rnr_ss

Membre
  • Compteur de contenus

    453
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

101 Excellent

À propos de rnr_ss

  • Rang
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    .
  • Location
    Sherbrooke
  • Intérêts
    .
  • Occupation
    inspecteur urbanisme

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. rnr_ss

    ***Liste des projets complétés***

    j'ai fait un ptit tour dans la section Griffintown, ses projets semble terminés ou habités https://mtlurb.com/index.php?/topic/11327-les-bassins-quai-2-8-etages/&page=29 https://mtlurb.com/index.php?/topic/14484-elements-condominiums-14-etages/&page=8 https://mtlurb.com/index.php?/topic/11217-lowney-sur-ville-20-etages/&page=95 https://mtlurb.com/index.php?/topic/14473-cooperative-l’esperluette-9-etages/&page=11 https://mtlurb.com/index.php?/topic/13503-le-brickfields-14-etages/&page=66 https://mtlurb.com/index.php?/topic/13062-les-bassins-quai-3-8-etages/&page=12 https://mtlurb.com/index.php?/topic/12984-coop-griffin-12-etages/&page=30 https://mtlurb.com/index.php?/topic/13671-le-wellington-griffintown-phase-3-19-etages/&page=29 https://mtlurb.com/index.php?/topic/13985-exalto-17-etages/&page=22
  2. Il y a une grue au coin Galt / Bowen pour le nouveau projet de résidence, j'Vais essayer de prendre une photo au courant de la semaine
  3. rnr_ss

    Nouvelle Tour Banque (Big 5) - ?? étages

    Peut-être que CF va revenir avec le projet d'origine Mais même si c'est une des deux petites tours, ça reste une excellente nouvelle.
  4. Est-ce qu'ils vont être plus grande que les tours Desjardins ? Ça va vraiment changer beaucoup le secteur.
  5. rnr_ss

