Jump to content

griffintown McCord - 8 étages (2021)


mtlurb

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

1999 rue William (usine Thermetco)

f4908fe2b100d1aa01e58f4f656021f7e34a62ae.jpeg.26a09dd0518df49dc41a80517520e3be.jpeg

 

Citation

Emplacement: 1999 rue William
Hauteur en étages: 8
Hauteur en mètres: 
Coût du projet: 
Promoteur: Mondev
Architecte: 
Entrepreneur général: 
Début de construction: 
Fin de construction: 
Site internet: 
Lien webcam: 
Autres images: 

79f19c8a159fa1760743511d44d5136bda7b2c07.jpeg.5602f54e787117abb5eaa10ead752c82.jpeg

image.png.979df979c720e60648909adcc20f7df2.png


1999_rue_william.jpg
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations: 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

Futur projet immobilier à venir sur l'emplacement de l'usine Thermetco

 

Cohabitation impossible

Journal Métro by Justine Gravel 
 

Depuis trois ans, les quelque 80 résidents d’une coopérative de la rue Basin, dans Griffintown, multiplient les demandes auprès de l’arrondissement pour régler les problèmes de bruit et d’émanations de fumée causés par l’usine de traitement thermique voisine, Thermetco, mais la situation demeure inchangée. Leurs problèmes seront bientôt derrières eux puisque l’usine déménagera à Châteauguay d’ici septembre 2018.

Jour et nuit, la fumée émise par la cheminée installée sur le toit de l’usine se dirige directement vers les fenêtres des façades nord et sud de la coopérative de neuf étages, selon la direction du vent.

«On a emménagé en novembre 2014. On avait les fenêtres fermées. Donc, on pensait que l’odeur provenait des échangeurs d’air. Mais à partir d’avril, quand on a ouvert les fenêtres, on a commencé à faire des démarches auprès de la direction de l’environnement parce que ça n’avait pas de bon sens», indique un résident de la coopérative, Alain Goyette.

Ce dernier a commencé à voir sa santé se détériorer depuis qu’il a emménagé et selon lui, il y a une corrélation directe à faire. «Mon médecin m’a dit que mes narines, mes oreilles, mes yeux et mes cordes vocales sont pleins de particules de poussières et que ça allait de pire en pire. J’ai aussi souvent des maux de tête et des diarrhées», soutient-il.

Aux dires du directeur général de l’usine, Jean-Sébastien Lemire, personne n’a prouvé que la fumée était nuisible pour la santé.

Selon une analyse réalisée en 2015 par la firme GA Techno Environnement (GATE) à la demande de M. Lemire, les odeurs viennent principalement du séchage dans les fours des pièces trempées d’huile. Toutefois, l’échantillon étudié est en toute conformité avec les standards internationaux.

La direction de l’environnement de la Ville de Montréal a tout de même fait plusieurs recommandations à l’usine afin de diminuer les émanations et les effets néfastes pouvant en résulter, ce qui n’a pas réglé le problème. Des avertissements ont été remis, mais aucun constat d’infraction.

M. Goyette a demandé à ce qu’une analyse soit faite par la direction de l’environnement, ce qui a été réalisé en juin. Les résultats n’ont toutefois pas encore été divulgués et la Ville n’a pas voulu commenter la situation.

Bruit
«Quand les résidents ont emménagé, le premier problème a été celui du bruit. Pour le résoudre, on a cessé la livraison la nuit et on a investi 120 000$ en panneaux acoustiques», soutient M. Lemire.

Toutefois, le problème demeure. «Ça fait trois ans que je dors les fenêtres fermées. En plus, on ne peut même pas avoir d’air conditionné selon le règlement de l’arrondissement», a déploré Brigitte Dumas, une autre résidente de la coopérative, lors du dernier conseil d’arrondissement.

thermetco-10.jpg

(Photo: Patrick Sicotte)

M. Lemire admet que l’enveloppe extérieure de l’usine fait en sorte qu’il y a une résonnance qui dépasse le niveau de décibels que la Ville autorise. «À moins de refaire la façade au complet, on ne peut pas régler ce problème», indique-t-il.

