Jump to content

District Langelier (6720, rue Sherbrooke Est) - 6 étages


Gab

Recommended Posts

Le 2020-03-11 à 10:49, Marc90 a dit :

Architecturalement très générique, très ennuyant, très déjà-vu. Castelnau, Angus/Pélican, Griffintown... la ville commence à être saturée de condos poches qui ont l'air de rien mais qui prennent beaucoup trop de place visuellement, sur des terrains beaucoup trop vastes pour la grisaille qu'ils sont.

En terme de typologie de logement, c'est same same and no different. C'est ennuyant. Des boîtes à chaussures plates empilées autour de corridors centraux plates, des halls plates, des balcons plates, des unités non-traversantes, des cours impersonnelles, des terrasses inutilisées, des pelouses tristes vides. Pleine de bancs où il n'y aura jamais personne. Des alignements de corniches moches tout au même niveau, aucun jeu volumétrique, juste des gros plaquage de matériaux qui ne fit pas ensemble autrement que par leur camaïeu de gris. 

Des plaques de métal qui ont l'air lisse en rendu mais qui vont être mal installées et toutes gondolées après 2 ans. Des balcons en saillie. D'autre en alcove. Aucune cohérence ni distinction. 
Bref, un gros zéro sur le plan de la composition des façades. C'est juste plate. Ça n'amène aucune diversité. 

Mais ce n'est pas "laid".  
Mais on mérite et on pourrait faire bien mieux. 

Cela dit, c'est de la densité intéressante pour un secteur bien situé. Mais je n'habiterais jamais dans ce genre de projet.

 

Ce genre de projet est à l'habitation ce que la fosse commune est au cimetière. 

Bien que je partage en partie ton opinion, je ne serai pas aussi sévère. En effet les lignes sont plutôt génériques, mais en insertion dans le quartier elles se distinguent des autres bâtiments plus anciens. Ce qui est cependant moins le cas pour GFT.

La question que je me pose en fait: qu'aurions-nous dit à l'époque face à la construction des fameux duplex et triplex avec escaliers extérieurs qui s'alignaient partout dans les quartiers du centre-nord jusqu'à Crémazie?

Ce style qui s'est généralisé et qui caractérise aujourd'hui si bien le Montréal de la première moitié du vingtième siècle, a été reproduit à des milliers d'exemplaires, un peu comme les bâtiments haussmanniens qui définissent la capitale française du 19è. Donc avec le temps et le recul, le générique a le pouvoir de se transformer en caractère identitaire, en définissant une période particulière dans l'histoire d'une ville.

C'est vrai que le traitement des façades plus simplifiées d'aujourd'hui a moins de charme et émeut moins que les devantures ornementées du passé. Mais qui dit qu'elles seront toujours perçues avec le même sentiment réprobateur que je ressens moi aussi?

J'avoue personnellement que je préférerais plus d'originalité et de créativité, mais les styles de construction se succèdent, un peu comme les modes. Certaines vieillissent mieux que d'autres, mais elles ont toutes été soumises aux critères de beauté (ou à leur absence par la facilité) qui prévalaient au moment de leur construction.

Néanmoins, remarques que je suis nettement plus exigeant quand il s'agit d'édifices en hauteur, parce que leur impact sur le paysage urbain est plus difficile à ignorer et peut même avoir un effet désastreux sur son environnement immédiat. Donc c'est davantage l'échelle d'un bâtiment qui a mon avis est déterminante et qui peut faire toute la différence entre la beauté et la laideur toute relative.

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, acpnc a dit :

Bien que je partage en partie ton opinion, je ne serai pas aussi sévère. En effet les lignes sont plutôt génériques, mais en insertion dans le quartier elles se distinguent des autres bâtiments plus anciens. Ce qui est cependant moins le cas pour GFT.

La question que je me pose en fait: qu'aurions-nous dit à l'époque face à la construction des fameux duplex et triplex avec escaliers extérieurs qui s'alignaient partout dans les quartiers du centre-nord jusqu'à Crémazie?

