LindbergMTL

Intelligence Artificielle - AI Montréal Plaque Tournante

Recommended Posts

Un quartier qui perd sa communauté artistique subit une perte nette dans sa vitalité et sa personnalité. Ce n'est pas une bonne nouvelle. Je préfère de loin que l'on cherche des moyens pour conserver nos artistes dans les quartiers habités où ils ont le goût d'être, de manière permanente, plutôt que de repousser ces gens dans des endroits toujours de plus en plus loin, enclavés, et isolés. Après Chabanel, ce sera où? Un vieil entrepôt de Club Piscine à Laval sur le bord de la 15?

Les artistes ont une contribution énorme dans la vie de quartier, faut peut-être vivre dans un endroit avec beaucoup de vitalité culturelle pour le voir, mais c'est significatif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 hour ago, macha said:

This could actually be a good news. The community can move to Chabanel and finally make the area a hub for creative types.

The article points out this is already the second to third time they have to relocate now that Vieux-Montréal, Griffintown, Hochelaga, Rosemont, the Mile-End and the Marconi-Alexandra sector have all been repurposed. Chabanel has been in the works for close to a decade now and with its close proximity to Ville Saint-Laurent and the new projects popping up close to it, it's just a question of time before they're bought out again and forced to move. This is not a sustainable pattern.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis sensible à ce problème de relocation récurrente et je me demande si on mettait à contribution nos églises abandonnées ou sur le point de l'être. Aussi certains de nos magnifiques bâtiments patrimoniaux, comme les couvents et instituts divers, qui se cherchent une deuxième vie. Ces lieux moins adaptés à des bureaux conventionnels, pourraient cependant accueillir, moyennant certains aménagements, des ateliers d'artistes sans pour autant qu'on ait à tout reconstruire? Ainsi nos artistes demeureraient au coeur de la ville ou de certains quartiers et poursuivraient leur magnifique vocation de créativité, sans n'être plus dérangés. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

I don’t want to seem heartless, but like… the real estate market… you know… (bracing myself for the dislikes)

Anyway, I like how today’s libraries aren’t just glorified book warehouse, but are also hubs for creativity and experimentation. Think accelerators, technology sandbox and creative workshops; maybe current and future library projects could include artist workshops or studio-residences.

Also love the idea of repurposing landmark and historic buildings.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/10/la-japonaise-denso-choisit-montreal

Intelligence artificielle

La japonaise Denso choisit Montréal

Alain Laforest | TVA Nouvelles | Publié le 10 janvier 2019 à 07:20 - Mis à jour à 07:21

 

null

Le gouvernement Legault confirmera aujourd'hui que l’entreprise japonaise Denso a choisi Montréal pour implanter un centre de recherche en intelligence artificielle, a appris TVA Nouvelles.  

Le premier ministre François Legault en fera l’annonce en compagnie de la mairesse de Montréal Valérie Plante et du ministre fédéral des infrastructures François-Philippe Champagne.  

Denso, c’est un chiffre d’affaires de plus de 48 milliards de dollars américains et près de 169 000 employés répartis à travers 221 sites dans le monde.  

L’entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle est l'un des plus grands fournisseurs de composantes pour les grands constructeurs automobiles.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
4 minutes ago, ScarletCoral said:

https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/10/la-japonaise-denso-choisit-montreal

Intelligence artificielle

La japonaise Denso choisit Montréal

Alain Laforest | TVA Nouvelles | Publié le 10 janvier 2019 à 07:20 - Mis à jour à 07:21

 

null

Le gouvernement Legault confirmera aujourd'hui que l’entreprise japonaise Denso a choisi Montréal pour implanter un centre de recherche en intelligence artificielle, a appris TVA Nouvelles.  

Le premier ministre François Legault en fera l’annonce en compagnie de la mairesse de Montréal Valérie Plante et du ministre fédéral des infrastructures François-Philippe Champagne.  

Denso, c’est un chiffre d’affaires de plus de 48 milliards de dollars américains et près de 169 000 employés répartis à travers 221 sites dans le monde.  

L’entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle est l'un des plus grands fournisseurs de composantes pour les grands constructeurs automobiles.  

