Jump to content

mercier-hochelaga-maisonneuve Consultation OCPM - Secteur Assomption-Sud – Longue-Pointe


IluvMTL
 Share

Recommended Posts

Pinned posts
  • 1 month later...

http://ocpm.qc.ca/fr/assomption-sud–longue-pointe

 

L’Office de consultation publique de Montréal a reçu le mandat de tenir une consultation sur un projet de parc d’entreprises voué à la logistique à valeur ajoutée dans le secteur Assomption-Sud  Longue-Pointe dans l'arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve. Ce mandat découle d'une démarche en vertu du droit d'initiative en consultation publique initiée à la suite du projet de la Cité de la logistique alors porté par l'arrondissement. 

La consultation publique sur ce projet de requalification d'une zone industrialo-portuaire portera sur les orientations préliminaires de développement économique et d’aménagement urbain. Y seront discutées, les orientations de développement et d’aménagement, incluant notamment l’intégration dans le milieu, la réduction des nuisances, la gestion des déplacements et les mesures d’aménagement durable. Le projet est maintenant développé par plusieurs services de la Ville de Montréal, coordonés par le Service du développement économique.  Le libellé du mandat de consultation indique aussi que la Ville produira un document d’orientation préliminaire ainsi qu’une ébauche de stratégie de développement autour desquels pourra se structurer la consultation. C’est donc à la suite de la réception de ces documents que nous pourrons annoncer les dates importantes de cette démarche de consultation.

Le sujet vous intéresse ? Inscrivez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer de nos nouvelles.

Dossier de documentation

http://ocpm.qc.ca/fr/assomption-sud–longue-pointe/documentation

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1135564/ocpm-assomption-sud-longue-pointe-cite-logistique?fbclid=IwAR3uXWHZl-yl3JAsK1fKrPbUkmQ8TMnfovZQEq9FSJFPSqFgN2X2sel52L4

La consultation publique sur les abords du port de Montréal prend du retard

Publié le mercredi 14 novembre 2018 à 17 h 33
 

Une carte aérienne du secteur.Le secteur industriel Assomption Sud – Longue-Pointe est situé dans l'est de Montréal, en plein coeur de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.  Photo : Google

 

L'arrivée au pouvoir d'un nouveau gouvernement à Québec a repoussé le lancement des travaux de l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) au sujet du secteur Assomption Sud – Longue-Pointe, explique l'administration de la mairesse Valérie Plante pour justifier un retard de deux mois, qui risque d'ailleurs de se prolonger encore un peu.

Un texte de Jérôme Labbé

« L’échéancier à respecter pour la tenue d’une consultation publique avant Noël était trop serré avec l’élection du nouveau gouvernement provincial », reconnaît Geneviève Jutras, attachée de presse de la mairesse.

« Des discussions ont rapidement eu lieu entre la Ville et le gouvernement pour confirmer les orientations en matière de transport dans le secteur; toutefois, le nouveau gouvernement devait prendre le temps de passer les projets devant ses instances, ce qui a ralenti de quelques semaines le dépôt des documents », ajoute-t-elle.

Au cabinet de Chantal Rouleau, nommée ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la métropole le mois dernier, on affirme pourtant qu’il n’y a pas eu de discussions portant spécifiquement sur le secteur visé par la consultation publique entre le gouvernement et l’administration montréalaise.

La seule rencontre entre la mairesse et la ministre depuis l'élection de celle-ci a eu lieu en marge de la première visite du premier ministre François Legault à l'hôtel de ville de Montréal, le 26 octobre dernier, indique-t-on. Les conversations, d'ordre général, concernaient plutôt les projets phares de la Coalition avenir Québec pour l'est de l'île, comme la modernisation du boulevard Notre-Dame, le tramway de l'Est, la décontamination de terrains à l'est du boulevard Pie-IX et le prolongement de la ligne bleue du métro.

La création d'un comité de travail conjoint pour l'est de Montréala été annoncée après la rencontre, mais « la définition de cette vision commune est en train de se faire », explique Simon-Robert Chartrand, chef de cabinet adjoint de Chantal Rouleau.

