Search the Community

Showing results for tags 'premiers'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 58 results

  1. En Chine, quatre premiers ministres de provinces canadiennes participent à la première journée d'une mission commerciale. Pour en lire plus...
  2. Une poignée d’entrepreneurs québécois ont réussi à préserver un morceau de la future industrie gazière québécoise du grappin des multinationales. Jean-Yves Lavoie, président et chef de la direction de Junex, est l’un d’eux. Pour en lire plus...
  3. Sans surprise, ce sont des régions métropolitaines de l'ouest canadien qui occupent les sept premiers rangs de croissance économique. Pour en lire plus...
  4. Provinces to clear way for workers MARIANNE WHITE, Canwest News Service Published: 7 hours ago Canada's premiers and territorial leaders reached a deal yesterday to remove labour mobility barriers across Canada beginning next year. The agreement, inked at the Council of the Federation meeting in Quebec City, will make it easier for workers trained in one province to do their job in another province. "We believe working people and their families want to have a situation where they do not have to go through 13 separate accreditation processes, but rather one accreditation process," Manitoba Premier Gary Doer said at a news conference. "We believe that a nurse is a nurse, a teacher is a teacher, a welder is a welder," he added. Quebec Premier Jean Charest said it is important for professional qualifications to be recognized across the country as provinces face worker shortages. "There are serious mobility constraints in about 25 per cent of jobs in Canada, so our task is to smooth away those last difficulties to create the most stimulating market," said Charest, who hosted the meeting. The provinces expect full labour mobility to be effective on April 1, 2009, but will still have to work out how to harmonize professional credentials among provinces at a future meeting. And certain professions will be exempted. Provincial labour ministers are to meet at a later date to develop a list of the exempted professions. It could, for example, include pharmacists, who are allowed to write prescriptions in Alberta but not in other provinces. "We're very pleased with the significant progress we made this morning on labour mobility," said Alberta Premier Ed Stelmach. "This is a bold step forward." Ontario Premier Dalton McGuinty said the agreement makes the country more competitive. "I'm not worried about Alberta and B.C., I'm worried about China, India, the U.S. and Europe," he said. "Also, I've got 100,000 jobs in Ontario that I can't fill." The premiers and territorial leaders also expressed worries about the future of the North American Free Trade Agreement (NAFTA). "We feel it's very important as provinces and territories to do our share to nurture this relationship (NAFTA) and defend what is the most important trade relationship in the world," Charest said on behalf of his counterparts. "There is a shared concern about the future of NAFTA, and we feel the federal government needs to be very vigilant in defending NAFTA and making it very clear that if Americans choose to question this trade agreement, everything will be on the table." Democratic presidential hopeful Barack Obama has said he might want to renegotiate NAFTA if he is elected Also yesterday, the premiers approved a new mechanism to resolve internal trade disputes that will include an enforcement tool. The old dispute system is based on consensus and contains no binding settlement mechanism or penalties. "The former mechanism was weak, anemic and without effects," Charest said. The new formula also provides for penalties of up to $5 million for failure to comply with the terms of the agreement. The dispute mechanism will be implemented as of Jan. 1.
  5. La compagnie montréalaise déclare une perte accrue d'environ 5,8 M$ lors des neuf premiers mois de son exercice. Pour en lire plus...
  6. Tandis que les premiers ministres Fillon et Charest annoncent plusieurs accords de coopération, M. Fillon doit se défendre d'avoir fait allusion au «Vive le Québec libre» dans un discours jeudi. Pour en lire plus...
  7. Le ministère des Finances à annoncé vendredi un excédent budgétaire de 1,7 G$ en juillet, et un surplus total de 2,9 G$ pour les quatre premiers mois de l'exercice 2008-2009. Pour en lire plus...
  8. Malgré le contexte économique difficile, le gouvernement du Québec a presque atteint l'équilibre budgétaire au cours des six premiers mois de son exercice financier. Pour en lire plus...
  9. Il est difficile à ce stade ci de mesurer l'ampleur de cette nouvelle mais chose certaine, ca ne peut pas être négatif. Au contraire, c'est une bonne nouvelle et possiblement une excellente nouvelle. Par contre je suis curieux de savoir ou seront situés les bureaux de l'agence et combien d'employés y œuvreront. Je verrais bien les bureaux situés dans le même édifice que ceux du comité olympique canadien ou encore dans le quartier international.
