Search the Community

Showing results for tags 'comment'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 61 results

  1. demandez moi pas comment j'ai trouvé ca... http://madame.lefigaro.fr/art-de-vivre/montreal-une-ile-trois-ilots-270810-28815
  2. Trump Files Suit Against Lenders Developer Seeks to Extend $640 Million Loan on a Chicago Skyscraper Wsj.com By ALEX FRANGOS Tall Trouble: Donald Trump's Chicago skyscraper project, the Trump International Hotel & Tower, during construction in July. Mr. Trump is suing to extend a $640 million senior construction loan on the 92-story Trump International Hotel & Tower from a group of lenders led by Deutsche Bank AG and including a unit of Merrill Lynch & Co., Union Labor Life Insurance Co., iStar Financial Inc., a publicly traded real-estate investment trust, and Highland Funds, a unit of Highland Capital Management LP. The tower, which contains 339 hotel rooms and 486 condominiums, will be the second-tallest building in the U.S. behind Chicago's Sears Tower and is expected to be completed in mid-2009. The hotel, on the lower floors, opened earlier this year. But sales of both the hotel rooms and the condominiums have come in below original estimates and the project's current projected revenue remains short by nearly $100 million needed to pay off the senior lenders. The lawsuit, filed in New York State supreme court in Queens, is a further indication of the dysfunction in the real-estate lending markets as borrowers and lenders struggle to resolve troubled projects. People familiar with the matter say the lender group, which is made up of more than a dozen institutions, was unable to agree on the extension. The suit demands -- among other things -- that an extension provision in the original loan agreement be triggered because of the "unprecedented financial crisis in the credit markets now prevailing, in part due to acts Deutsche Bank itself participated in." This so-called force majeure provision is common in contracts and can be applied to acts of war and natural disasters. Mr. Trump already extended the loan once in May. From the Archives Mr. Trump asked for $3 billion in damages. The suit won't affect construction of the project, according to people familiar who say there is enough money to complete the $90 million work that is left. The suit says Mr. Trump attempted to resolve the impasse by offering to buy the project's unsold hotel units for $97 million. That money would be used to pay down the construction loan, along with the $204 million in proceeds from closed units and the $353 million that is expected from units that close in the next six months. A Deutsche Bank spokesman declined to comment. Mr. Trump has put $77 million of his own equity into the tower, which he would stand to lose in a potential foreclosure. Other than a $40 million guarantee to complete the project, Mr. Trump has no recourse obligations to the project. A Trump spokesman declined to comment. [Trump, Donald] Deutsche Bank originated the construction loan in 2005 and sold off most of it to others, retaining less than $10 million of exposure on that loan. The suit alleges that Deutsche Bank compromised the senior construction loan by selling pieces off to "so many institutions, banks, junk bond firms, and virtually anybody that seemed to come along," that the lending group is unable to come to a consensus on how to deal with the matter. It also alleges Deutsche Bank created a "serious conflict of interest" by taking a separate stake in the project's so-called mezzanine loan that was originated by private-equity firm Fortress Investment Group. The mezzanine loan, which is junior to the senior construction loan, had an original principal of $130 million but will eventually accrue to $360 million. Deutsche Bank purchased roughly one-quarter of the mezzanine loan, according to people familiar with the matter. The suit names the mezzanine lenders as defendants, including Fortress and its affiliates, Newcastle Investment Corp. and Drawbridge Special Opportunities Fund, as well as Dune Capital Management and Blackacre Institutional Capital Management, the real-estate arm of Cerberus Capital Management. Fortress didn't respond to a request for comment. The other lenders declined to comment. Unless sales of the condo and hotel units restart despite the worst housing market in generations, and quickly generate $400 million in new sales, it will be difficult for the project to pay off the mezzanine loan, which comes due in May 2009.
  3. Une douzaine de banques ont allongé 1,1 G$ pour financer l'achèvement de l'autoroute 30. Un avocat d'Ogilvy Renault nous raconte les coulisses... Pour en lire plus...
