montréaliste

Member
  • Content Count

    946
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

32 Neutral

About montréaliste

  • Rank
    Mtlurb Master

Personal Information

  • Biography
    Peintre de décors
  • Location
    Pointe-Claire
  • Interests
    randonnée
  • Occupation
    artiste

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Moi je remarque au contraire qu’il y a encore beaucoup de construction de maisons unifamiliales en dépit de l’amenuisement des cellules familiales. La demande est là et le territoire est immense. On peut permettre à ceux qui peuvent se le payer, l’acquisition d’une parcelle et d’un habitat en banlieue au même titre que ceux qui décident de s’offrir une cage dorée dans une tour en milieu plus dense. Ce que je dénonce principalement, c’est la fâcheuse et fallacieuse idée voulant qu’on soit à court de territoire. Ça ne fait que servir les intérêts des promoteurs, et spéculateurs. Ceux-ci l’ont très bien intégré lorsqu’ils utilisent le langage desdits amants de la biosphère pour vendre leurs salades. Ils construisent des ensembles sur des parcelles où se seraient installés de plus petites demeures à meilleur prix avec la même accessibilité aux commerces environnants. On a qu’à regarder comment s’entassent les projets du côté est du 10-30 pour comprendre qu’il y a là fort à gagner pour les gros et moins de paix et d’harmonie pour les futurs habitants de ces funestes immeubles.
  2. Je pense que les points les plus importants à soulever sont l'utilisation des terres agricoles, et l'insertion de services et commerces de proximité. Du reste, qu'il y ait des maisons unifamiliales ou non, importe peu, parce qu'on a justement un territoire tellement grand, que penser qu'on doit forcer des familles à occuper des tours d'habitation comme à Toronto ou Vancouver relève de la bien-pensance ambiante. Pensez que tout ce qui se développe à grande échelle, surtout les ensembles en hauteur profitent surtout aux promoteurs/constructeurs. C'est joli vu de loin les tours, mais pour y habiter quand on a une famille, ce n'est pas aussi jo-jo que les éco-enthousiastes aiment à faire croire. Le plus scandaleux, c'est l'exploitation facile des consommateurs par les promoteurs qui achètent des terrains collés sur les infrastructures et entassent maisons ou tours sur des voies de services ou des bretelles d'autoroutes exurbaines alors que le pays est immense et qu'il s'agirait de décaler de qqs centaines de mètres pour que ce soit vivable. Ne tombons pas dans le panneau de la rareté du terrain alors qu'on habite un pays encore en friche, cibole. On dirait que la maison de banlieue est devenue aussi malfamée que l'immigrante qui ne saurait cacher sa chevelure. On a besoin de têtes de turcs pour empêcher le prochain d'obtenir le fruit de ses ambitions.
  3. Je n'ai pas parlé de tôle ondulée. Du métal en feuille c'est de la tôle, ondulée ou pas. C'est déjà pénible d'envisager que ce soit de la brique ou des panneaux de béton bariolés. Je trouve aussi que les cours Windsor sont glauques mais ce projet de coop est bien pire. C'est le même design chic que la tôle alternant le rouge et le blanc des restaurants La Belle Province, ça fait monter la bile habilement.
  4. ^^^^^^^^ C'est un mythe entretenu que la mixité n'est plus possible au centre ville ou dans les quartiers limitrophes. Il y a plein de gens à faible revenu qui co-habitent avec des nantis. Des quartiers comme la Petite-Bourgogne ou Ste-Marie ont une gamme de valeurs vastes dans l'immobilier et ce n'est pas près de changer. Les réfugiés, les chambreurs, les coopistes, les riches comme les modestes se partagent tous les coins du centre-ville.
  5. C'est câlissement laitte de tous les points de vue, mais tu as le droit d'aimer la tôle bariolée en deux tons de gris sur 14 étages. Le même petit décalage de fenêtres et de panneaux d'aluminium que dans les autres projets. Tu as raison de dire acpnc que les coops sont faites sur le cheap, irrémédiablement.
  6. Tout à fait d'accord. Je ne comprend pas l'enthousiasme de certains pour les projets insipides, incolores et informes.
  7. Je suis passé coin Guy et René-Lévesque et j'ai remarqué une énorme bannière indiquant un nouveau projet de tour locative. Ça ressemblait au projet précédent. Une quarantaine d'étages sur l'image.
  8. C'est une photo d'un projet en LEGO çà, sans doute.
  9. Ou encore une passerelle menant au métro Lucien Lallier par son terminus de train AMT.
  10. Justement. Assez de cadeaux. J'aime bien que le baseball revienne, mais pas assez pour que ça devienne un autre fiasco en puissance. Si le privé veut de l'argent, on n'a qu'à régler leur dette hypothéquaire à coup d'impôt foncier majoré ou de taxes d'amusements. On s'insurge contre les salaires des dirigeants de Bombardier, correct, mais là on va importer des joueurs US, latino-américains, japonais, avec peut-être un québécois à 25 x 4 millions. On est charitable en simonak. Colonisés, oui.
  11. Ça l'a? Quand qu'on pense qui faut drette là qu'on faisse avec quessé qu'on a.
  12. Je suis d'accord avec toi. Je peux accepter qu'on le nomme Champlain tout court du moment qu'on ne tombe pas dans le panneau du pont Maurice-Richard tabaslak. Comme à Windsor-Détroit, le nouveau pont va se nommer Gordie Howe. Samuel de Champlain était capital dans l'instauration d'une colonie qui persiste jusqu'aujourd'hui. Je suis à Boston en ce moment, et même si c'est la ville avec les équipes sportives les plus fortes combinées, je ne m'imagines pas un pont majeur nommé en hommage à un sportif d'élite.