Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'coors'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports et infrastructures
    • Visions
    • Immeubles détruits
    • Projets Annulés
    • Projets oubliés et/ou en suspens
  • Généralités - Main Forum
    • Rénovations, aménagements extérieurs et domotique
    • Discussions générales
    • Sports
    • Sondages
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • Technologies urbaines
    • Ressources
    • L'actualité
    • Opinions de l'extérieur sur Montréal
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

9 résultats trouvés

  1. j'etais sur le site linkedin, and je regardai la liste des VP, Directeur et Cadres de la societe. Je dirais a peut pres 80-90% des cadres sont baser a Toronto. https://ca.linkedin.com/job/molson-coors-canada/jobs/?sort=relevance&page_num=2&trk=jserp_pagination_2 Un autre "faux" siege sociale a Montreal et au Quebec. Et surtout que cette societe etait creer pour la famille Montrealaise Molson - avec une tradition tres "Montreal". Sad state of affairs. Bell, Molson Coors - fake headquarters in Montreal
  2. Made you click Molson Coors relocating headquarters to 1801 California in downtown Denver Molly Armbrister Reporter- Denver Business Journal Molson Coors Brewing Co. will relocate its U.S. headquarters next year to Denver's second-tallest building: 1801 California. The company (NYSE: TAP) has leased 53,872 square feet in the 54-story tower at 1801 California St., which was purchased and upgraded by Brookfield Office Properties Inc. last year. Molson Coors will renovate the office areas, located on the 45th, 46th and part of the 47th floors, beginning in the spring. The company expects to inhabit the new space in fall 2015. Molson Coors' HQ is currently located at 1225 17th St. in Denver. It also has headquarters space in Montreal. "We are pleased to be moving to 1801 California, which will allow us to maintain our headquarters presence in vibrant downtown Denver," said Sam Walker, Molson Coors global chief people and legal officer. "This new location enables us to bring together our offices and employees under one roof and remain in the heart of Denver's thriving business community." 1801 California was formerly occupied entirely by Qwest Communications, but now CenturyLink Inc., which bought out Qwest, occupies about 30 percent of the building's 1.3 million square feet. Brookfield has been working to fill the building since completing its renovations on the property in February. "We're thrilled to have Molson Coors' U.S. headquarters making its home at 1801 California, said David Sternberg, executive vice president for the midwest and mountain regions for Brookfield. "1801 California is an ideal setting for Molson Coors — a landmark location for one of Colorado's iconic companies and one of the world's leading brewers," said Ted Harris, senior vice president at Cassidy Turley, one of the brokers on the transaction.
  3. Alcan/Air Canada/Bell/Molson - scary stuff Le brasseur Molson Coors (T.TPX.B) tient aujourd'hui son assemblée annuelle à l'hôtel Ritz-Carlton de Denver, au Colorado. En vertu de l'alternance, c'est à Montréal qu'aura lieu la prochaine en 2015, qui marquera le 10e anniversaire de ce qu'on a appelé à l'époque une fusion entre égaux. La fête sera sobre. Quoi qu'en dise le brasseur, il ne reste plus qu'une poignée de postes décisionnels dans les bureaux de la rue Notre-Dame, qui ressemble davantage à un centre administratif régional qu'à un siège social. «Le mouvement a commencé [avec la fusion] en 2005. Au fil des ans, il y a eu plusieurs restructurations. Ça va toujours dans un sens. Ça ne vient jamais par ici», dit un ancien cadre de la brasserie qui a perdu son poste lors