nephersir7

Tour Stingray (Prince et Wellington) - 8 étages

Recommended Posts

Pinned posts

Intersection Prince et Wellington

(photo de nephersir7)

princewellington.jpg

Citation

Emplacement: Prince et Wellington
Hauteur en étages: 8
Hauteur en mètres: 
Coût du projet: 
Promoteur: 
Architecte: 
Entrepreneur général: 
Début de construction: 
Fin de construction: 
Site internet: 
Lien webcam: 
Autres images: 
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations: Stingray occupera 6 des 8 étages

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

November 19th 2015

 

I don't think it's going to be 7 floors. The RAMSOL guy told me it was going to be a continuation of the Wellington building, so 4 floors. They're digging up to 15 feet.

 

 

20151119_131908.jpg

 

20151119_131911.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

November 19th 2015

 

I don't think it's going to be 7 floors. The RAMSOL guy told me it was going to be a continuation of the Wellington building, so 4 floors. They're digging up to 15 feet.

 

 

[ATTACH]24286[/ATTACH]

 

[ATTACH]24287[/ATTACH]

20151119_131908.jpg

20151119_131911.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
November 19th 2015

 

I don't think it's going to be 7 floors. The RAMSOL guy told me it was going to be a continuation of the Wellington building, so 4 floors.

 

Au moins on peut deviner que l'architecture sera de meilleure qualité que le vieux projet de 2007.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un projet qui sort de nulle part. Excellent. Un cube de verre svp? Pas de la brique rouge/noire pu capab

 

D'un autre côté, la brique rouge se marirait à merveille avec le cadre bâti.

 

Puisque ce nouveau chantier n'a pas grand chose à voir avec l'ancien projet, je vais transférer l'ancien dans projets annulés et créer un nouveau fil pour ce nouveau projet.

 

http://mtlurb.com/forums/showthread.php/23666

Modifié par monctezuma

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Miska

       
      Brossard Éclair - Alexandre Lampron - 16 juillet 2009
       
      Un nouveau complexe d’affaires verra le jour sur le boulevard Lapinière, en face du Club de golf de Brossard, entre les boulevards Leduc et du Quartier. Situé à proximité du Quartier DIX30, jonxion constitue un vaste projet de plus de 500 000 pieds carrés, construit en quatre phases (quatre bâtiments), et nécessiterait des investissements qui pourraient varier entre 75 et 100 millions $. La phase 1 de 125 000 pieds carrés de terrain, qui a pignon sur rue au 4805, boulevard Lapinière, est déjà complété et a coûté 12 millions $. Un regroupement de syndicats affiliés au Fonds de travailleurs du Québec (FTQ) et des bureaux privés, loués à près de 90%, s’y trouvent déjà. «Avec ce que nous avons provenant de la demande et de l’effervescence du secteur, au rythme où les choses évoluent, nous pensons être capables de faire un bâtiment à tous les deux ans», mentionne Denis Malo, le directeur des Services techniques de la Société immobilière Courbec. Phase 2Par ailleurs, le début des travaux de la phase 2, située au 4905, boulevard Lapinière, doit débuter au retour des vacances de la construction. M. Malo confirme que le bâtiment comptera cinq étages (par rapport à six pour la phase 1) sur une superficie de 140 000 pieds carrés, qui nécessitera un investissement d’environ 25 millions $. Des clients privés se sont déjà montrés intéressés à s’y établir, soit un bureau d’avocats et un «client principal» provenant du secteur de l’immobilier. «Il est prévu que ce client principal aménage au plus tard le 31 juillet 2010», précise M. Malo. Quant aux phases 3 et 4, la société immobi*lière Courbec s’est dite confiante de remplir ces deux édifices malgré une économie qui tourne au ralenti.
      Un nouveau complexe d’affaires verra le jour sur le boulevard Lapinière, en face du Club de golf de Brossard, entre les boulevards Leduc et du Quartier.
       
      Situé à proximité du Quartier DIX30, jonxion constitue un vaste projet de plus de 500 000 pieds carrés, construit en quatre phases (quatre bâtiments), et nécessiterait des investissements qui pourraient varier entre 75 et 100 millions $.
       