  10. La pyramide a été construite de l’intérieur ! C'est ce que vient de prouver l'architecte Jean-Pierre Houdin qui a pu modéliser la pyramide dans l’espace et réaliser des simulations pour étayer sa théorie. Celle-ci repose sur trois piliers : les Egyptiens auraient utilisé une rampe extérieure pour construire les 43 premiers mètres de la pyramide, puis une rampe interne en spirale courant sous les faces de la pyramide pour la terminer. Enfin, ils auraient mis la grande galerie au service d’un astucieux système de contrepoids pour hisser les lourdes poutres de granit (jusqu’à 63 tonnes) des plafonds de la Chambre funéraire du Roi. "Plus qu’intéressante, la théorie de Jean-Pierre Houdin est à la fois cohérente et révolutionnaire. L’une des grandes qualités de l’architecte est de prendre les bâtisseurs de l’époque au sérieux. Il les considère comme de grands maîtres de la construction, de véritables ingénieurs", a déclaré Rainer Stadelmann, égyptologue spécialiste des pyramides, ancien directeur de l'Institut allemand d'Archéologie du Caire. Pour prouver sa théorie née d'une intuition, l'architecte s'est appuyé sur les solutions 3D Virtools de Dassault Systèmes. Sept ordinateurs connectés en réseau ont reconstitué en relief le chantier de Kheops tel qu’il se présentait il y a 4.500 ans. Ce dispositif qui permet de naviguer librement à l’intérieur de l'ouvrage est une première mondiale qui préfigure les installations et mises en scène du futur, combinant réel et virtuel, grâce à l’immersion en relief et l’interactivité en temps réel. Les Egyptiens auraient utilisé une rampe extérieure pour construire les 43 premiers mètres de la pyramide . Selon Jean-Pierre Houdin, une rampe interne en spirale courant sous les faces a permis de terminer la pyramide
  11. Si la tendance des cinq premiers mois de l'année se maintient, le Mexique produira cette année 65000 véhicules de plus que le Canada, selon un analyste automobile. Pour en lire plus...
  12. Profitant d'une baisse globale des ventes de son principal concurrent, GM, au cours du premier semestre, Toyota devient, pour les six premiers mois de l'année, le numéro un de l'automobile. Pour en lire plus...
  13. Lepoint.fr En 2011, un vol quotidien d'Air France reliera Roissy-CDG à Montréal en Airbus A380. La bonne nouvelle pour les Québécois va arriver jeudi, justement en Airbus A380, à l'occasion d'un vol spécial célébrant le 60e anniversaire de la desserte du Canada par Air France. Pierre-Henri Gourgeon, le directeur général de la compagnie, sera à bord. L'aéroport Trudeau (ex-Dorval) de Montréal mérite bien cette faveur, car il a été l'un des tout premiers au monde à aménager ses pistes et son terminal pour accueillir le Super Jumbo d'Airbus. Dès 2007, un vol de démonstration en A380 avait d'ailleurs relié Roissy-CDG à Montréal. Cette nouvelle desserte sera possible l'an prochain quand Air France aura reçu une autre fournée de Super Jumbos. Ils vont rejoindre les quatre appareils déjà en service sur New York, Johannesburg et Tokyo. Montréal sera l'une des nouvelles destinations exploitées en A380 à l'instar certainement de villes asiatiques. Air France ne souhaite toutefois pas faire de commentaires sur cette information qui s'inscrit dans la logique économique du réseau long-courrier. L'aller et retour pour le Québec dure une quinzaine d'heures, ce qui est relativement court. Cela permet de mixer le programme de l'avion avec une autre desserte long-courrier cette fois, vers la Chine ou Singapour, par exemple, qui demande plus de 24 heures. Cette association optimise l'utilisation de l'A380, un investissement très coûteux (360 millions de dollars au tarif catalogue d'Airbus) dont il faut limiter au maximum le stationnement au sol, là où l'avion ne rapporte pas d'argent. Deux avions en un Avec quatre vols quotidiens en pleine saison, Paris-Montréal est aussi une ligne où l'A380 de 538 sièges permet de belles économies. Sa capacité lui permet de concentrer en un seul vol les dessertes assurées aujourd'hui par un Boeing 777-200 de 270 sièges et par un Airbus 340-300 de 252 sièges. Un seul avion consomme moins, pollue moins et fait moins de bruit que deux. Déjà sortis de la chaîne d'assemblage à Toulouse, les deux premiers appareils d'Air France millésimés 2011 (msn 052 et msn 064) ont effectué leurs premiers vols avec les immatriculations temporaires F-WWAL et F-WWAN. Ils ont gagné Hambourg respectivement les 10 et 28 août pour un chantier de plusieurs mois. Les usines allemandes sont, en effet, chargées d'aménager les cabines des A380 et notamment de mettre en place les fameux circuits électriques, cause majeure des retards de livraison. Notons que, contrairement aux quatre premiers A380, les suivants seront équipés de la nouvelle quatrième classe Premium Voyageur. Il semble que le septième appareil d'Air France ne soit pas attendu en 2011, comme l'avait évoqué, l'an dernier au plus fort de la crise, Pierre-Henri Gourgeon soucieux d'étaler les livraisons (et les paiements) d'avions. Un décalage comparable a été prévu pour les livraisons de Boeing 777 et deux appareils en version cargo ont été cédés à FedEx avant même leur livraison à Seattle. Et mon point de vue sur ProposMontreal
  14. Les premiers ministres du Nouveau-Brunswick et du Québec, réunis à Caraquet, signent plusieurs ententes commerciales afin d'améliorer la coopération entre ces deux provinces. Pour en lire plus...
