Jump to content

Centre hospitalier Jacques-Viger / Hôpital de la Miséricorde


mtlurb
 Share

    Recommended Posts

    Il y en a tellement de ces anciens bâtiments hospitaliers et religieux à Montréal qu'on pourrait requalifier et revaloriser. Ça fait partie de notre patrimoine et il faut surtout éviter de les laisser à l'abandon!

    Link to comment
    Share on other sites

    HLM, coopératives, logements abordables, condos, autant de formules d'habitation pour redonner une deuxième vie à ces édifices patrimoniaux construits pour durer plusieurs siècles, si on s'en occupe vraiment. En complément ils pourraient héberger différents organismes communautaires, incubateurs d'entreprises, cliniques et autres. Finalement ajouter des espaces muséaux pour raconter l'histoire de chacun tout en préservant précieusement la mémoire des lieux. 

    Ces immeubles sont emblématiques et occupent souvent depuis de nombreuses décennies une place centrale dans plusieurs quartiers montréalais. Ils ont eu à cet effet autant d'impact et d'importance dans le paysage urbain que nos anciennes églises.

    Finalement ils font partie du caractère identitaire de la ville et à ce titre ils sont tout simplement irremplaçables. Aussi faut-il déployer tous les efforts possibles pour les réhabiliter, tout en mettant en valeur leur architecture distinctive, qui aura marqué profondément Montréal depuis les tout début de son histoire et jusqu'à aujourd'hui.

    Link to comment
    Share on other sites

    Masse et Pilon soulèvent des points importants dans LaPresse. Toutefois, juste de voir ce bâtiment survivre sera un miracle, alors de faire pression pour y inclure une section musée me semble prématuré et inutile, faudrait commencer par sauver le bâtiment avec des vraies actions, et ce, maintenant aujourd'hui. 

    On est en train de perdre plusieurs bâtiments en ce moment de par l'inaction collective. 

     

    Link to comment
    Share on other sites

    Pour sauver un édifice de cette dimension, il faut un budget en conséquence. Or qui investira sans que l'on ait préalablement des plans précis pour sa ou ses futures vocations et la multitudes de permis et autorisations pour lesquels il faudra appliquer?

    Pas facile non plus de trouver preneur quand on sait que la rénovation est plus couteuse qu'une nouvelle construction. Le caractère patrimoniale de l'immeuble n'aide pas non plus à simplifier la tâche. Aussi, étant bien situé dans le quartier et vu le volume intérieur généralement important, il a souvent le potentiel de répondre à plusieurs besoins distincts dans la communauté.

    Cependant réaffecter un immeuble existant pour différents propriétaires ou usagers exige un exercise de préparation et d'études considérables en amont. Non seulement pour répondre aux besoins spécifiques de chaque éventuel occupant, mais aussi pour que chacun devienne légalement responsable de sa partie d'immeuble. A moins que la ville, le gouvernement ou une institution ou organisme quelconque en devienne l'unique mandataire. 

    Autrement il y aura un nécessairement un travail de lotissement à faire pour bien séparer les sections indépendantes. Aussi  des subventions à aller chercher le cas échéant pour ces mêmes espaces et des plans à dessiner pour les espaces communs, comme privés. On peut donc imaginer l'extrême complexité du travail à abattre et les âpres négociations et compromis qu'il faut trouver pour donner satisfaction à chaque partenaire.

    Néanmoins je crois sincèrement que ces édifices institutionnels valent vraiment la peine qu'on tente le plus possible de leur redonner vie, en préservant à tout le moins leur enveloppe extérieure et même idéalement certaines parties significatives, le cas échéant.

    Donc même si en apparence rien ne semble bouger, on peut présumer qu'on dépense beaucoup d'énergie en coulisse pour le sauvetage de ces merveilleux témoins du passé.

    Heureusement pour nous, nous avons plusieurs exemples de réussite dans le domaine depuis quelques décennies et rien ne dit qu'on n'aura pas le même succès avec les nombreux autres qui attendent une nouvelle destinée.

