Jump to content

O Mile-Ex — 5 étages
Thumbnail


ChrisDVD
 Share

Recommended Posts

Deux anciennes usines de textile du secteur Marconi-Alexandra, en lisière de la Petite Italie, seront converties en un ambitieux projet de bureaux de plus 35 millions de dollars.

 

Le promoteur Thibault, Messier, Savard&Associés (TMSA) et des partenaires ont acquis, à la fin du mois de septembre, deux bâtiments totalisant 370 000 pieds carrés, a appris La Presse Affaires. Le groupe a payé entre 15 et 20 millions pour ces immeubles et il investira un peu plus que cette somme pour les rénover de fond en comble.

 

«C'est une belle opportunité que nous avons d'utiliser d'anciens bâtiments dans un quartier stratégique de Montréal, près des transports en commun», a fait valoir Martin Galarneau, associé et vice-président des affaires corporatives chez TMSA, pendant une visite des lieux.

 

L'histoire de ces bâtiments, situés à l'angle des rues Saint-Urbain et Saint-Zotique Ouest, illustre bien la transformation du quartier Marconi-Alexandra, aussi appelé Mile-Ex depuis quelques années. Les immeubles de béton ont été bâtis en 1965 et 1966 pour abriter les activités de l'entreprise textile Main Knitting, qui y employait 2000 personnes.

 

Après la fermeture de Main Knitting en 2008, les anciennes manufactures ont été rachetées par le groupe Mirelis pour faire place à un projet de condos. Celui-ci ne s'est jamais réalisé, puisque le changement de zonage souhaité - de commercial à résidentiel - a été refusé à la suite d'audiences publiques. Les immeubles, déjà dégarnis et décontaminés, sont vacants depuis.

 

Transfert d'entreprises

 

TMSA compte garder le caractère industriel de ces bâtiments. Après une rénovation de fond en comble - systèmes mécaniques, briques, fenêtres, lobby, ascenseurs -, ils seront convertis en «bureaux-lofts».

 

L'objectif? Attirer des sociétés du secteur des technologies de l'information, de la finance, de la publicité ou du multimédia. Les hauts plafonds, les vues dégagées sur la montagne et le centre-ville et les loyers plus bas qu'ailleurs devraient peser lourd dans la balance, croit Martin Galarneau.

 

«La requalification de bâtiments dans le Mile-Ex, c'est clair que c'est un phénomène qu'on voit beaucoup à Montréal», a-t-il observé.

 

Un quartier en transformation

 

Deux déménagements récents de sociétés financières du centre-ville vers le quartier viennent appuyer ses propos. La Banque TD a annoncé l'hiver dernier le transfert de 800 employés administratifs dans une ancienne usine de textile reconvertie, juste au nord du Mile-Ex. La Banque Royale déplacera, quant à elle, 2000 travailleurs à l'angle de Parc et Jean-Talon, à quelques pâtés du projet de TMSA.

 

Même s'il change, le secteur Marconi-Alexandra reste encore aujourd'hui l'un des plus hétéroclites de Montréal. On y trouve plusieurs entrepôts et industries qui côtoient des projets de condos et des maisons d'architectes au design audacieux. Divers bars et restaurants populaires ont aussi ouvert leurs portes ces dernières années, comme l'Alexanderplatz, le Ballpark et le Manitoba. Le côté «trash» et post-industriel du quartier séduit.

 

Selon François Croteau, maire de l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, les consultations récentes ont prouvé que les résidants du coin apprécient cette mixité des usages. «Ce qui fait le cachet de ce secteur, c'est son caractère désorganisé», a-t-il dit à La Presse Affaires.

 

«On a travaillé en concertation avec le milieu pour voir si un changement de zonage était souhaitable et on est arrivé à la conclusion qu'il valait mieux garder le statu quo, a ajouté M. Croteau. Le quartier change par lui-même, sans l'intervention de l'arrondissement.»

 

TMSA espère garder une mixité au sein même de ses deux immeubles reliés par une passerelle. Des discussions sont en cours avec un restaurateur réputé en vue d'ouvrir un restaurant au rez-de-chaussée, où le groupe envisage aussi d'installer des commerces et des salles d'exposition, a avancé Martin Galarneau. Une succursale de la SAQ de 10 000 pieds carrés, desservant les restaurateurs, restera également en activité.

 

Outre ce projet de TMSA, le secteur Marconi-Alexandra devrait profiter de la construction du campus Outremont de l'Université de Montréal, qui sera érigé à quelques centaines de mètres, du côté ouest de l'avenue du Parc. Un projet de «vélo-rue» est aussi prévu dans la rue Marconi, ainsi qu'un parc linéaire derrière l'immeuble de TMSA.

 

L'arrondissement compte par ailleurs déposer une motion pour permettre l'agriculture et l'aquaculture urbaines dans le quartier, à la réunion du conseil d'arrondissement du 3 novembre, a indiqué François Croteau. Il pourrait s'agir de serres sur le toit d'immeubles, comme on en retrouve aux Fermes Lufa, dans Ahuntsic. Deux entreprises seraient déjà intéressées, selon le maire.

