ydg

Membre
  • Compteur de contenus

    47
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

48 Excellent

À propos de ydg

  • Rang
    Advanced Member

Personal Information

  • Location
    Montréal
  • Intérêts
    Urbanisme, vélo, randonnée

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Activer
  1. Je dirais quand même que les plans pour l'Esplanade Clark, même si on ne peut pas dire que ce sera un grand parc naturel, sera plus susceptible d'attirer les gens du quartier que, disons, la place des festivals, qui reste un espace ouvert plutôt centré sur les spectacles. Après, si on veut vraiment de la nature, le parc du Mont-Royal est à moins d'un kilomètre de là! Donc, la nécessité absolue de créer un espace vert n'est pas là, surtout considérant les dégâts que les foules des festivals pourraient créer sur la végétation. Pour ma part, un bâtiment "phare" qui viendrait clôturer la Place des Festivals serait plus bénéfique qu'un espace vert.
  2. Si la principale utilité est justement les festivals (incluant les installations en tant que tel et l'accès pour les camions), on pourrait fermer ces deux îlots, en laissant un corridor d'accès pavé et sans entrave pour ces véhicules lors des festivals. Ils roulent déjà directement sur la place des festivals / promenade des artistes, etc. Il est possible, sans créer une rue, de permettre la circulation des camions pour les événements. Quant aux accès à l'Adresse symphonique et la Place des Arts, il s'agit d'accès techniques, donc où il y a nécessairement peu de circulation quotidienne (disons pas 2000 voitures). Un accès spécial pour les livraisons à ces endroits par les places publiques serait possible. Je ne comprends pas ton raisonnement quant à la circulation, parce qu'à partir de St-Urbain, autant P-K que Maisonneuve sont à sens unique vers l'ouest. Déjà, l'été, Maisonneuve est fermée à la circulation à cause des festivals, et la piste cyclable Maisonneuve est déplacée sur P-K. Si on peut se permettre de la fermer de mai à septembre, on peut bien se permettre de fermer ce court tronçon d'octobre à avril aussi, quitte à modifier la configuration de P-K pour accommoder la circulation. Hey oh! Ce n'est pas moi qui ai dit ça!
  3. Si tu réfères à ma proposition, je ne suggérais de mettre de la végétation que sur le Parterre du QDS (identifié "Îlot vert") qui est déjà gazonné, pour satisfaire la "grogne" du voisinage qui veut un parc sur l'îlot Eugène Lapierre au lieu du musée. En plus, l'Esplanade Clark s'en vient, et même si elle ne sera pas toute en gazon et arbres (style pourvoirie pour reprendre tes mots), va pouvoir servir de "parc de quartier". Quant à la promenade des artistes, je ne ferais que l'agrandir, puisqu'elle est déjà utilisée lors des festivals pour des foodtrucks. Ça ne ferait que créer un lien de plus entre ces îlots qui se retrouvent coincés entre deux voies de circulation alors que la circulation ne le justifie pas vraiment.
  4. Je me suis toujours demandé aussi pourquoi ils avaient conservé deux rues parallèles très rapprochées (Ontario / Président-Kennedy et Maisonneuve) entre Clark et Jeanne-Mance. Surtout que la continuité de Maisonneuve était de toute façon interrompue par le tronçon sur Clark et que, de toute façon, Maisonneuve est déjà fermé à cet endroit pour les festivals. On pourrait combiner les deux rues sur Ontario / Président-Kennedy avant de se séparer de nouveau à Jeanne-Mance pour agrandir l'îlot devant la Maison Symphonique et la Promenade des artistes. On pourrait en profiter pour ajouter de la verdure sur sur l'îlot devant l'Adresse symphonique (Le Parterre) qui est déjà plus "végétalisé" et arranger la piste cyclable qui est présentement problématique, notamment à cause de la présence de piéton due au manque d'espace pour ceux-ci et à l'absence de démarcation claire entre le trottoir et la piste cyclable. Ainsi, les citoyens du quartier auraient leur espace vert, et on pourrait utiliser l'îlot Eugène Lapierre pour le musée McCord Stewart. EDIT: Illustration sommaire
