Né entre les rapides

Membre
  • Compteur de contenus

    3 158
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

Né entre les rapides a gagné pour la dernière fois le 22 novembre 2017

Né entre les rapides a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

874 Excellent

1 abonné

À propos de Né entre les rapides

  • Rang
    Mtlurb Godfather

Personal Information

  • Biography
    Professionnel des affaires, de l'économie et des politiques publiques
  • Location
    Bundeshaupstadt Kanadas, alias Ottawa-Gatineau
  • Intérêts
    Plein-air, urbanisme, philosophie, internationalisme
  • Occupation
    Exempte de rémunération

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Né entre les rapides

    Victoria sur le Parc - 55 étages

    Très peu de gens, c'est certain. Mais il suffit que le bassin de personnes disposant des moyens pécuniaires appropriés soit assez grand. Il ne faut pas non plus négliger le fait qu'une partie de ce «bassin» existant ou potentiel est composé de gens qui ne sont pas enracinés dans un unique endroit, mais qui (plutôt) collectionnent les pied-à-terre , aussi coûteux fussent-ils. Dans cette perspective, ce sont les comparaisons à l'échelle internationale qui sont pertinentes. On observe un phénomène semblable dans un grand nombre de villes où le revenu moyen et médian est en-deça de celui de Montréal, mais où pourtant le prix des maisons et appartements de luxe/prestige est stratosphérique --et c'est encore plus visible dans le prix d'une nuité à l'hôtel!
  2. Né entre les rapides

    Historicisme à Montréal

    Quel que soit le «bâtiment historique» disparu, l'idée de le reconstruire sera soutenue par certains et opposée par d'autres, et enfin un autre groupe sera indifférent. Je suis ouvert à ce que les «pour» s'unissent pour tenter de rassembler les fonds (privés) nécessaires à la réalisation du projet. Les neutres/indifférents devraient le rester; je m'attends à ce qu'en général, ce groupe soit constitué de la majorité de la population. Quant aux «contre», ils devraient expliquer et faire valoir les raisons de leur opposition: je présume que pour une bonne part d'entre eux, s'il devenait clair qu'un projet de reconstruction serait payé intégralement par des fonds privés, leur opposition disparaîtrait. Quant aux opposants «purs et durs», s'ils existent, je m'attendrais à ce qu'ils le fassent pour des raisons symboliques. Si de l'argent public est impliqué, la donne change substantiellement. Curieusement (mais ça demeure à être confirmé), l'Etat pourrait être «entraîné» involontairement à fournir implicitement une contribution financière substantielle, si les apports financiers des «pour» étaient considérés comme des «dons de charité» donnant droit à des crédit d'impôt... En pratique, je m'attends à ce que ce soit du cas par cas, où se mêlent des intérêts privés et des aspirations publiques. Parfois, on pourrait assister à des querelles entre nostalgiques d'époques différentes: retourne-t-on en 1930, en 1880, en 1750, voire avant Paul Chomedey de Maisonneuve et Jeanne Mance?
  3. Né entre les rapides

    Échangeur Dorval

    Oui, ça c'est pour l'échangeur Dorval dans son ensemble. Ce sera bien, mais il faudrait aussi grandement améliorer les trajets A-40 ouest pour A-520 ouest (échangeur Côte-de-Liesse) et A-13 sud pour A-520 ouest et inversement (A-520 est pour A-13-nord). Et dites donc, dans le plan préliminaire sous-mentionné, il n'y a pas de mention du REM? --Un peu comme si ce plan avait été élaboré avant qu'on parle du REM...
  4. Né entre les rapides

    Nouvelle Maison Radio-Canada - 8 étages

    Merci pour la photo. Si c'est une bonne idée de « quoi cela aura l'air», je dirais que ça a l'air de rien. C'est le paysage qui l'emporte haut la main. Heureusement, l'habillage à venir rehaussera un peu l'apparence.
  5. Né entre les rapides

    REM - Discussion générale

    A-t-on une idée de ce que peuvent être des «mesures de haut niveau ( ...) pour compenser...» ? Notez que si ces mesures sont annoncées «d'ici les Fêtes», ça laisserait un peu plus d'un an pour les rendre opérationnelles. Voici mes «idées», dont aucune n'est fameuse: -- Peut-être des voies réservées temporaires pour autobus, à destination de 1) la station de métro Côte Vertu (pas mal), 2) la gare Bois-de- Boulogne de la ligne Saint-Jérôme (douteux), 3) la station de métro Henri-Bourassa ou Sauvé (fou), ou 4) une ou des idées plus brillantes que je n'imagine pas.
  6. Né entre les rapides

    Échangeur Dorval

    En provenance du nord ou de l'ouest, l'accès est toujours aussi faible. Pourtant, un des facteurs de localisation à proximité de l'aéroport est justement de pouvoir s'y rendre rapidement. Heureusement, le futur embranchement du REM y palliera. ( un peu beaucoup?)
  7. Né entre les rapides

    REM - Discussion générale

    Un prolongement qui serait complété juste à temps (en 2020) «pour compenser l'interruption...» ! J'ai rédigé ma réponse sans avoir lu la tienne.
  8. Né entre les rapides

    Limite de hauteur à 200m, pour ou contre ?

