Recommended Posts

La ville nous en apprend un peu plus sur les circonstances entourant la démolition. Il semblerait qu'une reconstruction soit prévue.

 

CONTEXTE

Il s'agit d'un dossier ayant fait l'objet de plusieurs situations particulières, concernant un bâtiment d'intérêt patrimonial situé dans le site patrimonial déclaré de Montréal.

 

En octobre 2012, le demandeur fait une demande de permis de transformation; sa demande est annulée à la suite d’un incendie qui survient en novembre 2012. Conséquemment, le bâtiment est ajouté à la liste des bâtiments vacants.

 

Un an plus tard, en novembre 2013, le bâtiment est endommagé par un 2e incendie. Puis en janvier 2014, un troisième incendie, majeur cette fois-ci, détruit une grande partie du bâtiment.

 

Mai 2014 : le demandeur dépose une demande de démolition. L'étude de cette demande et du projet de remplacement mènent alors à la nécessité d'obtenir une autorisation du Ministère de la Culture et des Communications (MCC) ainsi qu’une ordonnance du conseil d'arrondissement (CA) pour autoriser une exemption de fournir 8 unités de stationnement exigées par le règlement.

 

Par conséquent, en août 2014, la demande de contribution de 40 000 $ au fonds de compensation pour les 8 unités de stationnement non fournies est déposée, et le montant payé (no de reçu 221849). En novembre 2014, la résolution CA14 240658 a été adoptée pour cette exigence de compensation financière.

 

Entre temps, une autorisation du MCC reçue en août 2014 autorisait la démolition des murs latéraux et arrières ainsi que l'étaiement de la façade avant.

 

Or, le 7 octobre 2014, un rapport de la firme CPF Groupe Conseil, consultants en ingénierie et structure, est reçu à la DAUSE et recommande la démolition immédiate du bâtiment puisqu'il constitue un danger potentiel pour la sécurité publique. Le 9 octobre 2014, un ordre de démolition du bâtiment à l'exclusion de la façade avant est donc transmis au demandeur, menant à la délivrance d'un permis de démolition le 14 octobre 2014 et pour lequel le dépôt d'un projet de remplacement n’était plus obligatoire.

 

Le 8 janvier 2015, la Division des permis et inspections reçoit une lettre de la firme d'architecte mandatée par le demandeur, et appuyée par une firme d'ingénieur, indiquant que la façade avant ne peut plus être conservée in situ et qu’elle doit être démantelée. Conséquemment, la DAUSE mandate, à son tour, la firme d'ingénieur Breault et Gosselin, afin de réaliser un rapport sur la conservation de la façade. Le rapport de Breault et Gosselin daté du 5 février 2015 recommande le démantèlement de la façade selon les règles de l'art. Une nouvelle autorisation du MCC est reçue le 6 février 2015, autorisant le démontage de la façade en numérotant pierre par pierre afin de remonter la façade. Suite à cette décision du MCC, la Division des permis et inspections ordonne la démolition de la façade, selon les exigences du MCC.

 

Le 26 février 2015, un nouveau rapport d'un ingénieur de M. Beliotis, mandaté par le demandeur, est reçu à la DAUSE. Le 6 mars 2015, le rapport de M. Beliotis est envoyé au MCC qui émet une nouvelle autorisation le jour même, indiquant que la démolition de la façade sans conservation des pierres est autorisée, mais qu'il faudrait reconstruire la façade à l'identique en pierre calcaire de valeur équivalente ou supérieure. Le 1er avril 2015, le bâtiment est finalement démoli suivant l'ordre de démolition de la Division des permis et inspection émis le 6 février 2015.

 

En septembre 2015, le demandeur contacte la Division des permis et inspections afin de poser des questions sur la reconstruction du bâtiment. Le demandeur est informé qu'il y aurait possibilité de remboursement pour la contribution au fonds de compensation et il en fait donc la demande auprès de Marthe Boucher, Chef de division – Permis et inspections par courriel. Le 13 octobre 2015, Mme Boucher répond par courriel au demandeur et lui confirme que puisque le nouveau projet sera différent et qu'il n'est pas dit qu'une exemption pour 8 unités de stationnement sera nécessaire, les 40 000 $ pour le fonds de compensation pourront lui être remboursés sur réception d'une lettre de désistement.