  5. Je pense aussi que le musée cherche un terrain public, parce qu'il n'a pas l'argent pour acheter un terrain au centre-ville autrement. D'où l'idée de l'îlot Eugène-Lapierre ou de l'ancienne station centrale.
  6. J'aime beaucoup le design, et surtout le fait d'avoir identifié les trois branches distinctes par des lettres et des couleurs, tout en montrant que les premières stations au nord de la gare centrale sont communes aux trois branches. Je pense que le REM pourrait être un peu comme le RER à Paris, c'est à dire "intégré" au réseau, mais quand même distinct.
  7. Or yellow, depending on your use, so everyone knows what you did in there and what kind of smell to expect when they use it next! 🤢
  8. J'imagine qu'ils vont y aller pour une écartement standard de 1435 mm et une largeur de 3200mm, soit la même chose qu'actuellement sur la ligne DM, surtout s'ils ne font pas du "sur-mesure". Si je ne m'abuse, l'écartement du métro est standard, mais la largeur des voitures a été réduite à 2500 mm pour faciliter le creusage des tunnels (un seul tunnel requis pour deux voies).
  9. Mon commentaire était plus à l'effet que, puisqu'elle ne sont pas "patrimoniale" (au sens qu'on doit absolument les conserver intactes et intégrales), on pourrait les retirer en faisant attention de conserver les pierre, construire le nouveau bâtiment, et faire un genre d'entre-plancher dans lequel les ruines seraient reconstruites, recouvertes d'une vitre et accompagnées d'une plaque expliquant ce que c'est (on s'entend que ça reste des roches!). Sinon, l'idée d'en intégrer des portions au rez-de-chaussée comme mentionné dans l'article de The Gazette n'est pas mauvaise, sinon qu'on risque de se retrouver avec des petits bouts de mur pour éviter d'obstruer tout le lobby, et là le symbole perd de son sens. Exemple de plancher transparent (pas très beau, mais bon on pourrait faire mieux):
  10. Si on a jugé que les ruines n'avait pas d'intérêt patrimonial, HEC pourrait néanmoins les mettre en valeur autrement? Par exemple en les "intégrant" au rez-de-chaussée avec des planchers de verre par dessus? C'est sûr que le centre-ville perd de la superficie d'espace vert, même si on ne peut pas dire que c'était un espace très convivial. Par contre, avec le réaménagement et la mise en valeur du parvis de l'église et de l'espace vert conservé entre celui-ci et la rue, la disparition du stationnement à ciel ouvert et le corridor piétonnier entre la rue de la Gauchetière et René-Lévesque qui semble être conservé et pourrait être lui aussi mis en valeur, je trouve qu'on est pas mal gagnant. À la limite, on pourrait revoir l'implantation sur Gauchetière pour que plus d'espace soit laissé pour créer le parc?
  11. Honnêtement, je pense que pour consommer, ils vont préférer rester dans les parcs et coins reculés où ils se font peu achaler que d'aller dans une toilette où ils ne peuvent pas rester plus que 10-15 minutes et qui sera probablement surveillée par les citoyens, les équipes d'entretien et la police. En plus, s'ils y vont pour faire leurs besoin, c'est mieux qu'ils aillent pisser dans une toilette qui sera lavée entre chaque utilisation que sur les trottoirs et dans les entrées de bâtiments comme ils font présentement... l'été ça pue vraiment partout à cause de ça! Pour avoir utilisée des toilettes semblables (mais payantes) en Europe, ça reste très propre parce que même le plancher est une "grille", ce qui permet de laver à grande eau entre chaque utilisation (j'imagine que les déchets sont ramassés par un genre de balai).
