Jump to content

Un nom d’équipe embarrassant


Nameless_1
 Share

Recommended Posts

Un nom d’équipe embarrassant

  1. [Accueil]
  2.  
  3. [Société]
  4.  
  5. [Éducation]
L’exécutif de l’association étudiante estimait qu’en conservant le nom, on perpétuerait un «comportement oppressif et raciste» à l’égard des Autochtones. Photo: Liam Richards La Presse canadienne L’exécutif de l’association étudiante estimait qu’en conservant le nom, on perpétuerait un «comportement oppressif et raciste» à l’égard des Autochtones.

La Presse canadienne

14 novembre 2018

L’Université McGill subit de plus en plus de pressions sur le campus pour que ses équipes sportives abandonnent le surnom « Redmen », que certains jugent péjoratif pour les Autochtones.

Dans un référendum tenu par l’association étudiante, 79 % des participants ont voté pour le changement de nom. 28 % des étudiants admissibles (5856) ont voté lors de ce référendum non contraignant.

En annonçant les résultats du vote lundi soir, l’exécutif de l’association promettait de continuer à faire pression sur l’université jusqu’à ce qu’elle « reconnaisse les torts » causés aux Autochtones par le nom « Redmen », et qu’elle corrige rapidement le tir.

 

Le référendum faisait suite à une campagne menée par des Autochtones qui étudient ou travaillent à l’Université McGill et qui souhaitent que ce nom, qu’ils jugent péjoratif, disparaisse du vocabulaire entourant les équipes sportives.

Hommage ou insulte ?

Le nom « Redmen », qui s’écrivait à l’origine « Red Men », remonte aux années 1920. L’Université soutient que ce nom fait référence aux uniformes rouges de l’équipe — et constitue peut-être aussi un rappel des origines celtiques du fondateur de l’université, James McGill.

« Dans l’Antiquité, les Celtes étaient connus sous le nom “hommes rouges” à cause de leurs cheveux roux », expliquait jadis l’historien officiel de McGill, Frank Frost, cité sur le site Internet des équipes sportives de McGill. « Nos sportifs se sont sans aucun doute appelés “hommes rouges” pour rendre hommage aux origines écossaises de James McGill. »

Par contre, cet hommage aux hommes roux a pris un sens différent dans les années 1950 : les athlètes de McGill, par glissement de sens, ont commencé à être surnommés les « Indiens » ou les « Squaws ». Dans les années 1980, plusieurs équipes de McGill ont même utilisé un logo stylisé arborant un Autochtone portant une coiffe à plumes.

Tomas Jirousek, commissaire aux affaires autochtones à l’association étudiante — et membre de l’équipe d’aviron de McGill —, a expliqué avant le référendum pourquoi le nom « Redmen » était blessant pour les Autochtones comme lui. « Les étudiants et athlètes autochtones se sentent isolés au sein des équipes de McGill, et les étudiants autochtones se sentent isolés au sein de McGill en général. »

L’exécutif de l’association étudiante estimait qu’en conservant le nom, on perpétuerait un « comportement oppressif et raciste » à l’égard des Autochtones.

Pas de réaction officielle

Il a été impossible d’obtenir mardi une réaction de la direction de McGill. Dans un message adressé à la communauté universitaire le 24 octobre, le vice-principal Christopher Manfredi reconnaissait les sentiments de ceux qui considèrent le nom comme péjoratif, mais aussi l’avis de ceux qui sont fiers des réalisations passées des « Redmen ».

« Dans ce cas particulier, toute décision doit découler d’un processus qui engage toutes les parties prenantes dans un dialogue », indiquait-il prudemment. M. Manfredi ajoutait qu’un groupe de travail aborderait la question du nom des « Redmen » dans son rapport final, qui doit être déposé le mois prochain.

L’Université s’appuiera sur ce rapport pour guider sa décision, a-t-il promis.

Link to comment
Share on other sites

C'est peut-être sûrement question de culture franco vs anglo, mais je ne vois pas ce qu'il y a d'insultant à ce que l'équipe s'appelle les Redmen.  Au contraire, je trouve ça plutôt flatteur pour les autochtones de savoir qu'on a nommé l'équipe en leur honneur.  L'image que ça me donne, c'est vaillant, endurant, fort, agile, sportifs, etcJe serais curieux d'avoir l'opinion d'autochtones francophones pour savoir ce qu'ils en pensent. 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, begratto a dit :

C'est peut-être sûrement question de culture franco vs anglo, mais je ne vois pas ce qu'il y a d'insultant à ce que l'équipe s'appelle les Redmen.  Au contraire, je trouve ça plutôt flatteur pour les autochtones de savoir qu'on a nommé l'équipe en leur honneur.  Je serais curieux d'avoir l'opinion d'autochtones francophones pour savoir ce qu'ils en pensent. 

