. MISSION DE TOURISME MONTRÉAL ET CHAMPS D’INTERVENTION Assumer le leadership de l’effort concerté de promotion et d’accueil pour le positionnement de la destination Montréal auprès des marchés de voyages d’affaires et d’agrément. Créer des occasions d’affaires pour ses membres et partenaires, et des retombées économiques pour la région. Orienter le développement du produit touristique montréalais sur la base de l’évolution constante des marchés. PROMOTION Assumant pleinement son rôle de leader, Tourisme Montréal assure la concertation de ses membres et partenaires, en proposant et en réalisant des activités de démarchage ainsi que de promotion au Canada comme aux États-Unis, entre autres, afin d’attirer à Montréal des congrès, des réunions et des conférences, et de convaincre les voyageurs d’agrément de séjourner dans notre ville. ACCUEIL Tourisme Montréal doit offrir un accueil de qualité à l’ensemble des visiteurs de la destination. Cette responsabilité implique l’application des politiques provinciales en la matière, la sensibilisation et la concertation du milieu touristique sur l’importance de la qualité de l’accueil, et l’encadrement des initiatives pour développer les services appropriés sur le territoire montréalais. Ce dernier point nécessite, entre autres, la production de documentation touristique et la mise en place de bureaux d’accueil touristique. Tourisme Montréal offre également un support logistique hors pair aux organisateurs de congrès et de voyages d’affaires ainsi qu’aux journalistes de la presse étrangère spécialisée. DÉVELOPPEMENT DE PRODUIT Les stratégies de développement de Tourisme Montréal visent avant tout l’accroissement de la force d’attraction de Montréal en toutes saisons, pour affirmer et renforcer son caractère distinctif. L’intervention de Tourisme Montréal en matière de développement touristique vise deux grands objectifs : orienter le développement touristique au sein de la trame urbaine et susciter de nouveaux investissements dans des secteurs qui en ont besoin; assurer une action cohérente des différents intervenants actifs en matière de développement afin que le tourisme soit intégré à la réflexion d’ensemble. Tourisme Montréal est plus que jamais le leader de la promotion touristique de Montréal.
  6. Sur le site de NEUF (DCYSA). J'ignore où en est ce projet... Remarquez le français irréprochable de la firme et son autonomie face à GoogleTranslate.
  7. La saison estivale 2010, de mai à septembre, peut être qualifiée d'excellente pour l'ensemble de l'industrie touristique montréalaise. En effet, les dernières analyses font état d'une augmentation de plus de 13 % du nombre de chambres d'hôtel vendues durant l'été 2010, comparativement à celui de 2009. Le prix des chambres a quant à lui augmenté d'environ 6,8 % pour l'été. Plusieurs facteurs expliquent l'accroissement du nombre de visiteurs dans la métropole cette année, notamment le retour du Grand Prix de Formule 1 du Canada et la stabilisation de l'économie mondiale. Mais les efforts considérables déployés par les intervenants touristiques pour promouvoir Montréal à titre de destination dynamique et le travail des professionnels de l'industrie des congrès pour attirer des réunions d'affaires d'envergure dans la ville ont aussi porté fruit. « L'année 2009, qui avait si cruellement frappé notre industrie, est désormais chose du passé et nous ne pouvons que nous réjouir des excellents résultats de l'été 2010 », mentionne le président-directeur général de Tourisme Montréal, l'honorable Charles Lapointe. « La rapidité avec laquelle nous avons réagi pour contrer à la fois la conjoncture économique maussade de l'an dernier, l'entrée en vigueur du passeport obligatoire pour nos voisins américains désireux de séjourner au Canada et la restriction de visa pour les voyageurs mexicains, a permis à Montréal de tirer son épingle du jeu dans un contexte où la concurrence est extrêmement féroce entre les villes. Grâce, entre autres, au travail acharné