ToxiK

Membre
  • Compteur de contenus

    3 576
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Réputation sur la communauté

416 Excellent

1 abonné

À propos de ToxiK

  • Rang
    Mtlurb Godfather

Personal Information

  • Biography
    .
  • Location
    Laval
  • Intérêts
    Lecture
  • Occupation
    Fonctionnaire

Visiteurs récents du profil

2 477 visualisations du profil
  1. Je me souviens d'une légende urbaine disant que le Mont-Royal était un volcan inactif. Peut-être qu'en creusant là, ça créerait un nouveau cratère et une éruption volcanique qui détruirait Montréal... Dans ce cas, Trainsparence et les autres paranos anti-REM aurait eu raison d'être contre le projet !
  2. Autoroute 19

    Pour combattre l'étalement urbain, ce serait préférable de développer des terrains à Pierrefonds, près du parc de l'Anse-à-l'Orme (pas dans le parc, mais juste là ou il y a le projet de développement), mais apparemment, on préfère transformer l'ensemble du terrain en parc national... Si on veut combattre l'étalement urbain, il faut développer des terrains à Montréal, et développer en hauteur (ou du moins avec une bonne densité). S'il n'y a pas assez de terrains à Montréal (ou si ceux-ci sont trop chers), c'est certain qu'il faudra sortir de l'île pour construire. On ne veut quand même pas limiter la population? La solution dans le cas de la 19 pour réduire les effets néfastes de la circulation serait de construire à 6 vois mais en laissant une voie dans chaque direction pour le transport en commun, le co-voiturage et les voitures électriques. Au moins de cette façon on fait la promotion de moyens de transport plus efficaces que l'auto solo à essence. En fait, on pourrait même pousser l'audace jusqu'à transformer une voie en chaque direction en voies réservée sur la partie actuelle de la 19 au sud de Dagenais. On pourrait même essayer de prolonger ces voies réservées (peut-être uniquement pour le transport en commun à Montréal) sur Papineau et De Lorimier. On aurait ainsi une voie réservée de Notre-Dame jusqu'a Bois-des-Filions.
  3. Decathlon à Mtl.

    Ce que j'ai lu sur ce détaillant me montre ce que l'avenir du commerce de détail sera: une expérience d'achat plutôt qu'une simple acquisition d'un produit.
  4. Donc, au centre-ville ce sont les tours à bureaux qui profitent du REM plutôt que les condos.
  5. Station Bassin Peel du REM

    Personnellement, je crois qu'un stade sera la pierre angulaire d'un projet plus gros au Bassin Peel. Que ce projet soit aussi composé de bureaux, d'hôtels, de condos, de divertissements, de commerces ou de restaurants, l'achalandage d'une éventuelle station de REM pourrait ne pas être uniquement tributaire d'un match de baseball (mais devrait toutefois être conçue pour accommoder beaucoup de passagers en même temps lors d'un match).
  6. Ancienne taverne Magnan - 3 étages

    C'est Rocco qui commentait; pour lui, le Soleil est glauque...
  7. Le Phare - 65 étages

    Où le gouvernement provincial va y déménager des emplois de Montréal pour que ça se construise...
  8. Le Duke - 25 étages

    Et pourtant, St-Lambert ne s'en est pas encore plaint...
  9. Développement Centre Boulevard

