Jump to content

375ième Des géants pour le 375ème


acpnc
 Share

Recommended Posts

http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201604/09/01-4969569-des-geants-en-ville-pour-le-375e-anniversaire-de-montreal.php

 

Publié le 10 avril 2016 à 05h00 | Mis à jour à 05h00

 

Des géants en ville pour le 375e anniversaire de Montréal

L'événement grandiose sera présenté par la compagnie française... (Photo archives AP)

 

Réjean Bourdeau

La Presse

 

Préparez-vous à de grandes émotions ! Des géants marcheront pendant trois jours dans les rues de Montréal en mai 2017. Mais il ne faut pas s'inquiéter. Ils sont doux, émouvants et rassembleurs. Ils ont attiré plus d'un million de spectateurs à Londres et à Berlin. Et jusqu'à 3,5 millions de personnes à Guadalajara, au Mexique. Gros plan sur ce spectacle titanesque, avec Gilbert Rozon, commissaire aux célébrations du 375e anniversaire de Montréal.

 

Théâtre de rue

 

Cet événement grandiose sera présenté par la compagnie française Royal de Luxe. « C'est la plus grande troupe de théâtre de rue au monde, dit M. Rozon. Elle est mythique. » Sa vision : il est plus facile de toucher le public en allant à la rencontre des gens à l'extérieur plutôt qu'en les traînant dans une salle. Pour y arriver, elle offre plusieurs créations. Parmi elles, la Saga des Géants est très populaire. Il s'agit de marionnettes gigantesques, capables de transmettre des émotions aux spectateurs.

 

Le maître d'oeuvre

 

Jean-Luc Courcoult est cofondateur de la troupe Royal de Luxe, lancée en 1979. Ce créateur excentrique a quitté son rôle de comédien il y a 22 ans pour devenir metteur en scène. « C'est lui-même un géant », dit Gilbert Rozon. Il est le maître d'oeuvre et l'âme de la troupe. Il crée une histoire originale pour chaque ville. Il est passé à Montréal la semaine dernière pour étudier le parcours. Son scénario, qui se déclinera au fil des trois jours de spectacle, est confidentiel. Mais il compterait trois personnages.

 

Personnages fabuleux

 

L'univers de la troupe se compose de personnages fantastiques. Dans ce monde imaginaire, le Grand Géant, qui mesure 10 mètres et pèse 2 tonnes, vivait dans un nuage. Il est tombé sur un boulevard du Havre, en Normandie, en 1993. Au cours des années, d'autres l'ont rejoint. D'abord, le Petit Géant noir, avec des animaux mécanisés, comme des éléphants, hauts comme des immeubles de plusieurs étages. Puis, la Petite Géante, de « seulement » 6 mètres. Et, en 2014, la « très grande mère-grand ».

 

Magie et technique

 

Sculptés dans le bois de peuplier, les personnages dégagent pourtant une grande humanité. Cette poésie s'explique par un ingénieux travail technique. Les marionnettes sont actionnées par des câbles et des poulies. Ces systèmes sont manipulés par des dizaines de techniciens en costumes de velours rouges. Ensemble, ces lilliputiens animent les géants. Malgré leurs efforts vigoureux et les structures apparentes, la magie opère. Le public s'émerveille.

 

Foules monstres

 

Le spectacle est gratuit pour le public. Présenté sur des scènes urbaines, dans les rues ou les espaces publics, il attire des foules impressionnantes. La troupe Royal de Luxe, dont le quartier général se trouve à Nantes, raconte des histoires simples, mais universelles. Elle a offert notamment des spectacles en France, en Angleterre, en Allemagne et en Espagne. La compagnie a aussi fait escale en Chine, au Cameroun, au Chili, au Mexique, en Islande et en Australie.

 

Premiers contacts

 

Ce n'est pas la première fois que Gilbert Rozon s'intéresse à cette troupe française. Le festival Juste pour rire est entré en contact avec la compagnie en 2009 et en 2010 pour qu'elle présente ce spectacle dans les rues de Montréal. « J'en rêve depuis longtemps, dit-il. Mais, à l'époque, les astres n'étaient pas alignés. » Le travail de terrain a porté ses fruits. « Aujourd'hui, ça fonctionne et tout le monde est emballé. Même ceux qui doutaient sont devenus des fans. »

 

Grande fête

 

« Voir des géants traverser la ville, c'est bouleversant, dit M. Rozon. Ce sont des moments mémorables dans l'histoire d'une ville. C'est une grande fête. On s'émerveille. On redevient des enfants et on oublie nos problèmes. » En 2014, le journal français Le Monde disait que les géants de Royal de Luxe « font grandir l'humanité à hauteur de rêve ». Chose certaine, ce spectacle à grand déploiement permettra aux spectateurs du 375e de Montréal de voir grand. Qui pourrait nier qu'ils en auront plein la vue ?