 

TMSA, qui s'est alliée à Fondaction CSN et à la Fiducie globale des régimes de retraite des employés de la Ville de Québec pour faire cette transaction, espère livrer son premier bâtiment en décembre 2015.

 

---------------

 

QUI EST TMSA?

 

La firme Thibault, Messier, Savard & Associés (TMSA) n'est pas la plus connue parmi les promoteurs montréalais. Le groupe à capital fermé a pourtant réalisé plusieurs transactions d'envergure au fil des ans, comme l'acquisition et la relance du Marriott Château Champlain en 1995 et le redressement des condominiums Le Dauphin, dans le Plateau-Mont-Royal. TMSA est aussi associée à 50% avec DevMcGill dans le projet d'envergure Le Castelnau, à côté du parc Jarry. En parallèle, la firme est active depuis 2008 dans le sud de la Floride, où elle vient de racheter un immeuble de bureaux de 106 000 pieds carrés pour 22,5 millions.

 

----------------

 

LE SECTEUR MARCONI-ALEXANDRA

 

> Plus de 1800 résidants

 

> 293 entreprises

 

> Environ 3000 emplois

 

> -36%: baisse du nombre d'emplois entre 2000 et 2011

 

> Une trentaine de projets immobiliers réalisés ces dernières années, totalisant environ 500 appartements

 

> Surnommé le «quartier des architectes»

 

Sources: arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, CDEC Rosemont-La Petite-Patrie

 

http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201410/14/01-4809205-un-projet-de-35-millions-dans-le-mile-ex.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_hotTopics_sujets-a-la-une_1664122_accueil_POS1

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 20
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Je trouve ça très intéressant d'un point de vue urbain! Ça vient renforcer différentes zones un peu abandonnées de la ville. Ça crée une mixité incroyable entre le commercial et résidentiel ce qui amène de l'activité à toute heure du jour! Je trouve que c'est complémentaire au centre-ville et que ça vient justement diversifier les identités de quartier de Montréal.

Link to comment
Share on other sites

C'est une démonstration de plus des grandes différences que l'on trouvent entre les marchés de bureaux de Toronto et de Montréal. Bien sûr qu'un immeuble en hauteur au centre-ville donne bien davantage de visibilité et donne une impression de croissance. Cependant Montréal n'est pas moribonde dans le domaine, bien au contraire. Son parc de grands immeubles industriels répartis un peu partout dans les quartiers centraux, trouvent une nouvelle vocation en convertissant leurs planchers en surfaces de bureaux. Ces centaines de milliers de pi2 planifiés dans plusieurs édifices, limitent d'autant les besoins au centre-ville. Et ce sera le cas encore pour un bon bout de temps, tant qu'il restera de ces mastodontes à reconvertir. Et comme dit AP241, c'est très intéressant sur le plan urbain parce que cela consolide les quartiers en offrant des emplois et de nombreux services à proximité.

Link to comment
Share on other sites

Et surtout ça tisse une sorte de toile de prospérité autour de coins qui souffrent (comme certaines portions de Saint-Laurent). À terme, ça va pousser ces zones de développement à se connecter entre elles, et donc stimuler la revitalisation des trous entre elles.

Link to comment
Share on other sites

middle of nowhere location. no parking. no real public transit. ferocious competition for tenants. but plenty of hipsters. sounds like it will be a huge success.

 

Il faut procéder logiquement, quand il y aura une demande, il y aura aussi des ajustements dans les services offerts. On n'investit pas dans des services complémentaires tant que la clientèle potentielle n'est pas manifeste. Créer des emplois au milieu de nulle part , surtout si c'est au coeur de quartiers centraux, servira certainement à consolider les forces du milieu, bénéfique pour l'économie locale et attrayant pour d'autres entreprises, qui voudront profiter éventuellement des mêmes avantages, notamment en coûts de loyer inférieur.

 

On a fait pareil avec l'ancien quartier de la mode et le secteur industriel près de la station Rosemont. Les deux sont un succès autant sur le plan démographique qu'économique. Il faut justement encourager ce genre de développement parce qu'il favorise un équilibre entre le résidentiel et l'offre d'emplois à proximité. Les gens peuvent donc travailler idéalement proche de leur lieu de résidence, économiser temps et argent, tout en améliorant leur qualité de vie. De toute façon ces immenses édifices se prêtent très bien à une vocation autant industrielle que de bureaux, avec des plafonds hauts, souvent libres de cloisons et à un coût de transformation minimal.

 

Finalement ces immeubles transformés en bureaux offrent un choix très compétitif face à la banlieue. Ici tout le monde y gagne. L'entreprise qui s'installe dans de nouveaux locaux souvent plus spacieux et à meilleur coût; la Ville qui garde les emplois en ville et retire plus de taxes et impôts fonciers; les résidents locaux qui pourront travailler à proximité; et un tissu social urbain qui se consolide, en attirant d'autres services complémentaires. C'est ainsi qu'on revitalise certaines parties négligées de la ville, en rebâtissant son économie sur des bases nouvelles sans avoir à tout reconstruire, puisque l'essentiel est déjà en place pour un changement de vocation durable.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...