Pendant ce temps, l'énoncé de base dont aurait besoin l'OCPM pour déclencher la consultation se fait toujours attendre. Celle-ci devait pourtant s'amorcer en septembre dernier, selon les documents mis en ligne sur le site de l'Office.

Ce retard « ne remet aucunement en cause la consultation », assure Geneviève Jutras, qui promet la communication du nouvel échéancier sous peu.

Il semble cependant improbable que l'OCPM puisse entreprendre l'exercice d'ici la fin de 2018, d'autant plus que six autres consultations publiques sont en cours en ce moment, d'après son site web.

Un vaste exercice

Les travaux de l'OCPM doivent porter sur l'avenir du secteur industriel circonscrit par l’avenue Souligny (au nord), les installations du port de Montréal (au sud), le quartier Viauville (à l'ouest) et l’autoroute 25 (à l'est).

 

Un carte du secteur à l'étude.Le secteur qui fera l'objet d'une consultation publique est situé au nord du port de Montréal, entre le quartier Viauville, à l'ouest, et l'autoroute 25, à l'est.  Photo : Ville de Montréal

Ce secteur fait l'objet depuis longtemps d'un vaste projet de revitalisation, anciennement connu sous le nom de « Cité de la logistique ».

Or, l'administration Plante a donné un coup de barre à ce projetaprès son arrivée au pouvoir, souhaitant faire plus de place aux citoyens qui habitent les quartiers limitrophes, et qui craignent d'être incommodés par une recrudescence des activités industrielles.

Début du graphique (passez à la fin)

Fin du graphique (passez au début)

La consultation portera notamment sur le prolongement de l'avenue Souligny et du boulevard de l'Assomption jusqu'à la rue Notre-Dame Est.

Cette nouvelle voie d'accès, dont l'aménagement a été confirmé par le gouvernement fédéral et la Ville de Montréal en mai dernier, permettra notamment aux camions de circuler plus facilement entre l'autoroute 25 et le port de Montréal.

La Ville souhaite néanmoins que l’expérience soit également agréable pour les piétons et les cyclistes. Ainsi, le programme triennal d'immobilisation (PTI) 2019-2021, rendu public la semaine dernière en même temps que le budget, prévoit « l'aménagement de trottoirs et d'une piste cyclable le long du boulevard », « la création d'une nouvelle intersection à la hauteur du prolongement de Souligny » et « la réalisation du tronçon manquant de la piste cyclable Souligny ». Un peu moins de 30 millions de dollars seront consacrés à ce projet, dont 8 millions d'ici 2021.

Le prolongement de la piste cyclable Souligny, qui rejoindra celle qui sera aménagée le long du boulevard de l'Assomption puis celle de la rue Notre-Dame Est, permettrait aux cyclistes de l'est de la ville de se rendre plus facilement au centre-ville, et vice-versa.

Le projet prévoit par ailleurs la construction d'un viaduc au-dessus du boulevard Notre-Dame Est pour permettre aux camions d'entrer dans le port de Montréal et d'en sortir plus aisément. Or, la députée néo-démocrate d'Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet, s'oppose à la construction de ce viaduc, faisant valoir que ce dernier serait situé à moins de 100 mètres du quartier résidentiel de Viauville et du centre de soins prolongés Grace Dart. « Il y a une vive préoccupation de la part de la population riveraine concernant les effets négatifs environnementaux et de la pollution par le bruit », écrit-elle dans une pétition mise en ligne sur son site Internet.

Le secteur visé par la consultation inclut un important terrain contaminé par l’ancienne fonderie Canadian Steel. Ce terrain a été racheté en 2016 par l'entreprise Ray-Mont Logistics, qui souhaiterait y installer une plateforme de transbordement de céréales et de légumineuses. Or, ce projet fait actuellement l'objet d'un litige juridique entre la Ville et l'entreprise, qui appartient à l'homme d'affaires Charles Raymond.

