UrbMtl

Site de la Gare Viger (700, rue Sainte-Antoine est) - 7, ~20 étages

Recommended Posts

Pinned posts

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1114473/gare-viger-berri-montreal-groupe-jesta

Gare Viger : les travaux devraient débuter d'ici la fin de l'été

Publié il y a 56 minutes

Illustration du projet final de l'ancienne gare Viger. L'immeuble de bureaux est sur la gauche, l'hôtel et les appartements sont dans les deux immeubles du fond.
Illustration du projet final de l'ancienne gare Viger. L'immeuble de bureaux est sur la gauche, l'hôtel et les appartements sont dans les deux immeubles du fond.  Photo : Groupe Jesta

 

Après avoir été maintes fois reporté, le projet de développement du site de l'ancienne gare Viger, dans le centre-ville de Montréal, est sur le point d'être lancé. Le début des travaux est prévu avant la fin de l'été.

Un texte de René Saint-Louis, journaliste à l'émission Le 15-18

Le projet de 100 millions de dollars comprend la construction de trois immeubles.

Un immeuble de bureaux de sept étages sera érigé le long de la rue Saint-Hubert. Au fond de l'actuel stationnement de la gare, une tour de 19 étages et un immeuble de 12 étages seront construits le long de la rue Notre-Dame. Ces immeubles abriteront aux étages inférieurs un hôtel de 175 chambres et aux étages supérieurs 334 logements locatifs.

Le projet comprend aussi des locaux commerciaux au rez-de-chaussée, dont un marché d'alimentation.

De plus, une cour intérieure sera aménagée. Elle sera ouverte au public et reliée à la rue Notre-Dame par ce que le promoteur appelle un « escalier monumental ».

Le directeur du marketing du projet de la gare Viger, Éric Charette, estime que le développement permettra de mettre en valeur le « château », construit par le Canadien Pacifique (CP) à la fin du 19e siècle. Son architecte, l'américain Bruce Price, était aussi celui du château Frontenac à Québec.

« Présentement, c'est un stationnement qui est utilisé par les employés, a souligné M. Charette. On ne croit pas que ça met en valeur le site. Tandis qu'avec une grande cour intérieure, qui va avoir une grande porte cochère depuis Notre-Dame, pour faciliter justement l'accès depuis le Vieux-Port, ça va permettre à plusieurs personnes d'utiliser l'espace et de témoigner de la beauté du château. »

 

Vue de la cour intérieure depuis la rue Notre-Dame dans le Vieux-Montréal. La rue Notre-Dame, entre les rues Berri et Papineau, est surélevée, d'où la nécessité de construire un escalier.
Vue de la cour intérieure depuis la rue Notre-Dame dans le Vieux-Montréal. La rue Notre-Dame, entre les rues Berri et Papineau, est surélevée, d'où la nécessité de construire un escalier.  Photo : Groupe Jesta

Projet maintes fois retardé

Le projet a été annoncé pour la première fois en 2007, mais la crise financière de 2008 l'a mis en veilleuse. En 2012, l'actuel promoteur, le Groupe Jesta, a racheté la gare pour 26,5 millions de dollars.

Le projet a par la suite été plusieurs fois annoncé et reporté. Mais la phase 1, qui consistait à rénover l'édifice patrimonial de la gare Viger ainsi que celui de la modeste gare Berri sur son flanc droit, a été achevée avec succès en 2015.

Le projet actuel de construction de trois nouveaux immeubles dans le stationnement constitue la phase 2.

Une phase 3 est aussi prévue à l'est de la rue Saint-Hubert sur des terrains qui appartiennent aussi au Groupe Jesta.

Le promoteur évalue à 300 millions de dollars l'ensemble du projet.

La vice-présidente au développement du Groupe Jesta, Marie-Christine Pinard, indique qu'il a fallu deux ans de négociations avec le ministère de la Culture du Québec et avec le comité d'urbanisme de la Ville de Montréal pour obtenir toutes les autorisations nécessaires.

L'endroit est doublement classé, car le site patrimonial de la gare se situe dans la zone historique protégée du Vieux-Montréal.

Des citoyens inquiets

Les résidents du secteur ont pris connaissance du projet lors d'une rencontre organisée par le promoteur à la fin de juin.

Ceux que nous avons rencontrés se réjouissent de voir disparaître un stationnement à ciel ouvert. Ils trouvent cependant l'actuel projet trop haut et trop massif.

Le président du syndicat de copropriétés du Solano, André Gilbert, estime qu'il s'inscrit mal dans le paysage du Vieux-Montréal.

« On regarde alentour et tout ce qu'on voit, c'est des bâtiments de quatre étages : le Faubourg du Vieux-Montréal, le Cirque Éloize, puis sur la rue Berri. Le projet initial de 2007 avec sept étages s'inscrivait assez bien dans l'environnement, mais avec 12 et 19 étages, ce qu'on crée, c'est une fracture », dit-il.

