plb

Membre
  • Compteur de contenus

    175
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

31 Excellent

À propos de plb

  • Rang
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    Retour aux études
  • Location
    Montréal
  • Intérêts
    urbanisme, économie et politique
  • Occupation
    Conseiller en relations publiques
  1. http://www.985fm.ca/nouvelles/politique/55470/molson-va-traverser-le-pont-jacques-cartier La brasserie Molson va déménager ses installations à Longueuil. C'est ce qu'a annoncé le chroniqueur politique Bernard Drainville au micro de Paul Arcand, ce matin, au 98,5 FM. «Ça va être Longueuil», annonçait-il, précisant que l'usine s'installera «dans le parc industriel de l’aéroport de Saint-Hubert.» L'investissement de 500 millions va créer un minimum de 500 emplois et, selon Bernard Drainville, Longueuil est parvenu à attirer le brasseur grâce à un rabais sur le terrain et des avantages importants au chapitre des taxes.
  2. Le Quartier des spectacles

    Ce sont des travaux de la STM : un bâtiment qui abritera deux nouveaux postes pour l’alimentation électrique des voies du métro. http://www.banq.qc.ca/a_propos_banq/salle_de_presse/nouvelles/nouvelle.html?n_id=1a759620-0a0e-4c16-b538-39f8747d1c6d
  3. Le Village gai - Projets et nouvelles

    Je suis passé hier et il y avait de la machinerie sur le terrain. Peut-être que c'est pour la démolition de la bâtisse? Je ne sais pas.
  4. Le Réveil de Montréal

    Montréal en voie de rédemption La Presse, le 21 décembre 2016 Près de 50 ans après l'Exposition universelle de 1967 et 40 ans après les Jeux olympiques de 1976, Montréal semble être enfin redevenu en mesure de projeter une image positive à l'étranger et paraît avoir même retrouvé un certain pouvoir d'attraction sur la scène internationale en 2016. Du moins, ç'a été le cas auprès de la population des pays membres du G8, qui estimait, selon une étude récente, que la métropole québécoise jouissait d'une réputation parmi les plus enviables de toutes les grandes villes du monde. L'étude publiée le mois dernier est passée inaperçue, mais elle a été reprise lundi par le Forum économique mondial, qui nous a appris que Montréal se classait parmi les 15 villes les plus admirées au monde. Montréal arrive en fait au 7e rang, derrière Toronto qui s'est classé au 4e rang, mais devant Vancouver, en 9e place. C'est le Reputation Institute, firme internationale mesurant de façon quantitative la réputation des grandes sociétés et des organisations internationales, qui publie depuis 2011 ce classement des villes les plus réputées du monde. En plus de la confiance, de l'estime, du respect et de l'admiration que les villes les plus méritantes suscitent, leur classement tient aussi compte de l'économie, de l'environnement d'affaires et de la qualité de leur administration. Enfin, l'intention de les visiter, d'y travailler ou d'y investir fait aussi partie des variables dont on tient compte. Pour arriver à produire son classement annuel, le Reputation Institute réalise un sondage auprès de 23 000 citoyens des pays membres du G8 répartis en fonction de leur poids régional. C'est la première fois que trois villes canadiennes se classent au palmarès des 10 villes les plus admirées et c'est aussi la première fois que Montréal apparaît dans cette courte liste convoitée. Sydney, Vienne et Zurich occupent les trois premières places du classement. Aucune ville américaine ne figure dans le palmarès des 15 villes les plus admirées. San Francisco est la ville américaine qui obtient le meilleur résultat en se classant seulement au 18e rang. Vancouver a déjà obtenu la première place du palmarès en 2012, mais se retrouve cette année au 9e rang, derrière Montréal. Pour donner une indication de la volatilité de la notion de réputation, on observe que Londres a occupé le premier rang de l'étude de 2011, mais que la capitale britannique se classe au 22e rang seulement cette année. Enfin, il faut aussi préciser que le Canada arrive au second rang des pays les plus heureux, les plus pacifiques et les plus progressistes, tout juste derrière la Suède et devant la Suisse, l'Australie et la Norvège. Un regard rafraîchissant S'il a de quoi étonner, ce positionnement de l'image de Montréal à l'échelle internationale nous donne un regard de l'extérieur vraiment rafraîchissant, hautement tonifiant même. Parce qu'il faut bien l'avouer, vue et vécue de l'intérieur, la réputation de la ville de Montréal est loin d'être à son zénith. Tant pour les citoyens qui y vivent ou qui y travaillent quotidiennement que pour les visiteurs de passage qui cherchent à s'y retrouver. Parce que pour la majorité des Montréalais, l'exemplarité de la réputation de la ville en est encore au stade du début de l'ébauche. Montréal la ville aux 400 chantiers quasi simultanés où chaque rue cache le déplaisir de la découverte d'un nouveau détour. Montréal la ville où les pannes à répétition du métro restent des phénomènes inexpliqués. Montréal encore gêné par les relents des témoignages des corrompus de la commission Charbonneau. Montréal au CHUM inachevé. Montréal au Stade olympique en perpétuelle quête de fonctionnalité. Montréal aux policiers pantalonnés aux couleurs du Cirque du Soleil. Il faut plutôt voir dans les résultats de l'étude du Reputation Institute les prémisses du Montréal actuellement en construction, celui que l'on verra demain. Ce modèle de fluidité porté par un échangeur Turcot hyper efficient. Ce Montréal accessible par un nouveau pont Champlain qui rapprochera la Rive-Sud à un jet de pierre du centre-ville. Un Montréal parcouru jour et nuit par un Réseau électrique métropolitain hypermoderne, écologique et efficace... En ce matin de solstice d'hiver, alors que les jours sans lumière prennent fin, Montréal est mûr il aussi pour recommencer à rayonner comme il a déjà été capable de le faire et de brillante façon. La rédemption est peut-être pour bientôt. goo.gl/HqdsIG
  5. Elää - 4 étages