Link to comment
Share on other sites

Le prolongement de l'Assomption devrait entraîner la démolition de l'immense batiment abritant notamment un go-carts et un ancien bingo.

FWIW, on y fabriquait (dans ce bâtiment industriel) des tuyaux en ciment-amiante...

Link to comment
Share on other sites

My dad worked there from 1954 To 1987. It was Atlas Asbestos then it  became Atlas Turner and closed when the. Province took it over. Yes many men died from the effects of asbestos. My dad had a 30 percent reduction in lung capacity. He died of other causes, apparently. Won't be sad to see it go!!

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Communiqué de la Ville : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=31124

Une nouvelle étape franchie vers la tenue d'une consultation publique sur l'avenir du secteur Assomption-Sud – Longue-Pointe

20 décembre 2018

Montréal, le 20 décembre 2018 - Plus tôt cette semaine, la Ville de Montréal a déposé le document d'information sur le développement économique et urbain de l'Écoparc industriel de la Grande Prairie à l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM). Suite à ce dépôt, l'OCPM dispose de tous les documents nécessaires pour entamer la planification de sa consultation, déterminer la forme qu'elle prendra et proposer un calendrier pour sa mise en œuvre.

Rappelons que le comité exécutif de la Ville de Montréal a officiellement mandaté l'OCPM pour consulter les différentes parties prenantes dans le cadre du développement économique et urbain du secteur situé entre l'avenue Souligny, les installations du port de Montréal, la gare de triage Longue-Pointe (CN) et l'autoroute 25 plus tôt cette année. Les élu-es de l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve avaient aussi présenté aux citoyens leur vision pour le secteur et annoncé la mise en chantier d'un exercice de consultation sur leur proposition. Du même souffle, ils avaient confirmé la vision de réaliser un développement économique et urbain durable pour le secteur, en cohérence avec les milieux de vie situés à proximité.                              

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1151692/ocpm-cite-logistique-ecoparc-industriel-grande-prairie

La consultation sur le secteur Assomption Sud – Longue-Pointe lancée avec cinq mois de retard

Publié aujourd'hui à 17 h 18

Une carte aérienne du secteur.

Le secteur qui fera l'objet d'une consultation publique est situé au nord du port de Montréal, entre Viauville, à l'ouest, et l'autoroute 25, à l'est. Photo: Google

Jérôme Labbé

 

L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) lance une deuxième consultation en deux semaines. Après celle sur l'avenir du secteur Lachine-Est, la semaine dernière, voilà que l'OCPM annonce que celle sur le secteur Assomption Sud – Longue-Pointe, dans l'arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve commencera bientôt.

L'annonce survient avec cinq mois de retard, puisque la consultation publique avait d'abord été promise pour le mois de septembre 2018. C'est l'arrivée de la Coalition avenir Québec au pouvoir qui a retardé le processus, avait appris Radio-Canada en novembre dernier.

Les documents devant servir de base à la consultation publique sont apparus sur le site de l'OPCM jeudi. L'opération deviendra toutefois beaucoup plus concrète à compter du 12 mars, lorsque les représentants de la Ville présenteront aux participants la vision et les orientations proposées pour donner un nouvel essor à ce secteur industriel de l'est de Montréal.

Car le projet initial, baptisé « Cité de la logistique », a beaucoup évolué ces dernières années. La nouvelle administration lui a d'ailleurs donné un coup de barre après son arrivée au pouvoir, souhaitant faire plus de place aux citoyens qui habitent les quartiers limitrophes et qui craignent d'être incommodés par une recrudescence des activités industrielles. Elle lui a aussi donné un nouveau nom : l'Écoparc industriel de la Grande Prairie.

Ainsi, la Ville de Montréal souhaite maintenant « attirer de nouvelles entreprises, tout en favorisant le développement durable et une meilleure cohabitation avec les milieux résidentiels », précise le communiqué de l'OCPM.