  4. Jalouse de Québec Rima Elkouri La Presse Québec est devenue une vraie ville, m’a avertie un ami avant de partir. Il faut maintenant des réservations pour aller au resto. Et les gens y portent des jeans...» J’ai cru qu’il exagérait, lui, l’ex-gars de Québec qui tentait de convaincre la fille de Montréal que Québec n’était plus la carte postale lisse et ennuyeuse d’autrefois. À l’entendre, Québec était devenue la capitale culturelle la plus extraordinaire au monde, à peine une coche en dessous de Londres… J’avais déjà visité Québec à quelques reprises, le plus souvent en coup de vent. Mais je n’y avais jamais rien vu de plus qu’une jolie petite ville, monochrome et proprette. Québec veut dire «là où le fleuve se rétrécit». Et le plus souvent, j’avais l’impression que ce n’était pas seulement le fleuve qui s’y rétrécissait. Moi qui me sens parfois à l’étroit à Montréal, ce grand village obsédé par son nombril, j’ai du mal à apprécier plus petit encore. Mais Québec a changé. Pendant que Montréal stagne, la capitale, déjà belle, s’est refait une beauté à 500 millions de dollars pour son 400e anniversaire. Là où le fleuve se rétrécit, il s’élargit aussi. Tout dépend de la direction dans laquelle on regarde. Vas-y, tu verras, m’a-t-on dit. J’y suis allée, j’ai vu. Et s’il n’est toujours pas question pour moi de déménager à Québec, j’avoue que j’en suis revenue plus jalouse que je ne l’aurais cru. Vendredi après-midi, quand j’ai quitté Montréal, il faisait 30°. Trois heures plus tard, à Québec, il faisait à peu près 12°, avec un vent à écorner les bœufs. «Apportez une petite laine», a averti le gars de l’hôtel. Québec, là où le fleuve se rétrécit, là où on gèle aussi… Jusqu’ici, pas de jalousie. Il était 19h30. J’avais une faim de loup. Rue du Sault-au-Matelot, l’une des plus anciennes rues d’Amérique du Nord, impeccablement restaurée, j’ai tenté ma chance au restaurant Toast!, dont on dit beaucoup de bien. Des gens en jean se pressaient vers la jolie terrasse. «Désolé, c’est complet.» On me suggère d’aller au Café du Monde, un bistro dit «parisien» avec vue sur le fleuve. Mais c’était complet aussi. Tant pis. Une bière et un hot-dog feront bien l’affaire, me suis-je dit en me dirigeant vers le bar L’Inox, rue Saint-Paul. «Désolée, on ne peut pas accepter les enfants», a tout de suite dit la serveuse en apercevant fiston dans sa poussette... C’était donc vrai. Québec est devenu une vraie ville, cruelle pour le pauvre touriste sans réservation. Finalement, je dois remercier cette serveuse d’avoir appliqué à la lettre le règlement visant à prévenir l’alcoolisme chez les enfants de 2 ans. J’ai ainsi pu me réfugier sous un des chapiteaux du Vieux-Port, en face des silos Bunge, où on présente tous les soirs à 22h le fabuleux Moulin à images de Robert Lepage. Le meilleur endroit pour voir ce spectacle, qui vaut à lui seul trois heures d’ennui sur l’autoroute 20. On a pris des sandwichs et une bouteille de vin. «Combien ça vous a coûté, votre bouteille?» a demandé notre voisine en lorgnant notre cabernet sauvignon sans prétention de la Maison Nicolas. Vingt dollars, pourquoi? «Ah, c’est pas si pire! En 1984, les restaurants du Vieux-Port ont voulu en profiter…» a-t-elle dit, en faisant référence aux festivités de Québec 84 boudées par le public. Le vin faisait oublier le vent. Des gens prévoyants avaient apporté de grosses couvertures. Et les magnifiques images de Lepage racontant l’histoire de Québec me rappelaient que j’avais tort de tourner le dos à cette ville. Il y a à peine 10 ans, le quartier Saint-Roch était un trou caché sous son «mail». Aujourd’hui, la rue Saint-Joseph Est peut envoyer se rhabiller l’avenue du Mont-Royal. Le lendemain matin, j’ai redécouvert Québec en marchant. Du Vieux-Port, j’ai longé la rue Saint-Paul. Devant la gare, il y a un joli parc, soigneusement aménagé, comme on en voit rarement à Montréal. Dans le parc, 40 chaises de l’artiste Michel Goulet, sur lesquelles sont inscrits les mots de 40 poètes. L’œuvre, qui s’appelle Rêver le Nouveau Monde, est un cadeau de Montréal. Un très beau cadeau. Je me suis arrêtée devant ces mots de Louise Dupré: «Dans les yeux s’allume une ville, qu’on n’a jamais pris la peine de visiter.» Et j’ai repris mon chemin. J’ai marché jusqu’à la rue Saint-Joseph Est, dans le quartier Saint-Roch, ancien quartier ouvrier, pauvre, délabré et placardé que le maire Jean-Paul L’Allier a eu l’audace de