et à l'expertise des équipes de Tourisme Montréal comme des artisans de l'industrie, la métropole a pu se démarquer des autres destinations et attirer un nombre record de visiteurs, qu'il s'agisse de séjours d'agrément ou de congrès, et je tiens à dire merci à tous ceux et celles qui ont contribué à ce succès », de conclure Charles Lapointe. Un des défis pour les prochaines années sera de continuer à combler les quelque 5 000 chambres d'hôtel ajoutées depuis une décennie, principalement dans le créneau de qualité supérieure. Le parc immobilier du Grand Montréal compte aujourd'hui plus de 31 000 chambres. Ces récents investissements majeurs montrent que Montréal se démarque avec une offre qui se renouvelle, ce qui entraîne des répercussions positives sur l'expérience touristique des visiteurs internationaux. Une vision et une stratégie proactives pour conserver l'élan La stratégie de développement et de commercialisation de la destination, amorcée l'an dernier, se poursuit afin de conserver les acquis de Montréal sur la scène mondiale avec notamment la mise sur pied, dans les prochains jours, d'une démarche stratégique proactive. Tourisme Montréal a remis le mandat entre les mains de l'un des conseillers en stratégie les plus respectés de Montréal, M. Marcel Côté, associé-fondateur du groupe Secor. Dès la semaine prochaine, un sondage sera réalisé auprès des membres de l'organisation et une consultation effectuée auprès de leaders de l'industrie touristique montréalaise et québécoise. Cette nouvelle démarche permettra de trouver des avenues novatrices pour Tourisme Montréal en marketing, en vente et en développement de produits. Elle s'inscrit aussi dans la mission de l'organisation d'assumer le leadership de l'effort concerté de promotion, d'accueil et de positionnement de la destination auprès des marchés de voyages d'affaires et d'agrément. Montréal reçoit annuellement quelque 7,5 millions de touristes, tous séjours confondus, dont les dépenses touristiques représentent 2,5 milliards de dollars. Bilan saison touristique 2010 à Montréal : http://www.octgm.com/pdf/bilan-touristique-ete-2010.pdf http://www.montreal2025.com/communique.php?id=1157&lang=fr
  8. Publié le 15 juillet 2009 à 11h38 | Mis à jour à 11h46 Québec, 3e meilleure destination en Amérique du Nord La Presse Canadienne Québec Québec occupe une place de plus en plus enviable dans le coeur et les souvenirs de voyage des lecteurs du magazine américain Travel + Leisure. La Vieille Capitale se retrouve au troisième rang des meilleures destinations de l'Amérique du Nord (États-Unis et Canada) dans le classement 2009 de la publication; l'an dernier, elle était au sixième rang. Pour l'ensemble des destinations, tous continents confondus, Québec se classe au 19e rang cette année.La ville identifiée comme la meilleure destination aux États-Unis et au Canada par les lecteurs de Travel + Leisure est New York. San Francisco suit au deuxième rang. Selon Dany Thibault, président du conseil de l'Office du tourisme de Québec, cette reconnaissance est sans doute redevable aux festivités du 400e anniversaire de la ville de Québec et aux efforts promotionnels consentis sur le marché américain en 2008. Montréal est pour sa part au neuvième rang cette année, alors qu'elle figurait au septième rang de ce classement l'an dernier. Pour l'ensemble de la planète, la meilleure destination 2009 de Travel + Leisure est la ville d'Udaipur, en Inde, qui détrône ainsi le numéro de l'an dernier, Bangkok. Le classement de Travel + Leisure est issu d'un sondage réalisé de janvier à mars en partenariat avec la firme américaine Harris Interactive. Dans les numéros de février et de mars du magazine, les lecteurs ont été invités à donner leur appréciation des différentes destinations touristiques à travers le monde. Des villes de partout dans le monde étaient évaluées selon les panoramas, la culture et l'art de vivre, les restaurants et la nourriture, les gens, les valeurs ainsi que les boutiques.
