vincethewipet

Modérateur
  • Compteur de contenus

    3 148
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    13

vincethewipet a gagné pour la dernière fois le 26 mars

vincethewipet a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 093 Excellent

3 abonnés

À propos de vincethewipet

  • Rang
    Est-ce un avion? Est-ce un oiseau? Non, c'est Vincethewipet

Personal Information

  • Biography
    Fier résident du Mile End.
  • Location
    Montréal, Qc
  • Intérêts
    .
  • Occupation
    .
  1. Projet Sainte-Catherine Ouest

    C'est une vision auto-centrique pour une rue qui est massivement piétonne. Le problème est plutôt de justifier la présence de 140 stationnements nuisant immensément au confort et la fluidité de 6000 déplacements piétons à l'heure. On parle d'une réduction significative de l'espace du trottoir pour tout le monde, pour une minorité extrêmement faible de clients. Ce n'est absolument pas justifiable. Il faut aussi voir que ces 140 places sont une part très faible du stationnement du centre-ville. Celui-ci est occupé, en moyenne, aux alentours de 60% (selon la politique du stationnement de Montréal). Il n'a donc nullement le besoin de remplacer ces places. Les espaces disponibles peuvent absorber cette demande sans le moindre problème. Il faut simplement guider les gens vers les espaces disponibles tout autour, et ça ce n'est pas très compliqué avec des panneaux indicateurs clairs. Dans le pire des cas, ces espaces sont un peu plus loin qu'actuellement, mais ça touche une part si faible des clients de la rue et des automobilistes que je doute d'un impact réel.
  2. Projet Sainte-Catherine Ouest

    C'est évident que si on retire 0.3% du stationnement disponible dans le centre-ville, c'est la catastrophe. C'est évident que ces 140 clients potentiels sont immensément plus importants que les 6000 déplacements piétons à l'heure sur ce tronçon. Après tout, ce sont 6000 déplacements acquis, tout le monde sait qu'un piéton tolère n'importe quelle expérience et n'est pas attiré par une offre de qualité. Par contre, ces 140 automobilistes, responsable de tous les achats sur la rue, ne viendront plus s'ils doivent stationner dans un des 99.7% espaces restants au centre-ville.
  3. Pour les radios locales, on pourrait dire la même chose de nos médias en général… La proportion de groupes anglophones de Montréal que j'ai dans ma bibliothèque musicale n'a rien à voir avec leur exposition médiatique. Il y a peut-être une certaine tendance à ne pas exposer assez la grande créativité de notre communauté musicale anglophone, alors que c'est elle qui va majoritairement percer à l'international. Ce sont souvent des gens avec Montréal tatoué sur le cœur.
  4. Projet Sainte-Catherine Ouest

    C'est pas une configuration si exceptionnelle que cela je crois. Avec deux voies, ce n'est pas une route anormalement restreinte. Surtout qu'on élimine la problématique du stationnement sur la rue, et le trafic que cela occasionne. La Plaza St-Hubert était probablement plus "problématique" avec son projet-pilote avec une voie de stationnement (qui ralenti la voie de circulation), une voie de circulation et une voie d'arrêt, et pourtant ça fonctionnait, tout en état un axe nord-sud plutôt important. Mais en bout de ligne il ne faut pas perdre l'objectif de mettre l'accent sur l'expérience de la clientèle sur la rue. Avec un espace limité, il faut faire un choix entre utiliser cet espace pour la circulation ou pour l'expérience des clients (100% des clients utilisent le trottoir après tout :P).
  5. Projet Sainte-Catherine Ouest

    Il y a deux voies prévues, une pour la circulation, l'autre pour les arrêts et les livraisons.
  6. Je trouve dommage que ton sujet à un peu déraillé, mais tu as raison que les musiciens sont des ambassadeurs des villes. Je dirais par contre que Montréal fait déjà bien depuis longtemps à ce chapitre, particulièrement dans la musique indépendante. C'est un branding qui s'est beaucoup identifié à certains quartiers (pensons au Mile-End et Arcade Fire par exemple). Par contre, rien n'empêcherait de voir la musique montréalaise rayonner dans d'autres genres.
  7. Réseau express métropolitain

    Le stationnement gratuit est une absurdité qui rend complètement caduc tous les efforts qu'on pourrait bien mettre en place en terme d'alternative de transport. Qui voudrait prendre l'autobus quand on lui demande de payer son passage dans un bus, en plus du stationnement 100% subventionné qu'il n'utilisera pas, tout cela pour avoir l'audace de faire le meilleur choix. Les millions de dollars que l'on voudrait engloutir à offrir du stationnement 100% subventionné seraient beaucoup mieux dépensés à repenser et renforcer les alternatives de transport jusqu'au REM. De toute manière, les stationnements incitatifs seront à pleine capacité aux heures de pointe, qu'ils soient tarifiés ou non. Il faut savoir aussi gérer cette offre et éviter un fiasco de congestion aux stations. Le tarif pourrait être modulé en fonction des heures d'achalandage en dehors de cela. On ne donne absolument aucun privilège équivalent à cette subvention énorme (un espace de stationnement, c'est de milliers de dollars annuellement) pour aucune autre alternative de transport, même si elles sont beaucoup plus désirables. Et le mode de transport que l'on utilise est avant tout un choix personnel. C'est une chose que de ne pas écœurer artificiellement les automobilistes, c'est une autre de ne pas le faire en mangeant la laine sur le dos de tous les autres. On est au 21ième siècle, je suis certain qu'on a des moyens techniques optimaux pour moduler le prix du stationnement pour garantir un bon achalandage.
  8. AMT: SRB Pie-IX