    21e Arrondissement - 9 à 14 étages

    Il reste encore beaucoup d'espace vacant dans ce secteur
  6. rnr_ss

    Songs About Montreal

    J'aime beaucoup ce slam
  7. Plus de 6000 commandes pour 12 succursales, j'imagine que c'est beaucoup. haha Le Québec n’a pas fait exception. En fin d’après-midi, la Société québécoise du cannabis (SQDC) avait compilé plus de 6000 commandes à l’intérieur de ses 12 succursales et plus de 18 000 commandes en ligne. https://www.latribune.ca/actualites/le-fil-groupe-capitales-medias/des-policiers-pour-disperser-la-foule-a-la-fermeture-de-societes-du-cannabis-b0af65f42cf2030fa46cabd172bedd24?fbclid=IwAR02W7py6lKrrw0vLmNcMKrPl8RsaozMCluCE2st4yRkI67B0Z_UcIsVtjk&utm_medium=facebook&utm_source=dlvr.it
  8. Je serais curieux de savoir leur chiffre de vente pour la première journée.. il y a plein de produits en rupture de stock sur internet.
  9. Aujourd’hui 17 octobre, journée de la légalisation du pot, Il n'y a pas encore de magasin SQDC dans la région de Sherbrooke. Je pense que ça serait bien d'en avoir au moins une dans le centre ville. Ça permettrait d'un remplir un local vacant.
  10. Ouai, moi aussi j'ai acheté un produit que je veux tester par internet, il n'y a pas encore de magasin dans la région de Sherbrooke.
  11. Dommage, j'aimais bien ses bâtiments, même s'ils manquaient d'entretien. Le réaménagement de la rue va faire du bien par contre. Feu vert à la démolition de neuf bâtiments sur Galt Ouest JONATHAN CUSTEAU La Tribune Les travaux de démolition de neuf bâtiments le long de la rue Galt Ouest, entre les rues Alexandre et Belvédère Sud, pourraient commencer à la fin de l’année 2019 et devraient durer deux ans. La Ville a adopté un budget de 3 M$ pour commencer la mise en œuvre du projet, qui prévoit la construction de plusieurs immeubles totalisant 70 logements. Rappelons que La Tribune avait révélé en juin que la Ville prévoyait acheter neuf immeubles à logements près du parc Alfred-Élie-Dufresne pour élargir la rue Galt Ouest, y ajouter une piste cyclable et agrandir le parc. Lire aussi: La possible démolition sur Galt Ouest inquiète Des immeubles de la Galt Ouest pourraient être démolis Si le sujet n’a fait l’objet d’aucune présentation et d’aucune discussion lundi au conseil municipal, un citoyen a néanmoins cherché à savoir si des consultations publiques seront organisées. Les élus ont laissé entendre que des rencontres avec les citoyens concernés seront organisées sous peu. Il semble maintenant acquis que les bâtiments visés seront démolis et remplacés par des logements accessibles et abordables en collaboration avec l’Office municipal d’habitation, la Fédération des coopératives d’habitation de l’Estrie et la Société d’habitation du Québec. Ils devront être achetés par la Ville, soit par négociation ou par expropriation. « On détruit neuf immeubles qui ont peut-être manqué d’entretien et qui, on va se le dire, ne sont pas d’une grande qualité pour les locataires actuels. J’ai demandé que ces locataires aient peut-être un premier droit de regard sur les nouveaux logements, mais il y a des règles à respecter. À tout le moins, l’objectif, c’est de ne pas les changer de quartier », commente Chantal L’Espérance, présidente du comité de revitalisation du centre-ville et conseillère du district du Lac-des-Nations. « On va rendre la rue beaucoup plus intéressante du point de vue de la sécurité. On va redresser la rue et en même temps, nous l’élargirons pour inclure une piste cyclable, plus de verdure et une bande médiane avec des arbres. Nous pourrons agrandir le parc Dufresne, pour qu’il soit plus convivial. En ce moment, la partie de la piscine est un peu enclavée. Tant qu’à creuser la rue à 40 pieds dans le sol, aussi bien en profiter pour avoir de la vision et ne pas revenir dans plusieurs années en regrettant. On a une économie souvent en faisant tout en même temps. » La présidente du conseil, Nicole Bergeron, a expliqué que les détails n’avaient pas été rendus publics jusqu’à maintenant pour éviter la spéculation. « Des fois, on nous dit que nous manquons de vision. Quand on en a, on nous reproche d’en avoir. Mais ce n’est pas vrai qu’on a agi seul et qu’on ne se préoccupe pas des citoyens. » On évalue qu’un million de dollars seront nécessaires pour décontaminer le secteur et que les infrastructures coûteront 2,5 M$. Elles sont toutefois admissibles à une subvention. Les locataires qui devront se reloger auront droit à trois mois de loyer et les propriétaires seront aussi dédommagés. Un budget supplémentaire de 800 000 $ sera adopté lundi dans le cadre de la présentation du budget d’immobilisation 2019. Le maire Steve Lussier a parlé d’un beau projet de revitalisation. « Nous avions des conduites d’aqueduc et d’égout qui dataient de 1922 et 1933. Vous comprendrez qu’ils sont à refaire le plus rapidement possible. On rencontrera les citoyens de ce secteur. Il y aura des consultations par rapport au projet. » https://www.latribune.ca/actualites/sherbrooke/feu-vert-a-la-demolition-de-neuf-batiments-sur-galt-ouest-185b301cb74f83411ae7e0c89d761cd0?utm_medium=facebook&utm_source=dlvr.it