Ce style qui s'est généralisé et qui caractérise aujourd'hui si bien le Montréal de la première moitié du vingtième siècle, a été reproduit à des milliers d'exemplaires, un peu comme les bâtiments haussmanniens qui définissent la capitale française du 19è. Donc avec le temps et le recul, le générique a le pouvoir de se transformer en caractère identitaire, en définissant une période particulière dans l'histoire d'une ville.

C'est vrai que le traitement des façades plus simplifiées d'aujourd'hui a moins de charme et émeut moins que les devantures ornementées du passé. Mais qui dit qu'elles seront toujours perçues avec le même sentiment réprobateur que je ressens moi aussi?

J'avoue personnellement que je préférerais plus d'originalité et de créativité, mais les styles de construction se succèdent, un peu comme les modes. Certaines vieillissent mieux que d'autres, mais elles ont toutes été soumises aux critères de beauté (ou à leur absence par la facilité) qui prévalaient au moment de leur construction.

Néanmoins, remarques que je suis nettement plus exigeant quand il s'agit d'édifices en hauteur, parce que leur impact sur le paysage urbain est plus difficile à ignorer et peut même avoir un effet désastreux sur son environnement immédiat. Donc c'est davantage l'échelle d'un bâtiment qui a mon avis est déterminante et qui peut faire toute la différence entre la beauté et la laideur toute relative.

Les plex ont des qualités urbaines et architecturales intrinsèques que ces condos n'auront jamais. La traversalité du logement est un élément qualitatif majeur. La hauteur des plafonds. La proximité à la rue et la façade urbaine ainsi créée, et l'animation que ça crée sur l'espace public.  

En effet, les plex étaient du générique, mais du bon générique. Après, oui, il faut rénover, entretenir, et améliorer selon les techniques qui évoluent : mais déjà, au départ, ce sont des logements bien pensés dans une ville bien pensée. Et ça a conservé une grande valeur pour ces raisons, entre autre. 

Ensuite il y a la notion de la texture urbaine, du rythme. Les plex sont une multitude de petits éléments distincts collés les uns sur les autres. Le passage du temps a fait en sorte de permettre une individualisation, tant au niveau des détails, ornements, matériaux, couleurs : ça a enrichit le paysage urbain. Le mode de construction et d'habitation qu'est le plex permet cette grande diversification dans le temps. 

Les gros blocs de condos ne permettent pas cette diversification. Ce sont des masses qu'on peut difficilement morceler et individualiser, transformer "petit à petit" sans devoir le faire en totalité. 

Il y a aussi la notion de l'avant et de l'arrière, une notion qui est indissociable de qui on est : une façade publique, un intérieur privé, une cour semi-privée "casual". C'est un peu le reflet de nos vies sociales. Le plex, comme la maison, se prête bien à refléter la vie sociale. Il permet cette façade noble, l'intérieur privé, et la cour. Sinon le balcon. Dans le monde de la ruelle, moins formel, plus "casual" et dégourdi. 

Le gros bloc de condo n'a pas d'avant ni d'arrière ni de côté, puisque chaque unité présente vers l'extérieur son "avant". Il y a une confusion du rapport entre intérieur et extérieur, entre privé et public. La cour est trop publique pour être appropriable véritablement, mais trop privée pour qu'on s'y sente publiquement à l'aise. Finalement, le seul espace de partage semi-privé, c'est le corridor intérieur. 

Il y a aussi la notion de "voir sa maison". Plusieurs études urbaines mettent de l'avant cette qualité, qui semble être recherchée par plusieurs personnes : être capable de discerner et pointer aisément où on habite. Pas devoir se perdre dans une vaste façade aux balcons et aux fenêtres toutes pseudo-identiques. Le plex permet, dans un contexte dense, de maintenir cette distinction. La lecture du bâtiment est facile et rapide. 

