vincethewipet

Modérateur
  • Compteur de contenus

    2 423
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

vincethewipet a gagné pour la dernière fois le 17 avril

vincethewipet a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

192 Excellent

2 abonnés

À propos de vincethewipet

Personal Information

  • Biography
    Fier résident du Mile End.
  • Location
    Montréal, Qc
  • Intérêts
    Musique, lecture, spectacles, etc...
  • Occupation
    CHU Sainte-Justine
  1. "L'art qu'on ne veut plus", quel étrange concept! Comment cela pourrait arriver? Après tout, l'art n'est pas que figuratif ou beau, et ne possède pas nécessairement un sens simple. À moins de banaliser l'art en simple décoration, difficile de vouloir s'en débarrasser.
  2. C'est clairement Trainsparence qui a fait fuir ces gens. Ça et les petites fenêtres carrées.
  3. Le skyline est une bonne raison de visiter une ville, mais c'est loin d'être la seule raison. La force de Montréal réside en grande part dans certaines caractéristiques qui vont limiter géographiquement l'extension des hauteurs, comme l'aspect patrimonial des quartiers périphériques du centre-ville, ou encore les zones de conservation du Vieux-Montréal. En bout de ligne, ce n'est pas nécessairement handicapant pour le tourisme, il suffit d'avoir son propre créneaux touristique, comme Paris, Venise ou Rome, que personne (ou presque) ne visite pour les gratte-ciel. Même en éliminant les limites de hauteur, on ne serait pas compétitif avec des villes qui ont fait le choix des hauteurs depuis longtemps, ou des villes possédant plusieurs fois notre population. Les touristes apprécient par contre souvent le contraste des époques que l'on voit dans notre centre-ville, c'est un aspect que je mettrais plus en valeur, autant avec l'ancien que le nouveau. C'est aussi une grande exagération de dire que Montréal a un centre-ville risible ou minable. Montréal est une ville fortement centralisée, et avec une bonne collection de gratte-ciel. C'est plutôt la norme de voir des régions métropolitaines de 4 millions d'habitants avec peu ou pas de centre ou de hauteur. Nous ne sommes pas au niveau de Toronto, New-York ou Chicago (et franchement Toronto ne sera jamais de notre vivant au niveau de New-York, soyons honnêtes), mais nous sommes très loin de Phoenix. D'ailleurs, au niveau des forces et des faiblesses de l'aspect de notre ville, les avantages géographiques inhérents de n'importe quel endroit sont des forces majeures et incontournables. La présence de la montagne et du fleuve sont deux éléments à exploiter au maximum, ou sinon c'est carrément accepter de banaliser notre ville. Les édifices qu'on y construit ne dépasseront jamais l'importance du lieu physique. Ceci étant dit, il est vrai que les hauteurs au centre-ville ne nuisent pas nécessairement à quoi que ce soit d'important pour la personnalité et la beauté propre de notre ville. Le concept des "deux sommets" est plutôt mal défini à mon avis, sans réel point de vue incontournable pour mettre un tel choix en valeur. Et oui, les hauteurs ne vont pas plus cacher le fleuve ou la montagne, que l'on construise 200 ou 400 mètres. Je n'aurais aucun problème à voir pousser certaines tours élancées ici et là à travers notre skyline! Par contre, il est important de conserver des percées et des accès vers nos points d'intérêts, de penser à la beauté du décor et des vues vers les richesses de notre île. Ce n'est pas une question de hauteur, mais simplement de corridors de vue, de planification intelligente, de qualité architecturale, et d'utiliser les grands projets pour bonifier le tout. Je trouve un peu dommage que l'on mette souvent la hauteur des édifices et la montagne (ou le fleuve) en opposition dans ce débat. Nulle raison d'en vouloir à "la montagne" pour cette limite. La montagne est une force fantastique de notre ville et de sa personnalité, et il ne faut certainement pas rabaisser son importance simplement parce que l'on souhaite voir le règlement de hauteur disparaître. On devrait plutôt vendre un tel changement comme une occasion d'améliorer notre ville, et présenter pourquoi ce serait une force supplémentaire.
  4. Reconstruction de la rue Prince-Arthur Réaménagement de la rue Prince-Arthur Est, terrasse déplacée au centre de la rue, nouveau mobilier urbain, œuvre d'art et verdissement. Coût du projet: 4 millions de dollars. Date de fin des travaux: fin juin 2017.
  5. N'hésite pas à la réécrire à jour si tu as le temps et le poster ici (ou sinon une autre personne!), ensuite je peux l'épingler à la place du message d'entête actuel. Si je tente de faire le changement moi-même, ça va me prendre un siècle passer à travers les 467(!!) pages de sujet pour trouver l'information, on je vais faire des erreurs :P.
  6. Je trouve que le concept actuel de Prince-Arthur est très différent de ce qui a été fait jusqu'à maintenant, en mettant l'occupation au centre de l'espace, plutôt que d'avoir une rue relativement traditionnelle, voitures en moins. Il y a quand même un changement de paradigme qui ne s'était pas fait avec Duluth ou le Village. L'utilisation centrale de l'espace public est plutôt donnée aux consommateurs des terrasses, plutôt qu'aux déplacements. Enfin, je crois qu'il est trop tôt pour dire si cela va fonctionner ou non. Peut-être que le concept va fonctionner après un changement de garde des commerçants. Peut-être jamais. Ou peut-être que l'idée d'une terrasse au centre de l'action va plaire à de nombreuses personnes. On verra bien. Personnellement, c'est surtout la qualité des commerces qui me fait visiter un lieu. Ça a toujours été le point faible de cette rue, selon mes goûts.
  7. On pourrait aussi dire que de continuer avec un concept qui a mal fonctionné durant les 10 dernières années est tout aussi difficile à vendre :P. La rue Prince-Arthur utilisait très mal le concept de rue piétonne, pour une raison ou une autre. N'empêche, je crois que ton point est tout-à-fait légitime, la planification de l'endroit aurait pu se faire avec une meilleure concertation et une meilleure clarté des objectifs. Il est clair que cet aménagement met l'emphase sur une occupation de destination (en mettant l'occupation locale en pleine centre), plutôt qu'un aménagement facilitant le transit pour les gens à pied. Mais bon, le changement est fait, il faut travailler avec, c'était surtout ça le point de mon intervention. Au-delà du question sur la pertinence de changer ou non le concept, je crois qu'on peut facilement travailler avec ce qui se trouve actuellement sur le site. Même un bac à fleur, on peut le modifier de nombreuses façons si jamais ça ne plaît pas. Il y a plein de possibilités.
  8. lachine