revitaliser avec intelligence. Il y a à peine 10 ans, le quartier Saint-Roch était un trou caché sous son «mail», à l’abri des regards. Aujourd’hui, la rue Saint-Joseph Est peut envoyer se rhabiller l’avenue du Mont-Royal. Et on se prend à rêver d’avoir un maire avec autant de vision que L’Allier pour diriger Montréal. À la tabagie de la Place, un monsieur feuilletait le Paris Match soi-disant consacré au 400e de Québec. «C’est tout sur Montréal!» a-t-il lancé à son ami. En effet, Paris Match pensait que c’était le 400e DU Québec et non DE Québec. On y parle de Garou, de Luc Plamondon, de Denise Bombardier, des meilleures adresses à Montréal, bref de tout et de n’importe quoi, sauf de Québec. Il fallait le faire. Rue Saint-Joseph, à côté de la tabagie, je suis entrée dans la superbe librairie-galerie Le Vaisseau d’or. Puis défilent des cafés, des boulangeries, un théâtre, des pâtisseries, des restaurants branchés à côté de restos de hot-dogs à 89 cents, un magasin Hugo Boss tout près d’une boutique où on vend des t-shirts de Bérurier Noir et des Doc Martens. La Basse-Ville n’a plus rien à envier à la Haute-Ville. Remontant vers la Haute-Ville, je suis passée par le parc des Esplanades. Là, des cochers alignés sous un élégant auvent attendent les touristes. Rien à voir avec les calèches du Vieux-Montréal et leurs cochers débraillés qui font parfois peur aux passants. J’ai ainsi arpenté la ville pendant deux jours, sous le soleil et sous la pluie. Au pied de la côte d’Abraham, j’ai apprivoisé l’édifice de la Falaise apprivoisée, avec son audacieux manteau de rouille. J’ai vu la magnifique promenade Samuel-de-Champlain le long du fleuve, avec son mobilier de bois design et ses jolies dunes de gazon. Partout, j’ai été séduite par l’aménagement soigneux, la mise en valeur du patrimoine, la créativité. Je suis rentrée hier avec un calepin plein de questions pour Montréal. Comment se fait-il que, en matière d’aménagement urbain, Québec réussit là où Montréal échoue? Comment se fait-il que le Vieux-Québec soit aussi bien mis en valeur alors que le Vieux-Montréal est toujours tout croche? Pourquoi la rue Saint-Paul n’est-elle pas encore piétonne? Pourquoi Montréal n’est-il toujours pas foutu de trouver une vocation à son bon vieux Silo no 5? Qu’attend-on pour mettre nos berges en valeur? Quelle est la dernière fois que Montréal a posé un geste fort en matière d’urbanisme? Quelle est la dernière fois que la Ville a réalisé un grand projet? Est-ce après une «enquête» du Paris Match qu’on a donné à Montréal son titre de ville de design? Où ça, le design? Avez-vous vu ces pots de fleurs beiges qui ressemblent à s’y méprendre à des poubelles bon marché placées un peu n’importe comment dans le Vieux-Montréal? Vous appelez ça du design? Monsieur Gérald Tremblay, vous qui serez à Québec cette semaine pour le 400e, ouvrez les yeux. Regardez comme c’est beau. Regardez comment cette ville prend soin de son patrimoine. Regardez comment elle a su redonner vie à ses coins les plus délabrés. Monsieur le maire, cette ville a quelque chose à vous dire. Montréal ne peut pas continuer comme ça. http://www.cyberpresse.ca/article/20080630/CPOPINIONS05/80629126/-1/CPOPINIONS05
  5. Les travaux de reconstruction du pont Latour vont bon train et le projet comprend l'aménagement de son accès par l'avenue Dollard et un chantier qui assurera la sécurité en approvisionnement d'eau dans le secteur situé au sud du canal de l'Aqueduc. Les coûts du projet et la répartition du financement entre Montréal et l'arrondissement ont suscité la controverse lors de la séance du conseil de lundi soir dernier. L'ex-conseillère Oksana Kaluzny dénonce les annonces contradictoires concernant ce projet et les coûts estimés qui n'ont cessé d'augmenter depuis 2002. Construit en 1921, le pont Latour n'était plus adapté aux réalités modernes. Le nouveau pont sera plus large et comportera quatre voies de circulation, plutôt que trois, un trottoir et une nouvelle piste cyclable. Les travaux de démolition et de reconstruction sont évalués à 6,6 M $ et on prévoit 3,2 M $ pour le réaménagement géométrique de l'avenue Dollard, entre le boulevard de la Vérendrye et la rue Salley, afin de corriger le désalignement actuel qui oblige les automobilistes à ajuster leur trajectoire, ainsi que pour la réhabilitation des infrastructures souterraines. On modernise les réseaux d'aqueduc et d'égout en construisant un aqueduc