Bref. c'est pour ça que ça me désole de voir ce genre de bâtiment être bâti alors qu'il y a 100 ans, on faisait déjà mieux. 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Marc90 a dit :

Les plex ont des qualités urbaines et architecturales intrinsèques que ces condos n'auront jamais. La traversalité du logement est un élément qualitatif majeur. La hauteur des plafonds. La proximité à la rue et la façade urbaine ainsi créée, et l'animation que ça crée sur l'espace public.  

En effet, les plex étaient du générique, mais du bon générique. Après, oui, il faut rénover, entretenir, et améliorer selon les techniques qui évoluent : mais déjà, au départ, ce sont des logements bien pensés dans une ville bien pensée. Et ça a conservé une grande valeur pour ces raisons, entre autre. 

Ensuite il y a la notion de la texture urbaine, du rythme. Les plex sont une multitude de petits éléments distincts collés les uns sur les autres. Le passage du temps a fait en sorte de permettre une individualisation, tant au niveau des détails, ornements, matériaux, couleurs : ça a enrichit le paysage urbain. Le mode de construction et d'habitation qu'est le plex permet cette grande diversification dans le temps. 

Les gros blocs de condos ne permettent pas cette diversification. Ce sont des masses qu'on peut difficilement morceler et individualiser, transformer "petit à petit" sans devoir le faire en totalité. 

Il y a aussi la notion de l'avant et de l'arrière, une notion qui est indissociable de qui on est : une façade publique, un intérieur privé, une cour semi-privée "casual". C'est un peu le reflet de nos vies sociales. Le plex, comme la maison, se prête bien à refléter la vie sociale. Il permet cette façade noble, l'intérieur privé, et la cour. Sinon le balcon. Dans le monde de la ruelle, moins formel, plus "casual" et dégourdi. 

Le gros bloc de condo n'a pas d'avant ni d'arrière ni de côté, puisque chaque unité présente vers l'extérieur son "avant". Il y a une confusion du rapport entre intérieur et extérieur, entre privé et public. La cour est trop publique pour être appropriable véritablement, mais trop privée pour qu'on s'y sente publiquement à l'aise. Finalement, le seul espace de partage semi-privé, c'est le corridor intérieur. 

Il y a aussi la notion de "voir sa maison". Plusieurs études urbaines mettent de l'avant cette qualité, qui semble être recherchée par plusieurs personnes : être capable de discerner et pointer aisément où on habite. Pas devoir se perdre dans une vaste façade aux balcons et aux fenêtres toutes pseudo-identiques. Le plex permet, dans un contexte dense, de maintenir cette distinction. La lecture du bâtiment est facile et rapide. 

Bref. c'est pour ça que ça me désole de voir ce genre de bâtiment être bâti alors qu'il y a 100 ans, on faisait déjà mieux. 

Il y a cent ans et même jusqu'aux années 60-70 les familles étaient nombreuses en ville et comportaient plusieurs individus. On avait alors besoin de grands logements pour accommoder tous ces gens, surtout que la maison unifamiliale en banlieue commençait à peine à se développer.

Aujourd'hui les familles sont moins nombreuses et les personnes seules sont majoritaires en ville. Aussi le cout du logement à considérablement augmenter en comparaison, ce qui fait que les gens se contentent d'espaces moins grands pour diminuer leurs dépenses d'habitation.

Ceci explique la nouvelle architecture des multiplex généralement plus haut en étages et qui couvrent moins de surfaces par logements. On ne construit plus non plus de la même manière qu'au siècle dernier, on utilise davantage de matériaux standards et on dessine des immeubles plus linéaires et sans ornements pour diminuer les couts et faciliter l'entretien.

Quoi qu'il en soit, les immeubles d'époque demeurent une option certainement très intéressante et qui se perpétuera dans le temps. Cependant je doute que l'on revienne à cette formule élégante et à l'occupation des rues par des maisons mitoyennes, sauf pour satisfaire au besoin d'insertion et d'alignement entre deux bâtiments déjà existants.