Pour être franc, j'ai toujours pensé que l’appellation Redmen pour les équipes masculines de McGill faisaient référence à l'uniforme des soldats anglais. S'il y a un lien avec les peuples autochtones, ce référendum ne fait que suivre la tendance que l'on voit aux États-Unis avec les équipes de football et de baseball... 

Link to comment
Share on other sites

Moi je comprend parfaitement. C’est comme dire qu’appeler une equipe the Yellowmen c’est un hommage flatteur envers les asiatiques. C’est plutot dépassé comme pratique. Le monde change. Quand en France les noirs se sont battus pour qu’on arrête, dans les patisseries, d’appeler les meringues au chocolat « tete de nègre », beaucoup ont crié à la victimisation et au chialage. Biensur des non-noirs. DONC, tout cela pour dire que, quand on est pas concerné par la chose il faut se garder une petite gêne et ne pas essayer de la discréditer. Tout comme un homme ne pourra jamais mieux savoir qu’une femme si ce qu’elle vit est sexiste ou pas. Participer au débat est souhaitable mais cela sans ridiculiser la position de ceux qui se disent brimés. Et pourtant on le voit beaucoup trop sur les réseaux sociaux et dans les journaux, par des gens qui n’appartiennent pas à ces groupes.

Quant à ceux qui disent « on peut plus rien dire » c’est faux. D’ailleurs des gens comme Richard Martineau disposent de la plus grande tribune possible pour clamer haut et fort leur haine de la « rectitude politique ». Dans les faits, on peut toujours tout dire mais on ne peut plus le faire en toute impunité sans réplique de ceux qui ne sont pas d’accord.

Edited by Ousb
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

« Au contraire, je trouve ça plutôt flatteurpour les [noirs] de savoir qu'on a nommé l'équipe en leur honneur.  L'image que ça medonne, c'est [brutal, endurant, fort, loyal, sportifs, etc.] »

« Au contraire, je trouve ça plutôt flatteurpour les [juifs] de savoir qu'on a nommé l'équipe en leur honneur.  L'image que ça medonne, c'est [savants, débrouillards, agile, malin, etc.] »

Bon on rigole, mais c’est le genre de sujet qui amènera sont lot de réactionnaires de toutes part alors ça sera ma seule intervention ici avant que ça ne dérape inéluctablement. 

Si on est cohérent l’image du bon sauvage (ou de l’ethnie exemplaire) n’est probablement pas plus adapté à la réalité de l’université et de la société en général. 

Les équipes de l’université et la communauté universitaire ont leur contexte propre et des comparaisons boiteuses avec le CH n’apporte rien à la conversation.

C’est tout de même encourageant que l’institution se montre ouverte à l’actualisation et au dialogue, plutôt faire la sourde oreille ou inversement rayer d’un coup le nom et liquider tout articles dérivés.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

2 minutes ago, begratto said:

Si on suit cette logique, on devrait changer le nom des Canadiens de Montréal parce que ça réfère aux canadiens-français?  

 

?

Pas vraiment, l'appropriation culturelle, selon la définition la plus répandue, se fait à l'insu d'un groupe ethnique marginalisé et dominé et au profit d'une culture majoritaire et dominante. Si un club avait été surnommé Habs à Toronto dans les années 50, et que l'appropriation culturelle était un préjudice reconnu à cette époque, oui on aurait pu dénoncer une certaine appropriation culturelle. Présentement, l'accusation la plus commune faite par les québécois est l'appropriation canadienne de la poutine. Ce n'est pas nécessairement le fait que celle-ci soit populaire tout d'un coup dans le ROC, mais plutôt qu'on l'affiche comme étant "canadian". 

Je ne me prononce pas sur le bien fondé de ces positions, je ne fait que nuancer. 

2 hours ago, begratto said:

C'est peut-être sûrement question de culture franco vs anglo, mais je ne vois pas ce qu'il y a d'insultant à ce que l'équipe s'appelle les Redmen.  Au contraire, je trouve ça plutôt flatteur pour les autochtones de savoir qu'on a nommé l'équipe en leur honneur.  L'image que ça me donne, c'est vaillant, endurant, fort, agile, sportifs, etcJe serais curieux d'avoir l'opinion d'autochtones francophones pour savoir ce qu'ils en pensent. 

Euh, redmen n'est pas un terme flatteur quand même. Si Londres nommait une équipe de foot "frogs" ou "pea soups" je suis pas sûr que je le prendrais comme un honneur. ?

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Je fais présentement une recherche sur les fondements juridiques de l'appropriation culturelle en relation avec le droit autochtone. La première partie de ce texte explique bien le contexte particulier des autochtones (ou autre peuples colonisés) en lien avec l'appropriation culturelle. 

https://cpi.openum.ca/files/sites/66/CPI-27-2mai-2015-309-328.pdf

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value