On va bâtir un mur, l'équivalent qu'on a à côté avec le CHUM. Et c'est ça qui est un petit peu dommage.

André Gilbert, président du syndicat de copropriétés du Solano
 

Le président du syndicat de copropriétés du Solano, André Gilbert. Le Solano est un ensemble de 6 immeubles situés tout près du projet de la gare Viger.
Le président du syndicat de copropriétés du Solano, André Gilbert. Le Solano est un ensemble de 6 immeubles situés tout près du projet de la gare Viger. Photo : Radio-Canada/René Saint-Louis

Une autre résidente du Solano, Béatrice Bernard-Poulin, se plaint du manque de consultation.

« Autant je veux un projet, dit-elle, mais ça me semble démesuré comme projet. Je me suis mise à me renseigner, et j'ai appris que tout était approuvé, que tout était fait et que jamais on n'en avait entendu parler. »

Elle ne comprend pas qu'on autorise un tel projet à côté d'un édifice « qui a un peu le même look que le château Frontenac ».

En fait, il y a bel et bien eu des consultations, mais elles datent de l'administration de Gérald Tremblay.

L'Office de consultation publique de Montréal a tenu des audiences et publié un rapport en 2007. À cette époque, la plupart des immeubles du Solano n'étaient pas construits.

Marie-Christine Pinard dit comprendre les résidents, dont certains perdront partiellement la vue dont ils jouissent sur le centre-ville.

« On a travaillé avec le ministère de la Culture et des Communications, explique-t-elle. Un des objectifs était aussi de faire hommage au château, donc on s'est reculés le plus possible. Évidemment, c'est une construction urbaine, alors on est sensibles aux inquiétudes de nos voisins. On les a rencontrés pour en discuter. Mais la décision a été prise avec toutes les parties prenantes de mettre le plus de densité sur la partie sud du projet. »

« Il y aura quand même des vues qui seront préservées d'environ 270 degrés dans toutes les autres directions », ajoute Mme Pinard.

 

Marie-Christine Pinard, vice-présidente au développement pour le Groupe Jesta, et Éric Charette, directeur marketing du projet de la gare Viger. On aperçoit derrière eux les immeubles du Solano.
Marie-Christine Pinard, vice-présidente au développement pour le Groupe Jesta, et Éric Charette, directeur marketing du projet de la gare Viger. On aperçoit derrière eux les immeubles du Solano. Photo : Radio-Canada/René Saint-Louis

D'autres résidents critiquent de leur côté le peu de places de stationnement, soit 400, alors que dans le projet initial dévoilé en 2007, on en comptait 800.

AILLEURS SUR LE WEB

À cela, les promoteurs répondent que les travailleurs, les visiteurs de l'hôtel et les futurs résidents du complexe ne fréquenteront pas tous le site en même temps.

Certains citoyens aimeraient enfin avoir la garantie que l'épicerie prévue dans le projet ne disparaîtra pas en cours de route. Le secteur est un désert alimentaire et cela fait des années que les résidents attendent l'arrivée de commerces d'alimentation.

Le promoteur dit avoir sondé les résidents à ce sujet en novembre dernier et qu'un nouveau sondage sera bientôt réalisé pour bien cibler leurs besoins. On veut entre autres éviter que les gens aient à prendre leur voiture pour aller à l'épicerie.

L'inauguration du projet est prévue pour 2020.

 

AILLEURS SUR LE WEB

image.png

image.png

image.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Mondo_Grosso a dit :

HAHAHAHA ils sont comiques ces Solanois!  "On regarde alentour et tout ce qu'on voit, c'est des bâtiments de quatre étages",  dit résident au 15ème étage de Solano phase 6.

J'ai tellement eu la même réflexion! Quelle hypocrisie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement je vais être un solanois phase 7, je me réjouis TELLEMENT de ce projet ! Un supermarché d'alimentation a côté de mon futur chez moi c'est une excellente nouvelle. Ce projet va emmener plein de services de proximité qui manquaient !😍

