Jump to content

Unwind
 Share

Recommended Posts

  • 6 months later...
  • 1 month later...
  • 6 months later...

Le 05 octobre 2011

Sainte-Marie: petits bijoux abordables

 

Danielle Bonneau

et

 

Violaine Ballivy

 

La Presse

 

Groupe Vistacorp a misé sur un terrain situé au sud de la rue Ontario, à l'est de l'avenue de Lorimier, pour réaliser le complexe Des Érables. Il ne le regrette nullement.

 

Ce qui lui a plu? La proximité des stations de métro Frontenac et Papineau, du centre-ville et du Village gai, la tranquillité de l'avenue des Érables et la présence d'arbres matures, souligne Joseph Scalia, vice-président de l'entreprise familiale.

 

Un bâtiment commercial a été démoli pour faire place au complexe, qui comprendra trois phases de 20 condos. Le premier immeuble est complété et le deuxième est en construction. Le promoteur a choisi d'offrir des appartements spacieux, un peu plus haut de gamme, à des prix qui attirent une nouvelle clientèle (de 215 000$ à 400 000$, taxes incluses, pour des superficies variant de 815 à 1300 pieds carrés pour un appartement réparti sur deux étages avec une terrasse sur le toit).

 

Même si le prix des terrains a beaucoup augmenté avec le nouveau rôle foncier, il y a encore des occasions, estime l'architecte Jocelyn Duff, président de Construction Continuum, qui se spécialise dans l'érection de maisons en rangée abordables sur des terrains résiduels. Sainte-Marie et Hochelaga-Maisonneuve, où il réalise son plus récent projet, sont ses deux secteurs de prédilection.

 

Dans Sainte-Marie, par exemple, les huit maisons en rangée du Sept " un, qui donnent l'impression d'être sous le pont Jacques-Cartier, ont coûté 299 000$ (taxes et garage inclus), il y a un peu plus de deux ans. En juillet 2010, les huit maisons en rangée du W-8 ont été vendues, sur plan, 360 500$ (taxes incluses, stationnement extérieur en sus). Construites au sud de la rue Sherbrooke, à l'ouest de la voie ferrée du CP, elles ont été livrées cet été.

 

Sur le marché de la revente, les acheteurs en ont plus pour leur argent dans ce secteur, constate Louise Sauvageau, courtière en immobilier au sein de l'équipe Houde Sauvageau, chez Re/Max du Cartier.

 

«Les deux premiers choix de nos clients demeurent le Plateau et Villeray, dit-elle. Mais c'est sûr, quelqu'un qui cherche une maison unifamiliale ou un duplex paiera beaucoup moins cher aux alentours de la station de métro Frontenac. Par exemple, on peut encore trouver des maisons unifamiliales pour moins de 300 000$, mais il faut être prêt à faire des travaux. Une maison rénovée coûte quant à elle environ 400 000$. Il commence à y avoir de la surenchère sur des propriétés à revenu, tellement les prix sont bas.»

 

Un beau grand loft de 1600 pieds carrés, superbement rénové, a récemment été vendu pour moins de 300 000$, révèle-t-elle.

 

«Dans le Plateau, cela aurait été la guerre! , dit-elle. Si on est prêt à faire abstraction de l'environnement, on peut y trouver de petits bijoux.»

 

En sécurité

 

Agnès Connat, coordonnatrice de la table de concertation du Faubourg Saint-Laurent, qui habite depuis 14 ans dans le quartier Centre-Sud, s'y sent en sécurité. «Il n'y a plus une grande problématique de drogue et de prostitution, comme il y a une dizaine d'années, assure-t-elle. Nos filles de 15 et 11 ans se déplacent d'ailleurs seules pour aller à l'école.»

 

Un des défis à relever? Inciter les parents à envoyer leurs enfants dans les écoles du quartier, constate Mme Connat, qui est également commissaire scolaire pour le district Les Faubourgs.

 

«Nous avons entrepris la revitalisation de nos cinq écoles primaires et de l'école secondaire Pierre-Dupuy, précise-t-elle. Chacune des écoles primaires a un programme qui porte, selon le cas, sur la musique, la cuisine, la science et le multimédia, le sport ou les arts de la scène. Ceux-ci sont repris à l'école secondaire Pierre-Dupuy, en plus d'autres programmes mis sur pied en collaboration avec différents partenaires. C'est la troisième année et on sent une énergie nouvelle.»

 

Depuis la rentrée, sept classes de pré-maternelle, réparties dans les cinq écoles primaires, accueillent des enfants de 4 ans. C'est deux de plus que l'an dernier.

 

«Cela montre que les familles sont intéressées à venir dans le quartier, souligne Mme Connat. Mais il faut apprécier la vie urbaine. Il y a des graffitis et un mélange de population, avec des personnes de différents revenus. Et il y a beaucoup de circulation automobile. Il faut apprendre à ses enfants à vivre en ville!»

 

Ventes

 

Du 1er janvier au 31 août 2011

 

- Ville-Marie (quartier centre, dont fait partie Sainte-Marie)

 

Nombre de ventes - Prix - Délai moyen de vente

 

Unifamiliale - 25 - 190 000$ à 855 000$ - 54 jours

 

Copropriété - 542 - 270 250$ (médian) - 76 jours

 

Plex (2 à 5 logements) - 66 - 190 000$ à 1 040 000$ - 58 jours

 

- Le Plateau-Mont-Royal (quartier Plateau-Mont-Royal)

 

Nombre de ventes - Prix médian - Délai moyen de vente

 

Unifamiliale - 46 - 330 000$ à 1 160 000$ - 58 jours

 

Copropriété - 441 - 312 000$ (médian) - 63 jours

 

Plex (2 à 5 logements) - 103 - 230 000$ à 1 300 000$ - 58 jours

 

Données MLS fournies par la Chambre Immobilières du Grand Montréal.

Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...