      La phase 1 de 125 000 pieds carrés de terrain, qui a pignon sur rue au 4805, boulevard Lapinière, est déjà complété et a coûté 12 millions $. Un regroupement de syndicats affiliés au Fonds de travailleurs du Québec (FTQ) et des bureaux privés, loués à près de 90%, s’y trouvent déjà.
       
      «Avec ce que nous avons provenant de la demande et de l’effervescence du secteur, au rythme où les choses évoluent, nous pensons être capables de faire un bâtiment à tous les deux ans», mentionne Denis Malo, le directeur des Services techniques de la Société immobilière Courbec.
       
      Phase 2
       
      Par ailleurs, le début des travaux de la phase 2, située au 4905, boulevard Lapinière, doit débuter au retour des vacances de la construction. M. Malo confirme que le bâtiment comptera cinq étages (par rapport à six pour la phase 1) sur une superficie de 140 000 pieds carrés, qui nécessitera un investissement d’environ 25 millions $.
       
      Des clients privés se sont déjà montrés intéressés à s’y établir, soit un bureau d’avocats et un «client principal» provenant du secteur de l’immobilier.
       
      «Il est prévu que ce client principal aménage au plus tard le 31 juillet 2010», précise M. Malo.
       
      Quant aux phases 3 et 4, la société immobi*lière Courbec s’est dite confiante de remplir ces deux édifices malgré une économie qui tourne au ralenti.
       
      Le site du projet :

      JONXION - ESPACE D'AFFAIRES
       
      Voici des images tirés de la documentation sur ce site.
       

       

       

       

       

    • Par UrbMtl
      Il n'y a pas de proposition encore. Je n'ai rien à vous présenter, désolé.
      Cependant, je crois que nous devrions discuter du futur de ce terrain ici plutôt que de s'éparpiller dans différents fils dans les mois à venir.
       
      En passant devant il y a quelques minutes, j'ai remarqué que le commerce de pneu et définitivement fermé, du à une faillite (c'est écrit sur la porte).
      Bref, un terrain permettant 80m et valant 1 072 900 $ (le bâtiment dessus vaut 108 000 $...) ne restera pas longtemps dans cet état.
       
      D'ailleurs, il y a une roulotte de chantier sur le terrain. Probablement pour autre chose, mais quand même...
       
      Bref, à suivre.
       

    • Par nicko2a
      Bonjour à tous ! Je me suis fais un petit délire perso.
      Quand je vois la propagation des grattes ciels ultras-fins à New York, je me suis demandé pourquoi pas à Montreal ?
      Donc je me suis mis à chercher un emplacement propice pour un projet equivalent, à l'echelle de Montreal. Au début, je voulais le faire au 1240 Square Phillips parce que je me disais qu'avec le square devant, ça aurait été magnifique, mais la zone est limitée à 60m...

      Je me suis ensuite rabatu sur le 1422 Peel. L'endroit est très dense, mais avec uniquement des immeubles d'une dizaine d'étages. La zone est limitée à 120m, mais cela est déjà suffisant ! Ce qui me plaisait c'est d'integrer le batiment dans un quartier dense en l'adaptant au batiments plus anciens.

      J'ai trouvé la facade du petit batiment déjà présent sympathique alors j'ai décidé de l'integrer au projet.

      Parlons un peu du batiment. 
      La base fait 20m par 36m, ce qui correspond à l'espace libre actuellement, + le petit batiment.
      Il y a un premier rabat de à 25m de haut pour donner la largeur minimale de la tour, 18m et un profondeur de 30m. Il y en a un autre à 38m de haut, qui forme une terrasse et qui fait passer la profondeur du batiment de 30 à 18m. La tour s'élance ensuite en un carré de 18x18m sur 80m.