Changement de vocation

L’arrondissement a donné son feu vert à la construction de la coopérative en 2014, à moins de 30 mètres de l’usine, installée sur la rue William depuis 1982. Aucune analyse n’a été faite pour mesurer la possible nuisance des vapeurs sur la santé des résidents.

À l’époque, les futurs résidents de la coopérative ne savaient pas que c’était une compagnie de métallurgie.

«Personne n’a fait de recherches. On croyait que c’était correct puisque l’arrondissement avait donné son autorisation. On nous a installé des détecteurs d’ammoniac et on nous a avisés que l’usine quitterait le quartier d’ici les deux prochaines années, ce qui n’était pas vrai», indique M. Goyette.

M. Lemire n’avait effectivement pas prévu de déménager il y a trois ans. Toutefois, ayant réalisé que rien ne fonctionnait après avoir investi des sommes considérables pour améliorer la situation, il a décidé de mettre l’usine en vente. Thermetco déménagera dans le quartier industriel de Châteauguay et cèdera sa place à un projet immobilier, bien que la vente ne soit pas encore officiellement signée.

«On n’a pas été en mesure de régler la situation. Il faut être réaliste, une usine de notre genre n’a plus sa place dans ce quartier qui a complètement changé de vocation», conclut-il, précisant qu’il comprend les résidents d’être épuisés, mais qu’il ne peut rien faire d’autre pour le moment.

Les installations commenceront à bouger à compter de décembre, mais la cessation des activités de l’usine n’est prévue que pour l’automne prochain. M. Goyette espère que la cohabitation s’améliorera d’ici là.

Link to comment
Share on other sites

il y a 56 minutes, ScarletCoral a dit :

Et le réglement interdisant l'air climatisé dans les coops est un réglement provincial et non de l'arrondissement... 

Donc, toutes les coops qui se construisent dans Griffintown actuellement sont sans air climatisé... 

Peut-on passer le règlement interdisant le chauffage et arrêter de niaiser??

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Au delà de l'histoire de l'air climatisé, le départ de cette entreprise est une excellente nouvelle pour le quartier. Le proprio est assez lucide et admet que son type d'entreprise n'a plus sa place dans un environnement résidentiel. Il y a encore quelques entreprises dans le coin qui devront aussi laisser leur place à du résidentiel dans les prochaines années. Je pense à la compagnie à l'ouest de l'Arsenal (je crois que c'est la Ardent mills).

 

Link to comment
Share on other sites

Un quartier qui change de vocation, d'industriel à résidentiel, ne peut pas se faire sans qu'il y ait un peu de grincements de dents. Ce sont bien sûr les pionniers de la nouvelle vocation qui en font les frais. En conséquence, ils auront probablement eu le terrain à bon prix.

On peut aussi supposé qu'il n'y a pas de mauvaise intention de la part de la Ville ou de l'arrondissement, sachant très bien que cet espace aurait été difficile à développer en condos, face à une concurrence qui jouit de meilleurs emplacements.

On peut cependant s'étonner de cette réglementation limitative sur l'air climatisée, qui en ville avec le réchauffement n'est plus un luxe. Il faudra y voir, pour éviter une forme de discrimination qui m'apparait injustifiée pour une question de santé publique. Pas question de l'imposer non plus, mais d'offrir le choix comme un service à la carte. 

Quant au départ de l'usine, c'est indéniablement une excellente nouvelle pour le quartier, même si ce sont des emplois qui migrent malheureusement vers la banlieue. On ne peut pas toujours gagner sur tous les tableaux, à moins de travailler en amont dans du cas par cas, pour concentrer ces entreprises dans des parcs industriels déjà présents plus à l'ouest dans le voisinage du canal. 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, steve_36 a dit :

Le proprio est assez lucide et admet que son type d'entreprise n'a plus sa place dans un environnement résidentiel. Il y a encore quelques entreprises dans le coin qui devront aussi laisser leur place à du résidentiel dans les prochaines années. Je pense à la compagnie à l'ouest de l'Arsenal (je crois que c'est la Ardent mills).