principal et un égout pluvial sous l'avenue Dollard, ainsi qu'un aqueduc secondaire sous la Terrasse Champlain. Sans oublier des trottoirs éclairés et l'ajout d'un lien cyclable nord-sud. La majeure partie des travaux sera effectuée d'ici décembre 2007. Ils seront alors suspendus et reprendront en mai 2008. Les équipes seront affairées à effectuer le réaménagement géométrique de l'avenue Dollard et la construction de trois chambres à vannes situées au nord du boulevard de la Vérendrye. Des critiques acerbes L'ex-conseillère Oksana Kaluzny n'a pas mâché ses mots à l'endroit de la mairesse Manon Barbe en relatant que depuis 2002, les coûts sont passés de 3,8 M $ à 10,7 M. @R:«Combien va coûter ce projet et comment sera-t-il financé ? Pourquoi ces questions ? À cause des sommes et des dates contradictoires que vous avez émises depuis 2002. Montréal parlait alors d'un coût de 3,8 M $ mais rien n'a été fait avant 2007. En 2005, vous disiez que le pont serait financé à 100 % par Montréal. C'était l'année des élections et c'était des paroles en l'air. Le 8 octobre 2006, vous avez dit que la réfection s'amorcerait le 6 mai pour se terminer le 19 décembre 2007 et que le réaménagement de la rue Dollard serait fait entre le 7 mai et le 19 octobre 2007.» «Le 11 avril dernier, Frank Zampino annonçait que le pont Latour coûterait 9,8 M $. Dans la revue Accent, vous disiez que le pont Latour coûterait 7 M $. Il semble que la mairesse n'était pas au courant ou qu'elle voulait le cacher aux citoyens puisque des panneaux sur Dollard et de la Vérendrye indiquaient que le coût était de 9,8 M. Comment expliquer que la mairesse n'était pas au courant des décisions du Comité exécutif de Montréal ? Comment a-t-elle pu, pendant trois mois, affirmer que le coût était de 7 M $ et que les travaux seraient terminés en octobre 2007, alors que sur le site Internet de Montréal, on estime les coûts à 10,7 M $ et la fin des travaux pour 2008. Connaît-elle ses dossiers ? A-t-elle à cœur le bien des citoyens si elle ignore les dossiers importants pour LaSalle ?» Réplique de la mairesse Barbe La mairesse Barbe a rappelé que les coûts ont augmenté depuis 2002 et que le projet a subi de nombreux changements. «Plusieurs items ont été ajoutés et le pont sera antisismique, étant donné sa proximité avec l'hôpital de LaSalle. La hausse du prix de l'essence a entraîné des hausses du prix des contrats. Lorsqu'on parle de 10,7 M $, cela inclut la partie la partie que devra débourser LaSalle. Tout ce que concerne la structure du pont est payé à 100 % par Montréal. LaSalle se charge des travaux visant à élargir l'avenue Dollard et une partie du côté du boulevard Champlain. Il y a aussi l'installation d'une conduite menant vers l'usine DesBaillets. Il fallait que l'éclairage soit intégré dans la structure du pont puisqu'on ne peut y installer de lampadaires. Vous n'étiez pas contente parce que le dossier du pont n'avançait pas et maintenant qu'on le fait, vous n'êtes pas encore contente. Vous ne serez jamais satisfaite madame Kaluzny.»
  6. D'abord, pour vous mettre en appétit, une photo de la façade du magasin : C'est un album de photos de la famille Dufault. Il y a quelques photos personnelles mais plus de la moitié de l'abum montre l'intérieur de ce magasin. Fascinant !! http://picasaweb.google.com/gidufuf/GastonRobertDufaultLeurMagasinAilleurs/photo#5124261470936950850 P.-s. : comment puis-je éditer le titre où j'ai mal épelé le nom de la rue ?
  7. Un ami contracteur m'as fait découvrir un procédé ingénieux pour relever du béton (patio par exemple), sans tout défaire et en quelques heures!! Est-ce que quelqu'un l'as déjà essayé? https://www.youtube.com/watch?v=kat0PCcPdNE
  8. Je ne sais pas si c'est le bon endroit pour demander, mais y a-t-il un moyen pour ne pas voir les posts que font un certain membre du forum? Merci.
  9. J'ai une question pour les personnes qui s'éxpriment bien en français. Comment pouvons-nous savoir si un mot est masculin ou féminin ? J'ai toujours eu de la difficulté dans mes textes écrits avec ce aspect. En anglais, c'est facile, tout est neutre (the). Example: Pourquoi es que une table c'est la table et pas le table? Il me confond sans extrémité. Merci pour vos réponses!
  10. Quelqu'un peut me dire comment le musée est? j'aimerais y aller mais je n'apprécierais pas le fait d'entendre parler des propriétés bio-chimique moléculaire de l'eau... Est ce que c'est amusant?