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien content de voir ce projet se concrétiser.  Mon seul bémol, c'est le l'édifice à bureaux.  J'aurais préféré une montée en escalier, une gradation du volume à partir de l'ancienne gare.  Je le trouve banal et sans relation avec son voisin patrimonial.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par IluvMTL
      Proposition:  
      A feasibility study to consider the addition of a tramway line or bus route on McTavish Street to facilitate access to the Belvedere Kondiaronk/Chalet and other areas up the hill from downtown, especially for seniors and the mobility/physically challenged, but also to serve other users.
      Objective
      Making the Mont-Royal and other points up the hill more accessible 
      As it now stands, as far as reaching the lookout or chalet is concerned, the Peel steps and various inclines encountered are out of the question for many, including families. The closest alternate route by public transit is via Guy, plus 2 buses and a walk. That is not very convenient for many. Another important consideration is that there are no elevators in the Guy metro for people who need them.  The McTavish tramway could let people off in the Allan Memorial Institute parking lot, a few steps from the  Route Olmstead which has a much gentler slope for going the rest of the way to the lookout. If a bus route is the option selected, the service could be seasonal, or only in service on week-ends, holidays and special events. Advantages
      A tramway would be an enticement to visit the mountain, and more often, since it would be much simpler and quicker for tourists and montrealers to reach the lookout. It would also ensure that the chalet be better utilized since it would be so much easier to get to, no matter the season. More concerts and special events could be held there throughout the seasons. Since the McTavish line tramway would run though the McGill Campus, it would also be a N-S shuttle of sorts, getting McGill students and employees between the various campus buildings and the REM/Metro/downtown. This line could also be used for residents in the Square Mille, McGill Ghetto as well people going to games at Molson stadium or the other McGill athletic facilities. Being part of the Fleuve-Montagne makes it an natural draw for tourists and this line is only steps away from the main tourist office on Square Dorchester as well as Sainte-Catherine and may major hotels. People could also transfer to the ave des Pins bus for other points east and west. The line is a short hop from McGill Metro, the REM and Central Station, making it part of the hub. The route could be extended further southward to the Tourist office at Dorchester or  widened to cover a broader area if need be. This line would be an alternative to the bus lines that run north, on Guy and du Parc. Easier public access means fewer private cars and tour busses traveling to the mountain, and fewer vehicles on the road. The Kondiaronk summit on Mont-Royal is a major tourist attraction, Let's facilitate access for all groups.
      McTavish Tramway Route (in orange)

    • Par IluvMTL
      http://plus.lapresse.ca/screens/6ae8dd35-0e0b-48e3-b1cb-dec9a5e92473%7CHFo3prp1wfb0.html
       
      Édition du 8 août 2015,
       
      UNE NOUVELLE BRASSERIE À MONTRÉAL
       
      À titre de président du conseil de Molson Coors, Geoff Molson aura une fin d’année bien remplie alors qu’il confirme que l’entreprise brassicole est à compléter une étude qui déterminera si elle construira une nouvelle usine ou rénovera ses installations de la rue Notre-Dame.
       
      Une chose est certaine : le statu quo n’est plus possible et, selon Geoff Molson, la brasserie bicentenaire devrait normalement déménager dans des installations le plus modernes possible. On parle d’investissements qui pourraient dépasser les 300 millions.
       
      « Il faut moderniser notre production et surtout augmenter notre capacité d’embouteillage. Notre brasserie de Montréal ne peut pas produire de la bière en cannettes, et c’est une tendance lourde du marché que l’on observe aux États-Unis. »
       
      — Geoff Molson
       
      « On pourrait construire une nouvelle usine sur nos terrains à proximité de notre centre de distribution de la rue Dickson et vendre nos installations de la rue Notre-Dame à une tierce partie, à la condition que l’on ouvre le site sur le fleuve.
       
      « Ce serait une façon extraordinaire de faire exploser le Vieux-Port de Montréal et de donner, à partir du pont Jacques-Cartier, une belle vitrine sur le fleuve à la population de Montréal », évoque Geoff Molson.
       
      Chose certaine, il n’est pas question que Molson Coors quitte le site qui a vu naître les activités du groupe il y a 230 ans sans y laisser une marque commémorative indélébile.
       
      « On pourrait y construire une microbrasserie, ce qui laisserait l’empreinte de Molson sur le site et perpétuerait l’activité qu’on y pratique depuis plus de deux siècles », propose le président du conseil de Molson Coors.
       
      On saura au début de 2016 si le conseil d’administration disposera de la proposition et de la vision que vient de partager avec nous son président.
       
      sent via Tapatalk
    • Par IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,79867570&_dad=portal&_schema=PORTAL

      COMITE CONSULTATIF D'URBANISME
      13 septembre 2018
      3001459117 et 3001431020
      4.6.39

      DEMANDE  DE CERTIFICAT  D'AUTORISATION DE  DEMOLITION ET DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUCTION
      639-643,rue Notre-Dame Ouest
      La demande  vise a autoriser Ia demolition du batiment ainsi que Ia construction  d'un  hotel de  5  etages  comprenant   21  chambres   et  un restaurant au rez-de-chaussee.
      Le toil,  les  planchers  ainsi que  toute Ia structure  du batiment  existant seront  demolis.    
      Les fac;ades avant  et  arriere  seront  conservees, mais plus de 40% du volume hors-sol sera demoli, done le projet doit etre traite comme   une   demolition   et  une   nouvelle   
      construction.   II  s'agit   d'un immeuble  de 3 etages hors sol, avec une fac;ade de pierre grise, construit en 1891.  Les 2e et 3e etages ainsi que son couronnement  ant conserve leur integrite.  La vitrine commerciale  du rez-de-chaussee ainsi que Ia fac;ade arriere ant ete largement modifiees.

       
    • Par monctezuma
      400 René-Lévesque Ouest
      (Aucun rendu pour le moment)