    Pour obtenir un résultat comparable, il faudrait soit 1) construire une ville nouvelle sur des terres vierges, ou 2) repartir à zéro après une guerre dévastatrice, comme l'a fait Séoul. Comme tu sembles habiter Griffintown (étant donné l'excellente couverture que tu en fais sur ce forum), j'imagine que tu dois être un peu frustrée de la façon dont le quartier est reconstruit. Mais on n'est pas obligé d'aller dans les extrêmes. Un peu plus de dégagements, davantage de rangées d'arbres, et, pour compenser, des hauteurs permises un peu plus hautes. Si par chance tu es aussi allée à Pékin et à Tokyo, je serais bien intéressé à lire tes appréciations --pas uniquement sur les quartiers d'affaires ou administratifs, mais aussi sur les quartiers d'habitation. Des comparaisons entre Séoul, Pékin et Tokyo peuvent être surprenantes.
  9. Né entre les rapides

    Limite de hauteur à 200m, pour ou contre ?

    Ha! ha! La tentation était trop forte, mais il faut reconnaître que dans notre contexte, l'image du Phare n'est jamais loin dans nos pensées. Je ne voudrais pas trop me détourner du sujet (limite de hauteur à Montréal), mais puisqu'on se permet à juste de titre des comparaisons qui nous amènent jusqu'en Corée, j'aurais ceci à dire dans le cas de la Ville de Québec: n'eut été le fait que les fusions municipales ont rassemblé sous un même toit la ville ancienne de Québec et les municipalités environnantes où les caractéristiques banlieusardes dominent, on pourrait simplement considérer que le (projet du) Phare se situe dans une ville voisine (en l'occurence Sainte-Foy), créant une dualité comme on en voit souvent ailleurs. Je pense que physiquement, ce sont bien davantage les tours érigées près des murs de la vielle ville (Marie-Guyart anciennement complexe G, Place Québec, hôtel le Concorde, etc.) qui font un contraste peut-être choquant, à cause de la proximité. Malgré tout, la partie historique de la ville a conservé une allure harmonieuse. Même l'Edifice Price (18 étages, construit en 1928-31) s'y intègre bien. C'est beaucoup mieux que par exemple Boston. Le projet du Phare (65 étages) est trop éloigné pour risquer de faire ombrage (métaphoriquement) à la vieille ville. Ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas le critiquer, mais ce serait pour d'autres raisons. Qu'il y ait une volonté ou un désir de «prestige» est évident, tout comme on peut douter de sa rationalité économique dans un contexte de non-rareté de terrains à bâtir. Mais ça n'implique pas qu'il s'avérerait être un échec. J'en profite pour réitérer ma suggestion (demande?) de décrire le scénario des développements qui se produiraient à Montréal si la limite de hauteur était supprimée
  10. Né entre les rapides

    Limite de hauteur à 200m, pour ou contre ?

    Oui j'avais compris cela. Mon commentaire n'était pas une réplique au tien mais simplement un complément sur ce sujet. Je suis responsable de la confusion (pas trop grave j'espère), en te citant. Il aurait été préférable que j'émette mon commentaire sans citation.
  11. Né entre les rapides

    Limite de hauteur à 200m, pour ou contre ?

    Busan est à l'autre bout du pays, donc le plus loin possible de l'influence de la mégapole qu'est Séoul. Surtout, la taille de la population n'est pas une variable explicative très puissante. On peut avoir une ville de taille comparable mais dépourvue ou presque de bâtiments hauts. A l'inverse, rien n'empêche une ville de 500,000 à 1 million d'habitants d'avoir quelques tours qui dépassent la hauteur permise à Montréal. Parfois, c'est dû à la rareté des terrains constructibles, à cause de la topographie par exemple. Dans d'autres cas, il n'y a pas de véritables motifs économiques, mais une volonté de «prestige» --de la part des édiles municipaux et/ou des promoteurs et/ou des occupants potentiels: quand ces trois facteurs convergent, la probabilité de voir s'ériger de telles tours est plus grande. Les promoteurs: seront naturellement disposés, s'ils perçoivent que la demande serait au rendez-vous. Les édiles municipaux doivent considérer l'impact de telles tours sur l'image de la ville*, ainsi que, plus prosaïquement, sur les infrastructures. * Par exemple, j'imagine mal le maire de Venise ou celui de Florence en faire la promotion.
  12. Né entre les rapides

    Le Quartier DIX30 va s'agrandir

    On voit bien des arbres plantés à intervalle régulier le long des chemins d'accès et aux extrémités des îlots, mais ils ne font pas le poids par rapport aux surfaces asphaltées. Je ne suis jamais allé au DIX30, mais j'ai déjà fait l'expérience d'un effet de mirage (comme dans le désert) sur un stationnement commercial bien plus petit que le DIX30. Mais en pleine canicule, dans la plaine agricole presque totalement dénudée, c'est chaud aussi!
  13. Né entre les rapides

    Solargise - Une usine et 1000 emplois sur le golf d'Anjou?