  11. Gilbert

    Live Search

    Quelqu'un a une idée pourquoi Live search ne foncitonne plus? C'est même pas que c'est rendu payant, il n'y a juste plus d'images sattelites ou de 3d. Personnellement, j'espère que ça va revenir bientôt (si c'est pour revenir). En plus, comment cataclaw va nous faire de beaux rendus de ses projets si on peut pas le voir dans la ville, dans un environnement? http://maps.live.com
  12. Comment devient-on membre d'un recours collectif? «On ne demande pas à être inscrit», répond Me Stéphanie Poulin, responsable des services juridiques à Option consommateurs. Pour en lire plus...
  13. Désolé : je n'ai pas encore compris comment utiliser l'outil "sondage". Est-ce qu'un modo pourrait éditer cette partie de mon fil ? Merci d'avance.
  14. APrès le déménagement, comment trouvez-vous la vitesse du forum?
  15. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7717,84049602&_dad=portal&_schema=PORTAL https://www.facebook.com/demainmontreal Quelle ville voulons-nous? Comment rendre Montréal encore plus agréable à vivre, plus solidaire, plus créative, plus prospère? Quelle ville souhaitons-nous léguer aux générations actuelles et futures? Quels sont nos besoins, nos rêves, nos modèles? Demain Montréal est une démarche de contribution publique à laquelle la Ville de Montréal vous convie en vue d’élaborer le Plan de développement de Montréal. Pour participer à cette réflexion, consultez les documents de consultation et la section Comment contribuer. Les défis d’un développement urbain durable sont de taille et d’une grande diversité. À titre de citoyens, de représentants de groupes associatifs, de partenaires publics et privés, donnons-nous une vision porteuse pour notre ville, déterminons nos actions prioritaires et les moyens de les mettre en œuvre. Engageons-nous, surtout, à les réaliser ensemble. Le Montréal de demain La vidéo Demain Montréal Découvrez la vision de développement que la Ville de Montréal vous propose sur un horizon de 20 ans. Contribuez à la réflexion, contribuez à l’avenir de Montréal! Télécharger les documents de consultation liés au projet de Plan de développement de Montréal Version intégrale du projet de Plan [ 4,73 Mo - 92 pages] Résumé du projet de Plan [ 1,90 Mo - 8 pages] Glossaire - Demain Montréal [ 176 Ko - 8 pages]
  16. La "taudisation" du marché locatif Comme à chaque année, lorsque la période du renouvellement des baux arrive, accompagnant la nouvelle année jusqu’à la fin mars, la Régie du logement y va de ses « suggestions » de hausses de loyer. À chaque année, et 2012 ne fera malheureusement pas exception, le même scénario se répète, à savoir des hausses insignifiantes (0,6%,1 dans le cas le plus répandu soit un chauffage électrique assumé par le locataire) et suivit de près pas la parade des organismes de défense des droits des locataires qui crient à l’injustice sociale. Cette année encore, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) souligne que « … toute hausse additionnelle ne ferait qu’aggraver leur problème (des locataires) d’incapacité de payer ». Rien de moins. Il résulte de cette situation qu’un nombre grandissant de propriétaires sont aux prises avec des immeubles à la rentabilité vacillante ou carrément déficitaire. C’est le cas de cette dame qui, récemment, me racontait avoir acheté un plex en 2007 et devoir y injecter quelque 250$ par mois de sa poche et ce, malgré un taux de location actuellement de 100%, dont les locataires, à ses dires, ont « chacun leur caractère ». Imaginez la situation des investisseurs immobiliers qui désirent acheter un immeuble en 2012 à 15 fois les revenus bruts et parfois plus… Comment réussir à simplement couvrir ses dépenses lorsque les augmentations suggérées sont quatre à cinq fois inférieures à l’inflation? Dans de telles circonstances, comment envisager que ces propriétaires puissent gérer leur immeuble autrement qu’en faisant du « patchage »? Pour sa part, Me Robert Soucy, porte-parole de l’Association des propriétaires du Québec (AQP) mentionnait : « Les propriétaires ne font pas l’entretien parce qu’ils n’ont pas assez d’argent et ils n’investissent pas dans leurs immeubles parce que ce n’est pas rentable. ». Un beau cercle vicieux à l’intérieur d’un cadre règlementé. Le parc immobilier au Québec est vieillissant. Un investissement massif en travaux de réfection et de rénovation, qui plus est pendant plusieurs années, est à la fois nécessaire et urgent. Toutefois, en contraignant les propriétaires à d’infimes hausses des revenus locatifs, à mon avis, la Régie du logement cause plus de tort que de bien. http://www.lesaffaires.com/blogues/martin-provencher/la-taudisation-du-marche-locatif/540261 ----------- Cet article tiré du site de les affaires démontre un réel problème sur l'état du marché locatif au Québec, et sur le pourquoi il se construit presque pas de locatif à montréal comparativement aux condos.