  15. Le taux d'occupation des hôtels baisse à Montréal 12 août 2008 - 06h53 La Presse Annie Mathieu Le nombre de chambres occupées à Montréal a baissé de 4,7% de 2007 à 2008. Pour les mois de juillet des deux années, il est passé de 395 010 en 2007 à 376 603 en 2008, selon les dernières données recueillies par l'Association des hôtels du grand Montréal. Le taux d'occupation des hôtels du grand Montréal a atteint 72,04% en juillet 2008 contre 76,71% en juillet 2007. Pour les sept premiers mois de l'année 2008, le taux d'occupation dans les hôtels de Montréal affichait 63,22% alors qu'il était de 65,05% pour la même période de l'année 2007. Ces résultats illustrent uniquement la performance des hôtels membres de l'AHGM et non pas de l'ensemble de l'hébergement montréalais.
  16. Pour les neuf premiers mois de l’année, les ventes d’habitations existantes dans la région de la Métropole ne sont en baisse que de 2 % comparativement à l’année passée. Pour en lire plus...
  17. L’exploration gazière des shales de l’Utica a déjà des impacts sur l’économie du Québec. Et ils seront multipliés advenant une exploitation à grande échelle. Le gouvernement sera l’un des premiers à en tirer des bénéfices. Pour en lire plus...
  18. Le géant de la recherche a annoncé hier la suppression de 100 emplois. Il s'agit des premiers licenciements de l'histoire de l'entreprise. Pour en lire plus...
  19. La croissance de l'économie chinoise devrait atteindre 9% en 2008 malgré le ralentissement observé sur les trois premiers trimestres lié aux effets de la crise financière, a estimé mardi un haut responsable chinois. Pour en lire plus...
  20. La croissance de l'économie chinoise est passée sous la barre des 10% sur les trois premiers trimestres 2008, ressentant les premiers effets de la crise internationale, selon Pékin. Pour en lire plus...
  21. Limite à 40 km/h: les premiers panneaux installés en octobre Catherine Handfield La Presse Publié le 15 septembre 2009 à 18h27 | Mis à jour le 15 septembre 2009 à 18h34 L'implantation de la limite de vitesse de 40 km/h dans les rues résidentielles locales de Montréal débutera en octobre. Le projet sera d'abord testé dans cinq arrondissements: Pierrefonds-Roxboro, Saint-Laurent, Lachine et Rosemont-La Petite-Patrie, de même que dans deux secteurs de Ville-Marie. Le règlement sera soumis à la fin du mois de septembre aux conseils des arrondissements ciblés. Les panneaux y seront posés graduellement entre la fin d'octobre et le début de janvier, a indiqué André Lavallée, responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal. «Nous avons décidé de commencer avec ces cinq arrondissements parce qu'ils possèdent des caractéristiques qui vont nous permettre de rencontrer toutes les situations possibles à Montréal», a expliqué M. Lavallée. L'implantation sera par la suite complétée dans l'ensemble de la Ville de Montréal. D'ici la fin de 2010, la limite de vitesse sera abaissée de 50 à 40 km/h dans toutes les rues résidentielles locales de Montréal, prévoit André Lavallée. Le projet est lancé avec quelques semaines de retard sur l'échéancier annoncé cet été par M. Lavallée. En juillet, il avait indiqué que les premiers panneaux seraient posés «d'ici la fin de l'été». «La seule chose qui est en cause, c'est le temps nécessaire pour préparer le règlement, a expliqué M. Lavallée. Je m'attendais à ce que ça me soit présenté plus tôt. En fait, j'ai toujours eu l'objectif que ce soit déjà fait depuis deux ans...» La demande initiale de la Ville avait été déposée à l'automne 2006 en commission parlementaire. L'administration du maire Gérald Tremblay souhaitait alors que la limite de 40 km/h devienne la vitesse «par défaut» dans l'ensemble des rues résidentielles. Le ministère des Transports n'a pas donné suite à cette demande en raison de diverses considérations techniques. La solution de la signalisation par secteur a finalement été retenue. On trouvera des panneaux à l'entrée des secteurs où la limite de 40 km/h sera en vigueur. «L'affichage va être clair et je m'attends à ce que la réglementation soit respectée», a dit André Lavallée, précisant qu'une campagne de communication sera déployée pour informer les citoyens. Le budget est d'environ 2,75 millions. http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/200909/15/01-902092-limite-a-40-kmh-les-premiers-panneaux-installes-en-octobre.php
  22. Le 39e Forum économique mondial s'est ouvert avec des discours des premiers ministres chinois et russe, qui ont tous deux souligné la responsabilité de la finance occidentale dans la crise actuelle. Pour en lire plus...