 

La première fois que j'ai passé devant Thermetco, je pensais que j'étais dans le décor de l'entrepôt de Dunder Mifflin de la série TV The Office :rotfl:

Ardent Mills produit encore des farines à cette usine?

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

Une première présentation du projet aura lieu ce soir au conseil d'arrondissement :
Point 40.05 de l'ordre du jour  https://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Sud/CA_Sud_ODJP_ORDI_2018-06-11_19h00_FR.pdf

Adoption - Projet particulier de construction et d'occupation d'un immeuble situé au 1999, rue William

Considérant l'avis favorable du Comité consultatif d'urbanisme du 22 mai 2018; Considérant que le projet respecte les critères d’évaluation et peut être autorisé en vertu du règlement sur les PPCMOI;

Considérant l'engagement du requérant de verser une contribution financière de 765 000 $ et d'inclure au projet 20 % de logements abordables d'initiative privée, afin de respecter le Plan d’action en matière d’inclusion de logements abordables dans les projets du Sud-Ouest;

Que le conseil d'arrondissement adopte, en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble, une résolution autorisant la construction d'un bâtiment résidentiel sur la propriété portant les numéros de lot 1 573 217, 1 573 218, 2 091 706, avec un bâtiment ci-dessus construit portant le numéro civique 1999 rue William, selon les conditions suivantes :

Autorisations

  •  Autoriser la démolition du bâtiment sis au 1999 rue William;
  • Autoriser une hauteur maximale prescrite de 25 m;
  • Autoriser un taux d'implantation maximal de 70%;
  • Autoriser un indice de superficie de plancher maximal de 5.1;
  • Autoriser la catégorie d'usage "H.7" de la famille "Habitation";
  • toriser qu'un maximum de 10 % de la superficie des façades sur les rues William, Chatham et Hunter puisse déroger à l’annexe H;

Exigences

  • Exiger qu'un minimum de 10 % des logements construits comporte minimalement 3 chambres à coucher. Ces logements doivent respecter les caractéristiques des logements familiaux énoncés à la section V du Programme habitations urbaines pour familles de la Ville de Montréal;
  • Exiger qu’un minimum de 30 % des logements de trois chambres et plus soit aménagés sur 2 niveaux, ait un de leur étage au 1er niveau hors-sol du bâtiment et ait accès à un espace privé extérieur attenant au logement;
  • Exiger que les logements situés au rez-de-chaussée aient un accès direct à partir du domaine public ou d'une cour;
  • Exiger l’aménagement d’une aire d'entreposage temporaire des déchets à l’extérieur, adjacent à la voie publique afin d'éviter l'obstruction du trottoir les jours de collecte;
  • Exiger l’aménagement d’un local distinct dédié à l’entreposage temporaire des déchets domestiques organiques de manière à ce que soit maintenue en permanence une température entre 2 °C et 7 °C dans ce local;
  • Exiger l’aménagement d’un minimum de 5 stationnements pour vélo à l’extérieur, en plus des stationnements pour vélo exigés par le Règlement d’urbanisme (01-280);
  • Exiger, pour une approbation en vertu du Règlement sur les Plans d’implantation et d’intégration architecturale (RCA07 22019), que les critères d’évaluation suivants s’additionnent à ceux déjà applicables au projet :
    • la volumétrie et l’implantation du bâtiment doivent être modulés de manière à dynamiser et segmenter les longs plans de façade et s’harmoniser à l’échelle du cadre bâti existant sur les rues Hunter, Chatham et Payette;
    • la volumétrie et l’implantation du bâtiment doivent tendre à maximiser l’ensoleillement des rues limitrophes et des terrains voisins;
    • l'implantation du bâtiment, son traitement architectural ou l'aménagement paysager de la cour doit exprimer la forme particulière de l'îlot résultant de la déviation de la rue William à cet endroit;
    • l’aire d’entreposage temporaire extérieure des déchets doit être aménagée de manière à réduire son impact visuel à partir de la voie publique;
  • Exiger, pour une approbation en vertu du Règlement sur les Plans d’implantation et d’intégration architecturale (RCA07 22019) le dépôt d’un document décrivant l’approche environnementale dans la réalisation du projet;
  • Exiger, avant l’émission d’un permis autorisant la construction d’un bâtiment :
    • le dépôt d’un document confirmant qu’il y aura intégration d’une oeuvre d’art visible par le public, à l’extérieur ou dans le bâtiment, ainsi que sa valeur (ex. copie du contrat qui sera signé avec l’artiste pour la réalisation de l’oeuvre d’art). La valeur de l’oeuvre d’art devra être d’un minimum de 100 000 $ et devra être réalisée par un artiste ayant le statut d’artiste professionnel tel que défini à l’article 7 de la Loi sur le statut professionnel des artistes en arts visuels, en métiers d’art et en littérature et sur leur contrat avec les diffuseurs (L.R.Q., chapitre S-32-01);
    • le dépôt d’une garantie financière d'un montant de 310 000 $, conformément à l’application du Plan d’action en matière d’inclusion de logements abordables dans les projets du Sud-Ouest. Cette garantie devra demeurer en vigueur jusqu'à la réalisation complète du projet;
    • le dépôt d’une garantie financière d’un montant de 200 000 $, afin d'assurer la réalisation de l’oeuvre d’art, d'assurer la réalisation d'aménagements écologiques et la complétion pleine et entière de l’aménagement paysager. Cette garantie devra demeurer en vigueur jusqu'à la réalisation complète des conditions prévues;