  17. Newbie

    Arson

    If you want to laugh a little bit, read this news story and the comment section! http://www.cbc.ca/canada/montreal/story/2010/12/02/park-avenue-pharmacy-arson-suspect-lights-himself-on-fire.html P.S.: I titled this thread "Arson" so other members can post stories about arson that do not necessarily involve the projects in the "Projects" forum.
  18. Comment êtes-vous arrivés sur MTLURB.COM?
  19. Que le réchauffement planétaire soit la plus grande joke du siècle ou pas, cette invention est tout de même vraiment intéressante ! ---------------------------------------- Inventions vertes qui changeront le futur 2009-12-04 00:45:00 Vincent Fortier, Métro Le vert est partout. C'est même devenu un marché très lucratif. Pas étonnant que les inventions vertes soient de plus en plus populaires. Métro en présente quatre qui pourraient changer le futur. 1. L'arbre artificiel Les arbres sont très importants pour la qualité de l'air que nous res*pi*rons. Un chercheur a inventé un arbre artificiel qui peut éliminer le CO2. Klaus Lackner, de l'Université Columbia, à New York, a répondu à nos questions. Comment fonctionne votre invention? Les «feuilles» sont faites d'un plastique qui absorbe le CO2 quand il est sec et qui le relâche quand il est humide. Lorsque placé dans le vent, le matériel absorbant se remplit de CO2, lequelest ensuite transféré dans une chambre de laquelle l'air peut être retiré et où l'humidité peut être introduite. Le plastique (une résine) relâche le CO2 dans la chambre. Le gaz est ensuite pompé à l'extérieur et condensé afin d'en faire du CO2 liquide. Où peut-on installer ces arbres? N'importe où, puisque l'air se mélange bien et qu'il y a du CO2 partout. Mais le matériau est plus efficace dans un climat sec et chaud. Quelle est la prochaine étape? Nous voulons mettre au point un prototype qui capterait jusqu'à une tonne de CO2 par jour. Cela devrait prendre deux ans à développer. 2. Le papier qui s'efface Chaque jour, des travailleurs partout dans le monde utilisent des tonnes de papier pour imprimer. Xerox travaille à développer un papier qui s'efface et qui pourrait ainsi être utilisé à de multiples reprises. Bill McKee, porte-parole de Xerox Canada, parle de ce papier. Comment peut-on fabriquer du papier qui s'efface? Ce papier, en soi, est du vrai papier, mais il possède une très fine couche de produits chimiques qui contiennent des molécules activées par la lumière. Nous faisons passer le papier dans une imprimante qui émet des rayons ultraviolets qui changent les pixels de couleur. Les molécules changent de couleur avec les rayons UV mais aussi avec le temps ou la chaleur, et reprennent leur aspect incolore, effaçant ainsi ce qui se trouvait sur la page. Quand croyez-vous que nous pourrons trouver ce papier dans nos bureaux? Le projet est encore au stade de l'étude, il est trop tôt pour spéculer. Combien de papier pourrions-nous économiser? Les chercheurs de Xerox estiment que plus de 30 % des documents imprimés dans les bureaux servent à court terme et sont par la suite jetés. Quelle est la prochaine étape? Notre équipe a fabriqué un papier qui s'efface dans un laps de temps compris entre 16 et 24 heu*res et qui pourrait être utilisé à de multiples reprises. Xerox a remarqué que les clients préféraient avoir le contrôle sur la durée de l'image imprimée et voulaient que ces images durent plus de 24 heures. Notre équipe travaille donc sur une deuxième version du papier, sur lequel les images resteraient de trois à cinq jours. 3. Du ciment anti-pollution Imaginez combattre la pollution uniquement en construisant quelque chose! La compagnie française Ciments Calcia propose un ciment anti-pollution. Le gestionnaire de projet Olivier Fourcault nous en parle. Comment pouvez-vous concevoir du ciment anti-pollution? Le ciment n'absorbe pas la pollution, mais il décompose les gaz polluants grâce à une réaction chimique produite par les rayons ultraviolets. Qui sont les acheteurs potentiels? Le ciment est offert sur le marché français depuis 2006 et en Italie depuis 2000. Les Villes et les urbanistes sont nos principales cibles puisqu'ils recherchent une meilleure qualité de l'air. Combien coûte ce ciment? Ça dépend du projet, mais nous pouvons dire que c'est deux fois plus cher que le ciment traditionnel. Quelle est la prochaine étape? Nous devons trouver d'autres façons d'améliorer la qualité de l'air. En trouvant, par exemple des enduits anti-pollution pour les façades. Et pourquoi ne pas trouver des solutions pour la pollution à l'intérieur des bâtiments? 4. Des panneaux solaires en peinture Les panneaux solaires sont lourds et dispendieux. Pensez à peindre les toits avec des cellules solaires? Ted Sargent, de la Chaire canadienne de recherche en nanotechnologie de l'Université de Toronto, explique comme ça fonctionne. Comment pouvez-vous créer des panneaux solaires avec de la peinture? Nous faisons pousser nos semi-conducteurs dans une solution. Plus précisément, nous utilisons une forme très pure d'huile d'olive (que vous pouvez concevoir comme de l'huile extra vierge!) comme du solvant qui forme des petits «coussins» autour des particules semi-conductrices, qui ont la taille d'un nanomètre. Puisque les cristaux sont si petits et si bien protégés par leur coquille d'huile d'olive (acide oléique), ils peuvent être dispersés dans un solvant, comme la peinture. Où cela peut-il être utilisé et quels sont les avantages de votre invention? L'invention est toujours au stade de recherche. Mais lorsqu'elle sera prête, elle pourra être utilisée partout où les cellules solaires sont présentement utilisées (toits, fermes solaires, cellulaires rechargeables à l'énergie solaire) et plus encore (tentes solaires, voiles et tissus). Quelles sont les prochaines étapes? Nous devons atteindre une efficacité au moins quatre fois plus importante que ce que nous avons atteint pour que le produit puisse être smi sur le marché. Je crois que nous atteindrons cet objectif d'ici deux ans. Nous serons alors prêts à fonder une compagnie qui pourra travailler sur le défi de la production à grande échelle. Je crois que l'atteinte de cet objectif prendra un autre trois ans. Source : Journal Métro