  9. Beth Nauss: In Montreal on spring break, mom and daughter chill out In a blinding display of “what was she thinking?” brilliance, I went to Montreal for spring break. The first problem was that I went with my oldest daughter. I love my daughter. She is an excellent traveling companion. But no one with a body my age should ever try to keep up with someone who is more than a decade younger and actually runs for a hobby. The second problem was that it was in Canada. For anyone who hasn’t been there, Canada is the huge mass of ice between the United States and the North Pole. In addition to ice, it is occupied primarily by Canadians, many of whom speak fluent Canadian. For reasons that seemed perfectly logical at the time, my daughter and I decided spring break was the perfect time to go to there. After all, it would be spring. Spring is warm. Therefore, Montreal would be warm. I’m sure people in Montreal get a hearty laugh at that thought. This was the first time I’d ever traveled to Canada as a destination. I’d flown over it a few times, looking down at the snow and thinking it was probably pretty cold there in the winter. After I landed, I realized it’s pretty cold in the springtime, too. In fact, based on the 10 feet of snow still on the ground at the end of March, Canada is probably pretty cold most of the time. When we checked the forecast and learned what the actual weather would be, I told my daughter not to worry, the locals must have adapted by now. I was sure that because Montreal is a major metropolitan area and tourist destination, the attractions would be open year round and would be readily accessible, clear of snow and ice. I’m sure people in Montreal get a hearty laugh at that thought as well. What I didn’t know was that their way of adapting to the snow was packing it down and walking over it, possibly because they have no choice. After a certain point, clearing snow becomes futile because you have no more places to put it. The result is that the streets are clean and dry, while balconies, vacant lots, parks, playgrounds and parking lots are buried under large mounds of snow that, in many parts of the U.S., would support multiple ski resorts. [url=http://www.readingeagle.com/article.aspx?id=87135#][/url]Fortunately, Montreal has an excellent underground public transportation system called the “Metro” (Canadian for “excellent underground public transportation system”). We found that many of the snow-covered attractions were readily visible from a Metro station so we could at least take scenic photographs before retreating back underground into an area that was warm and dry. Unfortunately, we couldn’t live in the Metro, so occasionally we had to brave the elements. One of those times involved a trip up Mont Royal, the snow-covered mountain in the middle of Montreal. The pedestrian walkway up the mountain was (of course) covered with snow, ice and numerous hardy Canadians who were walking, running, skiing and biking their way to and from the top. One even drove by, oblivious to the wrong turn that took her off the pedestrian-free road a mile behind her. These hardy Canadians were probably fortified by the local dish called “Poutine,” a pile of french fries and cheese drowning in a lake of thick brown gravy. I felt that in the interest of Canada-U.S. relations, I should try some. When I did, I found that it would have been better if I hadn’t. We did, however, make it up Mont Royal without falling. If any Canadians are reading this, before you accuse me of exaggerating, let me say that I love Canada. We had a great time there. Montreal is a beautiful city even if it is always covered with snow. Let me also say that I know that sometimes Montreal has a warm season and, at least once a century, all the snow melts. And when that happens, I hope to return. Even if you’re still serving Poutine. http://www.readingeagle.com/article.aspx?id=87135
  10. Video about Montreal (and Tremblant) from WABC-TV Channel 7 Eyewitness News in New York... http://abclocal.go.com/wabc/video?id=7953523