C'est comme ça, la ville évolue et l'architecture change elle aussi avec les nouvelles réalités urbaines et démographiques. On ne retournera pas en arrière, mais rien n'empêche d'explorer d'autres formules de logements et d'user de créativité, en espérant une amélioration esthétique de ce qui se construit actuellement.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Sans faire de faux vieux, j'aime beaucoup l'idée d'avoir des espèces de plex à l'architecture actuelle, avec une suite de facades diversifiées, colorées et ludiques, mais cohérentes les unes avec les autres. 

Un exemple qui m'a frappé a été cette suite de maisons (photo 2018) en construction à Gdansk, dans le nord de la Pologne. Le reste de la vieille ville est magnifique (en grande partie reconstruite après la deuxième guerre mondiale, si je ne m'abuse) et les nouvelles constructions complémentent bien le tout, tout en ajoutant du logement et de la densité au cœur de la ville. Les logements à l'intérieur sont peut-être des mini studios, mais on retrouve ce jeu intéressant de façades qui me rappelle un peu les plex du plateau, version 21e siècle. Enfin, ils reprennent la volumétrie et la forme pointue du haut des édifices anciens, si bien qu'il ne clashent pas négativement dans le paysage.

Un autre exemple qui m'a vraiment plu est la nouvelle ville de Jérusalem (photos 2018). Elle n'a pas la richesse historique de la vieille ville adjacente, mais il me semble que la ville a spécifié les matériaux de construction pouvant être utilisés pour les nouvelles constructions. Le résultat ? Une nouvelle ville vivante et vraiment belle où on ne sens pas qu'on a tenté d'imiter le passé, mais bien où on a voulu assurer une certaine continuité entre le vieux et le neuf.

Comme plusieurs ici, je trouve déplorable qu'en tant que société, on se contente souvent de médiocrité. Comme si on appréciait la beauté simplement lorsqu'on est en voyage, mais qu'on restait complètement insensible à la beauté chez nous ainsi qu'à notre capacité de créer une ville qui s'embellit constamment au fil de ses nouveaux projets plutôt que le contraire. 

 

Je partage également ce vidéo bien intéressant sur la beauté et l'attractivité des villes. Il est pas mal trop anti hauteur à mon goût, mais l'essentiel me rejoint vraiment !

 

20180730_212205.jpg

20180730_212205.jpg

20180731_145251.jpg

20180730_183013_HDR.jpg

20180807_122459.jpg

20180806_211804.jpg

20180805_211208.jpg

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

@RLCBBR merci pour la pertinence de cette fantastique vidéo, qui présente la formule idéale pour créer des villes modernes vraiment réussies. C'est en mettant en valeur certaines priorités, qui prennent racine dans l'expérience humaine, que l'on pourra le mieux construire les villes de demain. A la fois différentes et similaires, chacune avec sa personnalité propre, mais à partir des mêmes grands principes d'aménagement et de planification.

En traduction libre on parle de variété et d'ordre, d'animation de l'espace public, de densité, d'orientation et mystère, d'échelle des bâtiments et de caractère local. Je retiens aussi une leçon essentielle: encadrer les promoteurs et ne jamais abandonner le développement aux simples lois du marché. 

C'est ce que nous tentons de faire à Montréal avec les grandes orientations proposées et que l'on souhaite améliorer par une politique architecturale spécifique, dans le but d'embellir durablement le paysage urbain.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Il y a 13 heures, Gab a dit :

Plan d'implantation. Ça bouche un trou 🤷‍♂️ 

PlanImplantation.jpg

De la densification qui n'écrase pas le quartier et qui n'aura pas vraiment d'impact visuel négatif. 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Le 2020-03-14 à 02:22, RLCBBR a dit :

Sans faire de faux vieux, j'aime beaucoup l'idée d'avoir des espèces de plex à l'architecture actuelle, avec une suite de facades diversifiées, colorées et ludiques, mais cohérentes les unes avec les autres. 

