ToxiK

Membre
  • Compteur de contenus

    3 949
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

ToxiK a gagné pour la dernière fois le 28 novembre

ToxiK a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

902 Excellent

1 abonné

Personal Information

  • Biography
    .
  • Location
    Laval
  • Intérêts
    Lecture
  • Occupation
    Fonctionnaire

Visiteurs récents du profil

2 982 visualisations du profil
  1. ToxiK

    Royalmount "Quinze40"

    I agree ! We won't change people habits by trying to force them to adopt the lifestyle we want them to have, but there are ways to reduce the attractiveness of polluting cars in the city. 1) Built neighbourhoods that make it easier not to have a car, or if you have one, not to need to use it all the time. The main idea here is to get people to not get a second car. But if we have neighbourhoods in which you don't always need a car, people living there need to have places to go. This is where the Royalmount comes in. It will be a place where yes, you could go in a car, but you will also have other options that other centres don't have (yet). We need to have more places like this and we need to make other big centres more accessible by other means of transportation then cars (the REM will make Fairview Pointe-Claire, Dix-30 and even the airport more accessible, and the Blue Line will do the same to the Galeries d'Anjou). 2) We need to switch to electric cars and we need to do it fast. Maybe centres like Royalmount could keep their best parking spots for electric cars, and paying parking lots could be less expensive for this type of cars. 3) Driverless electric taxis are the future. I assume a run in a taxi like that will cost a lot less then a regular taxi, making it more competitive compare to owning a car. Services like Car2go are also interesting. Instead of owning a car (with all the cost that is has), it might be more interesting for a lot of people to use autoshare services or driverless taxis. So, in the city, instead of having a big numbers of cars used 1 or 2 hours a day, we will have less cars used 6, 8, 10 or 12 hours a day. Since we don't make cars here the impact on the the Québec economy will be positive (not so much in Ontario but that is there problem...). We won't get people to give up their cars just because we really want them too, nor by forcing them either. But we can do it gradually by giving them interesting alternatives. And in my opinion, that is where a place like Royalmount can play a role.
  2. ToxiK

    Royalmount "Quinze40"

    It not simply a shopping mall, it is an entertainemnt centre. You go there, go see a movie, or eat at a restaurant, or do other fun stuff, the you take a BIXI back home (unless you're drunk, of course. Then you need someont to drive a BIXI home for you).
  3. ToxiK

    Royalmount "Quinze40"

    That will likely bankrupt them...
  4. Une version antérieure de cet article affirmait à tort qu'il y avait 230 participants au congrès NeuroIPS. La diversité est essentielle, dit un chercheur rwandais Pour sa part, Waleed Daud, un Soudanais qui est étudiant en intelligence artificielle au Rwanda et qui devait faire une présentation de ses travaux au congrès NeurIPS, affirme que le Canada aura de la peine à se positionner en leader dans ce domaine en raison des nombreux obstacles qui empêchent la mobilité des chercheurs, dont le système de visas. Sa demande de visa temporaire a été refusée, car « les autorités ont dit qu’elles n’étaient pas convaincues que je retournerais dans mon pays à la fin de mon séjour au Canada », explique-t-il dans un courriel envoyé à Radio-Canada. Selon M. Daud, « il est difficile pour le Canada de se positionner en tant que leader mondial dans le domaine de l’intelligence artificielle en raison de ces obstacles ». Pour illustrer l’importance de la diversité dans le milieu de l’IA, le chercheur soudanais donne l’exemple d’un algorithme de reconnaissance faciale qui a récemment été testé par un organisme indépendant et qui a échoué parce qu’il s’est avéré qu’il est incapable de reconnaître les visages de personnes noires. « Ceci veut dire que la personne qui a développé cet algorithme ne s’est tout simplement pas intéressée aux Noirs, estime M. Daud. C’est pour cela qu’il est essentiel de garantir la diversité, afin d’éviter ce genre de problèmes. » « C'est vraiment injuste » À Montréal, l’une des figures de proue de la révolution en intelligence artificielle, Yoshua Bengio, s’est lui aussi montré très critique ces dernières semaines vis-à-vis du système d’octroi des visas canadiens, affirmant que c’est « malheureux » pour le Canada. Dans une entrevue accordée au magazine MIT Technology Review, le chercheur de l’Université de Montréal affirme que le Canada doit « faciliter la venue des personnes provenant des pays en développement ». « En Europe, aux États-Unis ou au Canada, c’est très difficile pour un chercheur africain d’obtenir un visa, ajoute-t-il. C’est complètement injuste. C’est déjà difficile pour eux de faire de la recherche avec peu de ressources, mais si en plus ils ne peuvent pas avoir accès à la communauté [des chercheurs], je pense que c’est vraiment injuste. » M. Bengio souligne d'ailleurs que le congrès ICLR, qui réunit chaque année des chercheurs du monde entier, se tiendra en Éthiopie en 2020, afin de pallier ce problème de visas. Ottawa répond aux critiques Jeudi dernier, Justin Trudeau a répondu aux critiques, affirmant que le Canada « possède un système d’octroi de visas indépendant et rigoureux ». « Nous cherchons toujours à apprendre des mauvaises expériences », ajoute-t-il. Le premier ministre canadien a fait cette déclaration alors qu’il se trouvait dans les locaux d’Element AI à Montréal pour annoncer un investissement de 230 millions de dollars à la supergrappe pancanadienne des chaînes d'approvisionnement intelligentes, SCALE.AI, établie au Québec, et qui regroupe plus de 110 entreprises, centres universitaires, incubateurs et autres partenaires internationaux. De son côté, Montréal International, qui a pour mission d’attirer des talents étrangers dans le domaine de l’IA, se veut plus rassurante, affirmant avoir quadruplé ses missions de recrutement, passant de 3 à 12 en deux ans. Pour Céline Clément, Montréal connaît toujours un « énorme succès au niveau de l’intelligence artificielle et de l’attraction de talents ». « À titre d’exemple, ajoute-t-elle, Montréal International a accompagné plus d’une trentaine de projets en IA ces deux dernières années, pour des investissements de 500 millions de dollars ». Selon elle, Montréal International a obtenu cet été un mandat supplémentaire pour attirer et retenir les étudiants internationaux et contemple de plus en plus les pays du Maghreb et de l’Europe. L’organisme affirme aussi avoir facilité l’obtention d’un visa temporaire pour 380 travailleurs qualifiés au cours de l’année dernière. Mme Clément confie toutefois que les délais des visas peuvent être longs pour certains chercheurs qui ne satisfont pas les critères du gouvernement fédéral dans le cadre de la politique des « Talents mondiaux », qui vise à accélérer le processus d’immigration des travailleurs. « Mais étant donné que nous appuyons des travailleurs très qualifiés et expérimentés au sein d’entreprises établies à Montréal, nous ne connaissons pas de refus », tient-elle à ajouter. « Les succès que nous connaissons en intelligence artificielle, avec l’accueil de chercheurs plus spécifiquement, sont aussi relativement nouveaux, conclut-elle. Je pense qu’il faut prendre cette donnée en compte. » Hum ! Je me demande si tout cela serait aussi compliqué si c'était pour favoriser Toronto plutôt que Montréal...
  5. ToxiK

