Jump to content

ErickMontreal
 Share

Recommended Posts

Le plus gros recul de l'emploi en 17 ans

8 août 2008 - 07h21

LaPresseAffaires.com

Michel Munger

 

Selon les secteurs, la fabrication, les services aux entreprises, les services liés aux bâtiments et autres services de soutien font partie de ceux qui essuient le plus de pertes.

 

La situation de l'emploi s'aggrave au pays avec le recul le plus important en 17 ans. Statistique Canada rapporte ce matin la perte de 55 200 postes en juillet, contre seulement 5000 le mois précédent.

 

Ce sont surtout des postes à temps partiel qui se sont volatilisés.

 

Le recul est le plus important depuis février 1991 alors que les analystes prévoyaient un gain de 5000 emplois.

 

Selon les secteurs, la fabrication, les services aux entreprises, les services liés aux bâtiments et autres services de soutien font partie de ceux qui essuient le plus de pertes.

 

Les grands gagnants sont l'hébergement et la restauration.

 

Le secteur privé a perdu 95 000 emplois alors que le secteur public en a gagné 29 500.

 

Pourtant, le taux de chômage a fléchi de 0,1 point à 6,1% au pays, ce que l'agence fédérale attribue à un grand nombre de personnes qui ont quitté la population active.

 

Au Québec, l'emploi a reculé de 30 000 postes en juillet, alors que le taux de chômage a monté de 0,2 point à 7,4%.

 

Statistique Canada estime que ce sont surtout les jeunes qui sont moins présents au sein de la population active.

 

En Ontario, le taux a diminué de 0,3 point pour s'établir à 6,4%, alors que 42 000 personnes, principalement des jeunes de 15 à 24 ans, se sont retirées du marché du travail.

Link to comment
Share on other sites

c'était très prévisible. Le Canada ne pouvait pas faire bande à part éternellement.

 

Avec le recul de l'énergie et des matières premières qui va suivre prochainement, le Canada est le prochain sur la liste des pays qui vont s'enliser.

Link to comment
Share on other sites

c'était très prévisible. Le Canada ne pouvait pas faire bande à part éternellement.

 

Avec le recul de l'énergie et des matières premières qui va suivre prochainement, le Canada est le prochain sur la liste des pays qui vont s'enliser.

 

Il faut faire attention, les données mensuelles sont très volatiles. Il semblerait en même temps que l'économie des US soit plus résiliente que prévue. Si les tensions sur les matières premières vont probablement se calmer, le dollar can suivra aussi et ça c'est plutôt une bonne nouvelle pour nous autres à l'est du pays. Toutefois il est encore un peu tôt pour sonner le glas de l'ouest, même avec un barril à 80 $, il y a encore la place pour du developpement "en mâââsse" dans l'énergie.

 

Ma plus grande crainte est le système financier chinois qui semble encore artifiellement non touché par la crise. 98 % du système bancaire reste controlé par l'état et j'ai beaucoup d'inquiétude sur les montants astronomiques de créances douteuses qui ont du s'accumuler durant les 25 dernières années. Additionné ça avec l'arrogance des dirigeants, des industriels et des financiers chinois et vous obtenez un cocktail explosif pour une crise financière bien plus importante que celle-ci.

Link to comment
Share on other sites

Les chinois sont plus conservateurs dans le domaine financier. Aux premiers signes de crise mondiale, les autorités ont augmenté la réserve de leurs banques à des niveaux records.

 

De plus, le crédit y est beaucoup moins répandu qu'ici. Les banques chinoises sont énormément moins exposés aux subprimes, aux cartes de crédit en défaut de paiement et autres créances douteuses.

 

Les banques chinoises ont surtout financé des projets immobiliers et industriels dans les dernières années, et jusqu'à présent tout ce domaine va encore assez bien en Chine.

Link to comment
Share on other sites

Oh oui, je suis sûr que les banques chinoises sont beaucoup moins exposées à la crise actuelle. Je dis juste (qu'à mon avis) elles sous-évaluent largement le risque de crédit, ce qui est courant lorsque les choses vont biens. Des banques privées (controlées par des chinois) en Thailande, en Malaysie, à Singapoure, en Corée ont eu à faire face à ce type de problème en 97 et le Japon, un modèle de conservatisme, a mis 15 ans à se redresser des excés des années 80. L'économie de la Thailande a cru à un rythme encore plus rapide que la Chine aujourd'hui à la fin des années 80 et au début des années 90 et tout le monde croyait que le pays allait devenir le prochain Taiwan d'ici 20 ans. Lorsque la situation s'est détériorée et que les entreprises et particuliers ont eu de la difficulté à rembourser leurs dettes, les banques se sont retrouvées avec des collatéraux qui ne valaient plus rien (dans l'immobilier en particulier). Il y a pas vraiment de raison de penser que la situation en Chine pourrait être différente, on devrait même suspecter le contraire, vu l'opacité dans laquelle baigne le système financier actuellement.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value