Nonobstant les exceptions ci-dessus décrites, le projet devra se conformer en tout point à la réglementation applicable;

D'obliger le propriétaire à respecter les conditions prévues ci-dessus et, à défaut de se conformer aux obligations résultant de la présente résolution, les dispositions pénales du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble s’appliquent;

Les travaux visés par la présente résolution devront débuter dans les 60 mois suivant l'entrée en vigueur de la présente résolution. En cas de non-respect de cette exigence, les autorisations prévues à la présente résolution seront nulles et sans effet.

Et de déléguer à la secrétaire d'arrondissement le pouvoir de fixer la date, l'endroit et l'heure de la consultation publique requise.

 

DESCRIPTION

Le site

Le site visé par la demande est localisé à l'intérieur du secteur Griffintown, dans sa partie ouest. Il est délimité par les rues William au sud, Chatham à l'est, Hunter au nord et Canning à l'ouest. Le site est actuellement occupé par l'entreprise Thermetco, entreprise spécialisée en traitement métallurgique.

Le projet

Le projet prévoit la construction d'un bâtiment résidentiel de 8 étages et 24,5 mètres de haut. La programmation comprend l'aménagement d'environ 150 logements de 1, 2 ou 3 chambres à coucher. Le projet à un taux d'implantation de 70 % conforme au taux maximal prescrit de 84 %. La volumétrie projetée pour le nouveau bâtiment prévoit la création d'un basilaire de 4 étages venant consolider le paysage de la rue et s’harmonisant au cadre bâti patrimonial de cette unité de paysage. Les étages supérieurs adoptent une approche plus contemporaine. Un jeu de retraits et de saillies dynamise les façades, permet d'imbriquer les deux volumes et assure la transition d'un à l'autre. L'implantation en "L" permet le dégagement d'une cour paysagée le long de la rue William et assure un meilleur ensoleillement des logements le long de cette façade. L'entrée principale est aménagée en recul sur la rue William et tous les logements au rez-de-chaussée ont un accès direct à partir du domaine public ou d'une cour. Un stationnement souterrain est aménagé pour les voitures et les vélos. Le ratio de stationnement prévu est de 0,6 unité/logement. L'accès au stationnement est fait sur la rue Chatham.

La réalisation du projet nécessite aussi la démolition de l’ensemble des constructions présente sur le site.