    Agrandissement du Palais des congrès

    Tant mieux... Ce serait un méchant trou de moins !
  6. On est effectivement plus pauvre que des provinces qui ont du pétrole et que d'autres provinces qui sont le principal bénéficiaire du Pacte de l'auto que le gouvernement fédéral est prêt à sauver au coûts de toute autre industrie au Canada... On nous dit que c'est l'Alberta qui paye les garderies subventionnées (c'est un raccourci ridicule) mais en fait ce programme est financé par nos impôts et ultimement se paye tout seul car non seulement il crée des emplois mais il permet aussi à des milliers de femmes de pouvoir retourner au travail. Ce n'est pas négligeable en ces temps de pénuries d'emplois. En fait, le gouvernement fédéral engrange des dizaines de millions de $ annuellement grâce à ce programme sans avoir eu à y investir un seul sou. Bizarrement, on ne parle pas de ça au ROC. On est aussi plus pauvre que la majorité des états américains si on ne compare que le PIB ou le revenu disponible moyen, mais être pauvre au Québec ce n'est pas la même chose qu'être pauvre en Alabama ou en Virginie. Nos pauvres ici ont accès (outre aux garderies mentionnées plus haut) à un système de santé gratuit (ou presque...), à un réseau d'éducation publique de qualité (loin d'être parfait mais nettement mieux que l'éducation publique américaine), à des milieux de vie sécuritaires (ce qui diminue les frais d'assurance et ne crée pas le besoin de posséder une arme), à des programmes sociaux généreux, à un bon réseau de transport en commun (du moins à Montréal), à des logements abordables (même ceux non subventionnés), à de l'électricité bon marché... Et je ne parle même pas ici des subventions pour enfants, ni que les lois du travail et de la protection des consommateurs sont, à mon avis, bien meilleures ici. Si on veut diminuer ce qu'on reçoit de péréquation, il faudra augmenter les salaires des travailleurs mais pas de façon artificielle en augmentant le nombre de travailleurs syndiqués dans la fonction publique mais en améliorant notre productivité et en attirant des emplois plus hauts de gamme. Ça passa par l'éducation et par l'investissement dans l'amélioration des processus. Mais tout ça ne changera pas l'image du Québec dans le ROC. On va passer pour racistes chaque fois qu'un zélé à l'OLF va essayer d'applique la loi de façon un peu trop littérale ou bien à chaque fois qu'une entreprise anglophone va essayer de se faire de la publicité et se faisant passer pour une victime, ou qu'un anglophone nostalgique de la période ou l'Anglais dominait va vouloir nous ramener en arrière soit par des poursuites, soit en ameutant des médias avides de controverses. Pendant ce temps, l'Ontario aboli les remparts qui protègent les francophones de sa province et annule un projet intéressant pour Toronto d'université francophone. Si c'était le Québec qui avait fait ça... N'essayions pas de gagner la bataille de l'image au ROC, on est beaucoup trop payants pour eux comme diversion et comme faire-valoir auprès de leur ego collectif (pas tout le monde évidement, mais une masse critique suffisante quand même). Concentrons-nous à nous améliorer et regardons en avant vers le monde.
  7. That ship has sailed... Même si on ne recevait plus de péréquation (ce que je souhaite qui arrive) ou que le programme était aboli, on se ferait chialer après si on refuse quoi que ce soit au ROC. On nous dira que puisqu'on a déjà reçu de la péréquation, on ne devrait rien dire. Ou bien que le bilinguisme est un cadeau que nous offre généreusement le ROC et qu'on devrait risquer notre environnement sans bénéfices directs. Ou bien ils se plaindront qu'on est séparatistes et qu'on ne veut pas le bien du Canada... Il y a des doubles standards: quand Toronto s'est opposé à l'agrandissement de la piste de l'aéroport Billy-Bishop, ça a annulé ne vente importante de C-Series à Porter alors que Bombardier en aurait bien eu besoin. Pourtant personne au Québec ne s'est plaint que Toronto nuisait à notre économie.
  8. Je crois qu'on dit la même chose... Mon hypothèse est que la ville espérait obtenir le terrain rapidement (pas nécessairement au plein prix...) du Fonds FTQ pour y installer le musée, mais Devimco les a pris de vitesse et a annoncé son projet. Le projet de Devimco est difficile à rejeter, même pour installer un musée sur ce terrain. Je crois que c'est pour ça que la ville n'a pas montré beaucoup d'enthousiasme face à ce projet. Devimco savait probablement que la ville convoitait ce terrain, et ils se sont dépêchés de présenter leur projet, même sans avoir passé toutes les étapes à la ville. Je crois que Devimco a annoncé leur projet plus tôt que prévu pour empêcher la ville de leur couper l'herpe sous les pieds et de se réserver le terrain.
  9. That is interesting. The expressway is a kind of no man's land between Old Montréal and downtown/Quartier des spectacles. If we build the museum there (or on one on the many parking lots surrounding the area) we could reunite two of our main tourist areas with another tourist attraction. Actually, it would be an opportunity to add other types on museums too, like a civilization museum or a museum of natural history. We would have a continuous tourist itinerary where we use to just have a hole.
  10. ToxiK