  11. Montréal, le 19 avril 2010 - C'est avec beaucoup de plaisir que le maire de Montréal, monsieur Gérald Tremblay, a participé à l'annonce de la programmation du nouveau Festival international des arts du Cirque. Placée sous le thème « Montréal complètement cirque », la première édition se déroulera dans la métropole du 8 au 25 juillet 2010. Ce nouveau Festival, créé par la TOHU, avec la collaboration de l'École nationale du cirque, En piste, le Cirque du Soleil, le Cirque Éloize et les 7 Doigts de la main est rendu possible grâce au soutien financier de la Ville de Montréal et du gouvernement du Québec. Il s'ajoute aussi à tous les autres festivals qui font de Montréal, une ville dynamique, vivante et festive et une destination touristique de qualité. « Les arts du cirque, c'est l'une des marques de commerce les plus célèbres de Montréal sur la scène internationale. Ce n'est pas un hasard si les artistes du cirque montréalais auront une vitrine le 14 mai prochain à l'Exposition universelle de Shanghai lors de la Journée de Montréal. C'est dans cette perspective que la création de ce nouvel événement d'envergure était essentielle. Il vient non seulement consacrer Montréal en tant que destination mondiale des arts du cirque, mais donne aussi l'occasion aux Montréalais de s'approprier davantage de cet art dont ils sont friands et si fiers », d'affirmer le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay. http://www.montreal2025.com/communique.php?id=954&lang=fr
  12. L'engouement des Français pour le Québec se confirme › Le ministère du tourisme du Québec intensifie ses actions sur le marché français. Ainsi pour l’année 2008, le budget consacré à la publicité, à la promotion commerciale et au workshop Destination Québec 2008 s’élève à plus de 1,6 million d'euros. Résultat, depuis l’année 2004, le nombre de touristes français, entrés directement au Québec via les aéroports de Montréal et de Québec, a connu une progression de 8,3 %. Pour la période de janvier à août 2008, la destination enregistre avec 221.846 visiteurs une hausse de 15,3 % par rapport à 2007. A lui seul, le mois d’août, réputé pour la plus forte fréquentation annuelle, a fait un bond de 31 %. Pour continuer sur cette lancée, le Québec se tourne vers de nouveaux objectifs de développement comme le marché des croisières, le Grand Nord ou le développement durable. Le Québec organise aussi ses rencontres professionnelles se tiendront à Paris, le 18 novembre et, pour la première fois à Lyon, le 19 novembre. À Paris, le workshop réunira environ 50 professionnels du tourisme québécois, à la Maison de la Mutualité. A Lyon, une quarantaine d’exposants accueilleront les acheteurs sur un bateau (La Plateforme).
  13. Publié le 12 mars 2012 à 08h31 | Mis à jour le 12 mars 2012 à 08h31 Destination Gatineau, un projet à revoir Agrandir L'une des maquettes du projet touristique Destination Gatineau dévoilé le 20 février dernier. Le projet a plusieurs points forts, mais ne répond pas aux besoins des citoyens, estiment les auteurs de cette lettre. Le Droit La première mouture du projet Destination Gatineau ne répond pas aux besoins des citoyens. Il n'est toutefois pas trop tard pour en faire un projet digne de porter le nom de notre ville. C'est le 29 février qu'a été dévoilé le projet Destination Gatineau (www.destinationgatineau.com), qui vise à aménager la rive de l'Île de Hull du pont des Chaudières au pont Lady-Aberdeen. Sur ces quelque six kilomètres se déploierait un immense «Jardins des civilisations» ponctué de places publiques aménagées de manière à pouvoir accueillir des spectacles, des bars, un hôtel, des musées, etc. Pour le maire de Gatineau, Marc Bureau, ce projet de 135 millions$ est un moyen d'attirer les touristes qui, autrement, continueraient à lui préférer Ottawa. L'annonce du projet a créé chez plusieurs citoyens un malaise difficile à cerner. Une critique constructive s'impose. Plusieurs points forts Le projet actuel a des points forts. Ses auteurs ont eu plusieurs excellentes idées qu'il faut conserver. La construction proposée d'édifices sur l'eau, d'un observatoire sur la tour de lessivage, de jeux aquatiques sur plateformes, et de passerelles surélevées dans le boisé du lac Leamy sont de celles-là. Par contre, cet ambitieux projet est tombé dans deux pièges. Le premier, c'est qu'il ne s'inspire pas de l'«esprit du