    On ne coupe pas des coûts à refaire les égouts plus tard. Et ce n'est pas très pertinent s'il faut détruire les infrastructures du SRB pour le faire, quelques années après son ouverture. Ce sont des travaux très invasifs. C'est le bon ordre des choses à mon avis, même s'il faut repousser un peu le SRB. D'ailleurs, le tronçon du SRB Pie-IX à Laval est pratiquement aussi cher que toute la section montréalaise, pour une petite poignée de stations...
  9. Réseau express métropolitain

    Un banlieusard a beau voté pour la CAQ, ça vire socialiste dès qu'on parle d'automobile, faut surtout pas être un utilisateur-payeur :P.
  10. Myriade - 22 étages (2018)

    Techniquement, le poisson est toujours surgelé avant d'être servi, même quand le restaurateur achète frais :P. Mais bon, il me semble que le marché du sushi à Montréal est pas mal saturé, il n'a pas de place pour du médiocre.
  11. Nouvelle stratégie économique pour la métropole

    Dans mon quartier, ce sont les loyers imposés par les propriétaires qui font fermer les commerces, incidemment. Comme quoi il est important d'attaquer une problématique sur tous les fronts pour trouver des solutions à tous les problèmes. Les impôts fonciers sont cruciaux, mais tout comme beaucoup d'autres choses. Appliquer des solutions à différents problèmes ne devrait pas être une source de frustration aussi grande à mon avis. On doit se fâcher si la question des taxes foncières n'est pas abordée sérieusement, mais cela n'empêche pas de regarde l'ensemble de l'économie en parallèle (qui dépasse de beaucoup le commerce de détail d'ailleurs).
  12. Autoroute 19

    Refuser de faire un prolongement d'autoroute n'est pas une mesure pour nuire aux automobilistes, par contre. C'est juste une saine gestion du budget vers des solutions. Si bien sûr l'argent serait réinvesti au bon endroit.
  13. Nouvelle stratégie économique pour la métropole

    Il faut prendre le temps de voir ce qu'il y a dans la stratégie économique. Ce sont des objectifs très précis et souvent chiffrés, et pour des problèmes économiques bien réels de Montréal. Avant de parler de fumisterie, il faut voir si ces objectifs sont atteints avec le budget donné. L'économie est un domaine vaste et complexe, je crois que ce serait une erreur d'ignorer tous les aspects en dehors du seul impôt foncier. Et je crois qu'il est normal que Montréal pilote ce dossier maintenant. Après tout, la ville est allée chercher de nouveaux pouvoirs pour obtenir plus d'autonomie, et elle est la plus apte à appliquer des solutions à des problèmes précis pour sa propre réalité, sans passer par Québec, qui est coincé dans d'éternels guerres de clochers et l'opinion publique de toute la province. Je n'ai jamais vu le gouvernement faire un tel plan spécifique à Montréal d'ailleurs. S'il faut critiquer ce plan, je crois qu'il faut vraiment le lire, et dire que les problèmes affrontés sont inutiles à régler. Est-ce vraiment le cas? La CCM dit que non en tout cas, et je crois qu'ils peuvent être honnête et dirent que ce qu'ils pensent. Mais je suis 100% d'accord de l'importance d'avoir une petite révolution fiscale pour Montréal, j'en ai déjà parlé en long et en large d'ailleurs. Par contre, ça va demander un énorme travail de la part du gouvernement provincial. Ça demande une réforme complète du financement des villes. Dans le régime actuel, on aura au mieux des miettes de pain en terme de réduction du fardeau des taxes foncières,. Ou sinon faire comme Coderre et contrôler la hausse des taxes en creusant la déficit d'infrastructure (on oublie souvent que 2018 est la première année depuis très longtemps où Montréal va investir plus que son déficit d'infrastructure annuelle, la première année de rattrapage). Je souhaite que nos élus poussent pour la chose, et que le gouvernement du Québec soit réceptif un jour, mais en attendant, je pense qu'il faut être capable de travailler sur d'autres dossiers aussi. Quand aux comités, du moment qu'il y a une multitude d'acteurs, ça prend un moyen de concerter tout le monde et d'avoir l'avis de tous (CCM, SDCs, des vertes et des pas mûres... ). Mais je comprends le sentiment d'avoir trop d'acteurs parfois. J'imagine que c'est une conséquence naturelle de laisser tout le monde s'associer comme ils veulent. Bref, il ne faut jamais perdre de vue l'importance de l'impact de la fiscalité (et c'est définitivement une des priorités pour Montréal), mais je ne crois pas qu'il faut attaquer des mesures ciblées sur le autres aspects de la sphère économique, qui dépasse largement le commerce de détail et la fiscalité. Je pense qu'on doit tout faire de concert et ne pas opposer des solutions à des problèmes différents. Certaines choses demandent de réduire le fardeau fiscal des contribuables, mais d'autres demandent des investissements. C'est la réalité complexe de la chose. Enfin, peut-être que cette stratégie sera un échec, c'est toujours possible, mais si on part avec cette idée à la base pour ne rien faire, certains problèmes ne seront jamais abordés et réglés. C'est la première fois que la ville se donne une stratégie aussi large et financée, mais surtout claire au niveau des objectifs. On pourra suivre l'évolution de la chose.
  14. 5480 Henri-Julien - 4 étages

    Durant la journée il n'y a pas vraiment d'ombre par les édifices sur Gaspé. personnellement je suis du côté sud sur Maguire, alors je ne peux pas juger au quotidien ou très tôt le matin et le soir. J'imagine qu'il y a un peu de perte d'ensoleillement lorsque le soleil est à un angle plus "extrême". Pour référence, aujourd'hui vers 10:25, on voit que le soleil est trop haut pour que les édifices créent une ombre (en dehors du fait que c'était très nuageux :P):