    D'accord avec acpnc. A walker: la seule «autre chose» que la Ville de Montréal aurait pu faire, c'est d'offrir des conditions plus «alléchantes», essentiellement sous la forme de rabais de taxes. J'imagine qu'il y a eu un peu de cela, mais il y a des limites à aller trop loin dans cette direction, parce que: 1) ça pose un problème d'équité vis-à-vis les autres propriétaires fonciers de la ville; 2) ça créerait un précédent, vite exploité par d'autres promoteurs; 3) ce coût d'opportunité pour la Ville risquerait de dépasser les avantages que la ville retirerait en contrepartie (i.e. si le projet était localisé à Montréal). La Ville n'était tout de même pas pour se mettre à plat ventre! Et 4) Il est possible/concevable que même avec les meilleurs bonbons fiscaux du monde, l'écart entre le prix exigé par le propriétaire montréalais et celui du terrain disponible à Valleyfield était tellement grand qu'il ne pouvait être comblé par ce moyen. J'en conclus que la «défaite» était préférable à une victoire ruineuse.
  14. Né entre les rapides

    Densification : La région montréalaise bonne élève

    C'est exact, d'autant que le phénomène d'étalement est «facilité» par la disponibilité croissante des moyens de transport --trains de banlieue /autobus express ainsi que routes (nouvelles ou élargies) à destination du centre. Il faut cependant noter que l'objectif des ceintures vertes n'était pas et n'est pas uniquement (ou même particulièrement) affaire d'endiguer l'étalement urbain et donc de «forcer» le développement à l'intérieur des limites de la ceinture. Un autre objectif important est la préservation d'espaces naturels d'importance vitale, par exemple les moraines interlobaires d'Oak Ridge au nord de Toronto et l'Escarpement du Niagara. Plus généralement, il s'agit de créer une sorte de «répit rural ou naturel» entre la ville «centrale» et les zones habitées situées au-delà de la ceinture. A Londres, où l'expérience de la ceinture verte est assez longue, le premier souci était de conserver des espaces naturels pas trop éloignés du coeur de cette ville qui était déjà vaste au début du 20e siècle. Un peu plus tard vint le concept de villes-satellites (dont Milton Keynes est l'exemple qui me vient immédiatement à l'esprit). Ces villes-satellites furent effectivement constituées; les planificateurs s'attendaient à ce que la majorité des habitants effectuent leurs déplacements quotidiens (pour le travail et la plupart des autres activités) au sein des nouvelles communautés (qui auraient été en quelque sorte «autonomes»). Malheureusement, ça ne s'est pas passé tout à fait comme ça: les mouvements pendulaires entre ces villes-satellites et Londres sont importants. L'une des principales critiques formulées envers les ceintures vertes est bien résumée par la seconde phrase de ton message. Je ne pense pas qu'il existe une seule et unique bonne réponse pour concilier des objectifs qui sont (au moins en partie) contradictoires. On doit à la fois 1) préserver des espaces verts, y compris mais pas seulement les meilleures terres agricoles; 2) minimiser les dépenses de temps et d'énergie consacrées aux déplacements; et 3) disposer de suffisamment de terrains constructibles pour éviter une surchauffe des prix et un entassement sub-optimal. C'est plutôt d'un ensemble de mesures complémentaires cohérentes dont on a besoin.
  15. Né entre les rapides

    Densification : La région montréalaise bonne élève

    A propos de seuils: ce concept s'applique explicitement pour la délimitation des Régions métropolitaines de recensement (RMR). Le problème n'est pas là. Le PMAD ne concerne pas la RMR, mais bien la CMM, une entité globalement plus petite --ce qui signifie qu'une partie de la RMR en est soustraite. Le territoire de la RMR évolue graduellement, au gré des données des recensements successifs. Mais puisque c'est une définition «statistique», les changements apportés ne provoquent aucun bouleversement des structures administratives. Ce n'est pas et ce ne serait pas le cas de modifications au territoire de la CMM. Le défi, c'est de trouver une formule qui fasse en sorte que virtuellement tout le territoire qui est affecté par la dynamique du développement urbain «grand montréalais» soit soumis à une même planification cohérente. Sinon, comme on le voit dans la pratique, des portions de territoires «exemptés» compromettent partiellement (mais quand même significativement) le suivi du plan (ce plan étant le PMAD de la CMM). A défaut de disposer d'une telle «formule», je noterai qu'il n'y aurait pas de conséquences négatives si un territoire «élargi» de la CMM dépassait les limites actuelles de la RMR. Il ne serait pas obligatoire que tout ce territoire élargi soit soumis à un PMAD modifié. Vous aurez deviné que je ne suggère pas que la délimitaion du territoire de la CMM corresponde exactement à celui de la RMR. Les structures administratives et les outils de planification qui y sont rattachés ont besoin d'une plus grande stabilité/pérennité.