  20. Microsoft to Open Stores, Hires Retail Hand By NICK WINGFIELD Microsoft Corp. said it hired a former Wal-Mart Stores Inc. executive to help the company open its own retail stores, a strategy shift that borrows from the playbook of rival Apple Inc. The Redmond, Wash., company said it hired David Porter, most recently the head of world-wide product distribution at DreamWorks Animation SKG, as corporate vice president of retail stores for Microsoft. In a statement, Microsoft said the first priority of Mr. Porter, who is also a 25-year veteran of Wal-Mart, will be to define where to place the Microsoft stores and when to open them. A Microsoft spokesman said the company's current plans are for a "small number" of stores. [microsoft store and retail concept] Microsoft In a warehouse near its Redmond, Wash., campus, Microsoft created mockups for how Microsoft products might be displayed either in its own stores or in a retailer's. [microsoft store or retail concept] Microsoft It remains to be seen whether the effort can add some pizzazz to Microsoft's unfashionable image, which Apple has sought to reinforce with ads that mock its competitor. Mr. Porter, in a statement, said there are "tremendous opportunities" for Microsoft to create a "world-class shopping experience" for the company's customers. "The purpose of opening these stores is to create deeper engagement with consumers and continue to learn firsthand about what they want and how they buy," Microsoft said in a statement. The move is a sign of the deeper role consumer-technology companies are playing in the retail business, despite the many risks of straying from their traditional businesses of making hardware and software. Apple, of Cupertino, Calif., encountered widespread skepticism when it first began opening its own retail stores in 2001. Eight years later, though, Apple's chain of more than 200 stores around the world are widely credited with helping the company boost sales of its Mac, iPod and iPhone product lines. The Apple stores, with their eye-catching architecture, highly-trained sales staff and "genius bars" that provide technical support, gave Apple a way to showcase its products in an environment where they weren't lumped in with a gamut of other electronics items. Sony Corp. and Bose Corp. also operate their own stores. At the same time, some large electronics retailers have fallen on hard times amidst the weakening economy. CompUSA Inc. last year closed most of its retail stores, while Circuit City Stores Inc. is in the process of shutting down all of its stores and laying off more than 30,000 employees. Microsoft has long flirted with the idea of doing its own store, even as it has tested ways that retail partners can better sell Microsoft products. In a 20,000-square-foot warehouse near its campus in the suburbs of Seattle, Microsoft has tested various retail concepts, complete with shelves displaying Xbox games and big computer monitors with touch-sensitive screens. Key details about Microsoft's retail plans still need to be worked out, though. Microsoft said the stores could feature a range of products from personal computers running its Windows operating system to cellphones running the company's Windows Mobile operating system to its Xbox videogame console. One of Mr. Porter's tasks will be to figure out whether to actually sell computers rather than merely show off their features. Any decision that favored some PC makers and left others off store shelves could anger some hardware partners. Stephen Baker, an analyst at NPD Group Inc., which tracks retailers, said Apple doesn't face the dilemmas Microsoft will in the retail business because Apple makes the hardware and software for its products. "That's going to be a big challenge for Microsoft," Mr. Baker said. A spokeswoman for Hewlett-Packard Co., one of Microsoft's biggest hardware partners in the PC business, declined to comment on Microsoft's retail strategy. Spokesmen for Dell Inc. didn't respond to requests for comment. Microsoft's store plans could also irk existing retail partners like Best Buy Co., on whom Microsoft is especially dependent for sales to consumers. Best Buy representatives didn't return calls requesting comment. Microsoft said it will share the lessons it learns from its own stores with other retailers. The failures of other stores opened by technology companies will loom over Microsoft as it launches its stores. In 2004, computer maker Gateway Inc. shuttered a network of more than 188 company-owned retail stores after weak sales. Microsoft itself operated a Microsoft store inside a movie-theater complex in San Francisco beginning in 1999, but two years later shut down the store -- which showcased, but didn't sell, Microsoft products.