    Bla bla bla... Pourriez-vous être moins subtile avec votre pitch de vente ou juste vous payer de la pub ailleurs, svp...
  6. "un réseau de tramway roulant principalement dans l’axe du boulevard René-Lévesque" Je rêve ou quoi? Je croyais ce projet-là abandonné.
  7. Revenus des familles : Montreal a rattrapé Toronto

    Je gagerais 100$ que jamais cette information ne sera jamais publiée dans aucun médias anglophone. Ça viendrait contredire toute la propagande bordeline haineuse contre le Québec qui passe pour de l'information depuis au moins 40 ans... Comment pourraient-ils chialer sur la langue ou sur les taxes après ça?
  8. L'Économie du Québec

    Mais le Québec est la province canadienne qui, en pourcentage, retiens le plus grand nombre de cerveaux (voir l'étude en question) depuis 40 ans. Ce qui explique le déficit, c'est que les anglophones des autres provinces ne veulent pas venir vivre ici, pour les raisons que tu connais et ça n'a rien à voir avec les impôts. Je comprends qu'on peut toujours faire mieux pour retenir les étudiants étrangers et immigrants anglophones, qui sont les plus nombreux à quitter (en leur permettant de renforcer l'apprentissage du français, par exemple), mais faut pas non plus voir des problèmes là où il y en a pas. Par ailleurs, les études démontrent assez bien que ce que les top talents recherchent avant tout, ce n'est pas des impôts bas, mais un milieu de travail stimulant et une qualité de vie. Mais bon, si on veut absolument baisser les impôts, il faut bien trouver des bibittes quelque part...
  9. L'Économie du Québec

    Je ne peux pas comprendre qu'il y encore du monde qui pensent que de baisser les impôts va tout régler les problèmes au Québec... Misère, j'ai l'impression qu'on est en 1980. On a tellement besoin d'investir pour former des cerveaux! N'importe quelle société qui se tient devrait investir en prévention de la santé (pour sauver des coûts énormes par la suite) et en éducation, pour créer de la croissance dans les secteurs de pointe.
  10. L’économie du Québec se porte bien