Partager

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

S'il y a bien un truc qui m'échappe, c'est ces géants là.

 

Pour le legs du 375è (quel nombre insignifiant, d'ailleurs), on peut tu juste avoir des bus aux 10 min (vraiment, pas "juste pour rire") et un métro pas saturé, pis remplir 2-3 nids de poule tant qu'on y est?

 

On va me dire que ça fait du bien, un peu de poésie, un peu de rêve. Mais bien franchement j'ai l'impression que c'est moi, le rêveur, d'imaginer que des politiciens pourraient seulement envisager de travailler à régler des problèmes de fond. Je pense qu'on pourrait appeler ça le syndrome Philippe Schnobb: on mise tout sur la communication (le gros "branding" avec les logos STM partout) pour essayer de nous faire oublier que la réno de Berri-UQAM est en retard de 4 mois avec un résultat intérimaire dégoûtant, que la fréquentation des bus et métro à baissé pour la première fois en 10 ans, et que malgré ça on a encore le temps de se désoler parce que ça fait 3 métros qu'on voit passer sans être capable d'embarquer (on appelle ça un mardi matin).

 

Je parle de tout ca en tant qu'usager quotidien des transports en commun, mais je suis certain qu'il y a plein d'autres choses du même genre qui mériteraient l'attention de nos "chers" dirigeants. Des affaires qui auraient un impact positif durable sur la vie des citoyens.

 

Mais bon, du pain et des jeux, je suppose. On se résignera donc à aller voir ces saloperies de géants qui vont nous coûter un bras, entre deux parties de baseball. Elle est belle la vie à Coderreville!

Link to comment
Share on other sites

Une belle addition aux festivités du 375è! Suggestion acpnc, peut-être tu pourrais changer le titre du fil pour celui plus général de "Festivités du 375è" car j'ai l'impression que d'autres belles surprises s'en viennent et on devrait les colliger ensemble pour n'avoir qu'une seule référence à aller voir.

Link to comment
Share on other sites

Une belle addition aux festivités du 375è! Suggestion acpnc, peut-être tu pourrais changer le titre du fil pour celui plus général de "Festivités du 375è" car j'ai l'impression que d'autres belles surprises s'en viennent et on devrait les colliger ensemble pour n'avoir qu'une seule référence à aller voir.

 

Ta suggestion est bonne, mais je n'ai pas le contrôle une fois le fil ouvert. Peut-être que quelqu'un pourrait le jumeler au fil du 375ème. Déjà pas facile de retrouver ce fil par le moteur de recherche. Je crois qu'il devrait figurer parmi les fils en bleu que l'on trouve au début de certaines catégories. Reste à voir laquelle.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
S'il y a bien un truc qui m'échappe, c'est ces géants là.

 

Pour le legs du 375è (quel nombre insignifiant, d'ailleurs), on peut tu juste avoir des bus aux 10 min (vraiment, pas "juste pour rire") et un métro pas saturé, pis remplir 2-3 nids de poule tant qu'on y est?

 

On va me dire que ça fait du bien, un peu de poésie, un peu de rêve. Mais bien franchement j'ai l'impression que c'est moi, le rêveur, d'imaginer que des politiciens pourraient seulement envisager de travailler à régler des problèmes de fond. Je pense qu'on pourrait appeler ça le syndrome Philippe Schnobb: on mise tout sur la communication (le gros "branding" avec les logos STM partout) pour essayer de nous faire oublier que la réno de Berri-UQAM est en retard de 4 mois avec un résultat intérimaire dégoûtant, que la fréquentation des bus et métro à baissé pour la première fois en 10 ans, et que malgré ça on a encore le temps de se désoler parce que ça fait 3 métros qu'on voit passer sans être capable d'embarquer (on appelle ça un mardi matin).

 

Je parle de tout ca en tant qu'usager quotidien des transports en commun, mais je suis certain qu'il y a plein d'autres choses du même genre qui mériteraient l'attention de nos "chers" dirigeants. Des affaires qui auraient un impact positif durable sur la vie des citoyens.

 

Mais bon, du pain et des jeux, je suppose. On se résignera donc à aller voir ces saloperies de géants qui vont nous coûter un bras, entre deux parties de baseball. Elle est belle la vie à Coderreville!

 

C’est un peu démago comme discours, et tu pourrais dire la meme chose de n’importe quelle dépense culturelle…

La culture est une richesse, un investissement. Sans culture, on se destine a une société sans âme.

 

Sinon, je peux témoigner sur les Géants meme si je ne suis pas très objectif!