    Pie IX et Jean-Talon. Proche d'une future station de métro (en 2026, mais quand même...)
  10. L'axe Notre-Dame est intéressant, bien qu'excentré. Suivre une autoroute implique des coûts supplémentaires pour installer des stations accessibles à la population. On peut oublier les rues commerciales ou résidentielles; si on fait un tramway, ce n'est pas mauvais mais ce n'est pas un REM et on peut oublier l'idée d'un REM arien sur ce genre de rue, la population locale n'acceptera jamais d'avoir une voie surélevée même pour du transport en commun. Tout ce que je voulais dire par mon commentaire c'est que le REM était une occasion unique. On ne reverra probablement jamais une telle opportunité de créer un système de transport en commun aussi structurant à si bas prix dans l'avenir. C'est pour ça que les élucubrations de Trainsparence et du PQ contre le REM m'écœurent.
  11. 50 % des montants ont été dépensés dans des études et l'autre 50 % a été dépensé dans l'achat de bibliothèques pour entreposer lesdites études... Une phase 2 du REM coûterait fort probablement plus cher que la phase 1. Le gros avantage de la phase 1 était que la ligne Montréal / Deux-Montagnes existe déjà (le tunnel sous le Mont-Royal aussi). Une phase 2 devra bien passer quelque-part. Par où la fera-t-on passer? Bonne chance de convaincre le CN ou le CP de céder leurs voies ferrées... Une bonne partie d'un système REM dans l'est de Montréal devrait être sous terre ou bien on devra exproprier énormément de terrains. Si le REM actuel cause de la controverse, imaginons ce que ce serait si on expropriait des maisons dans l'est de Montréal.
  12. En arrondissant au trillion près, on obtient un projet virtuellement gratuit...
  13. Expos coming back?

    Les coûts liés à l'obtention d'une franchise de baseball majeur sont tellement élevés, et la compétition est si féroce, que les promoteurs vont vouloir sauver où ils le peuvent. Si la ville cédait un terrain pour un prix minime, je ne verrais pas ça comme un cadeau, mais plutôt comme un partenariat. En somme, la ville dirait: "on vous laisse ce terrain, mais développez-le à sa mesure !" La ville va trouver son compte grâce au développement d'un tout nouveau secteur et empochera les revenus de taxes des autres composantes du projet global. On pourrait se dire que le Bassin Peel se développera de toutes façons. C'est bien possible, mais ça pourrait être moins gros (donc une valeur foncière moins élevée), et ça pourrait prendre du temps, ce qui privera la ville de revenus sur plusieurs années. On pourrait aussi dire qu'en développant le Bassin Peel, on ne développera pas ailleurs; ce n'est pas tout à fait vrai. Une franchise de baseball et un stade attirera autour d'elle des investissements qui ne seraient jamais apparus autrement. En fait, s'il n'y a pas de projet de stade au Bassin Peel, un autre projet qui était prévu ailleurs à Montréal pourrait aller là à la place. Au final, on perdrait un projet qui se serait installé ailleurs de toutes façons mais qui s'installerait au Bassin Peel à la place d'un stade et autres composantes d'un projet plus large.
  14. Expos coming back?

    Si je me souviens bien, le Centre Bell (Centre Molson à l'époque) devait être la pièce maîtresse d'un complexe qui aurait aussi inclut 2 tours d'habitations et une tour à bureaux (ou vice versa). Le Maire Bourque aurait promit, de façon non officielle, de donner un compte de taxe dérisoire au Canadien, ce qui ne s'est jamais fait. Peut être voulait-il dire que le Centre Molson/Bell ne paierait pas de taxes quand l'ensemble de projet serait terminé, mais le fait est qu'il était déjà discuté (si non entendu) que le taux de taxation du centre serait minime. À l'époque, les arénas et stades étaient considérés comme des centres plus ou moins indépendant de leur entourage, pas comme des centre d'attraction d'achalandage pouvant revitaliser et dynamiser un centre-ville. Regarder l’aréna des Senators à Ottawa. Il a été construit au milieu de nulle part parce que le terrain ne coûtait pas trop cher et 25 ans plus tard on veut en reconstruire un nouveau au centre-ville d'Ottawa pour profiter de son potentiel d'achalandage comme pierre angulaire d'un nouveau développement central. Un stade de baseball a ce même potentiel et le Bassin Peel est l'endroit idéal pour un tel développement. Sans un stade (ou un casino, par exemple), le Bassin Peel pourrait se retrouver avec un développement assez banal n'apportant aucune valeur ajoutée.