      Bon alors je me suis pas du tout penché sur l'aménagement interieur, ça ne m'interesse pas !
      Au niveau de l'apparence extérieure, la tour serait revetue de verre noire type One Madison à NYC :

      Avec un léger cerclage en métale gris foncé/carbon (la couleur) entre chaque étage.
      Je me suis dit qu'une longue antenne à la CIBC terminerait bien la tour ! 
      Voici maintenant ce que ça donne integré dans la ville !



      Et voici comment l'immeuble ressort de plusieurs endroits de la ville :
      Bonaventure :

      Mt Royal :

      St Catherine O :

      Du pied de la tour CIBC :

      Et du pied de la tour :

      Voila ! Qu'en pensez vous ?
       
       
       
    • Par UrbMtl
      Un autre projet qui semble être de Karl Fischer sur Crescent.
      Selon le rôle foncier de la Ville, le terrain et les bâtiments semblent toujours appartenir au Groupe Rester (ils possèdent pratiquement tout le côté Est de ce segment de Crescent). Rester est derrière l'aggrandissement du Sommer
      Donc on attend pour voir...
       


    • Par ar_13
      http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201712/06/01-5146084-cure-de-jouvence-de-60-millions-a-la-tour-de-la-bourse.php
      Publié le 06 décembre 2017 à 09h29 | Mis à jour à 09h29
      Cure de jouvence de 60 millions à la Tour de la Bourse

      Inaugurée en 1965, la Tour de la Bourse veut garder son rang face à la concurrence des nouvelles tours de bureaux et entreprendra donc des travaux de 60 millions de dollars pour remettre l'édifice emblématique de 47 étages au goût du jour.
      PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE
      ANDRÉ DUBUC
      La Presse
      Le propriétaire du gratte-ciel Place Victoria, mieux connu sous le nom de Tour de la Bourse, entreprend des travaux de 60 millions de dollars pour remettre l'édifice emblématique de 47 étages au goût du jour.
      « Place Victoria est classée comme un immeuble de catégorie A, explique au téléphone Jean-Philippe Giroux, conseiller en location pour le Groupe Petra, gestionnaire de la tour de bureaux du centre-ville de Montréal. Si on veut garder notre classement, il faut investir pour suivre la parade. »
      Inauguré en 1965, contemporain de Place Ville Marie et de la Tour CIBC, le 800, place Victoria veut garder son rang face à la concurrence des nouvelles tours de bureaux comme la Tour Deloitte, au 1190, avenue des Canadiens-de-Montréal, et la Maison Manuvie, au 900, boulevard De Maisonneuve Ouest.
      Les travaux ont commencé à la mi-novembre et doivent se terminer dans deux ans.
      « On va refaire un peu le lobby sans changer les éléments historiques que l'on souhaite conserver, notamment les planchers. » - Jean-Philippe Giroux, conseiller en location pour le Groupe Petra
      « On va moderniser l'aire de restauration. Même chose pour les cabines d'ascenseur et escaliers mécaniques, dit M. Giroux. Des travaux vont aussi se faire à l'extérieur de l'immeuble. »
      Le gestionnaire Petra entreprend à Place Victoria le type de chantier qu'il terminera sous peu dans une autre propriété au centre-ville, la Tour CIBC, au 1155, boulevard René-Lévesque Ouest. À cet endroit, la facture des travaux s'élève à 20 millions.
      Propriété d'un consortium formé par Jolina, le holding familial des Saputo, Place Victoria a perdu un locataire de prestige quand la Bourse de Montréal a annoncé son déménagement dans la Tour Deloitte pour 2018. La Bourse, qui se spécialise dans le commerce de produits dérivés, loge au 800, place Victoria depuis 1965.
      Les 3e et 4e étages qui sont actuellement occupés par la Bourse serviront d'espace tampon pour deux locataires majeurs de la tour, signale M. Giroux. Des travaux majeurs sont en effet prévus à leurs étages respectifs. Ces locataires se serviront des étages qui seront bientôt délaissés par la Bourse de Montréal pour y installer temporairement leurs employés.
      Les principaux occupants du 800, place Victoria sont l'Autorité des marchés financiers, Morneau Shepell et les avocats de Fasken, Martineau DuMoulin.
      - Avec la collaboration de William Leclerc