La compagnie Royal de Luxe est nantaise et je suis nantais d'origine : j'ai donc eu l'occasion d'assister à un de leur tout premier spectacle de géants quand j'étais enfant à la fin des années 80. J'ai peu de souvenirs précis car j'étais vraiment petit, mais je garde en mémoire quelques images d'une superbe journée, chaude, très émouvante, avec un monde incroyable réuni dans les rues de la ville.

Je pense qu'un spectacle vivant comme celui-ci est une excellente idée, notamment pour les enfants, et ca ne me derange aucunement que mes impôts servent pour ce genre d’événements!

 

Quelques images de Liverpool:

 

Le projet a eu ensuite d’autres déclinaisons dans les années 2000 avec des animaux mécaniques :

Link to comment
Share on other sites

La culture c'est l'âme d'un peuple, c'est ce qui donne de la couleur et de la saveur à la vie, qui émerveille et nous émeut, qui nous réjouit et parfois même nous fait pleurer. Ces géants on justement la particularité de nous faire sentir tout petits à côté d'eux. De ce fait ils réveillent spontanément l'enfant en nous, en nous transportant dans un monde de magie et de rêves.

 

On parle d'une fête, le 375è de Montréal. Ces géants sont donc parfaitement appropriés pour la circonstance et s'ils n'avaient pas existé, il aurait fallu les inventer pour l'occasion. En fait la métropole est l'endroit tout indiqué pour accueillir ces gentils géants. Ne sommes-nous pas déjà la capitale de l'humour et du spectacle de rue? Surtout que nous sommes la ville de la joie de vivre sur le continent. Alors les montréalais ne demandent pas mieux que de participer à ces défilés ludiques qui en mettront plein la vue.

Link to comment
Share on other sites

Justement, on souligne un anniversaire de naissance: c'est d'abord une FÊTE! -- pour rire et s'amuser. Les cadeaux (ou «legs»), ça devrait être secondaire, à moins d'être devenus bassement matérialistes (comme l'enfant, ou l'adulte qui ne rêve qu'à son «cadeau» d'anniversaire). Et plus il y a d'amis qui viennent célébrer avec nous, mieux c'est!

Link to comment
Share on other sites

S'il y a bien un truc qui m'échappe, c'est ces géants là.

 

Pour le legs du 375è (quel nombre insignifiant, d'ailleurs), on peut tu juste avoir des bus aux 10 min (vraiment, pas "juste pour rire") et un métro pas saturé, pis remplir 2-3 nids de poule tant qu'on y est?

 

On va me dire que ça fait du bien, un peu de poésie, un peu de rêve. Mais bien franchement j'ai l'impression que c'est moi, le rêveur, d'imaginer que des politiciens pourraient seulement envisager de travailler à régler des problèmes de fond. Je pense qu'on pourrait appeler ça le syndrome Philippe Schnobb: on mise tout sur la communication (le gros "branding" avec les logos STM partout) pour essayer de nous faire oublier que la réno de Berri-UQAM est en retard de 4 mois avec un résultat intérimaire dégoûtant, que la fréquentation des bus et métro à baissé pour la première fois en 10 ans, et que malgré ça on a encore le temps de se désoler parce que ça fait 3 métros qu'on voit passer sans être capable d'embarquer (on appelle ça un mardi matin).

 

Je parle de tout ca en tant qu'usager quotidien des transports en commun, mais je suis certain qu'il y a plein d'autres choses du même genre qui mériteraient l'attention de nos "chers" dirigeants. Des affaires qui auraient un impact positif durable sur la vie des citoyens.

 

Mais bon, du pain et des jeux, je suppose. On se résignera donc à aller voir ces saloperies de géants qui vont nous coûter un bras, entre deux parties de baseball. Elle est belle la vie à Coderreville!

 

Il y aura TOUJOURS des problèmes de fond. Si on attend qu'il n'y en ait plus un seul avant de faire de notre ville un lieu vivant et humain plutôt que juste efficace pour le métro-boulot-dodo, on fera rien pantoute et on aura un ville plate et morne. Pis là, on aura des autobus à l'heure qui n'embarqueront plus personne pcq plus personne ne voudra l'habiter cette ville.

 

On peut très bien régler des problèmes ET investir dans la culture (ce qui est essentiel dans un milieu humain normal) en même temps.

 

L'un n'empêche jamais l'autre.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Je suis venu à mtl pour célébrer un week-end dans ma ville préféré. Un des plus grand highlight pour moi était la parade des géants. C'était extraordinaire, le show sur le char avec les marionnettistes à fait le bonheur des vieux comme moi et des jeunes. 

20170520_124011.jpg

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...