Jump to content

Prolongement de l'autoroute 25 entre St-Esprit et Rawdon


Horg Man

    Recommended Posts

    Le 2020-06-10 à 19:37, SkahHigh a dit :

    Tu serais surpris, il y a des gens qui emménagent dans des condos 3 1/2 à Terrebonne et Saint-Jérôme...

    oui mais à Saint-Loin , tu veux une maison. Tu veux du vert, pas du verre.

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 10 heures, Rotax a dit :

    Je sais de source SÛRE que ce prolongement d'autoroute est pour faciliter le transport de matériaux pour la construction du centre spatial de Rawdon en prévision du lancement du vaisseau Romano Fafard, dont la mise en orbite est prévue pour le 24 octobre 2034.

    Ça approche, faudrait s'y mettre tout suite, a vitesse que les infrastructures avancent...

    • Like 1
    Link to comment
    Share on other sites

    • 3 weeks later...
    Le 2020-06-11 à 19:54, Dominic723 a dit :

    Ça approche, faudrait s'y mettre tout suite, a vitesse que les infrastructures avancent...

    Je m'était déjà imaginer un parc a thème situé à Rawdon sur le thème de Dans une Galaxie prêt de chez vous. L'attraction principale serais la visite du Romano Fafard sur sa rampe de lancement. (un peu comme on peu visité le faucon millénium à Disney) Pur folie je sais 😛

    • Like 3
    Link to comment
    Share on other sites

    Le 2020-07-02 à 21:29, amos404 a dit :

    Je m'était déjà imaginer un parc a thème situé à Rawdon sur le thème de Dans une Galaxie prêt de chez vous. L'attraction principale serais la visite du Romano Fafard sur sa rampe de lancement. (un peu comme on peu visité le faucon millénium à Disney) Pur folie je sais 😛

     

    RomanoFafard.jpg

    • Like 4
    Link to comment
    Share on other sites

    • 4 months later...

    05 octobre 2020

    Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

    Partager sur les réseaux sociaux

        

    Feu vert pour des travaux attendus dans Montcalm

    Annonces gouvernementales

    ©Photo Sarah Elisabeth Aubry - L'Express Montcalm

    À gauche le maire de Sainte-Julienne et porte-parole de Mobilité 125, Jean-Pierre Charron, au centre le député de Rousseau et adjoint parlementaire de la ministre responsable de l’Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor, Louis-Charles Thouin et à droite, le maire de Saint-Lin-Laurentides, Patrick Massé lors de l’annonce officielle à l’hôtel de ville de Saint-Lin-Laurentides.

    Le ministre des Transports, François Bonnardel, accompagné du député de Rousseau et adjoint parlementaire de la ministre responsable de l’Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor, Louis-Charles Thouin, ont récemment annoncé que le gouvernement ira de l’avant avec le prolongement de l’autoroute 25 à Sainte-Julienne et la construction d’une voie de contournement à SaintLin-Laurentides. Les travaux de longue haleine débuteront en 2022. Les budgets demeurent à confirmer.

    Previous

    ©Photo Sarah Elisabeth Aubry - L'Express Montcalm

    Le député de Rousseau, Louis-Charles Thouin a souligné que ces deux projets d’envergure permettront de réduire l’engorgement dans ces secteurs névralgiques de la MRC de Montcalm.

    ©Photo Sarah Elisabeth Aubry - L'Express Montcalm

    Le maire de Saint-Lin-Laurentides, Patrick Massé se réjouit de l’annonce faite permettant que le projet de contournement de Saint-Lin-Laurentides et le réaménagement de la route 335 voient le jour.

    ©Photo Sarah Elisabeth Aubry - L'Express Montcalm

    Le maire de Sainte-Julienne, Jean-Pierre Charron s’est dit rassuré de voir que le gouvernement a déjà lancé les appels d’offres pour les travaux.

    Next

    « Je sais que plusieurs secteurs, comme à Saint-Lin-Laurentides, ont des problèmes de congestion majeure », a exprimé François Bonnardel. Ainsi, la voie de contournement à Saint-Lin-Laurentides sera réalisée, en plus de l’aménagement de la route 335 et le prolongement de l’autoroute 25.

    Également, il y a aura des travaux pour l’amélioration de la 125 à Sainte-Julienne. La réalisation de ces projets aura aussi pour but de résoudre les problèmes de circulation et de sécurité sur la route 125 entre Saint-Esprit et Rawdon.