PPU – Griffintown
Pour les projets nécessitant une dérogation aux paramètres de zonage dans les limites prévues par le Plan d’urbanisme, le PPU Griffintown indique que l’arrondissement peut recourir à la procédure des Projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI), afin d’encadrer ces projets. Cette approche favorise un encadrement qualitatif plus serré des projets, tout en tenant compte des enjeux plus larges de leur insertion dans le secteur. L’adoption d’un projet particulier permettra d'accroître la qualité du projet et de favoriser la mise en oeuvre du PPU.

Réglementation
Le projet présenté déroge à la hauteur maximale permise au Règlement d’urbanisme qui est de 16 m, à la densité maximale de 3,5, à l'usage H.6 limitant à un maximum de 36 logements ainsi qu'au retrait des façades de 2,5 mètres exigé à partir d'un maximum de 12,5 mètres de haut. Pour autoriser un projet d’une hauteur de 24,5 mètres, d’une densité de 5,1, de plus de 36 logements et ayant des retraits de façade de moins de 2,5 mètres, l’adoption d’un Projet particulier de construction est nécessaire. Le projet respecte l’ensemble des autres dispositions de la réglementation d’urbanisme.

image.png

JUSTIFICATION

Évaluation selon les critères
Suivant les critères d’évaluation d’un projet particulier, le projet présente de nombreuses retombées positives pour le quartier, notamment la compatibilité de l'occupation résidentielle prévue avec le milieu d'insertion (en comparaison des activités industrielles actuellement présentes) et l'intégration de logements répondants aux besoins des familles.

La proposition de démolition du bâtiment est recevable puisque le bâtiment datant de 1951 ne possède pas de valeur architecturale, urbaine ou historique. La typologie industrielle du
bâtiment rend difficile sa conversion vers un usage résidentiel. Le projet permet de requalifier un site occupé par des activités générant beaucoup de nuisances et présentant un certain danger à proximité d'usages résidentiels.

Recommandations
Considérant que le projet respecte les critères d’évaluation et peut être autorisé en vertu du règlement sur les PPCMOI;
Considérant l'engagement du requérant de verser une contribution financière de 765 000 $ et d'inclure au projet 20 % de logements abordables d'initiative privée, afin de respecter le Plan d’action en matière d’inclusion de logements abordables dans les projets du Sud- Ouest;

La Direction de l’aménagement urbain et du patrimoine émet un avis favorable à la demande de Projet particulier de construction afin d'autoriser:

  • La démolition du bâtiment sis au 1999, rue William;
  • Une hauteur maximale prescrite de 25 m;
  • Un taux d'implantation maximal de 70%;
  • Un indice de superficie de plancher maximal de 5.1;
  • La catégorie d'usage "H.7" de la famille "Habitation" ;
  • Qu'un maximum de 10 % de la superficie des façades sur les rues William, Chatham et Hunter puisse déroger à l’annexe H;

Le tout aux conditions suivantes :