  12. ça fait du bien le gazon à la place du vieux pavé
  13. L'Est de Sherbrooke est entrain de S'embourgeoiser... hehe
  14. Sherbrooke est vraiment en feu côté industrie. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1127632/nouvelle-usine-royer-parc-industriel-sherbrooke-bottes-travail Royer construira une nouvelle usine à Sherbrooke Publié aujourd'hui à 10 h 50 La maquette de la nouvelle usine Royer qui verra le jour à Sherbrooke. Photo : Royer Le fabricant de bottes et de souliers de travail Royer s'installera dans le parc industriel de Sherbrooke au cours de la prochaine année avec la construction d'une usine d'assemblage. Une offre d'achat pour un terrain de 23 000 mètres carrés (247 000 pieds carrés), situé sur la rue Robert-Boyd, a été acceptée par le conseil municipal lundi. Vendu au prix de 123 767 $, le terrain accueillera un bâtiment de 4827 mètres carrés (52 000 pieds carrés). Selon les documents consultés par Radio-Canada, les travaux de construction débuteront vers le 15 octobre. Au total, l'entreprise y investira 8,1 millions de dollars. Une vingtaine d'emplois y seront créés. On y fera de l'assemblage en lien avec le semelage (la semelle extérieure qui est apposée à la botte). L'entreprise n'a pas l'intention de quitter Lac-Drolet, Son entrepôt, son centre de distribution et son usine y resteront. Le projet de Sherbrooke en est un d'expansion. Selon les informations obtenues par Radio-Canada, ce projet n'est aucunement en lien avec le centre d'innovation que souhaite construire Royer au centre-ville de Sherbrooke. L'entreprise Royer a vu le jour en 1934 à Lac-Drolet. Aujourd'hui, elle emploie 125 personnes.
  15. Gros projet industriel qui est entrain de se concrétiser. Kruger érigerait la plus grosse usine jamais construite à Sherbrooke Publié aujourd'hui à 6 h 17 https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1127511/kruger-plus-grosse-usine-construite-sherbrooke-investissement-brompton La nouvelle usine que Kruger envisage ériger l'an prochain pourrait devenir la plus grosse jamais construite à Sherbrooke, elle qui devrait occuper une superficie de 45 000 mètres carrés (484 000 pieds carrés), l'équivalent de 10 terrains de football. Un texte de Charles Beaudoin Rappelons que la papetière de l'arrondissement de Brompton sera le site de l'implantation d'une nouvelle usine destinée à la fabrication de papier tissu, un projet estimé à 575 millions de dollars qui devrait permettre la création de 180 emplois. La Ville de Sherbrooke souhaite effectuer un changement de zonage autorisant Kruger à construire sa nouvelle usine entre la route de Windsor et la voie ferrée appartenant à Saint-Laurent & Atlantique, dans l'arrondissement de Brompton, sur un terrain de près de sept hectares (70 000 mètres carrés). À titre comparatif, l'ancienne chocolaterie Lowney's, située entre l'autoroute 410 et la rue J-A Bombardier, fait un peu plus de 37 000 mètres carrés (401 000 pieds carrés). Cette grandeur-là, on voit rarement ça. La dernière grande implantation qu'on a réalisée à Sherbrooke, c'est pas plus tard que le mois dernier qu'on l'a inaugurée et c'est Soprema. Cette usine occupe 175 000 pieds carrés d'empreinte au sol, c'est déjà gigantesque, souligne la directrice générale de Sherbrooke Innopole, Josée Fortin. C'est une très grosse usine, atteste le conseiller municipal et président du comité consultatif d'urbanisme, Vincent Boutin. On a vérifié à l'extérieur si d'autres terrains répondaient aux critères et la réponse est ''non''. Un des enjeux, c'est d'avoir accès à beaucoup d'eau pour produire. Il y a la rivière Saint-François qui est là, mais il y a aussi l'usine de filtration des eaux de Kruger qui est sur le site et qui va pourvoir les deux usines en eau. D'une superficie équivalent à 10 terrains de football, la nouvelle usine de Kruger serait située entre la route de Windsor et la voie ferrée appartenant à Saint-Laurent & Atlantique, dans l'arrondissement de Brompton. Photo : Capture d'écran /Documents de la Ville de Sherbrooke La Ville doit d'abord obtenir l'approbation de la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ). Une audience sera demandée afin de faire cheminer le dossier rapidement et ne pas mettre en péril les subventions attendues du gouvernement provincial, qui doit injecter 105 millions de dollars sous forme de prêt. Ce n'est pas un terrain avec un fort potentiel agricole. Il y a des milieux humides, il y a des zones exposées aux glissements de terrain, donc il n'y avait plus d'activités depuis un certain temps et c'était en friche, note Vincent Boutin. L'impact est minime sur la zone agricole à Sherbrooke, c'est pourquoi on est optimiste d'avoir une réponse positive de la Commission, résume-t-il. La construction de la nouvelle usine devrait débuter en 2019 et durer deux ans, le début des opérations étant prévu pour 2021.