Jump to content

Recommended Posts

Culture: on ferme le robinet

 

Publié le 21 mars 2012 à 08h06 | Mis à jour le 21 mars 2012 à 08h07

 

Paul Journet

 

La Presse

 

(Ottawa) Après une croissance de 34,6% des dépenses en culture depuis 10 ans, Québec commence à fermer le robinet. Les dépenses se stabilisent.

 

Les nouvelles mesures annoncées dans le budget Bachand sont ciblées. La principale annonce: un «legs» de 125 millions pour célébrer le 375e anniversaire de Montréal, en 2017. L'argent ira notamment à l'Espace pour la vie (45 millions pour un nouveau pavillon de verre au Jardin botanique, un cinquième écosystème au Biodôme, l'agrandissement de l'Insectarium et le nouveau Planétarium). À cela s'ajoutent une promenade le long du fleuve au parc Jean-Drapeau (35 millions), la reconfiguration de l'oratoire Saint-Joseph, avec un centre d'observation dans le dôme (26,4 millions) et un nouveau pavillon au Musée des beaux-arts de Montréal (18,5 millions).

 

La ville de Québec reçoit aussi de l'aide. Le gouvernement provincial financera jusqu'à 30 millions de la construction du Théâtre Le Diamant. C'est la moitié du coût total prévu pour ce théâtre dont Ex-Machina, la société de Robert Lepage, sera le promoteur.

 

Le Fonds du patrimoine sera aussi bonifié de 60 millions d'ici 2020. Les musées recevront quant à eux 11 millions de plus (dont 4 millions aux musées d'histoire McCord et Stewart). Rien n'est annoncé pour le Musée d'art contemporain. Québec «contribuera éventuellement», si le fédéral et le privé investissent.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Biodôme et l’Insectarium : un concours international d’architecture bientôt lancé

29 août 2013

 

Près d’un quart de siècle après l’ouverture du Biodôme et de l’Insectarium, un concours international d’architecture et de design sera bientôt lancé pour refaçonner complètement le visage de ces deux institutions montréalaises à temps pour le 375e anniversaire de fondation de Montréal.

 

Mercredi, le comité exécutif de Montréal a approuvé l’octroi d’un contrat de service à une firme de consultants en architecture qui pilotera l’organisation de concours destinés à requinquer deux des attractions phares qui composent aujourd’hui l’Espace pour la vie.

 

Le Biodôme, hérité des Jeux olympiques, puis transformé en 1992 pour accueillir cinq écosystèmes, fera l’objet d’un vaste réaménagement, autant physique que conceptuel, qui nécessitera un investissement de 20 millions.

 

Pour rester à la fine pointe de la science et de l’art, l’Espace pour la vie souhaite par ce concours international recruter la crème des architectes, des muséologues et des concepteurs d’espaces immersifs, afin de transformer le Biodôme en un espace plus branché sur les nouvelles réalités muséales.

 

« On souhaite accroître l’expérience du visiteur en le rapprochant des divers milieux. Le bâtiment, qui ne sera pas touché de l’extérieur, sera mis en valeur. L’intérieur subira une refonte complète qui exploitera davantage les espaces en hauteur », a indiqué mercredi Charles-Mathieu Brunelle, directeur général de l’Espace pour la vie.

 

L’Insectarium, fondé en 1989 pour accueillir la collection de l’entomologiste Georges Brassard, fera pour sa part l’objet d’une métamorphose majeure, pour en augmenter la superficie et en faireun bâtiment LEED Platine. Puisés à même les 45 millions octroyés par Québec afin de financer les infrastructures devant souligner les 375ans de Montréal, la cure de jeunesse de l’Insectarium coûtera 19 millions.

 

Un troisième concours sera lancé pour trouver les firmes d’architecte et de designers qui concevront le Pavillon de verre, nouvel atrium qui servira à accueillir des expositions temporaires, des événements spéciaux et des événements citoyens. « Le bâtiment sera fait de verre recyclé. Ce sera un ajout important au Jardin botanique, qui, avec l’ouverture du Centre sur la biodiversité, est devenu un des leaders mondiaux dans le domaine de l’écologie et du développement durable », ajoute le directeur de l’Espace pour la vie.

 

Le nouveau Planétarium, un succès

 

Depuis l’ouverture du Planétarium, l’Espace pour la vie connaît des records de fréquentation, avec plus de 200 000 visiteurs en quatre mois. Dopée par la visite de plus d’un demi-million d’entrées aux Mosaïcultures, l’organisation a annoncé mercredi que plus de 1,6 million de visiteurs ont franchi les portes du complexe des sciences de la nature depuis le début de l’année. Ce qui en fait l’institution scientifique la plus visitée au pays.

 

Au cours des prochaines semaines, l’Espace pour la vie annoncera donc le lancement de ces différents concours d’architecture. Ceux-ci auront la particularité d’être des concours ouverts, où toutes les équipes auront accès aux projets déposés. Le directeur souhaite ainsi favoriser les échanges d’idées et invitera à siéger aux jurys d’éminents spécialistes des sciences et de la biophilie, dont Steven R. Kellert, professeur émérite en biologie à l’Université de Yale.

 

« Notre intention est de profiter de l’esprit inventif de scientifiques, d’artistes et de concepteurs qui travailleront de pair pour pousser encore plus loin le mariage entre la nature, l’art et l’homme », affirme M. Brunelle.