  • Exiger qu'un minimum de 10 % des logements construits comporte minimalement 3 chambres à coucher. Ces logements doivent respecter les caractéristiques des logements familiaux énoncés à la section V du Programme habitations urbaines pour familles de la Ville de Montréal;
  • Exiger qu’un minimum de 30 % des logements de trois chambres et plus soit aménagé sur 2 niveaux, ait un de leur étage au 1er niveau hors-sol du bâtiment et ait accès à un espace privé extérieur attenant au logement;
  • Exiger que les logements situés au rez-de-chaussée aient un accès direct à partir du domaine public ou d'une cour;
  • Exiger l’aménagement d’une aire d'entreposage temporaire des déchets à l’extérieur, adjacent à la voie publique afin d'éviter l'obstruction du trottoir les jours de collecte;
  • Exiger l’aménagement d’un local distinct dédié à l’entreposage temporaire des déchets domestiques organiques de manière à ce que soit maintenue en permanence une température entre 2 °C et 7 °C dans ce local;
  • Exiger l’aménagement d’un minimum de 5 stationnements pour vélo à l’extérieur, en plus des stationnements pour vélo exigés par le Règlement d’urbanisme (01-280);
  • Exiger, pour une approbation en vertu du Règlement sur les Plans d’implantation et d’intégration architecturale (RCA07 22019), que les critères d’évaluation suivants s’additionnent à ceux déjà applicables au projet :
    • la volumétrie et l’implantation du bâtiment doivent être modulées de manière à dynamiser et segmenter les longs plans de façade et s’harmoniser à l’échelle du cadre bâti existant sur les rues Hunter, Chatham et Payette;
    • la volumétrie et l’implantation du bâtiment doivent tendre à maximiser l’ensoleillement des rues limitrophes et des terrains voisins;
    • l’aire d’entreposage temporaire extérieure des déchets doit être aménagée de manière à réduire son impact visuel à partir de la voie publique;
  • Exiger, pour une approbation en vertu du Règlement sur les Plans d’implantation et d’intégration architecturale (RCA07 22019) le dépôt d’un document décrivant l’approche environnementale dans la réalisation du projet;
  • Exiger, avant l’émission d’un permis autorisant la construction d’un bâtiment :
    • le dépôt d’un document confirmant qu’il y aura intégration d’une oeuvre d’art visible par le public, à l’extérieur ou dans le bâtiment, ainsi que sa valeur (ex. copie du contrat qui sera signé avec l’artiste pour la réalisation de l’oeuvre d’art). La valeur de l’oeuvre d’art devra être d’un minimum de 100 000 $ et devra être réalisée par un artiste ayant le statut d’artiste professionnel tel que défini à l’article 7 de la Loi sur le statut professionnel des artistes en arts visuels, en métiers d’art et en littérature et sur leur contrat avec les diffuseurs (L.R.Q., chapitre S-32-01)
    • le dépôt d’une garantie financière d'un montant de 310 000 $, conformément à l’application du Plan d’action en matière d’inclusion de logements abordables dans les projets du Sud-Ouest. Cette garantie devra demeurer en vigueur jusqu'à la réalisation complète du projet;
    • le dépôt d’une garantie financière d’un montant de 200 000 $, afin d'assurer la réalisation de l’oeuvre d’art, d'assurer la réalisation d'aménagements écologiques et la complétion pleine et entière de l’aménagement paysager. Cette garantie devra demeurer en vigueur jusqu'à la réalisation complète des conditions prévues;

Lors de la séance du 22 mai 2018, le comité consultatif d’urbanisme a émis un avis favorable à la demande de projet particulier sous réserve d'ajouter le critère d'évaluation suivant :

L'implantation du bâtiment, son traitement architectural ou l'aménagement paysager de la cour doit exprimer la forme particulière de l'îlot résultant de la déviation de la rue William à cet endroit.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, ScarletCoral a dit :

Une première présentation du projet aura lieu ce soir au conseil d'arrondissement :
Point 40.05 de l'ordre du jour  https://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Sud/CA_Sud_ODJP_ORDI_2018-06-11_19h00_FR.pdf

Adoption - Projet particulier de construction et d'occupation d'un immeuble situé au 1999, rue William

Considérant l'avis favorable du Comité consultatif d'urbanisme du 22 mai 2018; Considérant que le projet respecte les critères d’évaluation et peut être autorisé en vertu du règlement sur les PPCMOI;

Considérant l'engagement du requérant de verser une contribution financière de 765 000 $ et d'inclure au projet 20 % de logements abordables d'initiative privée, afin de respecter le Plan d’action en matière d’inclusion de logements abordables dans les projets du Sud-Ouest;

Que le conseil d'arrondissement adopte, en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble, une résolution autorisant la construction d'un bâtiment résidentiel sur la propriété portant les numéros de lot 1 573 217, 1 573 218, 2 091 706, avec un bâtiment ci-dessus construit portant le numéro civique 1999 rue William, selon les conditions suivantes :