    OCPM_Voies d’accès au parc du Mont-Royal

    Est-ce qu'ils vont aussi limiter la vitesse des cyclistes (surtout en descendant)? Si c'est trop dangereux pour les automobilistes, c'est sûrement trop dangereux pour les cyclistes et c'est eux qu'on cherche à protéger.
  11. ToxiK

    Royalmount "Quinze40"

    Ça fera une voiture de moins...
  12. ToxiK

    Nouvelle Tour Banque (Big 5) - ?? étages

    Nice try but I don't drink. I don't blame you for that reality check. Yes, so far it is just a rumor. But there are a lot of good news in Montreal these last few months and, well, we hear a lot less from you then when there are bad news... And when we hear from you, all too often it is to rain on our parade. We get it, the streets aren't paved in gold. To be honest, I am worried too. We are in a boom right now, and even thought our fundamentals are good and we deserve to see that economic recovery, it won't last forever. It will slow down someday, look at Alberta right now. Since it wont last forever, we have more reasons to enjoy it while it lasts. Let's not get complacent, we need to keep doing what gave us that boom and it will last longer, but we need to know it will last someday last so we are ready to rebound and not just get depressed. That being said, what is exciting about that rumour it the plausibility of it. It would make sense for a bank to want to do more business in Montréal since the economy is finally booming and we have a lot of startups in AI. It would aslo make sense to want to have employees in Montréal because the talent is there and the real estate is much lower then in Toronto. And we have a bilingual workforce. The planets are well aligned for this, and many more projects, to happen in our city.
  13. ToxiK

    Nouvelle Tour Banque (Big 5) - ?? étages

    I'm sorry, but this post is pure negativism from a notorious poster that spreads bad news. Let's reconvene next year to see if our doom materializes...
  14. ToxiK

    European IT Firm - ?? étages

    C'est une bonne nouvelle. Espérons qu'ils ne choisissent pas de s'installer sur un terrain que la ville veut réserver pour en faire un parc...
  15. ToxiK

    Projet Sainte-Catherine Ouest

    I agree. It is one thing to have access to a commercial street (or a shopping mall) by car by having a parking lot nearby and it is another to have a parking right in front of the store you want to go. If you can get from your house to a parking lot and then walk a little to get to your store, it is perfect. Even in a shopping mall, you rarely get a spot right at the door. The key is to make the walk from the parking lot to the store as nice as possible. Shopping centres have their indoor halls, and a Ste-Catherine street with larger sidewalks will now be more attractive.