 

http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/386206/biodome-et-l-insectarium-un-concours-international-d-architecture-bientot-lance

Link to comment
Share on other sites

Le mat du stade se prête difficilement à un usage conventionnel, sa forme et ses hauteurs variables selon les étages, sont des obstacles qui limitent grandement son aménagement. Peut-être qu'une vocation muséale pourrait justement répondre à une occupation plus adaptée à ses volumes intérieurs? Cet édifice mythique demeure encore un défi pour ses gestionnaires et ce n'est pas évident de lui trouver un thème qui le mettrait en valeur.

 

Pourquoi ne pas lancer l'idée dans le public? Publions les plans et organisons un concours de suggestions? Ou voyons ce qui était proposé à l'origine pour cette tour orpheline qui n'a jamais trouvé preneur.

 

Ou ma propre idée: rentabilisons ses espaces en attirant un autre centre de données Nous avons des surplus d'électricité qui pourraient justement servir dans le développement de cette nouvelle filière, elle pourrait à terme devenir une autre industrie de pointe pour la ville. Il y a certainement mieux à faire que de perdre de l'énergie faute de débouché et une tour vide qui nous a coûté une centaine de millions de beaux dollars. Conjuguons-les ensembles et transformons ces pertes en revenus substantiels.

Link to comment
Share on other sites

Le mat du stade se prête difficilement à un usage conventionnel, sa forme et ses hauteurs variables selon les étages, sont des obstacles qui limitent grandement son aménagement. Peut-être qu'une vocation muséale pourrait justement répondre à une occupation plus adaptée à ses volumes intérieurs?

 

Un musée des sports par exemple.

Link to comment
Share on other sites

Je sais pas, mais me semble que 20 millions est peu pour la refonte du biodome.

 

Ceci dit le biodome en a bien besoin, les écosystèmes commencent a montrer leur âge.

 

 

Sent from my iPhone using Tapatalk - now Free

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Dans le journal Métro :

 

 

29/01/2014 Mise à jour: 29 janvier 2014 | 9:25

 

 

Un concours d’architecture pour Espace pour la vie

Par Marie-Eve Shaffer

Métro

 

Un concours d’architecture sera organisé pour donner un nouveau souffle à trois muséums d’Espace pour la vie.

 

Le comité exécutif de la Ville de Montréal étudiera, mercredi, le règlement du concours. Le ministère des Affaires municipales aura aussi son mot à dire.

 

Espace pour la vie a déjà manifesté son intention d’agrandir l’Insectarium, de réaménager le Biodôme et de doter le Jardin botanique d’un pavillon de verre, à temps pour le 375e anniversaire de la Ville de Montréal.

 

Le concours aura pour but de trouver «une architecture audacieuse et écologique» en misant sur des «technologies complexes et novatrices» pour faire en sorte que «les expériences de visite les plus immersives, sensorielles et émotives possibles», est-il écrit dans les documents remis aux membres du comité exécutif.

 

Des certifications LEED Platine et Living Building Challenge seront visées pour les projets du Jardin botanique et de l’Insectarium.

 

Le concours devrait être lancé le mois février et les lauréats seraient connus au mois de juillet. Les travaux débuteraient en septembre 2015 pour que les projets soient terminés en 2017, à temps pour le 375e anniversaire de Montréal.

Link to comment
Share on other sites

Sur le site d'Espace pour la vie :

 

Le Biodôme renouvelé

 

 

bio-atelier.jpg

 

Le Biodôme, unique en son genre, met en valeur et recrée certains des plus beaux écosystèmes des Amériques. Ses aménagements exceptionnels et ses riches collections vivantes permettent des représentations authentiques de la nature. Les liens entre le paysage et les espèces animales et végétales y sont représentés dans toute leur complexité et leur finesse. C’est en s’appuyant sur ses points forts que se construit le projet du Biodôme renouvelé.

 

En rendant les visites plus immersives, introspectives et émotives, en offrant d'autres perspectives sur les écosystèmes, il misera sur des expériences qui éveillent tous les sens.

 

Le projet vise l'intérieur du Biodôme, des écosystèmes aux espaces publics.

 

Un engagement renouvelé

 

Le projet du Biodôme renouvelé propose de relancer la réflexion sur notre rapport à la nature et de stimuler des changements de comportement pour une préservation de la biodiversité.

 

Le Biodôme sera ainsi repensé de façon à faire prendre conscience des efforts déployés pour reconstituer la nature et montrer à quel point elle est ingénieuse, indispensable et absolument impossible à remplacer.

 

Une plus grande place sera faite aux êtres humains dans les présentations et le discours. Par exemple, les recherches auxquelles collabore le Biodôme seront mises en valeur.

 

Plus d’immersion et plus de vivant

De nouveaux habitats apporteront plus de plantes et d’animaux afin de rendre la visite encore plus stimulante, contemplative et instructive. Le corps, l’ouïe, l’odorat, le toucher et la vue seront sollicités par l’ajout d’éléments, comme la neige et la pluie.

 

Les écosystèmes seront modifiés, certains en profondeur. Par exemple, on peut imaginer un monde polaire offrant plus de proximité avec les animaux et où les visiteurs peuvent sentir la rigueur du climat.

 

Dans les zones de transition, entre les écosystèmes actuels, imagination et technologie seront mises à profit afin de créer d’autres paysages : déserts, monde souterrain, montagne, caverne…

 

De nouvelles perspectives

Le projet vise l'ajout d'infrastructures pour se rapprocher de la voûte du bâtiment.

 

Le parcours sera donc enrichi de nouvelles perspectives permettant la découverte de la vie aérienne et souterraine.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...