Jump to content

L'économie canadienne se porte plus mal qu'on le pense


ErickMontreal
 Share

Recommended Posts

L'économie canadienne se porte plus mal qu'on le pense

 

Publié le 11 mars 2009 à 16h13 | Mis à jour à 16h15

La Presse Canadienne

Ottawa

 

Le directeur parlementaire du budget, Kevin Page, affirme que le rendement de l'économie canadienne est inférieur à ce que laissent entendre les différentes données publiées.

 

Dans son évaluation de la situation économique rendue publique mercredi, M. Page écrit que la baisse de 3,4% du produit intérieur brut (PIB) réel qu'a connue le Canada au cours de son quatrième trimestre ne reflète pas vraiment la baisse de rendement de l'économie du pays.

 

Il estime que le revenu intérieur brut (RIB) réel - qui mesure le pouvoir d'achat au pays - constitue un indicateur de rendement plus pertinent de la situation. Cette donnée a plongé de 15,3% au quatrième trimestre.

 

Cette baisse abrupte a été alimentée par la réduction des bénéfices des sociétés, reflétant la forte baisse des prix des produits de base, écrit M. Page, faisant remarquer qu'elle est 10 fois plus prononcée que le déclin de 1,5% observé aux États-Unis durant la même période.

 

Le rapport du directeur parlementaire du budget va à l'encontre de l'analyse relativement rose faite mardi par le premier ministre Stephen Harper, qui a affirmé que l'économie du Canada se comportait beaucoup mieux que celle des autres pays.

 

Selon le document, les données du PIB montrant un recul de 6,2% de l'économie aux États-Unis au quatrième trimestre, comparativement à une baisse de 3,4% au Canada, sont trompeuses. Il s'agit de données annualisées, explique M. Page, ajoutant que comparativement à l'an dernier, le PIB du Canada affiche une baisse de 0,7%, contre une diminution de 0,8% du PIB américain, soit des rendements presque identiques.

Link to comment
Share on other sites

et si on considère que notre dollar a perdu presque 20% en 6 mois, la perte de pouvoir d'achat est énorme.

 

La tempête ne fait que commencer en Amérique.

 

Le dollar américain doit lui aussi être dévalué d'un bon 30%.

 

C'est fini les gogosses électroniques chinoises bon marché.

 

À shorter : les magasins comme future shop, best buy, la source ( bell canada!!), toutes les compagnies qui dépendent directement des importations chinoises.

Link to comment
Share on other sites

La situation actuelle est moins grave qu'une dépression mais pire qu'une récession

 

11 mars 2009 - 16h58

LA PRESSE CANADIENNE

 

TORONTO -- Les plans de relance gouvernementaux n'auront probablement pas d'impact perceptible cette année, selon l'agence de notation DBRS, qui décrit la période actuelle comme étant «moins grave qu'une dépression, mais plus importante qu'une récession».

 

DBRS croit que le crédit demeurera serré en 2009, que le taux de chômage continuera de grimper, que le PIB diminuera, que le nombre d'entreprises dans l'incapacité de rembourser leur dette augmentera, que la valeur des immeubles résidentiels et commerciaux continuera de baisser et que les difficultés liées aux régimes de retraite continueront de défrayer les manchettes.

 

«Le grave ralentissement économique, combiné au resserrement des marchés mondiaux du crédit, fait en sorte que DBRS ne prévoit pas de tendance de notation positive pour aucun des secteurs que nous évaluons», a indiqué l'agence.

 

Dans un rapport, DBRS note que la récession actuelle a été causée par une dette excessive des ménages, de faibles taux d'intérêt et une «mauvaise compréhension des risques associés aux instruments dérivés complexes utilisés pour éviter les risques».

 

Les gestes posés par les gouvernements depuis le début de la crise étaient nécessaires, mais ils n'auront sans doute aucun effet immédiat, selon l'agence.

 

«La reprise n'aura pas lieu tant que nous n'aurons pas de preuve que les plans de relance ont fonctionné et que la confiance des consommateurs ne se sera pas stabilisée», a indiqué le coprésident de DBRS et auteur du rapport, Peter Bethlenfalvy.

 

Le rapport de DBRS souligne toutefois que si le ralentissement actuel est plus important que toute récession d'après-guerre, les gouvernements n'ont jamais eu de meilleurs outils de relance. On y indique également que «le Canada se trouve dans une position de force en cette période de bouleversements mondiaux, grâce à des années de gestion fiscale prudente et à des efforts importants pour réduire la dette».

 

Lors d'une présentation, M. Bethlenfalvy a insisté sur le fait que «même dans (ses) pires prédictions», la période actuelle ne sera pas comparable à la Grande Dépression des années 1930.