Autorisations

  •  Autoriser la démolition du bâtiment sis au 1999 rue William;
  • Autoriser une hauteur maximale prescrite de 25 m;
  • Autoriser un taux d'implantation maximal de 70%;
  • Autoriser un indice de superficie de plancher maximal de 5.1;
  • Autoriser la catégorie d'usage "H.7" de la famille "Habitation";
  • toriser qu'un maximum de 10 % de la superficie des façades sur les rues William, Chatham et Hunter puisse déroger à l’annexe H;

Exigences

  • Exiger qu'un minimum de 10 % des logements construits comporte minimalement 3 chambres à coucher. Ces logements doivent respecter les caractéristiques des logements familiaux énoncés à la section V du Programme habitations urbaines pour familles de la Ville de Montréal;
  • Exiger qu’un minimum de 30 % des logements de trois chambres et plus soit aménagés sur 2 niveaux, ait un de leur étage au 1er niveau hors-sol du bâtiment et ait accès à un espace privé extérieur attenant au logement;
  • Exiger que les logements situés au rez-de-chaussée aient un accès direct à partir du domaine public ou d'une cour;
  • Exiger l’aménagement d’une aire d'entreposage temporaire des déchets à l’extérieur, adjacent à la voie publique afin d'éviter l'obstruction du trottoir les jours de collecte;
  • Exiger l’aménagement d’un local distinct dédié à l’entreposage temporaire des déchets domestiques organiques de manière à ce que soit maintenue en permanence une température entre 2 °C et 7 °C dans ce local;
  • Exiger l’aménagement d’un minimum de 5 stationnements pour vélo à l’extérieur, en plus des stationnements pour vélo exigés par le Règlement d’urbanisme (01-280);
  • Exiger, pour une approbation en vertu du Règlement sur les Plans d’implantation et d’intégration architecturale (RCA07 22019), que les critères d’évaluation suivants s’additionnent à ceux déjà applicables au projet :
    • la volumétrie et l’implantation du bâtiment doivent être modulés de manière à dynamiser et segmenter les longs plans de façade et s’harmoniser à l’échelle du cadre bâti existant sur les rues Hunter, Chatham et Payette;
    • la volumétrie et l’implantation du bâtiment doivent tendre à maximiser l’ensoleillement des rues limitrophes et des terrains voisins;
    • l'implantation du bâtiment, son traitement architectural ou l'aménagement paysager de la cour doit exprimer la forme particulière de l'îlot résultant de la déviation de la rue William à cet endroit;
    • l’aire d’entreposage temporaire extérieure des déchets doit être aménagée de manière à réduire son impact visuel à partir de la voie publique;
  • Exiger, pour une approbation en vertu du Règlement sur les Plans d’implantation et d’intégration architecturale (RCA07 22019) le dépôt d’un document décrivant l’approche environnementale dans la réalisation du projet;
  • Exiger, avant l’émission d’un permis autorisant la construction d’un bâtiment :
    • le dépôt d’un document confirmant qu’il y aura intégration d’une oeuvre d’art visible par le public, à l’extérieur ou dans le bâtiment, ainsi que sa valeur (ex. copie du contrat qui sera signé avec l’artiste pour la réalisation de l’oeuvre d’art). La valeur de l’oeuvre d’art devra être d’un minimum de 100 000 $ et devra être réalisée par un artiste ayant le statut d’artiste professionnel tel que défini à l’article 7 de la Loi sur le statut professionnel des artistes en arts visuels, en métiers d’art et en littérature et sur leur contrat avec les diffuseurs (L.R.Q., chapitre S-32-01);
    • le dépôt d’une garantie financière d'un montant de 310 000 $, conformément à l’application du Plan d’action en matière d’inclusion de logements abordables dans les projets du Sud-Ouest. Cette garantie devra demeurer en vigueur jusqu'à la réalisation complète du projet;
    • le dépôt d’une garantie financière d’un montant de 200 000 $, afin d'assurer la réalisation de l’oeuvre d’art, d'assurer la réalisation d'aménagements écologiques et la complétion pleine et entière de l’aménagement paysager. Cette garantie devra demeurer en vigueur jusqu'à la réalisation complète des conditions prévues;

