Jump to content

Réseau Express Lavallois (REL)


LeTravailleur
 Share

Recommended Posts

Pinned posts

J'avais parlé de ma vision pour un transport collectif lourd à Laval il y a un moment, sur le thread d'un projet lavallois. J'avais dit que la mettrais ici éventuellement. Avec l'annonce de Carré Laval et les quelques discussions qui ont suivi sur comment bien desservir le centre-ville lavallois, je crois pertinent de publier ça dans les Visions. Je vous copie également la description que j'ai rédigée pour cette vision. C'est une évolution de la vision de "monorail" que j'avais publiée ici il y a environ deux ans et demi. Celle nouvelle mouture présente des dessertes et des tracés beaucoup mieux pensés

REL.png

RELCARTE.png

Le Réseau Express Lavallois (REL) est ma vision pour un mode de transport collectif lourd à Laval et sur la Rive-Nord. La version présentée ici est déjà la quatrième ou cinquième itération de cette vision, qui a pris naissance il y a près de trois ans, avant la campagne électorale municipale de 2017.

Je vous présente ici une version schématique du REL, dans le style de la carte du métro de Montréal, ainsi qu'une carte de l'implantation du REL à Laval et sur la Rive-Nord.

Mais c'est quoi exactement, le REL? Et pourquoi est-ce nécessaire? Je vous explique ça ici, avec quelques points sur les caractéristiques et les avantages d'un tel réseau pour le développement urbain, écologique et structuré de la plus grande banlieue québécoise.

  • Le REL est un réseau de tramway, tram-train, métro léger, ou une combinaison de ces différents modes lourds. C'est donc plus rapide et à plus grande capacité que des lignes d'autobus, mais moins qu'un métro comme à Montréal, qui est approprié pour des achalandages et des densités de population beaucoup plus élevés. Le mode à privilégier dépend de l'emprise où il circule, du milieu urbain environnant, des contraintes du terrain, etc.
  • La carte globale présente les cinq lignes proposées de REL, avec les modes lourds qui s'y connectent ou qui passent à proximité (métro, train, REM). Chaque station du REL est entourée d'un rayon clair de 700 mètres. En approximant une trame de rue orthogonale, cela signifie que les gens habitant dans ce rayon sont à moins d'un kilomètre à pied d'une station de REL.
  • Le plan schématique présente uniquement les cinq lignes du REL, avec les différentes correspondances avec lui-même et avec les autres modes lourds (métro et train).

Donc, quels sont les avantages du REL? Il y en un ou deux...

