mk.ndrsn

Member
  • Content Count

    901
  • Joined

  • Last visited

  • URB$

    30,840 [ Donate ]

Community Reputation

729 Excellent

2 Followers

About mk.ndrsn

  • Rank
    Junior Member

Personal Information

  • Biography
    a suivre
  • Location
    Montréal
  • Interests
    Urbanisme, santé
  • Occupation
    Travailleur/Étudiant

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Améliorer l'éclairage et privilégier un revêtement réfléchissant 🤔
  2. L’objectif est peut-être plus d’avoir un sytème d’épuration pour les aires de baignade plutôt qu’obtenir une fonction purement écologique.
  3. L’ÉTS poursuit son développement immobilier Un nouveau pavillon verra le jour 2 juillet 2020 Un nouveau chantier marque désormais la suite du développement du campus de l’ÉTS. Et si les travaux ont été interrompus en raison de la pandémie, ils ont bel et bien repris. Après avoir livré un nouveau pavillon derrière la Maison des étudiants en 2019, l’École a entrepris en février dernier un nouveau chantier sur son campus. Ce nouveau bâtiment sera situé tout juste au sud du pavillon principal, sur la rue William, entre les rues Young et Murray. Le chantier du futur pavillon F est situé rue William, entre les rues Murray et Young. Le nouveau pavillon – le pavillon F – comportera six étages hors-sol ainsi qu’un sous-sol et totalisera une superficie approximative de 13 300 m². Il accueillera près de 30 salles de classe, des aires d’apprentissage libre, des salles de travail, des bureaux réservés à des centres de recherche et à des étudiants de cycles supérieurs, des espaces administratifs, un café étudiant, un local communautaire ainsi qu’un bac à sable technologique, un espace anti-disciplinaire proposé par la bibliothèque, qui offrira un grand éventail d'équipements et d'outils technologiques à la disposition des usagers pour favoriser l'expérimentation libre et la collaboration. « Le développement immobilier de l’ÉTS permet de répondre à la croissance continue de son effectif étudiant tout en disposant des infrastructures nécessaires à la formation des ingénieurs du Québec de demain. Nous nous assurons également que le développement immobilier soit fait pour que le déploiement de notre campus s’effectue dans le respect du véritable milieu de vie à échelle humaine, convivial et accueillant qu’il est, tant pour sa communauté immédiate que pour les citoyens du quartier. », a mentionné François Gagnon, directeur général de l’ÉTS. Rappelons qu’en avril 2017, les gouvernements provincial et fédéral annonçaient le financement de trois importants projets de l’ÉTS dans le cadre du Fonds d’investissement stratégique du Canada et du Plan québécois des infrastructures : la reconversion du Planétarium Dow, l’expansion et le réaménagement de la bibliothèque et la construction d’un nouveau pavillon. Les deux premiers ont été terminés à l’automne 2018, alors que le troisième, la construction du pavillon D, a été achevée à l’été 2019. Les appels d’offres pour les services professionnels en architecture et en ingénierie sont terminés et les mandats ont été octroyés à Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes, à la firme Bouthillette Parizeau (BPA) pour la mécanique et l’électricité et à SDK pour les mandats de structure et de génie civil. Le travail de conception est enclenché dans l’objectif de commencer la coulée des fondations à l’hiver 2020. Ce projet constitue la phase III de développement du quadrilatère et s’harmonisera avec les plus récents bâtiments du campus, soit la Maison des étudiants (phase I) et le pavillon D (phase II). Par la suite, un jardin de rue sera aménagé, en continuité avec les aménagements de la rue Murray, en vue d’agrémenter et d’animer la rue William. Le projet prévoit également l’inclusion d’une œuvre d’art inspirée de l’histoire du quartier Griffintown qui profitera au domaine public. Ce nouveau lieu s’inscrit ainsi dans le plan de développement urbanistique du campus qui vise à créer un milieu de travail et de vie plus agréable autant pour la communauté de l’ÉTS que pour celle de Griffintown. https://www.etsmtl.ca/nouvelles/2020/ets-poursuit-son-developpement-immobilier/?fbclid=IwAR2mbHPFXCOR6Hs66_m3vwe7CSzYbX2xGaMVdEAop-3BWTSd3jbslmZGs4s
  4. mk.ndrsn

    YouTube

    Une petite perle de Paige Saunders
  5. Celui sur William côté nord? L’annonce parle du site sur William côté sud (#13) non?
  6. À un bon 1 km du Chemin L'Anse-à-l'Orme, il serait pertinent que SADB baptise officiellement son futur quartier dans le district 6 « L'Anse-à-l'Orme ». Autrement, comme un autre nom de station sur le réseau, c’est assez ténu comme lien géographique.
  7. Est-ce ce qu’il y a un plan de réaménagement de la rue Victor? Seulement 2 voies et pas de trottoirs (sauf piste multifunction), pas idéal pour une gare.
  8. La marquise n'est pas laide en soi, mais je suis d'accord avec RuPaul. La rue a besoin d'un élément visuel accrocheur, mais au coût de la marquise, est qu'il aurait été possible de lancer d'autre initiatives pour la rue? Financer un programme de subventions pour la rénovation des façades? Du mapping vidéo sur la chaussée et les bâtiments?
  9. Yeah, it’s a 5-10 min walk to most of the schools buildings, though if they had a few access on William, you could make it a 3-5 min walk.
  10. Je suis au fait... Si je comprend bien ta réponse, pour la suite on devrait pouvoir s'en remettre avec assez de confiance aux données des autorités sanitaires internationales, plusieurs ayant bien appris de la situation.
  11. Tu t’interrogeais sur le manque de transparence et validité des données de certaines juridictions et institutions, particulièrement la Chine et l’OMS. As-tu quelques propositions de moyens, organismes, et critères avec lesquels on devrait/pourrait catégoriser adéquatement un pays comme ayant sa situation sanitaire sous contrôle?
  12. Le côté avec façade est sur Dalhousie et le côté « nu » est sur Robert-Bourassa, c’est bien ça?
  13. We’re getting way of topic but this is intriguing. Did the city, still under dominion of the crown, change the significance of the toponym when it acquired the street in 1817, or did city archivists confused William King McCord with William Henry because of his middle name. One was the kind of a unremarkable son a remarkable Montreal figure, the other is one of the most infamous proponents of slavery of slavery, begrudgingly passing the abolition act under pressure of his family and abolitionists.