IluvMTL

ville-marie Le Village gai - Projets et nouvelles

Recommended Posts

Suite à la fermeture du fil 'La renaissance du Village' par jfdaniel, j'ai décidé de partir un nouveau fil pour regrouper et mettre en lumiére le potentiel, les projets privés et urbains, ainsi que les nouvelles qui se passent dans la partie est de l'arrondissement Ville-Marie (quartier Saint-Jacques) connu comme Le Village.

Je vous recommande d'aller faire un tour au fil de jfdaniel, des choses interessantes s'y trouvent, et ne se repeteront pas nécessairement ici. Ce fil se veut comme la suite de son fil.

Voci le lien de son fil: http://www.mtlurb.com/forums/showthread.php?highlight=revitalisation+village

Le Village est situé entre le Quartier latin (QdS) et le Pont Jacques-Cartier, entre Le Plateau et le Vieux-Montréal (et le fleuve Saint-Laurent). Le quartier Sainte-Marie, du même arrondissement, se trouve juste à l'est du Village. Ce quartier hautement residential, est trés diverse et multifonctionnel. À titre d'exemple, on retrouve, la Cité des ondes (avec Radio-Canada). La construction du nouveau CHUM (qui se trouve juste à l'ouest) risque d'avoir des effets majeures sur la croissance le developpement de ce quartier central, entre autres sur l'emplacement même du site de Radio-Canada (l'OCPM et l'arrondissement Ville-Marie ont déjà approuvé le PPU).

Ceci est tiré du site de l'arrondissement Ville-Marie:

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,79993591&_dad=portal&_schema=PORTAL

 

ph_le_village_mdp.jpg

Village

Le Village gai de Montréal occupe un espace qui va de la rue Saint-Hubert à l’avenue Papineau, et concentre son activité autour de la rue Sainte-Catherine. Cette portion du territoire correspond à une partie de l’ancien « Faubourg à m’lasse ».

Ce quartier a donc longtemps été habité par le monde ouvrier francophone qui fournissait la main-d’œuvre pour l’industrie locale. À l’image de la municipalité, le secteur a depuis pris le virage tertiaire, dynamisant d’un coup l’économie locale en misant notamment sur le divertissement et la restauration.

Par-delà sa vitalité commerciale, ce qui fait la particularité du secteur toutefois, c’est bien d’être l’un des carrefours homosexuels les plus réputés mondialement. Sa vie nocturne y est particulièrement active, sans compter que l’endroit s’anime aussi au rythme des différents événements qui y sont célébrés année après année. On n’a qu’à penser au Festival des arts du Village (juillet), à Divers/Cité (fin juillet - début août), qui célèbre la fierté gaie, ou au Festival Image et nation (septembre). Toute cette vitalité correspond bien à l’image d’une communauté intégrée et désireuse de participer en tant qu’acteur de premier plan à l’existence d’une grande ville.

En métro : Beaudry, Berri-UQAM, Papineau.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://journalmetro.com/opinions/paysages-fabriques/302547/marche-saint-jacques-un-outil-dacupuncture-urbaine/

 

immo_archives-mecc81tro_c100.jpg?w=618&h=408&crop=1

Projets Europa mise sur l’union de plusieurs petits commerçants pour la relance du marché.

 

Pour certains, la transformation du marché Saint-Jacques ne représente rien de plus qu’un autre projet immobilier au centre-ville. Pour d’autres, il s’agit plutôt d’une occasion à saisir pour redynamiser le quartier.

 

Né dans la même vague que les marchés Jean-Talon et Atwater dans les années 1930, le marché Saint-Jacques n’a jamais réellement connu le même succès que ses acolytes. Une question d’emplacement? De loyers trop élevés? De concurrence des grandes chaînes d’alimentation? Un peu pour toutes ces raisons en réalité. Et malgré quelques tentatives de relance, les Montréalais n’ont jamais vraiment réintégré le lieu dans leur train-train quotidien.

 

Pourtant, ailleurs sur l’île, ou encore à Londres, New York et Seattle, les marchés publics ont la cote ces dernières années auprès de diverses communautés.

 

150 %

Uniquement aux États-Unis, leur nombre a augmenté de 150 % depuis le début des années 2000, selon une récente étude de l’organisme Project for Public Spaces (PPS). Leur popularisation s’explique notamment par le fait qu’ils permettent de réduire les déserts alimentaires, mais également par leur pouvoir d’attraction auprès des communautés pour redynamiser des quartiers laissés à eux-mêmes.

Le marché Saint-Jacques pourrait-il ainsi servir de tremplin pour son secteur du centre-ville? Chose certaine, Projets Europa, une entreprise familiale composée d’architectes, d’historiens et d’experts en restauration, pense avoir enfin rassemblé les conditions gagnantes pour relancer définitivement ce bâtiment Art déco. L’approche préconisée : une vocation mixte, orchestrée autour du marché, d’espaces de bureaux et de l’aménagement de 32 nouvelles unités résidentielles.