As the full article states, the fact that an automobile manufacturer has chosen Montreal over Ontario, says  quite a lot about the quality of our AI industry!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est le principe de la saucisse Hygrade: les entreprises viennent ici à cause de l'avance que Montréal a en intelligence artificielle et plus il y a d'entreprises qui s'établissent ici plus on creuse notre avance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La multinationale Denso ouvre un laboratoire d'IA à Montréal

JEAN-FRANÇOIS CODERRE - La Presse

Le géant japonais Denso, un important fournisseur de composantes automobiles, a annoncé aujourd'hui l'ouverture d'un laboratoire de recherche en intelligence artificielle à Montréal.

« Denso est en transition pour passer de fournisseur de pièces automobiles à fournisseur de mobilité », a indiqué ce matin en entrevue le vice-président du Centre nord-américain de recherche et développement de Denso, Pat Bassett.

La multinationale japonaise, dont les revenus annuels atteignent environ 48 milliards et qui emploie plus de 170 000 personnes dans le monde, souhaite notamment développer des logiciels pour la conduite automatisée, les voitures connectées, l'électrification et le partage.

Elle dispose présentement de laboratoires principaux au Japon et aux États-Unis et a ouvert des laboratoires satellites en Israël, en Finlande et, maintenant, à Montréal.

Ce dernier se consacrera surtout à la recherche fondamentale, selon M. Bassett. Il devrait employer environ 5 personnes la première année et la suite n'a pas encore été déterminée.

https://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/201901/10/01-5210568-la-multinationale-denso-ouvre-un-laboratoire-dia-a-montreal.php

1605417-denso-transition-pour-passer.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par mtlurb
      Une centaine d'emplois de plus chez CMC Électronique
       
       
      25 septembre 2007 - 06h00
      La Presse
      Marie Tison
      Atlanta
      Grossir caractèreImprimerEnvoyer
       
      Propulsée en partie par l'aviation d'affaires, CMC Électronique poursuit son essor. La société montréalaise, filiale de l'entreprise américaine Esterline, devra engager une centaine de personnes au cours des 18 prochains mois pour faire face à la croissance.
       
      «Nous avons augmenté nos effectifs de 25% au cours des trois dernières années, soit 250 personnes, a déclaré le président et chef de la direction de CMC, Jean-Pierre Mortreux, lundi à Atlanta, à la veille de l'ouverture du congrès annuel de la National Business Aviation Association (NBAA). Nous avons maintenant 1250 employés. Nous prévoyons embaucher 100 personnes de plus au cours de la prochaine année et demie.»
       
      À l'heure actuelle, l'aviation d'affaires ne représente que 15% du chiffre d'affaires de CMC, une entreprise qui se spécialise dans l'avionique, soit les produits de haute technologie que l'on retrouve dans les cabines de pilotage.
       
      Les revenus de CMC liés à l'aviation d'affaires ont toutefois triplé au cours des trois dernières années, ce qui donne une idée de la croissance de ce secteur.
       
      «L'aéronautique se porte bien, et l'avionique est en pleine progression, a indiqué M. Mortreux. Nous avons de la croissance dans tous les domaines, mais elle est plus forte dans l'aviation d'affaires parce que nous avons proposé des produits très importants.»
       
      En fait, l'avionique est devenue un des principaux arguments de vente des grands manufacturiers d'avions d'affaires. Bombardier a ainsi organisé une grande cérémonie lundi à Atlanta pour présenter le nouveau poste de pilotage de ses appareils les plus coûteux, le Global Express XRS, un appareil de catégorie Très long courrier, et le Global 5000, un appareil de la catégorie Grande dimension.
       
      «Nous vous présentons le poste de pilotage de l'avenir», a lancé le président de Bombardier Avions d'affaires, Pierre G. Côté, devant un grand parterre d'invités et de journalistes.
       
      M. Côté s'est joint au président de Bombardier Aéronautique, Pierre Beaudoin, et au premier client du Global Express ainsi amélioré, le président de London Air Service, Wynne Powell, pour dévoiler la maquette du poste de pilotage, bouteilles de champagne à la main.
       
      Le nouveau poste de pilotage, particulièrement luxueux avec ses sièges de cuir, comprend des instruments trèsperfectionnés.
       
      CMC fait partie intégrante de ce nouveau poste de pilotage: le Global Express et le Global 5000 pourront ainsi compter sur le système de vision en vol améliorée de CMC et sur son organiseur électronique de vol.
       
      Le système de vision en vol améliorée permet aux pilotes de naviguer et d'atterrir dans des conditions de visibilité difficile. Quant à l'organiseur de vol, il remplace les lourdes serviettes de documents que les pilotes doivent transporter à bord.
       