lieu», c'est-à-dire de l'héritage historique du territoire. Il s'agirait de Destination Laval que rien ne serait différent. Le concept des «civilisations» qui soutient tout le projet est vide et ne vient que faire écho au musée du même nom, une institution qui n'entretient presque aucun lien avec le quartier qui l'accueille. Ceux qui ont réussi à revitaliser des quartiers en difficulté (le meilleur exemple reste St-Roch à Québec) vous le diront: pas de fruits ni même d'arbre si on néglige les racines. En l'état actuel, Destination Gatineau n'est qu'une boîte à fleurs aux abords d'un quartier qui peine à se revitaliser. Un vrai centre-ville Le second piège, c'est d'avoir confié ce projet essentiel pour toute la ville à l'industrie touristique. Il ne faut donc pas s'étonner que le projet réponde aux besoins de... l'industrie touristique! Il y a certainement une place pour cette industrie dans la revitalisation de l'Île de Hull, mais pas toute la place. Les problèmes du «centre-ville» de Gatineau sont connus: trame urbaine déstructurée par les expropriations des années 1960-1970, tissu social en lambeaux, dépendance à Ottawa et à la fonction publique, pauvreté, mauvaise qualité ou absence d'infrastructures (logements, école, parc, épicerie, etc.). Pour revitaliser l'Île de Hull, il faut d'abord répondre aux besoins des citoyens, actuels et futurs, non à ceux des touristes. Et pour ce faire, il faut d'abord se servir de nos plus beaux terrains pour y loger des résidents. Des villes comme Malmö, en Suède, avec le quartier Bo01, ont fait exactement cela: des bâtiments à l'architecture moderne dans une ancienne friche industrielle. Accès à la baignade, constructions écologiques, réutilisation de tous les édifices de l'époque industrielle, critères d'architecture et de biodiversité stricts: nous avons en main tous les outils pour faire naître le plus beau quartier au pays. D'abord des résidents, et le reste (écoles, commerces, entreprises) suivra, incluant... les touristes! Allez-vous à Copenhague ou Barcelone pour les attractions touristiques? Non, vous y allez pour vous immerger dans une histoire, une vie urbaine, une architecture; bref, dans une culture. Un précédent fondateur Destination Gatineau a une grande qualité jusqu'ici passée inaperçue: pour la première fois de son époque moderne, la Ville a pris l'initiative d'agir et de décider elle-même de l'aménagement de son centre-ville. Ce précédent fondateur doit être souligné. Si cette première proposition n'est pas à la hauteur de ce qu'on était en droit d'espérer, elle n'est toutefois pas finale. En mobilisant des Gatinois représentatifs de tous les secteurs à participer à l'élaboration du projet, Destination Gatineau pourrait devenir la pierre d'assise de la transformation tant attendue de notre ville. Stéphane Vigneault (Gatinorama), Patrick Duguay (Projet Gatineau) Isabelle Fournier, étudiante, maîtrise en Développement régional Jean-Pierre Couture, professeur, Université d'Ottawa; Véronique Martin, M.A. Développement régional; Raymond Ouimet, auteur; Alexandre Désilets, artiste; François Zarraga, président, Association des résidants de l'Île de Hull; Marysol Foucault, propriétaire, restaurants Edgar et Odile; Bill Clennett, militant; Joanne Mineault, citoyenne; Marc Gagné, propriétaire, boutique Le Local; Philippe Falardeau, cinéaste.
  14. http://www.theatlanticcities.com/ https://www.facebook.com/TheAtlanticCities About The Atlantic Cities The Atlantic Cities explores the most innovative ideas and pressing issues facing today’s global cities and neighborhoods. By bringing together news, analysis, data, and trends, the site is an engaging destination for an increasingly urbanized world.
  15. Destination Spotlight - December 2012 Destination Spotlight Get to know our member destinations. Every month we profile a different destination who helps to make the GMIC community so unique. Destination: Montreal, Quebec, Canada http://www.gmicglobal.org/?page=DestSpotlight
  16. Le voyagiste Transat A.T. annonce qu'il annule tous ses vols canadiens vers le Mexique jusqu'au 19 juin prochain. Les clients de Vacances Transat, Nolitours et Air Transat sont invités à changer leur destination. Pour en lire plus...
