Jump to content

mercier-hochelaga-maisonneuve Cité de la Logistique


IluvMTL
 Share

Recommended Posts

Pinned posts
  • 1 year later...

Ville de Montréal - Arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve - Future Cité de la logistique[TABLE=width: 100%][TR][TD=width: 200][TABLE=width: 100%][TR][TD][TABLE=class: RegionNoBorder, width: 100%][TR][TD=class: RegionHeaderColor, width: 100%][TABLE=width: 100%][TR][TD][TABLE=class: RegionNoBorder, width: 100%][TR][TD=class: RegionHeaderColor, width: 100%][TABLE=width: 100%][TR][TD][TABLE=class: RegionNoBorder, width: 100%][TR][TD=class: RegionHeaderColor, width: 100%]


[/TD][/TR][/TABLE][/TD][/TR][/TABLE][/TD][/TR][/TABLE][/TD][/TR][/TABLE][/TD][/TR][/TABLE][/TD][/TR][/TABLE][/TD][TD=width: 757][TABLE=width: 100%][/TABLE][TABLE=width: 100%][/TABLE][TABLE=width: 100%][TR][TD=width: 555][TABLE=width: 100%][/TABLE][TABLE=width: 100%][TR][TD=width: 100%, colspan: 3]pobtrans.gif[/TD][/TR][TR][TD=width: 15]pobtrans.gif[/TD][TD=width: 100%][h=1]89400667.PNG[/h]Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal ont fait connaître leur intention commune de favoriser l’établissement d’une Cité de la logistique dans l’Est de Montréal. Le secteur prioritaire de la Cité de la logistique se situe dans les limites de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, au sud du boulevard de l’Assomption, entre l’avenue Souligny et le Port de Montréal; l’autoroute 25 et les résidences du quartier Hochelaga-Maisonneuve.Dans ce contexte, l’arrondissement tiendra une consultation publique le 28 janvier 2017 qui sera animée par l’Institut du Nouveau Monde et qui permettra d’élaborer une vision d’ensemble pour tirer le meilleur profit du potentiel du site afin qu’il soit porteur de développement économique, tout en demeurant compatible avec le milieu humain et naturel où il se situe.Cette démarche de consultation sera l’occasion de dégager une vision collective du redéveloppement de ce secteur par l’adoption d’orientations consensuelles qui serviront ensuite à la planification de la Cité de la logistique.[h=3]Objectifs de la consultation :[/h]

  1. Informer les participants des enjeux liés au développement de la Cité de la logistique;
  2. Dégager des éléments de vision qui permettront à l’arrondissement et à la Ville de Montréal d’orienter la planification du secteur;
  3. Recueillir les propositions de la population en matière d’intégration et de cohabitation harmonieuses dans le secteur (environnement, architecture), de développement économique et de création d’emplois.

[h=3]Quand :[/h]Le samedi 28 janvier de 9 h 30 à 16 h 20[h=3]Où :[/h]Au Plaza Hôtel Universel (5000, rue Sherbrooke Est, angle Viau), Métro Viau.Note : Des boîtes à lunch seront servies pour le dîner et un service d’halte-garderie sera offert gratuitement, sur place, pour les participants.[h=3]Préparez-vous à la consultation :[/h]

Cartes du secteur :

[h=3]Inscrivez-vous avant le 21 janvier 2017 :[/h][email protected] ou 514 872-7275[h=3]Faites-nous part de vos commentaires par écrit avant le 31 janvier 2017 :[/h][email protected]Guide pour déposer un commentaire ou un mémoire [45,9 ko - 1 page][h=3]Communiqués :[/h]

Merci de votre participation![/TD][/TR][/TABLE][/TD][/TR][/TABLE][/TD][/TR][/TABLE]

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Re: exportation de matières premières (et plus généralement le transport sur voie d'eau).

 

De quelles matières premières s'agit-il? Si l'on parle de bois et de produits du bois (pâtes, granules), céréales, minerais (fer), métaux (aluminium): Québec, Sept-Iles/Port-Cartier/Baie Comeau ainsi que La Baie (Saguenay) sont mieux placés. Les sites de production (scieries, alumineries etc) et les modes d'acheminement actuels vers les ports du Saint-Laurent (lakers des Grands Lacs, voies ferrées, camions) doivent être pris en compte. Pour les expéditions outre-mer, dans des navires de plus gros gabarits, le Port de Montréal en attire une partie, mais je ne le vois pas monopoliser l'ensemble du traffic. Au contraire, l'augmentation de la taille des bateaux favorisera inévitablement les ports situés en aval, à cause du tirant d'eau. Dans ma vision de l'avenir, on aurait une Administration Unifiée des Ports du Saint-Laurent, comprenant l'ensemble des installations portuaires en aval des premières écluses du canal maritime, incluant Montréal, Contrecoeur, Trois-Rivières, Québec/Lévis, La Baie, Baie Comeau, Port- Cartier et Sept-Iles. Chacune de ces installations serait spécialisée en fonction de ses avantages comparatifs; dans cette perspective, les avantages des installations à Montréal incluent: 1) point le plus avancé au coeur du continent nord-américain; 2) multiples connections aux réseaux ferroviaires et autoroutiers; 3) plus imposante masse critique d'activités industrielles et commerciales (incluant la redistribution et le commerce de gros). A l'opposé, les activités de manutention de produits en vrac, qui nécessitent des espaces comparativement plus grands mais qui génèrent une plus faible valeur ajoutée, devraient être effectuées sur des ports en aval--soit pour libérer de l'espace précieux au Port de Montréal, soit pour accéder à des ports en eau plus profonde.