Link to comment
Share on other sites

je me demande bien c'est quoi ses pires prédictions...

 

Ma pire prédiction est une faillite du gouvernement américain, et c'est celle de bien des gens.

Je ne crois pas que ça arrivera, mais ce n'est pas un scénario à écarter.

 

La valeur des contrats protégeant contre un défaut du gouvernement américain ( CDS ) a augmenté de 60% depuis le mois d'aout.

Link to comment
Share on other sites

IMF sees Canada 'better placed than many countries'

 

160_IMF.jpg

 

Updated Wed. Mar. 11 2009 5:34 PM ET

CTV.ca News Staff

 

The International Monetary Fund says Canada's economy is stronger than most and is well positioned to weather the global economic storm -- but warns that the financial turbulence will get worse before it gets better.

 

The warning came on the same day the parliamentary budget officer said the Canadian economy is worse off than published figures indicate.

The IMF sent a mission to Canada from Feb. 12 to March 9 to meet with officials and the private sector.

 

As a follow-up, IMF Mission Chief Charles Kramer issued a statement on Wednesday that suggested the Canadian economy will continue to worsen, saying the nation's heavy reliance on international trade leaves it vulnerable to the global recession.

 

"The rapid deterioration in the global environment is affecting Canada through its strong international linkages," Kramer wrote.

 

"Real exports and output have fallen and are likely to decline further in coming months. Weakening global demand has prompted a retreat in commodity prices, with effects particularly on the Western provinces."

 

He said global financial woes have spilled over into Canada, but he recognized that Canada's economy is "faring better than many abroad" and said the country is better positioned to weather the financial storm.

 

He cited three reasons:

  • A track-record of sound macroeconomic policy management that has slashed debt and maintained price stability.

  • A proactive government response to the crisis, including the Conservative stimulus package announced in January, calling it "large, timely and well targeted."

  • A focus on financial stability through regulations. Kramer noted Canada's banks were well capitalized and avoided the losses that many suffered around the world.

"Reflecting these factors, economic activity will likely decline further in the near term, before picking up on the back of the policy stimulus already in train," Kramer wrote.

 

Tories respond

 

Industry minister Tony Clement told CTV's Power Play the report was a "vindication" of the government's policies.

 

"The definition of an expert is the guy from out of town and the IMF says we are on the right track," he said.

 

inance Minister Jim Flaherty quickly responded to the report earlier Wednesday. He said the government is holding to its prediction that Canada will exit the recession first.

 

He pointed out that the IMF report gives Canada credit for being in better shape than most other countries.

 

Flaherty also used the opportunity as another chance to urge quick passage of his government's $40-billion stimulus package, which still needs to get through the Senate.

 

Budget officer's warning

 

Earlier Wednesday, Parliamentary Budget Officer Kevin Page released a new economic assessment that said last quarter's 3.4 per cent contraction in gross domestic product doesn't reflect how far the economy has fallen.

 

Rather, Page pointed to gross domestic income as a more accurate indicator, since it measures Canadians' purchasing power.

That scale shows a drop of 15.3 per cent in the fourth quarter of last year.

 

The drastic drop was due largely to the decline in corporate profits that stemmed from the crash in world commodity prices.

 

The U.S. only experienced a 1.5 per cent drop in the same period, the report states.

 

One day earlier, in what was touted as his first major speech on the recession, Prime Minister Stephen Harper said Canada is doing much better than its competitors.

 

He said Canada was the last industrialized nation to enter the recession, and will be the first to exit from it.

 

http://www.ctv.ca/servlet/ArticleNews/story/CTVNews/20090311/economy_budget_090311/20090311?hub=TopStories

Link to comment
Share on other sites

je me demande bien c'est quoi ses pires prédictions...

 

Ma pire prédiction est une faillite du gouvernement américain, et c'est celle de bien des gens.

Je ne crois pas que ça arrivera, mais ce n'est pas un scénario à écarter.

 

La valeur des contrats protégeant contre un défaut du gouvernement américain ( CDS ) a augmenté de 60% depuis le mois d'aout.

 

faillite du gouvernement? ça marche comment ça?

Link to comment
Share on other sites

faillite du gouvernement? ça marche comment ça?

 

Le gouvernement fait défaut sur sa dette, il ne peut plus payer car il ne reçoit pas assez de cash, ce qui est très improbable étant donné que le gouvernement peut au pire des cas augmenter les impôts.

 

Par le passé (Mexique, Russie, Argentine...), ça engendre une grosse série de négociation ou les prêteurs finissent par ré-echeloner les repaiements.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value