    Agora24
  9. Effectivement, il semble qu'ils voulaient garder les terrasses proches des commerces, et l'arrondissement voulait un autre concept. N'empêche, le concept retenu fonctionne parfaitement ailleurs dans le monde, et les commerçants en parlent comme si c'était impossible (comme c'est le cas dès qu'on mentionne le moindre changement, en général :P). Si jamais ça ne fonctionne pas, ce sera parce que les montréalais n'aiment pas ce concept, pour une raison ou une autre. Il pourrait avoir des bonifications par contre pour résoudre certains problèmes. Ce ne serait pas difficile de mettre une structure permettant de couvrir les terrasses si le besoin s'en faire sentir. Si on veut un peu plus d'intimité sur les terrasses, suffit de verdir autour... Et le vent est supposé être coupé par la présence d'une grosse œuvre d'art, pour bloquer le corridor de vent.
  10. ville-marie

    Rénovation du pavillon de l'île Sainte-Hélène "Le gouvernement fédéral étudie actuellement la possibilité de remettre le bâtiment aux normes du jour pour lui donner une «seconde» vie. Il est encore trop tôt pour savoir quelles activités pourraient s’y dérouler. Des travaux de réfection du pavillon sont en cours dans le cadre des grands travaux de solidification du pont Jacques-Cartier, entamés il y a deux ans."
  11. verdun

    Evolo S
  12. C'est pas comme si c'était agréable d'aller sur une terrasse au milieu des travaux et de la saleté. Je vois mal l'intérêt de juger du succès (ou non) d'une place publique avant son inauguration.
  13. delson

    Viva-Cité - Delson
  14. candiac

    Chartwell Le Montcalm