  12. McTavish était loin de recevoir le même nombre de visiteurs que les environs de McGill College, parce que située en retrait de l'action du centre-ville. C'est d'ailleurs un espace de promenade conçu pour les étudiants et les gens qui se rendent ou reviennent de la montagne. Je ne dirais pas que parce qu'elle est plus tranquille, c'est un échec. McGill College est traversé par Ste-Catherine, et bordée par un grand nombre d'immeubles à bureaux et commerciaux qui apportent déjà une certaine animation. Pour réussir la nouvelle place, il faut quelque chose de beau (la vue l'est déjà), convivial (plus de bancs, espaces de détente) et plus chaleureux (ouvrir des façades sur la place). Sans être fans d'urbanisme et d'architecture, les gens vont quand même en haut du Mont-Royal parce que c'est beau, parce que la vue est agréable, et parce qu'il y a une certaine animation. La nouvelle place pourrait attirer le même genre de clientèle. Pas besoin de manèges, de patinoire (il y aura une patinoire sur l'esplanade Clark déjà) ou d'artifices quétaines. Une ouverture de l'espace et des aménagements conviviaux et bien pensés, avec des ambiances distinctes, contribueront à attirer les gens qui passent déjà dans le coin, mais qui ne s'attardent pas sur McGill College parce qu'il n'y a pas grand chose à faire ou à voir une fois qu'on l'a traversée. Le principal défi de McGill College, ce sera d'inciter les gens à quitter Ste-Catherine.
  13. Ce que j'avais en tête, c'est un peu comme l'image ci-dessous (bon, c'est pas du tout la même configuration, mais plus au niveau de l'ambiance). Quelque chose dans le même genre d'ambiance que les Jardins Gamelin, mais plus ouvert sur la place. Un mandataire pourrait être en charge de gérer un kiosque de nourriture et boissons (pas seulement de la bière quand même!), un peu comme aux Jardins Gamelin. Ce serait, contrairement aux terrasses des restaurants, ouvert à tous, qu'on y consomme quelque chose ou pas. Ça contribuerait certainement à l'animation de la place, qui verra nécessairement moins d'achalandage naturel puisqu'elle est loin de la Ste-Cath. Je conserverais quand même un corridor central, disons légèrement oblique, qui irait vers les Roddick Gates et les mettraient en valeur. Il faudrait voir une solution pour éviter que le mobilier s'éparpille, mais bon, c'est faisable! En ce qui concerne la compétition avec la Place des festivals, je ne voyais pas du tout la même vocation. La Place des festivals, c'est justement pour les festivals, les événements de grande envergure, etc. Sur McGill, se serait plutôt un endroit de rassemblement spontané, ou de plus petite envergure. Je pensais à spectacles d'artistes locaux les soirs d'été, de l'animation publique, etc.
  14. D'accord avec toi! Times Square c'est plus commercial / business, alors que Ste-Cath et St-Laurent, c'est plutôt des bars, restaurants et salles de spectacles comme le Métropolis, le Club Soda, le Théâtre Ste-Catherine, etc. J'y verrais bien une ambiance Red Light avec des néons. Quand on se déplace vers la place des arts, là on est plus dans la Culture, avec un grand "C" (!), une ambiance distincte. S'il y avait une place où je verrais un Times Square à Montréal ce serait la place Normand Bethune. Près de Concordia et du centre-ville, du New Chinatown, etc.
  15. Surtout, quelle sera la largeur réellement utilisable par les piétons du trottoir? On a beau mettre des trottoirs de 5 mètres de large, quand une bande de 1,5 mètres près de la rue est utilisée pour les lampadaires, les fosses d'arbres, les colonnes de publicité, les feux de circulation, les bornes fontaines, etc. et qu'on donne 2,5 mètres aux commerçants pour faire des terrasses, il reste finalement juste 1 mètre pour circuler! Sur McGill, l'été avec les terrasses, il manquait de place pour circuler! J'espère vraiment qu'on pensera bien à ça!