    Link to comment
    Share on other sites

    • 1 year later...

    la Ville a retenu les services de CGA Architectes et de SBTA inc pour réaliser des études sur la reconversion  de l'hôpital de la Miséricode et de l'Institut des Sourdes-Muettes

    Au point 20.30 du conseil municpal du 22 octobre 

    https://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CM/CM_ODJ_LPP_ORDI_2019-10-22_09h30_FR.pdf

    « Accorder deux (2) contrats de services professionnels à CGA architectes INC. (Lot 1) et à SBTA INC. (Lot 2) pour la réalisation de deux études de potentiel de reconversion en lien avec les acquisitions potentielles de l'Hôpital de la Miséricorde et de l'Institut des Sourdes-muettes. Dépense totale pour le Lot 1 de 110 865,80 $, taxes incluses (Contrat: 100 787,09 $, taxes incluses + contingences: 10 078,71 $, taxes incluses) et pour le Lot 2 de 177 061,50 $, taxes incluses (Contrat: 160 965 $, taxes incluses + contingences: 16 096,50 $, taxes incluses) - Appel d'offres public 19-17820 (1 seul soumissionnaire conforme pour chacun des lots). »

     

    Link to comment
    Share on other sites

    L'avenir de l'ancien Hôpital de la Miséricorde faisait partie des éléments à l'étude dans le PPU des Faubourgs. Je suis content que la Ville franchit cette étape importante pour assurer sa survie/protection.

    • Like 3
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 2 heures, ScarletCoral a dit :

    la Ville a retenu les services de CGA Architectes et de SBTA inc pour réaliser des études sur la reconversion  de l'hôpital de la Miséricode et de l'Institut des Sourdes-Muettes

    Au point 20.30 du conseil municpal du 22 octobre 

    https://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CM/CM_ODJ_LPP_ORDI_2019-10-22_09h30_FR.pdf

    « Accorder deux (2) contrats de services professionnels à CGA architectes INC. (Lot 1) et à SBTA INC. (Lot 2) pour la réalisation de deux études de potentiel de reconversion en lien avec les acquisitions potentielles de l'Hôpital de la Miséricorde et de l'Institut des Sourdes-muettes. Dépense totale pour le Lot 1 de 110 865,80 $, taxes incluses (Contrat: 100 787,09 $, taxes incluses + contingences: 10 078,71 $, taxes incluses) et pour le Lot 2 de 177 061,50 $, taxes incluses (Contrat: 160 965 $, taxes incluses + contingences: 16 096,50 $, taxes incluses) - Appel d'offres public 19-17820 (1 seul soumissionnaire conforme pour chacun des lots). »

     

    Excellente nouvelle. Il faut trouver une deuxième vocation à ces grands immeubles construits pour durer des siècles. Une fois remis en état dans une deuxième vie, ils pourront rapporter des taxes et revenus, en contribuant à l'économie locale tout en recousant le tissu social. 

    Link to comment
    Share on other sites

    4 minutes ago, acpnc said:

    Excellente nouvelle. Il faut trouver une deuxième vocation à ces grands immeubles construits pour durer des siècles. Une fois remis en état dans une deuxième vie, ils pourront rapporter des taxes et revenus, en contribuant à l'économie locale tout en recousant le tissu social. 

    S'il pouvait intégrer un musee (le MAC ou Musée McCord)...Ca fera du bien étendre notre culture un peu plus vers l'est du centre-ville.

    • Like 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 9 minutes, IluvMTL a dit :

    S'il pouvait intégrer un musee (le MAC ou Musée McCord)...Ca fera du bien étendre notre culture un peu plus vers l'est du centre-ville.

    Je crains que ce ne soit prohibitif parce les volumes intérieurs n'ont pas été pensés pour offrir de grande surface ouvertes comme l'exigent les musées modernes. Cependant ils pourraient très bien se prêter à l'habitation, en offrant différentes formules de logements pour répondre aux grands besoins de la population. On pourrait aussi ouvrir au rez-de-chaussée des services publics et privés destinés à la communauté et aménager de beaux espaces verts accessibles au public.

    Link to comment
    Share on other sites

    8 minutes ago, acpnc said:

    Je crains que ce ne soit prohibitif parce les volumes intérieurs n'ont pas été pensés pour offrir de grande surface ouvertes comme l'exigent les musées modernes. Cependant ils pourraient très bien se prêter à l'habitation, en offrant différentes formules de logements pour répondre aux grands besoins de la population. On pourrait aussi ouvrir au rez-de-chaussée des services publics et privés destinés à la communauté et aménager de beaux espaces verts accessibles au public.

    Les espaces/volumes  pour un musee comme le McCord/Stewart pourront peut-être faire l'affaire ici. Quant aux usages publics/sociaux reste a voir si la Ville trouve les fonds nécessaires pour le remettre en état en préservant la patrimoine. L'UQAM ne voulait pas agrandir a  moment-donné? 

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share

    ×
    ×
    • Create New...