 

Une carte du secteur.Aux fins de la consultation, le secteur étudié a été circonscrit par la rue Hochelaga et l’avenue Souligny (au nord), les installations du port de Montréal (au sud), le quartier Viauville (à l'ouest) et l’autoroute 25 (à l'est). Photo : OCPM

L'occasion sera belle, par ailleurs, pour discuter des impacts des « projets associés », souligne l'OCPM : le prolongement de l’avenue Souligny et du boulevard de l’Assomption, le viaduc routier enjambant la rue Notre-Dame pour accéder au port, le futur poste de transformation d’Hydro-Québec, le garage de la Société de transport de Montréal (STM), le développement du transport collectif sur Notre-Dame, etc.

Plusieurs des terrains qui se trouvent dans cette zone appartiennent à des intérêts privés. C'est pourquoi la Ville de Montréal l'a caractérisée de secteur où elle pourrait exercer son droit de préemption. En cas de vente, la Municipalité pourrait ainsi égaler l'offre de l'acheteur et mettre la main sur le terrain négocié.

Le secteur visé par la consultation inclut notamment un important terrain contaminé par l’ancienne fonderie Canadian Steel. Ce terrain a été racheté en 2016 par l'entreprise Ray-Mont Logistics, qui souhaiterait y installer une plateforme de transbordement de céréales et de légumineuses. Or, ce projet fait actuellement l'objet d'un litige juridique entre la Ville et l'entreprise, qui appartient à l'homme d'affaires Charles Raymond.

Ça bouge à l'OCPM

L'annonce de jeudi survient une semaine jour pour jour après le lancement officiel de la consultation publique sur l'avenir d'un autre secteur industriel, celui de Lachine-Est, et trois mois après l'ouverture de celle sur le secteur des Faubourgs.

Une autre consultation devrait également prendre son envol bientôt, soit celle sur le racisme et la discrimination systémiques.

Par ailleurs, l'OCPM devrait rendre publics dans les prochains mois les rapports rédigés dans le cadre de quatre autres consultations publiques, soit celles sur l'avenue McGill College, le nouveau parc-nature dans la cour Turcot, l'avenir du parc Jean-Drapeau et, bien sûr, celle sur les voies d'accès au mont Royal (Camillien-Houde / Chemin Remembrance), la plus courue de l'histoire de l'Office.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Des citoyens veulent un corridor écologique du nord au sud de Montréal

Publié il y a 13 minutes

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1154050/coalition-sauvons-ruisseau-molson-corridor-vert-nort-sud-ile

Des saules poussent dans ce boisé situé sur la rue Notre-Dame. Photo: François Plourde

Isabelle Montpetit

Des citoyens de l'est de Montréal souhaitent mettre plus de nature dans leur coin de ville. Ils proposent la création d'un corridor vert et bleu entre le port de Montréal, au sud, et la rivière des Prairies, au nord, le long duquel on pourrait se déplacer à pied ou à vélo.

Les membres de la Coalition Sauvons le ruisseau Molson souhaitent ainsi relier entre eux une quinzaine de lieux qui subsistent encore à l’état naturel entre le sud et le nord de l’île de Montréal.

Ils décrivent « un chapelet de parcs existants, de friches verdoyantes, de sentiers et de boisés situés sur le lit d’anciens ruisseaux » dans le mémoire qu’ils comptent déposer lors de la consultation publique sur le secteur L’Assomption Sud–Longue-Pointe, qui commencera ses travaux le mois prochain.

Grâce à un système de fossés qui recueillerait les eaux de pluie, ils voudraient aussi faire renaître une partie du ruisseau Molson, qui coulait autrefois dans le territoire aujourd’hui occupé par les arrondissements de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, de Saint-Léonard et d’Anjou, et qui a été canalisé au siècle dernier pour rejoindre le réseau des égouts de la ville.

Si le projet voit le jour, un promeneur pourrait partir de la rue Notre-Dame, près de la rue Sainte-Catherine Est, et suivre le corridor jusqu’au parc Ernest-Rouleau, au bord de la rivière des Prairies.