de l'une des vagues de compressions qu'ont connues les installations montréalaises, ces dernières années. «Il y en a de moins en moins, des postes de direction à Montréal», déplore-t-il. La plus récente vague est survenue en février. La Presse faisait alors état de la suppression d'une vingtaine d'emplois au service de marketing. En 2012, lors d'une vague antérieure, 15 emplois administratifs disparaissaient du siège social montréalais. En 2008, en réaction à la crise financière, Molson Coors avait réduit son effectif de cols blancs de 20 personnes. Molson Coors dispose officiellement de deux sièges sociaux: Denver et Montréal. Dans les faits, Montréal est devenu au fil du temps un bureau régional pour le Québec et l'Atlantique. L'équipe de haute direction est à Toronto, poursuit notre source. Il n'y a plus de directeur du marketing ni de chef de marque à Montréal. À la brasserie, on réfute catégoriquement cet état des lieux. «Je ne vois aucunement l'érosion du pouvoir et/ou de l'importance de Montréal au sein de Molson Coors, écrit François Lefebvre, chef, affaires corporatives, Québec et Atlantique. J'ai fait l'énumération dans mon précédent courriel d'environ une quinzaine de personnes qui ont un rôle mondial et/ou national. La majorité de ces gens siègent au senior leadership team (SLT) canadien. J'avancerais qu'environ 40% du SLT canadien est composé de dirigeants de Montréal, 40% de Toronto et le reste des autres provinces du Canada.» Malgré notre insistance, M. Lefebvre n'a pas divulgué le nombre de postes de direction qui ont été supprimés ou sortis de Montréal depuis la fusion. Il n'a pas non plus confirmé qu'il n'y a plus de chefs de marque postés à Montréal. «C'est 50% du pouvoir au niveau mondial qui est à Montréal avec la présence de la famille Molson qui alterne à la présidence du conseil d'administration avec la famille Coors aux deux ans», souligne-t-il dans son courriel. Au conseil d'administration, l'influence de Montréal est également en déclin. Le 27 février dernier, l'homme d'affaires québécois Francesco Bellini a indiqué qu'il ne solliciterait pas un nouveau mandat. Il n'est pas remplacé dans l'immédiat. Trois administrateurs viennent toujours de Montréal: Andrew et Geoff Molson, de même que Louis Vachon, patron de la Banque Nationale. Des ventes en recul au Canada Les prochains mois sont de mauvaise augure. Les ventes de bière au Canada ont reculé l'an passé. Même son meilleur vendeur, la Coors Light, a sous-performé. Exprimées en dollars américains, les ventes annuelles sont en recul, tout comme le profit avant impôt. Dans la circulaire de la direction, publiée le 22 avril, Molson Coors annonce une accélération des compressions de dépenses au Canada. À cet égard, les installations montréalaises sont vulnérables. Les coûts rattachés à l'usine sont élevés. Qui plus est, le budget Marceau de 2012 a haussé de 20% la taxe spécifique sur la bière. La facture s'élève à 30 millions chez Molson. «Ça envoie des messages défavorables à l'investissement au Québec, surtout quand les hauts dirigeants ne sont pas à Montréal», indique notre informateur. M. Lefebvre souligne que plus de 1600 Québécois travaillent pour Molson, dont près de 1060 à Montréal. Environ 30% de la production canadienne est brassée à Montréal, la plus vieille entreprise de la ville, où elle est établie depuis 1786.
  4. mtlurb

    Molson Coors rate la cible de peu

    Le brasseur rate la cible de peu au troisième trimestre malgré des profits en hausse de 29% à 173 M$ Pour en lire plus...
  5. Les brasseurs SABMiller et Molson Coors ont présenté mercredi les premiers résultats trimestriels de leur coentreprise MillerCoors, les jugeant «robustes» dans un environnement économique «difficile». Pour en lire plus...
