Jump to content

Consultation OCPM - Secteur Assomption-Sud – Longue-Pointe


IluvMTL
 Share

Recommended Posts

Un grand pas vers la protection du boisé Steinberg dans l’est de Montréal

La Ville de Montréal et Hydro-Québec annonceront lundi la conclusion d'une entente pour se transférer un terrain.

Le boisé Steinberg est situé dans l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Photo : Radio-Canada

Thomas Gerbet (accéder à la page de l'auteur)Thomas Gerbet

Publié à 4 h 02

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1926751/boise-steinberg-hochelaga-hydro-montreal-protection-terrain

Bonne nouvelle pour les citoyens qui se battent depuis des années pour protéger le boisé Steinberg, situé en plein milieu d'un quartier industriel. Radio-Canada a appris qu'Hydro-Québec va vendre à la Ville de Montréal la partie du boisé qu'elle possède.

Selon nos sources, la société d'État a acheté un terrain industriel à proximité, au nord de la rue Hochelaga, pour y installer un poste de transformation, plutôt que de réaliser ce projet dans l'espace naturel.

Les transactions pour les terrains représenteraient plusieurs dizaines de millions de dollars. Les détails seront dévoilés lundi.

La Ville de Montréal n'a pas voulu donner d'information avant son annonce et Hydro-Québec s'en est tenue à confirmer par courriel que son achat de terrain est un projet de poste pour répondre à la croissance de la demande [d'électricité] dans l’est de la ville.

Anaïs Houde, une résidente du quartier, se réjouit de cette très bonne nouvelle. Elle rêve d'un parc-nature protégé dans ce boisé qui lui offre un ressourcement incroyable. On aime s'y promener avec notre chien, avec les enfants, on fait des pique-niques..., ajoute-t-elle.

Il y a quelques années, un projet de bretelle d'autoroute menaçait le boisé, mais l'idée a été abandonnée en 2020. Le gouvernement du Québec a toutefois dans sa liste de projets prioritaires le prolongement du boulevard de l’Assomption pour assurer une meilleure fluidité des camions qui entrent au port de Montréal, ce qui viendrait gruger la partie est du boisé.

Le boisé Steinberg s'était retrouvé au cœur de l'actualité en 2021, quand un camp de sans-abris y avait été démantelé.

Thomas Gerbet (accéder à la page de l'auteur)

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Pas d’évaluation d’impact pour les activités de Ray-Mont Logistiques

 
ACT-NH-Ray-Mont-Logistiques-24-11-393-mo Les activités de l’entreprise consistent en du camionnage par la manipulation et l’entreposage de conteneurs sur une partie de son site. Photo: Archives, Jason Paré, Métro

Le projet de plateforme intermodale de transbordement de conteneurs ne fera pas l’objet d’une évaluation d’impact sur la santé (EIS), confirme la Direction régionale de santé publique (DRSP).

«Nous n’avons malheureusement pas pu aller de l’avant avec cette demande d’évaluation d’impacts santé», confirme à Métro Jean Nicolas Aubé, porte-parole de la DRSP. La principale raison serait que le projet de l’entreprise Ray-Mont Logistiques est «trop avancé», la demande d’EIS par des médecins, des spécialistes en santé publique et des environnementalistes ne remontant qu’à septembre.

«Une EIS doit se réaliser en amont d’un projet et, dans le cas présent, le projet est déjà accepté», affirme M. Aubé. En effet, l’entreprise avait pu obtenir au début du mois de novembre l’autorisation d’opération de ses activités par le ministère de l’Environnement. Ces dernières consistent en du camionnage par la manipulation et l’entreposage de milliers de conteneurs par jour, pleins ou vides, sur une portion du site.

Le projet inquiète depuis longtemps les citoyens du quartier, notamment car il intensifierait la pollution sonore et favoriserait l’implantation d’îlots de chaleur dans le secteur Assomption Sud-Longue-Pointe.

Manque de volonté

Contactée par Métro, la porte-parole de Mobilisation 6600 Parc-Nature, Cassandre Charbonneau-Jobin, voit la décision du DRSP comme «un manque de volonté politique».

«J’ai comme l’impression que c’est une excuse, car une demande d’évaluation d’impacts sur la santé avait déjà été faite en février par notre organisme. Ça fait longtemps qu’on est mobilisé sur le sujet et rien n’a été mis en place», affirme-t-elle, avant d’ajouter que le ministre de l’Environnement de l’époque, Benoit Charette, n’avait pas voulu créer un Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) pour entendre l’avis des organismes et des habitants du secteur.

C’est un manque de volonté politique qui joue en faveur de l’économie.

Cassandre Charbonneau-Jobin, porte-parole de Mobilisation 6600 Parc-Nature

La DRSP a tout de même affirmé qu’elle évaluera «la possibilité», avec ses partenaires, «de réaliser une EIS au sujet du développement de l’est de Montréal». «C’est une bonne chose, soutient Mme Charbonneau-Jobin. Le développement de l’est de Montréal doit être pris en considération, mais nous continuerons de nous mobiliser sur la question. Il reste plusieurs phases au projet [de Ray-Mont Logistiques] sur lesquelles nous pouvons agir.»

  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...