 

«Il est important d’avoir une rentabilité maximale aux les étages supérieurs pour alléger la pression financière sur les commerçants du marché en bas, m’expliquait récemment Jean-Pierre Houle, directeur de Projets Europa. On souhaite garder des prix de loyers bas pour s’assurer du succès du projet. C’est une des raisons qui expliquent pourquoi on n’a pas mis de logements sociaux en haut du bâtiment.»

 

Le promoteur mise également sur l’union de plusieurs petits commerçants pour garantir une complémentarité alimentaire, plutôt que sur de grandes superficies. Une idée à tester, effectivement, si l’on se fie à la même étude de PPS mentionnée ci-haut. Cette dernière démontre en effet que le prix des aliments d’un marché public n’est généralement pas le premier obstacle à son succès, même pour les familles à faibles revenus. L’étude tend à démontrer que les clients potentiels sont davantage repoussés par la peur de ne pouvoir compléter leurs emplettes à un seul et même endroit, plutôt que par la facture elle-même.

 

Même si Projets Europa n’a pas réalisé d’études exhaustives sur les lacunes alimentaires du quartier, l’entreprise dit répondre à un réel besoin pour le centre-ville… ce qui n’est pas faux. Une petite recherche dans les archives de la Direction de la santé publique de Montréal confirme effectivement un manque de commerces de proximité où l’on peut se procurer des fruits et légumes frais à distance de marche de son domicile. Reste à voir maintenant si la densité de population du secteur sera suffisante pour assurer la rentabilité du projet.

 

Agrandissement projeté d’ici 2014. Coût de l’opération : 10 M$.Christian Thiffault, architecte

immo_vue-principalebig_c100.jpg?w=618&h=408&crop=1

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rue_Amherst

240px-Tour_Horloge.JPG

 

 

Cette rue mignone a tellement de potentiel (touristique, services de proximité...) et la panorama vers le Tour de l'Horloge est superbe! C'est une porte d'entrée au Vieux-Montréal ainsi que au Parc Lafontaine. Entre la révitalisation du Marché St-Jacques et le nouveau parc linéaire ''(high-line'') avec vue sur le fleuve, cette artére (avéc sa fonction antiquaire unique) a beaucoup à offrir.

 

Quelques suggestions pour assurer sa convivalité

 

  1. Établir une piste cyclable entre celle de la rue de la Commune et celle du Parc Lafontaine.
  2. Faire des fermetures de rue 'sidewalk sale' les fins de semaines.
  3. Permettre plus de commerces de s'installer dans le domaine public (fruit et legumes, fleuristes, café...).

Edited by IluvMTL

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aprés des décenies en affaires au coin sud-ouest de la rue Sainte-Catherine et Amherst, La Belle Province a definitement fermé ses portes, et il y a une enseigne À LOUER dans la fenetre. Avec un ST-Hubert et une Piazzetta aux coins opposés, on peut déduire qu'un autre chaine s'y installera.

Edited by IluvMTL

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Dans une semaine, la rue Sainte-Catherine Est sera piétonne dans le Village. En attendant, vous pouvez déjà admirer cette oeuvre de Dominique Pétrin au métro Beaudry!

 

946750_474978652572884_2052046770_n.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By Gilbert
      Développement vert de l'îlot du Monument National, entre les rues Clark/René-Lévesque/St-Laurent/Ste-Catherine.
       
    • By GDS
      Tour Peel

      Looks to be 2025 Peel
    • By paulmtl
      Désolé je sais pas où  mettre cette discussion.  Test de sol cette après midi dans le même secteur Viger coin Saint-Dominique .

    • By Mokita
      HEC Montréal lorgne le centre-ville
      L’arrivée d’une autre école de gestion laisse présager une concurrence féroce
      LeDevoir 23 juin 2016 |Marco Fortier | Éducation
       
    • By IluvMTL
      https://www.basket3.ca/
       
      Du 6 au 8 septembre 2019, Montréal vibrera aux rythmes des arts et du sport urbain à travers B3 Montréal. Pour la première fois, la ville accueillera la 8e étape de la Série mondiale 3x3 de la FIBA (3x3 FIBA World Tour) et la 12e étape de la Série mondiale 3x3 de la FIBA chez les femmes. Ces deux séries présentent les meilleurs joueurs internationaux de basketball 3x3 qui, pour la première fois, joueront en 2019 pour se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.
      B3 Montréal, c’est aussi une programmation culturelle complète ! Au cours du week-end, plusieurs activités auront lieu tant dans le stade principal qu’aux abords de celui-ci. Compétitions de danse urbaine de calibre international, démonstrations de danse et de cheerleading, activités d’initiation pour toute la famille, et plus encore !