Nonobstant les exceptions ci-dessus décrites, le projet devra se conformer en tout point à la réglementation applicable;

D'obliger le propriétaire à respecter les conditions prévues ci-dessus et, à défaut de se conformer aux obligations résultant de la présente résolution, les dispositions pénales du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble s’appliquent;

Les travaux visés par la présente résolution devront débuter dans les 60 mois suivant l'entrée en vigueur de la présente résolution. En cas de non-respect de cette exigence, les autorisations prévues à la présente résolution seront nulles et sans effet.

Et de déléguer à la secrétaire d'arrondissement le pouvoir de fixer la date, l'endroit et l'heure de la consultation publique requise.

 

DESCRIPTION

Le site

Le site visé par la demande est localisé à l'intérieur du secteur Griffintown, dans sa partie ouest. Il est délimité par les rues William au sud, Chatham à l'est, Hunter au nord et Canning à l'ouest. Le site est actuellement occupé par l'entreprise Thermetco, entreprise spécialisée en traitement métallurgique.

Le projet

Le projet prévoit la construction d'un bâtiment résidentiel de 8 étages et 24,5 mètres de haut. La programmation comprend l'aménagement d'environ 150 logements de 1, 2 ou 3 chambres à coucher. Le projet à un taux d'implantation de 70 % conforme au taux maximal prescrit de 84 %. La volumétrie projetée pour le nouveau bâtiment prévoit la création d'un basilaire de 4 étages venant consolider le paysage de la rue et s’harmonisant au cadre bâti patrimonial de cette unité de paysage. Les étages supérieurs adoptent une approche plus contemporaine. Un jeu de retraits et de saillies dynamise les façades, permet d'imbriquer les deux volumes et assure la transition d'un à l'autre. L'implantation en "L" permet le dégagement d'une cour paysagée le long de la rue William et assure un meilleur ensoleillement des logements le long de cette façade. L'entrée principale est aménagée en recul sur la rue William et tous les logements au rez-de-chaussée ont un accès direct à partir du domaine public ou d'une cour. Un stationnement souterrain est aménagé pour les voitures et les vélos. Le ratio de stationnement prévu est de 0,6 unité/logement. L'accès au stationnement est fait sur la rue Chatham.

La réalisation du projet nécessite aussi la démolition de l’ensemble des constructions présente sur le site.

PPU – Griffintown
Pour les projets nécessitant une dérogation aux paramètres de zonage dans les limites prévues par le Plan d’urbanisme, le PPU Griffintown indique que l’arrondissement peut recourir à la procédure des Projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI), afin d’encadrer ces projets. Cette approche favorise un encadrement qualitatif plus serré des projets, tout en tenant compte des enjeux plus larges de leur insertion dans le secteur. L’adoption d’un projet particulier permettra d'accroître la qualité du projet et de favoriser la mise en oeuvre du PPU.

Réglementation
Le projet présenté déroge à la hauteur maximale permise au Règlement d’urbanisme qui est de 16 m, à la densité maximale de 3,5, à l'usage H.6 limitant à un maximum de 36 logements ainsi qu'au retrait des façades de 2,5 mètres exigé à partir d'un maximum de 12,5 mètres de haut. Pour autoriser un projet d’une hauteur de 24,5 mètres, d’une densité de 5,1, de plus de 36 logements et ayant des retraits de façade de moins de 2,5 mètres, l’adoption d’un Projet particulier de construction est nécessaire. Le projet respecte l’ensemble des autres dispositions de la réglementation d’urbanisme.

null

 

 

image.png

Pour ceux qui disent qu'il n'y a pas de contrôle et qu'il se bâti n'importe quoi. Nous avons la preuve que l'arrondissement veille au grain. J'ose espérer que cette proposition passera, car elle est dans l'esprit d'une majorité d'autres projets dans le secteur.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value