Recommended Posts

 

Hey, I really like to make that kind of video. Tell me if you want to see more. Don't forget to like and subscribe, thank you for the watching.

Follow me on my social media:

IG: @donpicturehd
https://www.instagram.com/donpicturehd/

Music: KARD - Don't Recall (Hidden Ver.)

 

Modifié par DonPictures
  • Like 1

Partager ce message


Lien Ă  poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez ĂȘtre membre afin de pouvoir dĂ©poser un commentaire

Créer un compte

CrĂ©ez un compte sur notre communautĂ©. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par IluvMTL
      Consultation nouvelle sortie VendÎme
       
      Vendome | Societe de transport de Montreal
    • Par WestAust
      Raser pour mieux reconstruire
       
      Le gouvernement du Québec a décidé de raser l'échangeur Turcot à Montréal pour le reconstruire au sol, selon le Journal de Montréal. La ministre des Transports Julie Boulet ferait l'annonce officielle de ce mégaprojet d'un milliard de dollars vendredi.
       
      Les travaux s'Ă©chelonneraient sur 10 ans.
       
      Construit aux coĂ»ts de 24 millions de dollars il y a 40 ans, l'Ă©changeur Turcot est constituĂ© d'un enchevĂȘtrement de 7,7 kilomĂštres de bretelles autoroutiĂšres suspendues entre ciel et terre par des colonnes de bĂ©ton. L'oeuvre, construite dans les annĂ©es 1960, a atteint la fin de sa vie utile.
       
      Un appel d'offres sera lancé pour déterminer la firme d'ingénieurs-conseils qui supervisera les travaux. L'un des principaux défis auquel ils devront faire face sera de maintenir la circulation tout en effectuant les travaux.
       
      Perçu comme un chef-d'oeuvre d'ingénierie au moment de sa construction, l'échangeur Turcot était vu comme un aperçu des villes du futur.
       
      Situé dans le sud-ouest de Montréal, la structure relie les autoroutes 20, 15 et 720.
       

       
       
      Plan détaillé
    • Par fmfranck
      Les effets des taxes à Toronto et Vancouver se font sentir. 
      http://www.bnn.ca/montreal-emerges-as-luxury-real-estate-hot-spot-sotheby-s-1.860292
       
    • Par fmfranck
      http://www.lesaffaires.com/techno/technologie-de-l-information/facebook-s-installe-a-montreal/597198?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=expansion-quebec-laboratoire-recherche&utm_content=14-09-2017
    • Par fmfranck
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,40709569&_dad=portal&_schema=PORTAL

      Publié le 13 septembre 2017 à 08h39 | Mis à jour à 09h58
       
      Montréal ajoute un symbole autochtone à ses emblÚmes
      RE-ANDRÉ NORMANDIN
      La Presse   C'est maintenant officiel, la Ville de Montréal a ajouté un symbole autochtone à ses emblÚmes pour marquer la contribution des PremiÚres nations dans la fondation de la métropole québécoise.
      Le drapeau à la croix héraldique sera ainsi modifié pour ajouter un pin blanc dans un cercle rouge au centre. Il s'ajoutera ainsi aux quatre symboles floraux qui illustrent les communautés françaises, anglaises, écossaises et irlandaises.
      Le pin blanc est un symbole de paix chez les peuples autochtones. Il a été inscrit en doré pour marquer son importance. Il a été placé au centre d'un cercle rouge pour symboliser le grand feu autour duquel le conseil autochtone se réunissait autrefois, comme l'a décrit Jacques Cartier.
      Cette modification est faite dans un processus de réconciliation avec les premiÚres nations en cette année de célébrations du 375e anniversaire de fondation de Montréal.
       
      Geste symbolique, ce sont trois employés autochtones de Montréal de hisser pour la premiÚre fois le nouveau drapeau de la métropole, qui flotte devant l'hÎtel de ville.
      «Pour des gens qui ont été si longtemps oubliés, vous ne pouvez pas savoir comment ça fait du bien de se sentir soutenu comme cela», a dit la chef mohawk de Kahnawake, Christine Zachary-Deom, qui a participé à la sélection du symbole du pin blanc.
        La chef mohawk s'est dite fort Ă©mue de voir une ville de l'importance de MontrĂ©al modifier ainsi ses emblĂšmes pour faire une place Ă  ses premiĂšres nations, espĂ©rant que d'autres lui emboĂźtent le pas. «Il n'y a pas tant de symboles de rĂ©conciliation au Canada. Ç'en est un qui se rend jusqu'aux racines», s'est-elle rĂ©jouie.
      Les membres du comitĂ© ayant choisi le pin blanc ne dĂ©voileront pas les autres symboles ayant Ă©tĂ© envisagĂ©s. «Chaque proposition a bien Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©e et nous nous sommes entendus sur celui-ci. Ça ne nous tente pas de refaire le dĂ©bat. Mais je peux vous dire qu'on n'a pas envisagĂ© de mettre une tĂȘte d'indien, ça, je peux vous le confirmer», a dit la chef Zachary-Deom. Elle faisait ainsi rĂ©fĂ©rence Ă  plusieurs controverses, notamment autour de logos d'Ă©quipes sportives jugĂ©s offensants par plusieurs nations autochtones.
      La chef Zachary-Deom estime aussi que l'ajout du pin blanc parlera à tous les Montréalais. «Montréal est un conglomérat de plusieurs nations venues trouver la paix et c'est le symbole idéal pour ça.»
      Plus tard aujourd'hui, Montréal doit confirmer son intention de retirer le nom du général britannique Amherst de ses rues en raison de ses actes controversés auprÚs des premiÚres nations, retrait envisagé depuis plusieurs mois.