  23. Les gains de productivité ont légèrement ralenti au deuxième trimestre à 2,2%, contre 2,6% lors des trois premiers mois de l'année. Pour en lire plus...
  24. Jack & Jones et Vero Moda entrent au Québec Mise en ligne 31/07/2008 04h00 © Argent Marie-Eve Fournier Le Journal de Montréal Deux autres détaillants étrangers s’apprêtent à faire leur entrée au Québec. Les chaînes danoises Jack & Jones et Vero Moda ouvriront des succursales au Carrefour Laval, a appris le Journal. Les deux boutiques de vêtements, qui appartiennent à l’entreprise Bestseller, accueilleront leurs premiers clients en octobre. Elles partageront le même local mais auront chacune leur entrée. Jack & Jones offre des collections pour hommes, surtout des jeans et des t-shirts, tandis que Vero Moda se spécialise dans la mode féminine très tendance, à bas prix. En arrivant à Laval, les deux enseignes feront aussi leurs premiers pas en sol canadien, un vaste marché que Bestseller veut développer. D’ailleurs d’autres locaux dans toutes les grandes villes du pays sont actuellement recherchés. «Des négociations sont en cours avec plusieurs centres commerciaux», a confirmé au Journal Eileen Halpin, du bureau d’Oberfeld Snowcap, à Toronto. En outre, Bestseller a ouvert un bureau régional à Montréal, ce qui explique pourquoi les premières boutiques du groupe verront le jour au Québec, dit Mme Halpin. 4 100 magasins dans 41 pays Bestseller est une entreprise familiale qui a été fondée en 1975 à Ringkøbing, au Danemark, par Troels Holch Povlsen. Aujourd’hui, les 11 enseignes du groupe, toutes spécialisées dans la vente de vêtements, sont présentes à travers le monde. Au total, l’entreprise possède 4 100 magasins dans 41 pays, et emploie 39 000 personnes. Ses collections sont également vendues dans plus de 12 000 autres points de vente, dont La Baie et Simons au Québec. En 2006-2007, les ventes de Bestseller ont atteint 1, 97 milliard d’euros (2,21 G$ CAN), en hausse de 17 % par rapport à l’année précédente. L’été dernier, Vero Moda a fait parler d’elle en embauchant comme tête d’affiche le mannequin le mieux payé au monde, Gisele Bündchen. La Brésilienne, qui a déjà été la petite amie de Leonardo DiCaprio, a gagné 35 M$ US, l’an dernier, selon le magazine Forbes. http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2008/07/20080730-220242.html
  25. Publié le 11 novembre 2008 à 06h50 | Mis à jour à 06h55 Harper accélérera les investissements dans les infrastructures Joël-Denis Bellavance et Malorie Beauchemin La Presse (Ottawa) Le premier ministre Stephen Harper s'est engagé hier à accélérer les investissements prévus par Ottawa dans les infrastructures comme mesure pour stimuler la croissance de l'économie canadienne alors que toute la planète affronte une tempête financière. M. Harper a pris cet engagement durant sa rencontre de plus de trois heures avec ses homologues provinciaux dans la capitale fédérale pour faire le point sur l'état de santé de l'économie dans les diverses régions du pays. Une deuxième conférence des premiers ministres sur l'économie est prévue au début de janvier. «Nous avons tous convenu que nous devrions faire en sorte que les investissements dans les infrastructures soient accélérés. Cela va soutenir l'activité économique en général. J'ai confiance que cela sera possible au cours de la prochaine année», a dit M. Harper en conférence de presse après la rencontre. Les premiers ministres des provinces sont arrivés dans la capitale fédérale hier avec chacun une série de propositions visant à stimuler l'économie et à créer des emplois. Outre l'accélération des investissements dans les infrastructures, aucune décision importante n'a été prise durant cette rencontre. Stephen Harper avait trois objectifs en tête en convoquant ses homologues à Ottawa: faire le point sur la situation économique, discuter des dossiers où les deux ordres de gouvernement peuvent accroître leur collaboration, et consulter ses collègues avant de se rendre à la rencontre des leaders des pays membres du G20 samedi à Washington. Fait rarissime, cette conférence s'est déroulée dans la plus grande harmonie, ce qui tranche