  17. http://www.newswire.ca/en/story/1016933/montreal-is-confirmed-as-the-top-host-city-for-international-events-in-america MONTREAL, Aug. 6, 2012 /CNW Telbec/ - A great victory for Montréal! The city was named the top destination in America for hosting international association events, according to the official 2011 rankings set out by the Union of International Associations (UIA). As the principal host location in Québec for major international meetings, and as a 2011 finalist for the APEX award for World's Best Convention Centre, the Palais des congrès hosts thousands of conference-goers every year and generates major intellectual and economic spinoffs for Montréal and Québec. "We are very proud of our ranking, which is testimony to the efforts made by our team and by the Tourisme Montréal team to make Montréal a top conference destination for international associations seeking an exceptional experience for their participants," said Marc Tremblay, President and CEO of the Palais des congrès de Montréal. "This title, combined with our recent 90% score for customer service quality, indicates that Montréal and the Palais remain among the world's best-loved destinations. In addition to having top-notch staff, the Palais is recognized for our city centre location, the quality of our multifunctional spaces, and our quality/price ratio," he added. The Honourable Charles Lapointe, President and CEO of Tourisme Montréal, said: "Montréal's high ranking is a fitting demonstration of our city's excellence and our capacity to meet the needs of major international associations in terms of infrastructure, hosting and entertainment, to say nothing of the unique joie de vivre our city is known for. I'd like to congratulate the Palais des congrès and Tourisme Montréal teams, who earned this success through their strong work." With this victory, Montréal has taken first place among all destinations in America, beating out the continent's other major cities, including Washington, New York and Boston, as well as Toronto and Vancouver. Final 2011 rankings for America: 1- Montréal 2- Washington 3- New York About the UIA The Union of International Associations (UIA) is a research institute and documentation centre specializing in the research, monitoring and provision of information on international organizations, international associations and their global challenges since 1907. In its ongoing efforts to facilitate understanding of the nature and complexities of the international community of organizations, the UIA has become a cutting-edge technical centre with high standing in the academic, governmental, and business domains. http://www.uia.be/ About the Palais des congrès de Montréal The mission of the Palais des congrès de Montréal is to attract and host conventions, exhibitions, conferences, meetings and other events. A public institution with a commercial vocation, the Palais generates major economic spinoffs for Québec and has contributed proudly for over 28 years to sharing knowledge and enhancing Montréal's international reputation as a first-rate destination. For more information: http://www.congresmtl.com. About Tourisme Montréal Tourisme Montréal is responsible for providing leadership in the concerted efforts of hospitality and promotion in order to position the destination on leisure and business travel markets. It is also responsible for developing Montréal's tourism product in accordance with the ever-changing conditions of the market. For more information, please visit http://www.tourisme-montreal.org. SOURCE: Palais des congrès de Montréal For further information: Source: Chrystine Loriaux, Adm.A., B.A.A. Director, Marketing and Communications Société du Palais des congrès de Montréal Tel.: 514 871-3104
  18. Tourisme Montréal annonce que plus de 10 millions de dollars seront consacrés à la promotion, aux relations de presse et à des offensives de vente afin d'augmenter le nombre de touristes. L'organisme précise que les efforts seront consentis principalement dans les marchés du nord-est des États-Unis, de l'Ontario et du Québec. Selon les prévisions de Tourisme Montréal, 8,5 millions de touristes séjourneront à Montréal en 2013, soit 2,0% de plus qu'en 2012, alors que des agitations sociales avaient marqué le printemps et le début de l'été. Les dépenses des voyageurs devraient atteindre 2,5 milliards $ en 2013, soit une augmentation de 4,7% comparativement à 2012. Quant au tourisme d'affaires et aux croisières, leur progression prévue est de 9,0%. Tourisme Montréal entend miser sur la diffusion des expériences uniques vécues dans la métropole. Cette campagne vise à accroître la notoriété de la destination mais aussi «à entamer une conversation avec le visiteur potentiel avant même qu'il soit sur place», en faisant usage de médias sociaux. L'activation sur le terrain et des concours sont notamment prévus pendant les événements phares tels qu'Osheaga, le Festival international de jazz de Montréal, Zoofest, les Francofolies et Igloofest. http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201305/28/01-4655158-tourisme-montreal-investit-10-millions-dans-la-croissance-touristique.php http://journalmetro.com/plus/vacances/317868/plus-de-10m-pour-stimuler-le-tourisme/
  19. An airliners.net thread says this article in a Portuguese: TAP lanca nova rota para o Canada ja em 2017 ..claims Montreal will be their next North American destination. I don't read Portuguese but let's hope for this one to be true. Here's the relevant quote from the article* "Numa primeira fase é antecipado pelo setor que a transportadora aérea avance para Montreal, alargando a operação, numa etapa posterior, também a Toronto." "In the first phase is anticipated by the industry that the airline go to Montreal, extending the operation at a later stage, also to Toronto." "Dans la première phase est prévue par l'industrie que la compagnie aérienne aller à Montréal, étendant l'opération à un stade ultérieur, également à Toronto."
