Jump to content

L’exposition sur Expo 67 annulée


Recommended Posts

FRÉDÉRIC T. MUCKLE/24 HEURES/AGENCE QMIL'historien Roger La Roche devant une photo du Kaléidoscope identifié dans l'exposition comme le pavillon de l’URSS.
 

FRÉDÉRIC T. MUCKLE / 24 HEURES

Jeudi, 3 août 2017 19:46MISE à JOUR Jeudi, 3 août 2017 19:52

Une exposition remplie d’erreurs commémorant l’Expo 67 a été annulée plutôt que corrigée comme prévoyait faire la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD).

Le 24 Heures a révélé mercredi que l’installation photographique de l’île Sainte-Hélène qui sera démantelée prochainement montrait notamment le Kaléidoscope comme le pavillon de l’URSS et le pavillon de la Yougoslavie comme celui de la Tchécoslovaquie.

Plusieurs autres erreurs s’étaient glissées dans les dizaines de photos d’archives utilisées dans ce projet.

Raymond Cantin, le président d'ArtPublix, la compagnie d’exposition «clés en main» mandatée par le parc Jean-Drapeau, blâme les médias et l’artiste pour expliquer pourquoi l’exposition a été annulée plutôt que corrigée.

«Par la faute des médias, trop de tort [a été fait] à ArtPublix quand elle n’y est pour rien, car le mandat avait été donné à l’artiste Christian Barré qui a livré avec deux semaines de retard»,  a expliqué M. Cantin par courriel.

M. Cantin ajoute qu’il n’a pas eu la rigueur et le temps de vérifier le travail de l’artiste parce qu’il lui faisait confiance et qu’il devait livrer l’exposition directement à la SPJD.

Autant Artpublix que la SPJD avaient affirmé au 24 Heures plus tôt cette semaine qu’ils apporteraient les correctifs nécessaires d’ici la fin de la semaine.

Il a été impossible de parler à la SPJD et à l'artiste Christian Barré avant publication.

Une triste conclusion

Pour Roger La Roche, l’historien ayant dénoncé le manque de rigueur de l’exposition, cette annulation n’est pas la conclusion qu’il espérait voir.

«Moi, ce n’est pas ça que je voulais, je voulais une belle exposition qui était conforme, explique M. La Roche. Ça laisse un goût amer dans la bouche.»

Cependant, le passionné de l’Expo 67 soutient qu’il est important de ne pas laisser passer de telles erreurs historiques et que ce cas démontre l’importance de faire un suivi.

 
Link to comment
Share on other sites

Quelle excuse pathétique, "par la faute des médias". Les médias ont seulement rapporté que leur entreprise avait livré "clef en main" une exposition de piètre qualité. La faute, c'est leur exposition pleine d'erreurs.

Tellement facile de  blâmer les médias quand ils informent le public de ses propres erreurs, plutôt que les erreurs elles-mêmes...

Link to comment
Share on other sites

En résumé, la société du Parc Jean-Drapeau met la faute sur ArtPublix. 
ArtPublix met la faute sur l'artiste réalisateur, Christian Barré. 

Christian Barré met la faute sur son chat qui a été malade sur son travail. 

Et le chat de Christian Barré met la faute sur le fait d'avoir inhaler de l'aire en provenance d'une canette contenant de l'air d'Expo67.

 

11027936_1122398351107132_8139657782812835886_n.jpg

Link to comment
Share on other sites

Dommage, cette fois-ci on a vraiment l'impression qu'ils jettent le bébé avec l'eau du bain. C'est sûr qu'il faut des mois de préparation pour présenter une exposition de qualité. Mais le matériel photographique et autres objets témoins demeurent pertinents, même si certains commentaires font défaut.

Qu'ils reprennent le contrôle de l'affaire, il y a sûrement des gens compétents à Montréal qui pourraient prendre la relève. Il y a encore 4 mois avant la fin de l'année et rien n'empêche qu'on poursuive plus loin pour les besoins de la cause. A mon avis l'Expo a été trop importante pour l'histoire moderne de Montréal pour qu'on la laisse choir cavalièrement à cause de l'incompétence de certains. :mad:

Link to comment
Share on other sites

La Société du Parc Jean-Drapeau et la compagnie ArtPublix ont refusé à plusieurs reprise l'aide offerte par des connaisseurs d'expérience.
La Société du Parc Jean-Drapeau a décidé que ce serait plus facile d'annuler l'exposition. 

La Société du Parc Jean-Drapeau ne voudra pas répéter l'expérience.

La Société du Parc Jean-Drapeau se complaît dans son incompétence.  
 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value