 

Les activités de navigation en amont des premières écluses de la voie maritimes ne doivent pas être négligées non plus. Elles concernent une très vaste région bi-nationale, s'étendant du Haut Saint-Laurent (y compris Valleyfield au Québec) aux cinq Grands Lacs. Comme on le sait, Montréal est situé à la jonction de ces deux régions. Pour certaines cargaisons, le transport maritime commence ou se termine à Montréal (le reste de l'acheminement se fait par voie terrestre); pour d'autres (cargaisons) par contre, le transbordement entre des navires de petite taille et d'autres de plus grande taille se fera sur des ports plus en aval (par exemple: Chicago/Sept-Iles/Rotterdam).

Link to comment
Share on other sites

  • 11 months later...

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1084181/cite-logistique-ocpm-office-consultations-publiques-assomption-sud-mercier-hochelaga-maisonneuve

La consultation sur la Cité de la logistique sera élargie

Publié le jeudi 15 février 2018 à 18 h 20

Le projet de Cité de la logistique est circonscrit entre l’avenue Souligny et le Port de Montréal; l’autoroute 25 et les résidences du quartier Hochelaga-Maisonneuve.
« Pour nous, la Cité de la logistique comme elle a été définie n'existe plus », dit Laurence Lavigne-Lalonde. Photo : Radio-Canada

L'administration Plante-Dorais compte modifier le mandat de l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) afin qu'il se penche non pas sur le seul projet de Cité de la logistique, mais sur toute la planification urbaine du secteur Assomption Sud, dans l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Un texte de Benoît Chapdelaine

L'administration Coderre avait demandé l'été dernier à l'OCPM de se pencher sur le projet voisin du port de Montréal et de l'autoroute 25, mais la nouvelle administration veut tenir compte davantage des désirs de la population.

« On veut vraiment une consultation indépendante par l'OCPM sur quelque chose de plus large que la Cité de la logistique. Pour nous, la Cité de la logistique comme elle a été définie n'existe plus », affirme Laurence Lavigne-Lalonde, conseillère municipale du secteur et responsable de la transparence et de la démocratie au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Les élus de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve se sont engagés jeudi à réaliser une douzaine de projets en 2018. L'un d'entre eux prévoit de consulter les citoyens sur la planification urbaine du secteur Assomption Sud, là où était prévue la Cité de la logistique.

Un projet controversé

L'administration Coderre, l'ex-maire de l'arrondissement Réal Ménard, l'Administration portuaire de Montréal et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain étaient convaincus du bien-fondé d'un parc industriel spécialisé en transport dans ce secteur actuellement sous-exploité.

Or, des milliers de personnes ont signé une pétition l'an dernier pour réclamer une consultation publique. Plusieurs craignaient d'être expropriés. Projet Montréal leur a tendu l'oreille.

« On s'est toujours engagés à ce qu'il n'y ait pas d'expropriation résidentielle dans ce secteur-là. On maintient cet engagement, précise Mme Lavigne-Lalonde, qui siégeait dans l'opposition jusqu'en novembre. Il y a des quartiers, il y a des gens qui habitent dans ce secteur-là. Donc nous ce qu'on souhaite, c'est une vision de développement économique. On veut la planifier avec les gens, avoir par exemple une plus grande densité d'emplois pour éviter d'avoir des activités qui ont des nuisances, choisir un créneau, avoir le contrôle sur le développement de ce secteur-là plutôt que de laisser simplement les entreprises venir décider ce qu'elles vont faire sur le territoire. »

La Ville de Montréal dévoilera dans les prochaines semaines le mandat précis qui sera confié à l'OCPM.

Les élus de l'arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.
Les élus de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve se sont engagés jeudi à réaliser une douzaine de projets en 2018. Photo : Radio-Canada/Benoît Chapdelaine

La seule conseillère municipale de l'opposition dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Karine Boivin-Roy, du parti Ensemble Montréal, se réjouit de l'intention de la nouvelle administration de toujours confier la consultation à l'OCPM, même si le mandat est modifié.

« C'est toujours important d'avoir un certain recul et l'OCPM, je pense, a ce recul-là, qui parfois va regrouper en même temps autant les points de vue des citoyens que des commerçants. Pour nous, les élus, on veut justement avoir une vision globale. »

L'OCPM n'a pas entrepris de travaux sur ce dossier depuis l'été dernier, car la Ville ne lui a pas fait parvenir de documentation. Une citoyenne demandait d'ailleurs le mois dernier sur la page Facebook de l'organisme quand la consultation aurait lieu.

Link to comment
Share on other sites

Bravo pour ce biais favorable à l'opinion citoyenne, après tout la ville appartient d'abord aux résidents qui l'habitent. Sans accorder un droit de véto à la population, il est certainement recommandé de la consulter afin de bonifier les projets proposés quand c'est possible. L'acceptabilité sociale est la meilleure façon de créer des consensus et apporter des solutions viables aux problèmes de cohabitation avec l'industrie et le commerce. C'est une question de respect et de qualité de vie pour l'ensemble des montréalais. :thumbsup:

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value