Le projet de trame verte et bleue relierait le sud et le nord de Montréal au moyen de sentiers et de pistes cyclables. Photo : François Plourde

« C’est quand même rare, des milieux naturels dans l’est de Montréal, et ça fait des décennies que des gens parlent de les protéger », souligne François Plourde, un des auteurs du mémoire.

M. Plourde s’est mis à s’intéresser à ces milieux lorsqu’il a découvert une résurgence du ruisseau Molson près de chez lui il y a quelques années. Il a par la suite cartographié le ruisseau à partir d’anciennes photos aériennes. Selon lui, on trouve encore des traces de son lit dans certains boisés.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) appuie cette initiative citoyenne. « C’est un travail immense qui a été fait par des citoyens bénévoles pour augmenter l’espace vert dans ce quartier qui manque un peu d’amour », indique Sophie Paradis, la directrice du programme pour le Québec et le Canada francophone du WWF.

Elle souligne l’importance de ce type d’aménagement, qui permet aux villes d’améliorer leur résilience dans un contexte de dérèglement climatique.
Les milieux naturels nous rendent des services qui nous permettent de faire des économies, indique-t-elle.

En filtrant l’air et l’eau, en neutralisant les îlots de chaleur, ils jouent un « rôle écologique pour lequel nous n’avons pas besoin de payer, en tant que citoyens ou que municipalités », souligne-t-elle, ajoutant que la présence de ces milieux contribue aussi à faire augmenter la valeur des propriétés des alentours.

Elle souligne en particulier l’importance de restaurer les cours d’eau comme le ruisseau Molson qui, en recueillant les eaux de pluie, permettront de désengorger les égouts municipaux surchargés.

Parcours à obstacles

Le boisé situé en face du métro L'Assomption est composé entre autres de tilleuls, d'ormes et de peupliers. Photo : François Plourde

L’idée d’un corridor écologique est ambitieuse et ses initiateurs sont conscients qu’il leur faudra franchir de nombreux obstacles économiques et politiques avant de la voir se concrétiser.

D’abord, deux des milieux naturels visés sont des boisés qui appartiennent à des intérêts privés.

En décembre dernier, François Plourde a déposé une pétition de plus de 2000 signatures à l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve pour demander la protection de ces deux boisés, situés respectivement en face de la station de métro L’Assomption et à côté des résidences Lux, rue Sherbrooke Est.

Or, ces deux milieux naturels se situent dans le secteur L’Assomption Nord, pour lequel une consultation publique a été tenue en 2017, a rappelé le maire de l’arrondissement, Pierre Lessard-Blais, lors du dépôt de la pétition, le 7 décembre.

« Même si on est très sensibles à l’importance des espaces verts à Montréal, même si à l’arrondissement ou à la ville-centre on travaille extrêmement fort pour atteindre le 10 % d’aires protégées sur l’île de Montréal – présentement on est aux deux tiers de cette cible-là – on est beaucoup plus bas que la moyenne canadienne des grandes villes. Mais le PPU [projet particulier d’urbanisme] Assomption Nord a été voté après une consultation qui a été faite en bonne et due forme. Ça nous met dans une drôle de situation quand des gens, deux ans plus tard, soulèvent un nouvel enjeu, aussi pertinent soit-il », a dit le maire, qui est membre de Projet Montréal.

Un boisé convoité

Le boisé Steinberg, situé au sud de la rue Hochelaga et à l'ouest du boulevard de L'Assomption, pourrait héberger un nouveau poste d'Hydro-Québec ainsi qu'une bretelle reliant la rue Souligny et le boulevard de L'Assomption. Photo : François Plourde

Le boisé Steinberg, un autre terrain visé par le projet de corridor vert et bleu et situé lui aussi dans L’Assomption Nord, recèle une prairie humide, selon des analyses de photos aériennes réalisées par l’OSBL de conservation Canards illimités. Ce type de marais se caractérise par le fait qu’il n’est inondé que pendant une courte période de la saison de croissance des plantes. Comme d’autres milieux humides, il peut accueillir un grand nombre d’espèces, ce qui plaide pour sa conservation.