  20. http://tourismexpress.com/nouvelle.php?id=1649&utm_source=All&utm_campaign=Revue+de+presse+du+Quartier+des+spectacles-+mercredi+20+f%C3%A9vrier+2013&utm_medium=email
  21. Projet de conversion de l'ancien terminal Mirabel. Un lieu d’évasion, en famille et/ou entre amis, à destination d’univers insolites ou imaginaires, axés sur les thèmes de l’eau, du monde vivant et de l’espace. •Un multiplexe récréatif intérieurde plus de 100 000 m2conçu comme une destination de rêve , festive et culturelle sur un fonds de haute technologie. •Des espaces de relaxationdans une ambiance estivale et tropicale,ouverts toute l’année, pour accueillir une clientèle de tout âge et de toute condition physique, tant locale que touristique et d’affaires. •Un concept unique, adapté aux goûts évolutifs et aux exigences de la clientèle. •Rêveport : dômes géodésiques dotés d’écrans sphériques géants projetteront le visiteur dans des mondes insolites et sur des planètes lointaines •Aerodream : un aquarium géant invitera les visiteurs à circuler librement dans des tunnels sous-marins en acrylique à la découverte de mondes sous-marins fantastiques •Miraplage : plage intérieure baignée dans une ambiance tropicale à longueur d’année •MiraSpa: un centre de remise en forme avec Spa , Hammam, Sauna et Balnéothérapie, pour satisfaire les plus exigeants en matière de soins relaxants •Cinémas :des salles de cinéma dernier cri dans un décor hollywoodien •Galerie commerciale, jeux d’arcade, studio TV, discothèque/Karaoké, musée interactif, jardin d’enfants, restaurants gastronomiques, bars et brasseries http://www.iparks-ogerinternational-consortium.com/
  22. https://www.flyporter.com/About/News-Release-Details?id=168&culture=en-CA I know, I know. It is easier for us to just drive there. That is interesting that people from Toronto can fly to Burlington now, plus also Tremblant. I was checking the prices, Montreal to Burlington (via. Toronto) is about $179 for one way. Plus they just started flying to Boston also.
  23. Toronto a Hot Destination for U.S. Travellers January 31, 2012 Tourism Toronto has announced that 2011 was another record year for tourism in Toronto as the number of hotel room nights sold surpassed 9 million for the first time ever. Additionally, for the first time since 2006, Toronto has seen an increase in overnight visitors from the U.S. “Toronto has a new lustre among sophisticated U.S. travellers, illustrated by its inclusion as one of Travel + Leisure magazine’s ‘Hottest Destinations in 2012,’” said David Whitaker. “Getting that kind of recommendation is a real coup and we should all be proud that the efforts so many have put into building this city over the past decade are being recognized.” http://c2cblog.tumblr.com/tagged/Tourism