      Il s'agit d'un petit appareil électronique qui comprend les cartes, les listes de vérifications et même les conditions météorologiques en tant réel.
       
      «Bombardier n'avait pas encore pris position, elle laissait ses clients choisir eux-mêmes le fournisseur d'organiseur de vol, a commenté M. Mortreux. Maintenant, nous sommes le fournisseur recommandé.»
       
      CMC a enregistré d'autres progrès auprès de Bombardier. L'avionneur montréalais a ainsi choisi le système de vision en vol amélioré de CMC pour son nouveau Challenger 605. CMC a aussi profité du congrès de la NBAA pour annoncer qu'ATR (Avions de transport régional) avait choisi son organiseur de vol pour ses turbopropulseurs régionaux.
       
      M. Mortreux a noté lundi que CMC avait entrepris d'élargir ses horizons en allant au-delà de la conception de produits: elle a commencé à offrir des services d'intégration de produits d'avioniques dans les cabines de pilotage.
       
      Elle a déjà obtenu des contrats d'intégration dans le domaine de la défense, mais elle entend maintenant s'attaquer à l'aviation d'affaires avec ces services.
       
      «C'est la nouvelle frontière», a déclaré M. Mortreux.
    • Par mtlurb
      L'éditeur de Tomb Raider choisit Montréal
      30 janvier 2007
      Jesse Caron, LesAffaires.com
      ÉCRIRE À L'AUTEUR | IMPRIMER L'ARTICLE | ENVOYER L'ARTICLE
      TOUTES LES NOUVELLES
      Le concepteur de jeux vidéo Eidos, qui se cache derrière le populaire Tomb Raider, devrait annoncer son arrivée à Montréal bientôt.
       
      Selon des sources non identifiées par le Journal de Montréal, Eidos (ou Sci Entertainment Group) installera un nouveau studio à Montréal. L’annonce, qui devrait être faite les prochaines semaines, confirmerait une rumeur entendue dans les couloirs des autres studios de jeux vidéos de la métropole.
       
      L’idée d’un studio d’Eidos à Montréal circulait aussi abondamment au siège nord-américain de l’entreprise, à San Francisco. Il semble que le siège social d’Eidos, situé à Londres, ait récemment pris une décision dans le dossier.
       
      La taille du nouveau studio montréalais, les emplois qu’il créera et l’investissement requis demeurent inconnus. Une porte-parole d’Eidos à San Francisco a d’ailleurs refusé de commenter la nouvelle pour le Journal.
       
      Eidos a créé le titre Tomb Raider et sa populaire héroïne Lara Croft il y a 10 ans. L’entreprise publie aussi les jeux Hitman et Commandos Strike Force. Ses principaux studios sont en Californie, au Danemark et an Angleterre.
    • Par vincethewipet
      Plan commerce de la ville de Montréal
      https://www.newswire.ca/fr/news-releases/plan-commerce-de-la-ville-de-montreal--rapport-du-comite-consultatif---renouer-avec-le-commerce-sur-rue-un-chantier-prioritaire-685128251.html
      Voici la synthèse des recommendations:


       
    • Par _mtler_
      http://www.lapresse.ca/affaires/portfolio/developpement-economique-regional/portfolio-montreal/201803/01/01-5155814-nouvelle-strategie-economique-pour-la-metropole.php
      Publié le 01 mars 2018 à 16h31 | Mis à jour à 16h31
      Nouvelle stratégie économique pour la métropole
      Montréal est sur le point de lancer sa nouvelle stratégie économique « qui sera davantage tournée vers l'international », confirme Véronique Doucet, directrice du Service de développement économique à la Ville de Montréal.
      « Il est clair qu'il faut amener nos entreprises à accélérer leur croissance avec des projets d'exportation et élargir la portée de nos actions à l'international », précise-t-elle.
      Le volet « international » est l'un des nombreux éléments de ce plan stratégique, rappelle la directrice, en poste depuis un an. « Ça va se jouer sur plusieurs plans, soulève-t-elle. Nous avons identifié des secteurs prioritaires, nous voulons renforcer notre offre de service aux entreprises, faciliter les choses aux entrepreneurs et aux travailleurs. »
      « On arrive à la fin de l'exercice de planification stratégique. Tous les secteurs d'activité économique ont été analysés. L'objectif, c'est d'être plus performant. » 
      - Véronique Doucet
      Des « étapes administratives » devront toutefois être franchies avant d'aller de l'avant avec cette stratégie comportant « huit plans d'action », note la directrice, sans toutefois les définir.
      « Il y a des enjeux, comme le processus de négociation avec le gouvernement, pour ce qui est du statut de la métropole », résume-t-elle. Le plan stratégique sera soumis au cours des prochaines semaines à l'administration Plante pour approbation. « Ça fait presque un an qu'on négocie avec le gouvernement, relève-t-elle. On arrive à la fin. Tout converge pour être au bon moment vers le démarrage des projets. Vraiment, il y a eu un gros travail politique et administratif pour arriver où on est rendus. »
      De son côté, Géraldine Martin, directrice de l'entrepreneuriat à la Ville de Montréal, se dit enthousiaste à l'idée de pouvoir « passer à l'action » avec ce nouveau plan stratégique. « Ça va prendre plusieurs formes, que ce soit la mise en place de programmes financiers et des appels à projets, énumère-t-elle. Il sera question d'aide à la création et de restructuration de territoires géographiques. Ça va aller bien au-delà de l'entrepreneuriat. Mais ce qui importe, c'est d'avoir les talents nécessaires pour permettre aux entreprises de progresser. »
      LA SILICON VALLEY DE L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
      Pour continuer sur sa trajectoire « très positive », Montréal devra par ailleurs relever « le défi des emplois très payants » et miser avec encore plus de vigueur sur le secteur de pointe de l'intelligence artificielle, plaide Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.
      « Nous sommes sur une lancée et c'est pratiquement le plein emploi, résume-t-il. On n'a jamais connu une telle activité depuis 50 ans. Les entreprises embauchent et les banques financent des projets immobiliers d'envergure. »
      Mais il ajoute : « Le salaire per capita demeure encore trop peu élevé à l'heure actuelle, et il faut s'attaquer à cette problématique. C'est en attirant des entreprises technologiques qu'on y arrivera. »
      Michel Leblanc croit que Montréal peut faire aussi bien que Toronto, qui a acquis la réputation de capitale financière au Canada.
      « Nous pensons que Montréal pourrait devenir un centre technologique en innovation, à l'image de la Silicon Valley [en Californie], fait-il valoir. Nous avons le potentiel pour y parvenir, c'est certain. Nous avons l'expertise, des chercheurs qualifiés, et nous pouvons faire de la recherche appliquée et applicable. »
      Pour continuer sur sa trajectoire « très positive », Montréal devra par ailleurs relever « le défi des emplois très payants » et miser avec encore plus de vigueur sur le secteur de pointe de l'intelligence artificielle, plaide Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Photo Invanoh Demers, La Presse Tout dernièrement, rappelle-t-il, le gouvernement fédéral a sélectionné Montréal au titre de grappe de développement technologique dans l'intelligence artificielle. Ce faisant, Ottawa s'est engagé à injecter 220 millions de dollars dans des projets porteurs. À cette somme s'ajouteront les 720 millions qui seront injectés dans des projets de recherche et développement par le secteur privé, à partir de Montréal.
      VITALITÉ DES ARTÈRES COMMERCIALES
      La croissance économique de Montréal devra aussi passer par la revitalisation de ses artères commerciales et par la « redéfinition du centre-ville », relève, de son côté, Martine Hébert, vice-présidente principale, porte-parole nationale et vice-présidente, communications nationales, à la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI).
      « Il faut toutefois reconnaître que dans le commerce de détail, plusieurs petits commerçants en arrachent », déplore-t-elle. Elle montre du doigt la « mauvaise planification des travaux » pour la réfection de la rue Saint-Denis et, depuis peu, de la rue Sainte-Catherine.
      « On a appris que La Baie a décidé d'annuler ses investissements au centre-ville [rue Sainte-Catherine], ajoute-t-elle. Ce n'est pas une bonne nouvelle. Il ne faudrait pas que les travaux s'éternisent. »
      Sur cette question, elle dit « espérer que la mairesse [Valérie Plante] tiendra promesse de verser des compensations » aux commerçants pénalisés par les travaux de revitalisation.
      La présidente de la FCEI, qui représente des petites entreprises, constate que Montréal devra trouver des façons de régler « ses pénuries de main-d'oeuvre » si elle souhaite poursuivre sur sa lancée.