Il existe une prairie humide (en orange) dans un boisé situé au sud de la rue Hochelaga, selon des analyses de photos aériennes. Photo : Canards illimités, MDDELCC

Ce terrain, situé au sud de la rue Hochelaga, appartient au ministère des Transports du Québec. Hydro-Québec souhaite l’acquérir pour y implanter un nouveau poste et une ligne d’électricité qui doit alimenter l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. La société d’État a l’intention d’y répertorier les espèces fauniques et floristiques qui y vivent, indique-t-on dans le document d’information préalable à la consultation sur L’Assomption Sud–Longue-Pointe, publié sur le site de l’OCPM.

En pointillé : la Ville de Montréal, l'Administration portuaire et le ministère des Transports veulent prolonger le boulevard de l'Assomption et la rue Souligny pour faciliter l'accès des camions au port. Une boucle de ce tracé passerait dans le boisé Steinberg. Photo : Ville de Montréal

C’est également dans ce boisé que doit passer une bretelle qui permettra aux camions qui sortent du port de Montréal ou qui s’y rendent de passer de la rue Souligny au boulevard L’Assomption. Le prolongement prévu de ces deux artères et la construction d’un viaduc à la sortie du port doivent soulager la circulation sur la rue Notre-Dame. Les auteurs du mémoire souhaitent que les véhicules passent plutôt par la rue Dickson, un peu plus à l’est, afin de réduire le bruit et la poussière dans le quartier Viauville.

D’autres terrains qui feraient partie du corridor écologique se situent dans le secteur L’Assomption Sud. Il s’agit entre autres de boisés situés le long des rues Vimont, Notre-Dame et Rougemont.

Voir large

Végétalisation de toits et de stationnements, aménagement d’étangs, ajout de feux de circulation, fermeture de rues, etc., la Coalition Sauvons le ruisseau Molson voit grand.

Elle invite d’ailleurs les commissaires à voir son projet dans une perspective large.

« Un boisé ou un petit espace vert du secteur Assomption Sud ou Nord qualifié faible en valeur écologique pour l’ingénieur forestier devient essentiel et prioritaire lorsqu’on appréhende le développement écologique du corridor naturel », écrivent les auteurs du mémoire.

« La réunification de boisés et friches isolés les uns des autres dans le territoire visé jouerait en quelque sorte le rôle de corridor naturel, écologique, en milieu urbain », poursuivent-ils, précisant que ce type d’aménagement permet aux animaux et aux plantes de voyager plus facilement d’un milieu à l’autre.

Les auteurs du mémoire sont bien conscients que leur projet dépasse largement le périmètre géographique de la consultation de l’OCPM.

Reste qu’une partie du corridor devra s’insérer dans la vision de l’administration Plante pour le secteur L’Assomption Sud-Longue-Pointe, c’est-à-dire la création d’un « écoparc industriel », afin d’y attirer des « entreprises innovantes » tout en respectant les principes du développement durable et sans nuire à la qualité de vie des résidants, explique le document produit par l’OCPM.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

« Bris de confiance » entre les résidents et les promoteurs du secteur Assomption-Sud–Longue-Pointe

assomption-sud---longue-pointe.pngLe secteur Assomption-Sud–Longue-Pointe est situé dans l'est de Montréal.  |  PHOTO : OCPM

Jérôme Labbé  |  Radio-Canada  |  4 h 09 | Mis à jour à 8 h 04

Observant une « rupture de confiance » entre la population locale et les acteurs économiques du secteur Assomption-Sud–Longue-Pointe, l'Office de consultation publique de la Ville de Montréal (OCPM) recommande à l'administration Plante d'agir sans plus tarder pour réduire les nuisances associées aux activités industrielles, comme le bruit, la pollution atmosphérique et les îlots de chaleur.

Appelé à se pencher sur l'avenir du secteur, l'OCPM n'a pu que constater « l’existence d’une crise de confiance chez plusieurs citoyens qui se sont exprimés lors de la consultation », à laquelle ont participé plus de 1000 personnes le printemps dernier.