 

http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Vma/CA_Vma_ODJ_LP_ORDI_2016-03-15_19h00_FR.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par IluvMTL
      [ATTACH=CONFIG]22366[/ATTACH]
       
      Adopter une résolution autorisant la réunification de 4 immeubles, situés aux 1172-1196, rue Sherbrooke Ouest, 2055 et 2085, rue Drummond, 2050 et 2200, rue Stanley, dont 2 seraient démolis, aux fins notamment d’y construire une tour de 120 m au sein d’un complexe immobilier mixte, en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble Une demande de projet particulier (3000987139) a été déposée, afin d’autoriser la réunification de 4 immeubles, dont 2 seraient démolis, aux fins notamment d’y construire une tour commerciale ou mixte de 120 m de hauteur, projetée dans le cadre du redéveloppement de l’actuelle Maison Alcan. Ce projet déroge à certaines dispositions du Règlement d’urbanisme de l’arrondissement de Ville-Marie (01-282). Ces dérogations peuvent être autorisées par le conseil d'arrondissement en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble (CA-24011), sous réserve d’une modification préalable du Plan d’urbanisme de Montréal (04-047) pour y retirer l’édifice « La Citadelle/Emmanuel Congregationnal » de la catégorie « Les lieux de culte » de la liste des bâtiments d’intérêt patrimonial et arcitectural de l’arrondissement de Ville-Marie (sommaire décisionnel).
    • Par acpnc
      28/06/2017 Mise à jour : 28 juin 2017 | 20:41   La SODEC et Télé-Québec achètent l’édifice Au Pied-du-Courant
      Par La Presse canadienne http://journalmetro.com/actualites/national/1162229/la-sodec-et-tele-quebec-achetent-un-edifice/
      Archives Métro MONTRÉAL — La SODEC (Société de développement des entreprises culturelles) et Télé-Québec ont décidé d’acquérir l’édifice patrimonial Au Pied-du-Courant, à Montréal.
      Le bâtiment abrite actuellement le siège social de la Société des Alcools du Québec (SAQ), près du fleuve Saint-Laurent et à l’ombre du pont Jacques-Cartier.
      Les deux sociétés d’État, dont les baux respectifs viendront à échéance en 2019, ont décidé de s’unir pour devenir propriétaires de l’édifice historique, occupé par la SAQ depuis 1921.
        La transaction a été entérinée par le conseil des ministres lors de sa séance de mercredi.
      Le communiqué commun diffusé mercredi précise que la transaction est avantageuse sur plan financier et opérationnel en leur permettant de réduire leurs coûts, puisque les deux sociétés deviennent propriétaires de leurs locaux et peuvent partager des espaces et des services.
      Télé-Québec occupera son nouvel espace en 2019. Les locaux seront plus modernes sur le plan technologique, mais sans studios conventionnels. La SODEC emménagera aussi en 2019.
      Cet édifice a servi de prison de 1835 à 1912. Elle fut le lieu de l’incarcération et de l’exécution par pendaison d’un certain nombre de patriotes de la rébellion de 1837-1838.
    • Par vanatox
      Nouveau projet de la FTQ près de la Place Jean-Paul Riopelle.
       
      [ATTACH=CONFIG]29320[/ATTACH]
    • Par ScarletCoral
      La marquise de l'édifice Gérald-Godin, situé au 360 rue McGill, sera enfin restaurée par le Gouvernement.
      Il y a actuellement des travaux à l'intérieur pour solidifier les planchers qui sont faits de tuiles en terre cuite. Au fil des années, ils ont été affaiblis par le perçage de trous pour le passage de fils électriques et de télécommunication.
       
      Source : intranet du Ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion
      Le 13 février prochain, à 13 h, le Centre de conservation du Québec procédera à une expertise en vue de la restauration de la marquise de l’entrée principale de l’édifice Gérald-Godin situé au 360 McGill.
      Pendant toute la durée de cette expertise, soit quelques heures seulement, une porte demeurera opérationnelle et il sera possible de circuler en toute sécurité.
      Le retour à la normale est prévu dès le lendemain.

      Le 13 février 2018, en après-midi, les experts retireront la toile de la marquise afin d’en faire l’inspection. Les travaux se termineront en fin de journée.
       
      Pour plus d'information sur cet édifice : http://www.vieux.montreal.qc.ca/inventaire/fiches/fiche_bat.php?sec=l&num=29