    On débutera par la voie de contournement à Saint-Lin-Laurentides et l’aménagement de la 335. Les travaux se dérouleront en trois phases. La première phase des travaux prévoit l’élargissement d’une portion existante de la route 335, soit de la côte de Grâce jusqu’à La Plaine. L’objectif sera de permettre l’aménagement d’une troisième voie sur une distance d’environ deux kilomètres.

    On prévoit le commencement des travaux en 2022. Par la suite, il sera question de la phase 2 qui est aussi prévue pour 2022 sur deux kilomètres de distance. Celle-ci comprend le contournement de la route 158 afin de permettre aux véhicules de circuler à l’extérieur du centre-ville.

    Grâce à cette étape, il sera possible de faire le lien entre la route 158 en direction de Joliette et la route 158 en direction de Saint-Jérôme. La dernière phase vise à construire un pont et procéder au contournement du secteur sud de la Ville. Les travaux auront lieu en 2024.

    ©Photo Sarah Elisabeth Aubry - L'Express Montcalm

    C’est avec enthousiasme que les élus de la région ont accueilli la nouvelle concernant le prolongement de la 25 et la concrétisation de la voie de contournement à Saint-Lin-Laurentides.

    Route nationale 

    Le projet de construction d’une route nationale dans le prolongement de l’autoroute 25 comprend les travaux d’amélioration de la route 125 dans la municipalité de Sainte-Julienne. On souhaite ajouter une troisième voie pour permettre les virages sur une portion de deux kilomètres.

    Les travaux devraient débuter pour 2020-2022. La deuxième phase comprend la construction d’une route qui va contourner la municipalité de Sainte-Julienne. Il s’agit du début du prolongement de la 25 qui va commencer du Rang du Cordon jusqu’à la Halte de Verdure comprenant 2,5 kilomètres.

    La dernière phase est la construction de la route nationale, soit le prolongement de la 25 entre le Rang du Cordon et la municipalité de Saint-Esprit. Il s’agit d’une portion de neuf kilomètres qui va débuter dès 2025.

    « Je suis persuadé qu’on a trouvé les meilleures pistes de solutions pour assurer la sécurité du réseau et réduire les délais, les pertes de temps et les congestions que la plupart des automobilistes ont dans ce secteur qui voit une progression de sa démographie très importante depuis quelques années déjà. », a souligné le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie.

    Ce dernier a ajouté qu’il s’agit d’un défi de trouver des pistes de solution lorsqu’il y a un nombre important de voitures sur la route et une hausse démographique.

    « On se doit de trouver un  équilibre et de trouver un tracé qui sera le moins problématique autant pour l’environnement que pour les futurs expropriés. », fait savoir M. Bonnardel.

    Une annonce attendue 

    Très heureux d’aller de l’avant avec ces projets routiers, le député de Rousseau a exprimé avoir passé à l’action, considérant la hausse démographique et l’essor économique des dernières années.

    « Cette forte croissance rime aussi avec une augmentation significative de la circulation. Le réseau routier nécessite une remise à niveau, afin de répondre adéquatement à l’évolution de la demande », a-t-il souligné. 

    Grâce à ces travaux, on améliora la fluidité sur les routes, l’achalandage à Saint-Lin-Laurentides et Sainte-Julienne, en plus l’axe nord et sud sur l’autoroute 25.

    « Présentement la traversée de Saint-Lin-Laurentides par les routes 335 et 337 entraine de forts débits de circulation. En effet, le nombre de véhicules qui transite quotidienne s’élève en moyenne à plus de 17 000. On prévoit qu’à terme, la voie de contournement contribuera à diminuer de plus de la moitié les déplacements, particulièrement dans les secteurs les plus névralgiques comme la rue Saint-Isidore et la deuxième avenue. », affirme-t-il. Les objectifs du projet sont d’améliorer l’accessibilité de la partie nord de Lanaudière et diminuer la circulation au centre-ville.

    Réactions 

    Pour sa part, le maire de la Ville de Saint-Lin-Laurentides, Patrick Massé se dit très heureux des développements.

    « Ça fait des décennies que les gens de Saint-Lin-Laurentides espèrent que le projet de la voie de contournement se réalise. Depuis 7 ans, la Ville a travaillé d’arrache-pied pour régler les dossiers juridiques qui empêchaient la voie de contournement de voir le jour. Pendant toutes ces années, nous avons affirmé haut et fort que la voie de contournement était plus qu’essentielle, elle est indispensable pour assurer la sécurité et la quiétude de nos citoyens. », souligne M. Massé.