  6. Molson Coors réduira sa production à Montréal 1 octobre 2008 - 07h03 La Presse Martin Vallières La brasserie Molson Coors se prépare à supprimer au moins 120 emplois à son usine de Montréal, où la production de bières sera réduite considérablement au cours des prochains mois. Cette contraction, la plus importante depuis la fusion de Molson et Coors en 2005, surviendra avec le transfert dans une brasserie américaine d'une bière produite à Montréal depuis trois ans. Cette bière, nommée Blue Moon, représente le quart de la quantité de bières brassées à l'usine de la rue Notre-Dame au centre-ville de Montréal, tout près du pont Jacques-Cartier. Or, des suites du nouveau partenariat de Molson Coors et de SABMiller aux États-Unis, entré en vigueur en juillet, les dirigeants des deux brasseries ont décidé de rapatrier la Blue Moon dans une usine américaine. Selon les dirigeants de Molson Coors à Montréal, cette décision a été motivée par la capacité disponible dans une brasserie de la nouvelle coentreprise américaine, MillerCoors. Mais aussi, la hausse des frais de transport (carburant) et un taux de change moins avantageux au Canada ont été des facteurs négatifs pour le maintien de cette activité à la brasserie de Montréal. «Ce sont vraiment des facteurs économiques qui expliquent cette décision. C'est pas du tout une question de qualité de production ou de personnel», a soutenu Daniel Pelland, chef principal du brassage au Canada chez Molson Coors. N'empêche, cette décision de transfert contredit les propos du président de Molson Coors, Peter Swinburn, peu après sa nomination en juin dernier. En entrevue avec La Presse Affaires, M. Swinburn avait soutenu que l'alliance de Molson Coors et de SABMiller dans MillerCoors aux États-Unis serait avantageuse pour les activités au Canada. Pour la suite, à la brasserie de Montréal, des négociations ont commencé avec les représentants syndicaux des travailleurs afin de minimiser l'impact des prochaines suppressions d'emplois. Des 120 postes ciblés, une centaine se trouvent dans la brasserie et au centre de distribution. La vingtaine d'autres est prévue dans les services administratifs. «Molson Coors nous a expliqué les motifs économiques pour ce transfert d'activités de Montréal. Nous tentons maintenant de planifier les suppressions de postes pour affecter le moins possible les jeunes travailleurs et faciliter des retraites anticipées parmi les plus âgés», a indiqué Stéphane Lacroix, porte-parole du syndicat des Teamters. Ce syndicat affilié à la FTQ est le principal regroupement de salariés de brasseries au Québec, avec quelque 1200 membres chez Molson Coors et Labatt (InBev). La fin de la production de la bière Blue Moon à la brasserie de Montréal et les suppressions d'emplois seront échelonnées d'ici février prochain. Quant à la possibilité de récupérer la perte de cet important volume de brassage à Montréal, Daniel Pelland, de Molson Coors, a indiqué que l'entreprise comptait surtout sur «la croissance de nos marques actuelles sur le marché canadien». Le potentiel d'exportation additionnelle des bières Canadian et Ice de Molson est aussi envisagé depuis la brasserie de Montréal. Toutefois, Molson Coors devra aussi surmonter les facteurs économiques défavorables aux exportations vers les États-Unis (coûts de transport, taux de change) qui ont motivé le déménagement de la bière Blue Moon vers une brasserie américaine. Entre-temps, les récents résultats financiers de Molson Coors, grevés d'une importante baisse de profits, suggèrent une période de plus grande vigilance financière dans l'entreprise. Le bénéfice net de Molson Coors a dégringolé de 63% durant ses deux premiers trimestres de 2008 par rapport à l'année précédente, alors que son chiffre d'affaires cumulatif reculait de 7%. À la Bourse de New York, les actions de Molson Coors ont reculé de 21% depuis leur sommet de 59$US atteint en juin dernier.
  7. La brasserie se prépare à supprimer au moins 120 emplois à son usine de Montréal, où la production de bières sera réduite considérablement au cours des prochains mois. Pour en lire plus...
  8. Luttant avec l'inflation et la météo canadienne, le brasseur enregistre un profit de 80,9 M$ US au deuxième trimestre, contre 184,9 M$ à la même période en 2007. Pour en lire plus...
  9. Si elle se réalise, l'offre de 46 milliards US pour la brasserie américaine Anheuser-Busch annoncée par le géant belgio-brésilien InBev présentera un défi additionnel. Pour en lire plus...