Jump to content

Recommended Posts

Malek, je sais que tu va me dire que ce n'est pas grave...mais à un certain moment, il faut se poser la question. Avons nous les moyens de se payer tout ces beaux services??

 

130 milliards$ la Dette du Québec + 122 milliards$ notre part de la dette Fédérale = 252 milliards$ pour une population de 7.8 millions.

 

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/opinions/chroniques/michel-girard/200911/04/01-918156-la-question-de-12-milliards.php

 

La question de 12 milliards

 

Publié le 04 novembre 2009 à 06h39

 

Michel Girard

 

La Presse

 

(Montréal) Douze milliards de dollars... c'est la somme totale des frais d'intérêt (service de la dette) que les Québécois vont payer cette année sur les dettes gouvernementales accumulées au fil des décennies par nos deux gouvernements.

 

Une fois les actifs financiers soustraits, on parle d'une dette nette totale de 251 milliards de dollars. Cela comprend la dette provinciale de 129 milliards et la portion de la dette fédérale qui nous revient, soit 122 milliards. Une telle dette nette d'un quart de trillion équivaut à 85% du produit intérieur brut (PIB) du Québec. Quand même!

 

Selon les données transmises à La Presse Affaires par le service économique de Desjardins, de toutes les provinces, c'est au Québec qu'on écope de la plus lourde dette par tête d'habitant. Combien? Du bébé au vieillard, chaque Québécois supporte présentement une dette gouvernementale de 32 341$ (soit 16 635$ du provincial et 15 706$ du fédéral). C'est près de 19% de plus que l'Ontarien et 52% de plus que le Canadien de la Colombie-Britannique.

 

Pire encore. Les frais d'intérêt sur le service de la dette gouvernementale propre aux Québécois devraient dépasser les 15 milliards d'ici à peine deux ans. Pourquoi? Parce que notre endettement gouvernemental va augmenter sensiblement au cours des prochaines années en raison des lourds déficits budgétaires que la récente crise financière nous fait subir. À preuve, Québec prévoit pour l'année en cours un déficit approchant les 5 milliards et le fédéral, un déficit de l'ordre de 56 milliards.

 

 

Non seulement les revenus d'impôts et de taxes baissent, mais, en plus, les dépenses gouvernementales augmentent. Pour re... stimuler l'économie, les deux ordres de gouvernement ont été contraints de mettre en place un train de programmes et de mesures d'urgence.

 

Et autre facteur majeur: comme les taux d'intérêt vont augmenter, il en coûtera forcément plus cher aux deux ordres de gouvernement pour financer leurs immenses dettes respectives.

 

Revenons à la question de 12 milliards: est-ce grave de devoir payer une telle facture de frais d'intérêt, laquelle va grossir par surcroît au fil des prochaines années? Le chiffre est tellement gros et abstrait... qu'il est difficile d'en saisir l'importance.

 

Voilà pourquoi il m'apparaît intéressant de voir plus concrètement ce que peut représenter la «valeur» de ces 12 milliards de dollars de frais d'intérêt. Jugez par vous-même! Tiens, cette charge de 12 milliards... ça représente les deux tiers de l'impôt sur le revenu des particuliers (18 milliards) perçu l'an dernier par le gouvernement du Québec

 

Cette somme astronomique équivaut à elle seule à 86% du budget (13,9 milliards) du ministère de l'Éducation, Loisir et Sport.

 

Autre comparaison qui fait image: cette facture de 12 milliards de frais d'intérêt sur notre dette équivaut à la somme des dépenses gouvernementales annuelles des ministères suivants: Emploi et solidarité sociale (4,2 milliards); Famille et aînés (1, 9 milliard); Développement économique innovation et exportation (833 millions); Transports (2,3 milliards); Culture, communications, condition féminine (659 millions); Affaires municipales et régions (1,8 milliard); Agriculture, Pêcheries, Alimentation (711 millions).

 

Ces 12 milliards de frais d'intérêt dépassent deux fois la somme totale des revenus de tarification que le gouvernement du Québec tire de l'assurance médicaments, de l'assurance parentale, des droits et permis de conduire et immatriculation des véhicules, de l'assurance automobile (SAAQ), des droits de scolarité universitaire, des services de garde d'enfants, des contributions des adultes hébergés dans le réseau de la santé et des services de police fournis par la Sûreté du Québec .

 

Restons dans les revenus. Un coût d'intérêt de 12 milliards, ça équivaut à 2,4 fois la somme totale des revenus que le gouvernement du Québec a tirés l'an dernier de ses principales vaches à lait... de sociétés d'État: Société des alcools du Québec (797 millions), Loto-Québec (1,3 milliard) et Hydro-Québec (2,8 milliards).

 

Autre comparaison: c'est presque deux fois et demie les baisses d'impôt (5 milliards) consenties par le gouvernement Charest depuis 2003!

 

La population étant vieillissante, comment nos jeunes vont-ils réussir à se sortir de l'endettement gouvernemental dans lequel nous les avons plongés?

Link to comment
Share on other sites

Et on dit que la France est endetté avec 65% de son PIB...SI jamais le Québec se sépare, on parle de 85% et probablement 90% d'ici deux ans...vraiment ridicule, et ici, tout le monde se cache la tête dans le sable comme des autruches...hear no evil, see no evil!!

Link to comment
Share on other sites

From CNBC Oct 2008

 

External debt as a % of GDP

 

Ireland 1267%

Switzerland 422.7%

UK 408.3%

Netherlands 365%

Belgium 3202%

Denmark 298.3%

Austria 252.6%

France 236%

Portugal 214.4%

Hong Kong 205.8%

Norway 199%

Sweden 194.3%

Finland 188.5%

Germany 178.5%

Spain 171.7%

Greece 161.1%

Italy 126.7%

Australia 111.3%

Hungary 105.7%

USA 94.4%

 

Keep in mind though that this is external debt, so for Quebec it would be more then just the combination of federal and provincial, but would also include municipal, educational and hospitals that are currently seperate.

Link to comment
Share on other sites

From CNBC Oct 2008

 

External debt as a % of GDP

 

Ireland 1267%

Switzerland 422.7%

UK 408.3%

Netherlands 365%

Belgium 3202%

Denmark 298.3%

Austria 252.6%

France 236%

Portugal 214.4%

Hong Kong 205.8%

Norway 199%

Sweden 194.3%

Finland 188.5%

Germany 178.5%

Spain 171.7%

Greece 161.1%

Italy 126.7%

Australia 111.3%

Hungary 105.7%

USA 94.4%

 

Keep in mind though that this is external debt, so for Quebec it would be more then just the combination of federal and provincial, but would also include municipal, educational and hospitals that are currently seperate.

 

Do you have the actual link to the source. I find those numbers very doubtful... unless... are we talking about total external debt, which includes private debt as well? In that case, it is really not comparing the same thing. I think we are more concerned about the public debt.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...