Jump to content

ChrisDVD
 Share

Recommended Posts

Effets visuels: MPC et BUF s'installeront à Montréal

 

Montréal continue d'avoir la cote auprès des entreprises européennes d'effets spéciaux: après Framestore, c'est au tour de Moving Picture Company (MPC) et de BUF de s'installer prochainement à Montréal, a appris La Presse Affaires. MPC et BUF ont toutes deux travaillé sur les effets spéciaux du film Life of Pi, qui a remporté dimanche l'Oscar des meilleurs effets spéciaux.

 

Selon nos informations, MPC a l'intention de déployer une équipe d'une cinquantaine de personnes pour faire une partie des effets visuels de X-Men: Days of Future Past, un film mettant en vedette l'actrice oscarisée Jennifer Lawrence qui sera tourné à Montréal l'été prochain. Le mandat de la nouvelle équipe montréalaise de MPC sur X-Men devrait commencer l'été prochain et se terminer l'automne. Si l'expérience est concluante, MPC pourrait ensuite installer un studio permanent à Montréal. MPC n'a pas commenté hier les informations de La Presse Affaires sur son arrivée éventuelle à Montréal.

 

L'entreprise française BUF a aussi choisi Montréal comme lieu de son expansion canadienne, mais les détails de son arrivée à Montréal resteraient à finaliser. Fondée en 1984, BUF a des bureaux à Paris, en Belgique et à Los Angeles. Selon nos informations, autant BUF que MPC sont présentement à évaluer la taille de leur futur studio québécois, notamment en considérant la pénurie de main-d'oeuvre déjà existante à Montréal.

 

Après Framestore et Mikros

 

MPC et BUF suivront les traces d'autres boîtes européennes qui ont pignon sur rue à Montréal. Ces jours-ci, l'entreprise britannique Framestore inaugure son loft du Mile End alors qu'une trentaine d'employés commenceront à travailler sur le prochain Robocop. Au début de 2014, Framestore aura 200 employés à Montréal. L'arrivée de Framestore a été annoncée en grande pompe le mois dernier par la première ministre du Québec Pauline Marois au cours d'un voyage en Grande-Bretagne.

 

Une autre entreprise européenne, la française Mikros image, s'est installée plus discrètement à Montréal en 2011, faisant notamment la moitié des effets visuels du film Astérix et Obélix: Au service de Sa Majesté. Pour remplir ses prochains mandats, le studio compte passer de 30 à 180 employés l'été prochain. «Nous avions des clients en France qui souhaitaient travailler au Canada à cause des crédits d'impôt, dit Pascal Laurent, directeur du studio. Nous nous sommes aperçus qu'il y a beaucoup de talent à Montréal, et nous pouvons faire le pont entre les États-Unis et le siège social en France.»

 

Grâce aux crédits d'impôt

 

Selon Éric Julien, associé en fiscalité à la firme Raymond Chabot Grant Thornton, d'autres entreprises européennes d'effets spéciaux sont aussi tentées par l'aventure montréalaise, notamment en raison du crédit d'impôt remboursable de 45% du Québec (53,3% en combinant le crédit d'impôt fédéral). La firme comptable a organisé récemment une rencontre à Londres avec une douzaine d'entre elles. «Elles pensent beaucoup à venir à Montréal, dit Éric Julien. Ce n'est pas le climat ni la beauté de la ville qui les attirent ici, c'est le crédit d'impôt, l'un des plus avantageux au monde. Et pour les Européens, Montréal est plus près que Toronto ou Vancouver. Le coût de la vie est plus avantageux à Montréal qu'à Toronto et surtout qu'à Vancouver.»

 

L'industrie québécoise des effets visuels destinés au cinéma et à la télé compte environ un millier d'emplois. Les entreprises existantes craignent que l'arrivée de studios européens aggrave la pénurie de main-d'oeuvre. «Nous avons une stratégie pour en atténuer les effets. Nous avons réduit les délais d'octroi des visas de travail (de cinq mois à trois semaines) et nous travaillons en collaboration avec les écoles pour accélérer les programmes de formation afin que les étudiants arrivent plus rapidement sur le marché du travail», dit Hans Fraikin, commissaire du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec, qui prévient les boîtes étrangères que le débauchage d'employés dans les boîtes existantes est «très mal venu».

 

-----------------

 

Portrait des deux entreprises

 

Moving Picture Company

 

> Fondée en 1970, achetée en 2002 par la française Technicolor

 

> 1000 employés dans le monde

 

> Bureau principal à Londres, autres bureaux à Los Angeles, New York, Bangladore (Inde) et Vancouver

 

> Films: Man of Steel, Life of Pi, Skyfall, Sherlock Homes: A Game of Shadows

 

BUF

 

> Fondée en 1984

 

> Bureau principal à Paris, autres bureaux en Belgique et à Los Angeles

 

> Films: Life of Pi, Avatar, The Dark Knight, Thor, Astérix aux Jeux olympiques

 

http://affaires.lapresse.ca/economie/technologie/201302/28/01-4626239-effets-visuels-mpc-et-buf-sinstalleront-a-montreal.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_boitePourAccueilCbp_10209_accueil_POS1

Link to comment
Share on other sites

Quand on voit que Rythm & Hues, un grand studio de SFX, faire faillite aux Etats-Unis malgré un carnet bien garni, vous comprendrez pourquoi on se dépèche de venir profiter des crédits d'impots au Québec. Il faut souvent investir des millions de dollars pour faire une série ou un film, engager beaucoup de monde, et l'industrie étant ce qu'elle est, les projets s'annulent et l'entreprise se retrouve dans le trouble et pas assez de cash pour survivre. Ca va creer une belle grappe industrielle avec les jeux videos, wow!

Link to comment
Share on other sites

Visual Effects Society Chief Grilled on Tax Incentives, Union and the Oscar Snub

 

Les credits d'impts quebecois derangent beaucoup de monde en Californie.

 

It has been a devastating few weeks for the California visual-effects business, but there are signs that the battered industry is ready to fight back.

 

This week the Visual Effects Society called on state leaders to pass new tax incentives designed to keep more effects work in Hollywood. The group argues that California film subsidies, which began in 2009, are insufficient, and that until they are more generous, effects work will continue to migrate to places like Canada and the United Kingdom that offer more comprehensive packages for studios.

 

The group, which is an honorary society with some 3,000 members around the world, also is pushing to establish a "VFX Congress" as a way to channel the outrage of many workers in the industry into concrete actions.

 

The congress will have a lot of anger to exploit. The Chapter 11 bankruptcy filing by Rhythm & Hues Studios last month coupled with deep layoffs at DreamWorks Animation have pushed a depleted business to the breaking point. Tensions are bubbling over, with 500 people taking to the street last weekend outside the Oscar ceremony to protest the state of the visual-effects business. They have also outfitted their Twitter and Facebook profiles with images of a blank green screen to symbolize what many movies would look like were it not for visual effects.

 

Also read: Visual-Effects Protest Spreads to Twitter, Facebook

 

Their outrage intensified after a team from Rhythm & Hues won a Best Visual Effects Academy Award for their work on "Life of Pi," only to find themselves ushered off the stage to the theme music from "Jaws" as one of the winners (below) began expounding on the company's financial woes.

 

La suite...

 

http://www.thewrap.com/movies/article/visual-effects-society-head-grilled-tax-incentives-union-and-oscar-snub-79786?page=0,0

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value