Dans une lettre accompagnant le rapport, la présidente de l'organisme, Dominique Ollivier, écrit à la mairesse de Montréal, Valérie Plante, « qu’il y a un bris de confiance entre les porteurs de projets et les populations locales qui disent avoir vu se multiplier les nuisances et se détériorer leurs conditions de vie dans les dernières années, et ce, malgré la mobilisation citoyenne et les nombreux processus de consultation où les participants se sont engagés de bonne foi ».

Mme Olivier fait référence aux consultations qui se sont succédé depuis le dévoilement du projet de Cité de la logistique, dévoilé en 2015, que Projet Montréal a rebaptisé « Écoparc industriel de la Grande Prairie » après son arrivée au pouvoir. Elle note d'ailleurs que la « crise de confiance semble perdurer malgré le changement de projet proposé par la nouvelle administration montréalaise ».

« Afin d’améliorer la qualité de vie des résidents et riverains du secteur et de regagner leur confiance », l'OCPM conseille donc « d’agir dès maintenant pour réduire les nuisances actuelles, avant même la mise en place du projet d’Écoparc industriel ». Il en fait même sa recommandation #1.

Pour corriger cette situation, l'Office suggère notamment de corriger la chaussée de la rue Notre Dame, qui décuple le bruit des camions; de procéder à de fréquents nettoyages des voies de circulation pour diminuer la présence de poussière; et d'interdire le camionnage sur la rue Haig.

Un projet à peaufiner

En ce qui a trait au projet de l'administration actuelle de transformer le secteur pour en faire un écoparc industriel, la commission « accueille favorablement la vision de développement économique et les aménagements proposés, mais elle recommande également plusieurs actions pour les bonifier ».

En matière de transport collectif, par exemple, l'OCPM propose d’aller de l’avant avec le projet de desserte structurante longeant la rue Notre-Dame – autrement dit, le tramway tant attendu dans l'est de Montréal. Les commissaires préconisent en outre d'implanter « un service de minibus électriques télépilotés » afin de relier les secteurs résidentiels et les principales entreprises du futur écoparc.

assomption-souligny-trace.JPGLa Ville de Montréal, l'Administration portuaire et le ministère des Transports veulent prolonger le boulevard de l'Assomption et l'avenue Souligny pour faciliter l'accès des camions au port. Une boucle de ce tracé passerait dans le boisé Steinberg.  |  PHOTO : VILLE DE MONTRÉAL

En ce qui concerne le prolongement vers le sud du boulevard de l'Assomption, l'Office suggère de revoir le concept d'échangeur en forme de boucle qui permettrait aux automobilistes et aux camionneurs de se rendre sur l'avenue Souligny, et vice-versa. Il propose un tunnel en courbe plutôt qu’une boucle en surface, ce qui permettrait notamment « d'étouffer le bruit des camions ».

L'OCPM recommande aussi à la Ville et à l’Administration portuaire de procéder avec l’avant-projet du viaduc qui enjambe la rue Notre-Dame – une structure qui permettrait aux camions de sortir beaucoup plus facilement du port de Montréal –, à la condition que ce projet soit jumelé à la fermeture de l’accès Viau.

Un secteur boisé aussi rare que vulnérable

Enfin, l'Office suggère la possibilité de former un corridor écologique le long de l'ancien ruisseau Molson – une proposition largement détaillée dans un mémoire déposé par les AmiEs du parc-nature Ruisseau-de-la-Grande-Prairie.

Ce corridor passerait notamment par le boisé Steinberg, menacé par le projet de prolongement du boulevard de l’Assomption et par la boucle qui permettrait de le relier à l'avenue Souligny. Hydro-Québec souhaiterait également y installer un poste de transformation.

« Il serait souhaitable d’en préserver au moins une partie », écrit l'OCPM, qui évoque aussi dans son rapport la possibilité que la Ville de Montréal puisse acquérir des terrains pour réaliser des aménagements publics ou pour créer des sentiers végétalisés.

À lire aussi :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1284214/montreal-consultation-publique-ocpm-ecoparc-industriel-grande-prairie

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value