    Ce projet est la suite de maintes rencontres et discussions, afin de faire avancer le dossier. Dès les prochaines semaines, des gens procèderont à l’arpentage du côté nord du pont.

    Par la suite, les propriétaires concernés seront rencontrés par l’équipe du ministère des Transports du Québec. La Ville ajoutera un onglet sur le saint-lin-laurentides.com au sujet de ce projet de grande envergure. De l’information sera partagée d’ici 2020 et une fois les travaux lancés.

    De son côté, le maire de Sainte-Julienne, Jean-Pierre Charron se réjouit de cette annonce. Comme parole-parole de Mobilité 125, ce dernier remercie tous les élus, le comité en place et toutes les personnes impliquées dans ces démarches.

    « Nos députés défendent le projet et reconnaissent les enjeux criants de mobilité, de fluidité, de sécurité et d’accessibilité de la route 125. La saison estivale fut particulièrement pénible durant les fins de semaine, non seulement cet axe routier était engorgé, mais également les routes limitrophes y étaient affectées. Les citoyens de Lanaudière attendent depuis trop longtemps la concrétisation de ce projet.», avance-t-il.

    Les élus saluent le travail des députés Louis-Charles Thouin, Nadine Girault et Caroline Proulx. Pour leur part, les élus membres du Comité de suivi Mobilité 125, composés des maires des municipalités le long de la route 125 se sont réjouis de constater que le projet d’améliorer la mobilité sur la route 125 faisait partie du nouveau projet de loi 66.

    Les deux projets sont regroupés dans un seul appel d’offres. L’objet du contrat consiste à préparer l’avant-projet, réaliser les plans et devis préliminaires et définitifs, puis préparer les documents d’appels d’offres pour les travaux. Cela consiste aussi au besoin de réaliser des études complémentaires telles que l’arpentage, la géotechnique, etc. Les appels d’offres ont été lancés par le gouvernement.

    Rappelons que le Comité Mobilité 125 a lancé un forum pour laisser place à des discussions sur les enjeux de mobilité sur la route 125. La problématique impacte la sécurité, le développement économique, social et la qualité de vie des citoyens du secteur.

    Il est possible de suivre l’avancement du dossier via son site web mobilite125.info, ses infolettres et sa page Facebook.

     

    https://www.lejournaldejoliette.ca/actualites/politique/405559/prolongement-de-lautoroute-25-a-sainte-julienne-les-travaux-pourraient-commencer-en-2022

     


    La route devrait être prête pour 2034!

     

    Link to comment
    Share on other sites

    • 1 year later...

    Autoroute 25 Les espèces menacées barrent la route au prolongement

     

    PHOTO FOURNIE PAR LA MUNICIPALITÉ DE SAINTE-JULIENNE

    Dans son avis de projet, le MTQ justifie le prolongement de l’autoroute 25 en mettant de l’avant une « problématique de circulation » sur la route 125 (notre photo) au nord de Saint-Esprit.

    Le ministère des Transports du Québec (MTQ) devra vraisemblablement retourner à la table à dessin s’il veut mener à bien son projet de prolongement de l’autoroute 25, après s’être buté à la réglementation visant à protéger les espèces menacées.

    Publié à 5h00

    https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/2022-10-14/autoroute-25/les-especes-menacees-barrent-la-route-au-prolongement.php

    Vincent Larin La Presse

    C’est ce qui ressort d’un ensemble d’avis ministériels rendus publics cette semaine dans le cadre du processus d’évaluation environnementale du projet.

    Parmi les nombreux enjeux soulevés par différents ministères appelés à se prononcer sur le projet de prolongement autoroutier, celui du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) ressort plus particulièrement.

    Ses fonctionnaires, dont le sous-ministre adjoint au Développement durable et à la qualité de l’environnement, Jacob Martin-Malus, s’inquiètent de le voir traverser deux « écosystèmes forestiers exceptionnels » (EFE), soit ceux de Saint-Alexis et de Saint-Esprit.

    En juillet dernier, le MTQ avait dévoilé dans son avis de projet son intention d’empiéter sur des milieux où l’on retrouve pourtant 779 érables noirs, plusieurs centaines de plants d’ail des bois et 100 000 spécimens de cardamine, trois espèces pourtant considérées comme vulnérables au Québec.

    Espèces menacées

    Or, c’est justement en raison de la présence de cette espèce que le projet pourrait ne pas voir le jour dans sa forme actuelle, puisqu’il ne pourra être autorisé en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables (LEMV), précise le MELCC.

