Jump to content

Les pertes d'emplois se poursuivent aux États-Unis


mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

Les pertes d'emplois se poursuivent aux États-Unis

 

6 juin 2008 - 09h26

 

Agence France-Presse

 

Les chercheurs d'emplois se font plus nombreux de mois en mois chez les Américains.

 

Le chômage a bondi à son plus haut niveau en près de quatre ans en mai aux États-Unis, à 5,5% de la population active, et l'économie a perdu des emplois pour le cinquième mois consécutif.

 

C'est ce qu'a indiqué vendredi le département du Travail dans un rapport qui a déçu les marchés.

 

La première économie mondiale a supprimé en net 49 000 postes après 28 000 le mois précédent, ce qui est un peu mieux que le consensus des analystes qui tablaient sur 60 000 licenciements nets.

 

Mais en bondissant à 5,5% contre 5% en avril, le taux de chômage a fortement déçu les analystes qui tablaient sur 5,1% seulement. Le chômage est ainsi revenu à son plus haut niveau depuis octobre 2004, et il a connu sa hausse la plus forte depuis février 1986.

 

Les marchés ont immédiatement réagi à ce rapport: l'euro a repassé la barre des 1,57 $ US, tandis qu'à New York les contrats à terme sur le Dow Jones étaient en baisse. En Europe, l'indice CAC 40 de la bourse de Paria plongé dans le rouge après la publication.

 

Les analystes prêtent généralement plus d'attention aux créations d'emplois, jugées plus représentatives de la santé du marché du travail.

 

Les chiffres des mois précédents ont été légèrement révisés, pour faire ressortir 28 000 suppressions de postes en avril (au lieu de 20 000 annoncé initialement) et 88 000 en mars (au lieu de 81 000)

 

Le ministère a souligné que les chiffres du chômage pouvaient être très volatils au printemps du fait de plusieurs facteurs, comme l'arrivée sur le marché d'un «nombre important de travailleurs», notamment des jeunes après la fin de l'école, ou encore l'«état de l'économie».

 

Ce rapport était très attendu par les analystes qui se sont remis à espérer que l'économie américaine saurait échapper à la récession même si c'est au prix d'une croissance morose pendant plusieurs mois.

 

La banque centrale américaine, qui tient sa prochaine réunion les 24 et 25 juin, laisse entendre depuis plusieurs semaines qu'elle compte désormais laisser ses taux inchangés à 2% pour se concentrer sur la lutte contre l'inflation.

 

«Depuis le début de l'année, l'économie a perdu 324 000 emplois», a souligné Philip Rones du Bureau des statistiques sur l'emploi.

 

Comme les mois précédents, le secteur de la construction a licencié (-34 000) de même que l'industrie (-26 000), ce que les analystes associent traditionnellement aux retombées de la crise de l'immobilier.

 

Mais d'autres secteurs ont aussi supprimé des emplois: -27 000 par exemple dans la distribution et -39 000 dans les services aux entreprises.

 

Par contraste, l'éducation/santé est restée en bonne santé (+54 000) comme le secteur des loisirs (+12 000) ou la fonction publique (+17 000).

 

Du côté de l'inflation, le salaire horaire a progressé de 0,3% en mai, alors que les analystes tablaient sur une progression de 0,2%. Sur un an, la hausse atteint 3,5% contre 3,4% le mois précédent.

 

Le nombre d'heures hebdomadaires travaillées dans l'industrie est resté stable à 33,7 heures en mai.

 

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080606/LAINFORMER/80606059/5891/LAINFORMER01/?utm_source=Fils&utm_medium=RSS&utm_campaign=LPA_S_INFORMER

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...