  21. Montréal, ville de spectacles, ville de créateurs. Montréal, première ville francophone d’Amérique. Montréal, ville de design, couronnée par l’UNESCO pour son style et son élégance. Montréal, reconnue mondialement pour l’excellence de sa gastronomie et pour son industrie avant-gardiste de la mode. Montréal, ville multiculturelle, ville ouverte où il fait bon vivre. Et pourtant. Comment expliquer que, malgré toutes ces qualités, on parle toujours de ce qui ne va pas à Montréal? La métropole québécoise a bien sûr son lot de problèmes, inhérents aux grandes villes. Pensons aux quartiers délabrés, aux terrains contaminés, au délabrement du réseau d’aqueduc, aux rues congestionnées. Mais pourquoi ne parler que des problèmes? Comparons avec Québec. L’an dernier, avec les fêtes du 400e de Québec, tout le monde avait les yeux rivés sur la capitale. On dirait que cette ville a le vent dans les voiles. Tout lui réussit. Mais Montréal? La gestion de la métropole est-elle si lourde qu’on ne peut plus avoir de projets inspirants? Quels sont vos rêves pour Montréal? Comment revitaliser la métropole québécoise? À ne pas manquer le 24 mars en direct de Place Ville Marie une émission spéciale animée par Jacques Beauchamp sur l’avenir de Montréal.
  22. Pour tenter de s'y retrouver dans cet univers de mots en «tion» qui concernent tous l'évolution des prix, voici quelques définitions. Pour en lire plus...
  23. Comment est le signal 3G à Montréal et la région ? Rogers/Fido ou Telus. Stable ou vraiment poche. Je sais qu'en Floride c'est 3G partout et stable avec 800 kbps upload sans problème. Est-ce que 400-500 kbps en upload est facilement atteignable ici autour de Montréal ? Je vais broadcaster live sur Ustream ou Justin.TV en 16:9 HD 480p d'ici la semaine prochaine ainsi que à Mont-Tremblant sur la montagne.
  24. Atze

    Borsh

    Le Borsh est ma soupe préféré, surtout en hiver. Il y en a parmi vous qui en font ? Si oui, comment le faîtes-vous ? Voici comment je le fais. Dans une très grand marmite, je fais bouillir un gros rôti de palette et quelques os de bœuf pendant au moins 2 heures. Je filtre le bouillon et je défait le bœuf en petits morceaux. Dans ma marmite, je mets une grosse motte de beurre, je fais sauter de oignons, je déglace avec le fond de boeuf. J'ajoute du chou, des betteraves (putin que j'hais ça les betteraves, ça tâche tout), des poireaux, quelques carottes, quelques patates, un peu de céleri (évidemment, le tout coupé en petits morceaux) et le boeuf déchiqueté. J'ajuste l'assaisonnement et j'ajoute des herbes salées. Je termine la cuisson. Je sers avec un peu de crème sur.
  25. Par l'hasard des choses, j'ai eu une offre d'emploi pour exactement le même poste à la même entreprise que j'avais occupé il y a quelques années. Je l'avais quitté pour diverses raisons à cet époque. Mais après quelques années d'expérience ailleurs, je me rend compte que ce n'était pas si pire que ça... est-ce que vous reviendriez occuper un tel poste? est-ce que vous seriez gêné? Pour ceux qui ont déjà vécu ça, comment trouvez-vous ça, comment est-ce que ça "paraît" sur un cv?