    Un gars qui est désigné comme le meilleur de sa profession par les membres de l’Association des économistes québécois est nécessairement un con parce qu'il enseigne à l'UQAM? Wow, t'es qui, toi pour cracher sur quelqu'un qui est plus crédible que toi? Un émule de Mark?
  11. Nouvelle Maison Radio-Canada - 8 étages

    http://www.ledevoir.com/societe/medias/457264/radio-canada-lorgne-le-centre-ville-de-montreal Radio-Canada lorgne le centre-ville de Montréal Huit sites ont été retenus pour le déménagement Après l’échec de sa tentative de vendre sa tour et ses terrains de Montréal, Radio-Canada/CBC passe au plan B. Un des scénarios de rechange, sur le point d’aboutir, envisage un déménagement à moyen terme dans des espaces loués au centre-ville. Toujours selon les informations obtenues par Le Devoir, un appel d’offres a été lancé cet automne auprès des grands propriétaires et promoteurs de la ville. Les besoins à combler par la Maison de Radio-Canada (MRC) seraient de quelque 35 500 mètres carrés. Le nouveau quartier général serait aménagé spécialement en fonction des besoins actuels et prévisibles du diffuseur. La compagnie bilingue a éliminé plus de 2000 postes depuis 2008 au pays, dont plusieurs centaines à Montréal. Un premier projet de déménagement, développé pendant des années, a échoué au printemps. La firme de gestion immobilière Avison Young, mandatée depuis mai, aurait finalement retenu huit nouvelles possibilités de location d’espaces. Il a été possible d’en connaître deux, soit la place Bonaventure et le site de l’ancien Spectrum dans le Quartier des Spectacles, où un immeuble neuf est projeté. « Le mandat d’Avison Young est de nous aider à cerner les opportunités du marché montréalais, explique par courriel Marc Y. Lapierre, directeur général des services immobiliers de Radio-Canada (RC). Cela étant dit, la réceptivité dans le marché est encourageante. Il s’agit néanmoins d’un processus hautement compétitif et, pour ne pas nuire à la continuité de la démarche, nous ne pouvons donner davantage de précision. » … En 2012, trois consortiums ont été retenus pour préparer des propositions d’aménagement du site, y compris par la construction de logements et de commerces. Deux équipes ont retiré leurs plans, et le dernier promoteur en lice n’a finalement pas « adhéré aux objectifs concernant le partage de risque ».
  12. Platopolis - 4, 4, 5, 5 étages

    Je trouve le tout harmonieux. L'ensemble des bâtiments a pour effet de dé-getthoiser l'Est du Plateau et d'amener la densité nécessaire pour le développement de l'Avenue Mont-Royal. Ce coin en avait vraiment besoin.
  13. Échangeur Turcot

    Pas une grosse perte? Au fait, il en reste combien des vestiges du 17e siècle en Amérique du Nord?
  14. Need a mentor

    Bien d'accord. Et j'ajouterais qu'avant de te lancer dans toutes ces questions, tu devrais te poser LA question: est-ce que ça vaut la peine d'investir dans l'immobilier, un secteur en stagnation? Personnellement, ma réponse est non. Il y aura toujours des gens qui vont t'inciter à aller à des séminaires et qui te diront que c'est un secteur d'avenir en vantant les rendements du passé. Mais le passé, c'est le passé. L'immobilier c'est cyclique, et le cycle de croissance est terminé. Point.
  15. Montreal: Job less capital of Canada

    Simplement, il n'y a pas de lien entre le taux de décrochage et l'accès aux études universitaires. On peut bien avoir des études post-secondaires gratuites, si on ne termine pas son secondaire 5, on n'est pas plus avancé… Comme tu le mentionnes uqam+, c'est le cycle de pauvreté qui perdure, dans une ville qui s'est désindustrialisé massivement. Le principal problème n'est pas le nombre de diplômé et le manque de talent (c'est un faux débat, comme tu l'as démontré), mais la difficulté de se trouver un emploi sans diplôme ni spécialité (DEC, technique, etc.). Et puis, le chômage est généralement élevé chez les immigrants, concentrés à Montréal, qui doivent apprendre non seulement une langue, mais souvent deux. Et je ne parle pas de reconnaissance des diplômes, qui est un autre obstacle.