Un exemple qui m'a frappé a été cette suite de maisons (photo 2018) en construction à Gdansk, dans le nord de la Pologne. Le reste de la vieille ville est magnifique (en grande partie reconstruite après la deuxième guerre mondiale, si je ne m'abuse) et les nouvelles constructions complémentent bien le tout, tout en ajoutant du logement et de la densité au cœur de la ville. Les logements à l'intérieur sont peut-être des mini studios, mais on retrouve ce jeu intéressant de façades qui me rappelle un peu les plex du plateau, version 21e siècle. Enfin, ils reprennent la volumétrie et la forme pointue du haut des édifices anciens, si bien qu'il ne clashent pas négativement dans le paysage.

Un autre exemple qui m'a vraiment plu est la nouvelle ville de Jérusalem (photos 2018). Elle n'a pas la richesse historique de la vieille ville adjacente, mais il me semble que la ville a spécifié les matériaux de construction pouvant être utilisés pour les nouvelles constructions. Le résultat ? Une nouvelle ville vivante et vraiment belle où on ne sens pas qu'on a tenté d'imiter le passé, mais bien où on a voulu assurer une certaine continuité entre le vieux et le neuf.

Comme plusieurs ici, je trouve déplorable qu'en tant que société, on se contente souvent de médiocrité. Comme si on appréciait la beauté simplement lorsqu'on est en voyage, mais qu'on restait complètement insensible à la beauté chez nous ainsi qu'à notre capacité de créer une ville qui s'embellit constamment au fil de ses nouveaux projets plutôt que le contraire. 

 

Je partage également ce vidéo bien intéressant sur la beauté et l'attractivité des villes. Il est pas mal trop anti hauteur à mon goût, mais l'essentiel me rejoint vraiment !

 

20180730_212205.jpg

20180730_212205.jpg

20180731_145251.jpg

20180730_183013_HDR.jpg

20180807_122459.jpg

20180806_211804.jpg

20180805_211208.jpg

je suis aller en Pologne en Mai dernier et je dois dire que l'architecture contemporaine explose la bas, tandis qu'ici la ville ne veux surtout pas que ça soit hors de l'ordinaire, a Varsovie, pas sur que les grands édifices modernes soient une réussite, mais certains secteurs sont très biens, les boulevards par contre sont 12 voies de larges, OMG, pas très bon pour les piétons.

Gdansk a été une découverte et je dois dire que ce fut extrêmement agréable, nous sommes rester dans les limites de la vielle ville, mais le moderne et le nouveau vieux ( refait a 99% a l'identique) est impressionnant, par contre le moderne est plus rechercher que ce qui se fait ici et de loin.

la même chose peut-etre dit de Poznan, Wroclaw et bien d'autre villes, ils ont embrasser le nouveau mais aussi ils veulent conserver (reconstruire le vieux) les centre des villes sont facile a marcher, mais des que tu sort des limites de la vieille ville, c'est pire qu'ici au niveau de la relation humain et bâtit. 

Cracovie, qui a été en grande partie épargnée par les bombardements, s'en tire mieux, les rues et la façon dont la ville est conçue date d'avant les voiture, donc comme Paris ou Londres, tu y marche plus facilement.

si vous voulez faire un voyage différent, quand ça sera prudent, je vous suggère la Pologne, très beau, très propre et sécuritaire, les gens sont extrêmement gentil et ouvert, la restauration est de plus en plus ouverte sur le monde, les prix sont très bons , même des hôtels ultra contemporains sont abordable, la chaise PURO est exceptionnelle, Gdansk, Poznan, Wrockla, Varsovie. ou Q Hotel Grand Cru Gdańsk, wroclaw, Cracovie en autre, bien mieux que ibis ou même Sofitel.

j ai plein de photos, je voulais les partager dans le forum, mais je ne sais pas si ça intéresse quelqu'un.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Le 2020-05-05 à 18:50, Carniala a dit :

j ai plein de photos, je voulais les partager dans le forum, mais je ne sais pas si ça intéresse quelqu'un.

Bien sûr que ça nous intéresse. J'aime apprécier l'audace que certaines villes se permettent. Peut-être une leçon pour Montréal qui devrait oser sortir de sa zone de confort? Surtout pour les projets de l'est qui pourraient se distinguer avantageusement du trop grand conformisme de GFT notamment.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...