nettement avec les précédentes rencontres au sommet des premiers ministres. « La réunion des premiers ministres sur l'économie a été très fructueuse. En cette période d'instabilité économique mondiale, la collaboration et la stabilité au Canada sont d'une importante toute particulière. Le message que les Canadiens nous envoient en ce moment est clair. Ils veulent que tous les gouvernements travaillent ensemble dès maintenant «, a dit M. Harper. «C'est la meilleure rencontre que j'ai eue avec un premier ministre du Canada en cinq ans. Il y avait un véritable désir de travailler ensemble «, a renchéri le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty, qui a souvent été à couteaux tirés avec Ottawa depuis que M. Harper est au pouvoir. Mais M. Harper a toutefois clairement fait savoir après la rencontre que la marge de manoeuvre financière d'Ottawa était limitée maintenant et qu'il serait impossible de donner suite à toutes les demandes des provinces. «J'ai indiqué que nous allons avoir un surplus cette année, mais pour les années à venir, nous avons une situation d'incertitude énorme. Je pense que la grande majorité des provinces sont dans la même situation. Même si tout le monde a des demandes et des préférences de dépense, tout le monde comprend () que nous devons gérer l'argent prudemment «, a dit M. Harper. Avant la rencontre, le premier ministre du Québec, Jean Charest, a énuméré une panoplie de mesures que pourrait prendre Ottawa en ces temps d'incertitude économique. Il a soutenu que le gouvernement Harper devrait mettre sur pied un nouveau programme d'aide à l'industrie forestière et au secteur manufacturier ; modifier la Loi sur l'assurance-emploi afin de permettre à des chômeurs de continuer à recevoir des prestations s'ils suivent des cours de formation; soutenir davantage le marché de crédit au pays pour aider les entreprises à obtenir des prêts ; conclure de nouveaux traités de libre-échange avec d'autres partenaires, notamment l'Union européenne. M. Charest a aussi plaidé pour la construction d'un train rapide dans le corridor reliant la ville de Québec à celle de Windsor. De son côté, Dalton McGuinty a plaidé que l'Ontario et le gouvernement fédéral travaillent ensemble pour concocter un urgent plan d'aide au secteur de l'automobile, un plan qui permettrait d'offrir des garanties de prêts aux grands constructeurs qui sont acculés au bord de la faillite. «Le secteur automobile est l'épine dorsale du secteur manufacturier en Ontario. On parle ici de 400 000 emplois directs ou indirects. Ce secteur est vital pour 12 villes en Ontario», a dit M. McGuinty. Pour sa part, le premier ministre du Manitoba, Gary Doer, a soutenu qu'il faut de toute urgence prendre des mesures pour protéger les fonds de pension des travailleurs. Prenant une pause dans sa campagne électorale, Jean Charest est ressorti de la rencontre des premiers ministres «encouragé», mais sans engagement de la part de son homologue fédéral. «Ce n'était pas une réunion où le gouvernement fédéral venait pour prendre des engagements, c'était très clair au point de départ. Il n'a jamais été question de signer des ententes «, a concédé M. Charest. Toutefois, il a dit que plusieurs «consensus» se sont dégagés de la rencontre, sur les moyens à prendre par les gouvernements pour réduire les impacts négatifs de la crise financière. M. Charest a ajouté que M. Harper avait été, selon lui, «attentif» aux demandes de Québec, notamment l'accélération des investissements en infrastructures et la révision des règles pour les régimes d'épargne-retraite. Les chefs des partis de l'opposition, eux, en ont profité pour reprocher au premier ministre Charest d'être revenu bredouille de la rencontre. «Il est rentré en TGV, il est sorti en trottinette», a illustré le chef de l'ADQ, Mario Dumont. De passage à Mascouche, la chef du Parti québécois, Pauline Marois, a été aussi sévère. «Jean Charest s'est écrasé encore une fois. Il avait fait une belle liste de demandes durant la campagne fédérale. Et il l'a oubliée à Québec. Il était devenu nationaliste M. Charest, mais à la sortie de sa rencontre à Ottawa, il l'était moins.»