    « […] Toute activité qui porterait atteinte à une espèce désignée menacée ou vulnérable, occasionnée par un projet de développement, ne peut faire l’objet d’une autorisation en vertu de la LEMV », prévient-on.

    Dans ces circonstances, l’« évitement » des EFE « demeure la seule solution à envisager ». Le MELCC rappelle ensuite que deux projets entraînant la destruction d’érables noirs ont d’ailleurs été refusés dernièrement pour ce motif.

    1/2

    Joint jeudi, l’avocat au Centre québécois du droit à l’environnement (CQDE) Philippe Biuzzi s’est dit « agréablement surpris » de voir la LEMV appliquée « de façon aussi rigoureuse ».

    Par le passé, cette réglementation prévoyait en effet certaines mesures d’exception, dont le déplacement d’une espèce menacée. Or, la « version actualisée » de la loi ne laisse plus de marge de manœuvre à Québec, un aspect mis en relief dans la réponse du MELCC.

    « Selon les orientations juridiques actualisées dernièrement par le MELCC à l’égard de l’application de la LEMV, le projet [de prolongement de l’autoroute 25] tel que présenté ne serait pas acceptable », précise d’ailleurs le Ministère.

    « Pour moi, ça va nécessiter une modification du tracé, sinon ils n’auront pas l’autorisation », estime Philippe Biuzzi en soulignant la réponse « sans ambiguïté » du MELCC aux fonctionnaires des Transports.

    D’autres enjeux

    L’absence d’autres tracés envisagés semble également poser problème aux fonctionnaires du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), qui notent de leur côté que cela « constitue en quelque sorte un enjeu ».

    « Sur la base des informations fournies par le promoteur, il n’est pas possible d’évaluer si des tracés alternatifs pourraient avoir un impact moins grand sur les deux EFE présents », indiquent-ils dans leur avis. Ils invitent d’ailleurs le promoteur du projet, le MTQ, « à documenter et à transmettre les informations sur les variantes analysées pour ce projet ».

    Mais ces deux ministères ne sont pas les seuls à émettre des réserves par rapport au prolongement de l’autoroute 25.

    « Le projet aura un impact significatif sur le paysage agricole qui caractérise la zone d’étude, puisque l’emprise traversera des secteurs boisés ainsi que des terres en culture », soulignent, par exemple, les fonctionnaires du ministère de la Culture et des Communications (MCC) qui insiste sur l’importance « de lutter contre l’uniformisation et la banalisation des paysages ».

    « Bruit, pollution, perte du paysage et de la qualité de vie des citoyens. La future route traversera 4 domaines résidentiels paisibles sans bruit avec accès à la forêt. Risque lié à la conduite de gaz. Destruction d’habitat exceptionnel », énumère de son côté la Ville de Sainte-Julienne, jusqu’où doit se rendre le prolongement de l’autoroute.

    Une route de « type national »

    Le ministère des Transports n’a pas répondu à La Presse jeudi quant à savoir s’il allait envisager de modifier le tracé.

    Le projet de prolongement de l’autoroute 25, entre les municipalités de Saint-Esprit et de Sainte-Julienne, dans Lanaudière, doit s’étendre sur 9,12 km.

    La route de « type national » que souhaite y construire le MTQ serait constituée de deux voies dans chacune des directions et d’un fossé peu profond entre les deux chaussées. La limite de vitesse serait de 90 km/h. Une piste pour les cyclistes, les véhicules tout-terrain et les motoneiges serait aménagée en bordure de la nouvelle route, explique l’avis de projet.

    Le MTQ souhaite réaliser les travaux entre la fin de 2024 et la fin de 2027.

    Link to comment
    Share on other sites

    Il est grandement temps que le ministère de l’Environnement fasse son travail et impose la protection de nos écosystèmes naturels. La population n’est pas contre le développement, mais contre la destruction volontaire d’espaces de biodiversité clairement irremplaçables, dans un territoire déjà fortement perturbé. La CAQ a agi jusqu’à maintenant comme un rouleau compresseur en matière d’environnement, où les impératifs économiques ont toujours eu la priorité sur les autres enjeux liés au développement durable. C’est bien beau l’économie, mais on doit apprendre à développer tout en respectant la qualité de notre environnement, pas seulement pour le présent mais aussi pour les générations futures.

    Vivement un profond changement de paradigme en visant l’équilibre entre des besoins ponctuels de la société et ceux permanents de la planète.

    • Like 1
    • Confused 1
    • Sad 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
    ×
    ×
    • Create New...