  • Le choix de technologie du REL est adapté au territoire urbain vaste et de densité moyenne de Laval, à mi-chemin entre l'autobus et le métro lourd.
  • Le choix d'espacement entre les stations a été arrêté en moyenne entre 1 et 2 km. C'est très élevé, mais en contrepartie, cela permet une réduction des temps de parcours.
  • Les stations sont universellement accessibles. C'est primordial.
  • Les emprises choisies pour les cinq lignes offrent une largeur et un espace suffisants pour l'implantation d'un mode lourd, au niveau du sol (rails intégrés à la chaussée ou en site propre) ou en infrastructure surélevée (viaduc). Les expropriations et coupes nécessaires pour la construction du REL sont donc limitées.
  • Si des arbres ou des surfaces vertes doivent être retirées, elles sont compensées ailleurs par une relocalisation des arbres, autant que possible, ou une replantation égale ou supérieure à ce qui est supprimé comme aire végétalisée ET comme potentiel de captation du carbone.
  • La quasi-totalité des quartiers de Laval est desservie, avec une attention particulière apportée aux pôles de quartier. Les grandes institutions d'enseignement, les pôles commerciaux, la Cité-de-la-Santé (qui doit impérativement être incluse) et quelques grands espaces verts sont aussi desservis.
  • En se déployant au cœur des quartiers et des espaces urbanisés au lieu de simplement suivre les autoroutes, le REL dessert un bassin de population très important. Une majorité de Lavallois vivent ainsi dans un rayon de moins de 700 m d'une station. Cette planification est un incitatif au transport actif et invite à repenser le milieu urbain.
  • En s'étalant également le long des axes achalandés (Curé-Labelle, Des Laurentides, Concorde/Notre-Dame, etc.), le REL permet d'offrir une alternative fiable, rapide et écologique à l'automobile pour beaucoup de déplacements. En se déployant vers Bois-des-Filion, Rosemère, Sainte-Thérèse et Saint-Eustache, le réseau rejoint un bassin encore plus peuplé et réduit davantage la congestion en provenance de la Rive-Nord.
  • La desserte des axes achalandés permet de restructurer le réseau de la STL afin que les autobus soient déployés sur des lignes locales, des lignes inter-quartiers ou des dessertes plus spécifiques, ce qui n'est pas le cas présentement, alors que tous les trajets de la STL, sauf un, sont orientés vers une station de métro.
  • La position des stations favorise le développement structuré de Laval, soit une densification le long des grands axes et au cœur des quartiers, à proximité des concentrations de services et des infrastructures de transport. C'est également le cas pour les centres-villes et pôles de la Rive-Nord. Le développement massif à venir à Duvernay-Est est aussi affecté positivement par le prolongement de la ligne vertébrale du REL.
  • Les pôles d'emploi et parcs industriels, souvent difficiles d'accès en transport collectif, sont inclus dans la vision du REL, avec un souci d'accessibilité pour les travailleurs lavallois et de la région montréalaise.
  • La capacité, la fréquence et la vitesse du REL sont supérieures à celles d'un réseau de bus, même à haut niveau de service. L'implantation d'un mode lourd répond donc particulièrement au contexte lavallois, alors que la population de la ville augmentera de 25% au cours des 20 prochaines années et que l'achalandage absolu ET la part modale du transport collectif est appelée à augmenter naturellement au fil de l'amélioration de l'offre de service de la STL. Cette offre supplémentaire du REL est donc réaliste, cohérente et nécessaire dans la planification à long terme du développement de Laval.
  • En permettant de rejoindre rapidement les pôles lavallois via un mode lourd, le REL connecte les quartiers plus éloignés, comme Saint-François et Laval-Ouest, à une option rapide et fiable de transport en commun à laquelle même les bus express ne peuvent se mesurer.
  • Le REL offre un accès facile à Montréal. En supposant un prolongement de la ligne orange du métro de Côte-Vertu à Chomedey, les cinq lignes du REL se connectent au métro. En prolongeant une éventuelle ligne rose ou un éventuel REM de l'Est vers Saint-Vincent-De-Paul, la connectivité est décuplée. Ainsi, le REL tel que présenté est complètement fonctionnel sans que la ligne orange ne soit bouclée via le Carrefour Laval.
  • Le réseau tel que présenté permet de faire d'une pierre, deux coups : connecter les Lavallois au métro de Montréal, tout en leur offrant un accès à leur propre centre-ville, parfois via une seule et même ligne directe.
  • La connectivité interne du réseau est également maximisée : chaque ligne se connecte au moins à deux autres lignes, diminuant le plus possible les transferts et ruptures de charge potentiels.
  • Le réseau est pensé spécifiquement pour réduire la saturation de ses stations de correspondance. Ainsi, les correspondances au sein du REL ne connectent jamais plus de deux lignes à la fois, et le centre-ville est desservi par trois stations de correspondance au lieu de rabattre les usagers sur une seule station, comme Berri-UQÀM à Montréal. Plus précisément, le tracé forme au centre-ville un triangle, observé dans certains réseaux de transport dans le monde, comme le métro de Prague et le métro de Boston.
  • En plus de tout cela, le REL a le potentiel d'être un fleuron lavallois et québécois, confirmant la position de Laval comme leader de la transition écologique et de la planification durable. Un tel réseau favorise également le rayonnement de Laval, ajoute à l'image positive de la ville et bonifie l'accès à ses attractions touristiques, ses grands développements et ses espaces verts.
  • Finalement, le REL, que ce soit au niveau des stations, du contexte urbain ou du matériel roulant, est une opportunité extraordinaire en terme d'intégration, d'art public, d'architecture et de design.

 

  • Like 8
Link to comment
Share on other sites

C'est un travail de grande qualité. Avec le rem je pense qu'il pourrait être utile d'avoir une connexion avec une station (ex : Sainte-Dorothée / Roxboro - Pierrefonds), pour avoir un accès direct avec tous les réseaux de transport légers et lourds. 

Aussi, avec quel logiciel as-tu fais tes cartes, elle sont vraiment agréables à regarder et analyser.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Wave Arts a dit :

C'est un travail de grande qualité. Avec le rem je pense qu'il pourrait être utile d'avoir une connexion avec une station (ex : Sainte-Dorothée / Roxboro - Pierrefonds), pour avoir un accès direct avec tous les réseaux de transport légers et lourds. 

Aussi, avec quel logiciel as-tu fais tes cartes, elle sont vraiment agréables à regarder et analyser.

Merci des commentaires!

Je travaille sur Paint.NET, un logiciel un peu simplet, donc c'est essentiellement des formes et des courbes sur différents calques. Le fond de carte vient d'un style sombre appliqué sur Google Maps. 

Il est très, très difficile de trouver une emprise permettant de connecter un mode lourd au REM dans l'ouest, sans des expropriations massives. Les alentours des stations lavalloises du REM sont également peu peuplées, quand on s'y attarde. Avec l'arrivée du REM, il y aura selon moi un besoin réduit d'amener les gens de ce secteur vers le métro, alors pour se rabattre simplement vers le centre de Laval, des autobus efficaces peuvent faire la job en longeant l'eau!

 

EDIT : J'ai tracé le REL sur une carte Google!

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

wow, vraiment bon tracé. Mais je me questionne sur le choix de Monorail. Peut-etre un tramway ferait la meme job, et serait moins cher? Je sais pas.

Mais j'aime bien. Good job. J'aurais aussi fait l'extension de la ligne saint-dorothe vers le REM. Ca rajouterais des options et ca serait plus simple. Je m'attends aussi a ce que la zone autour de la station du REM se densifie au courant des prochaines annees.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Voici une mise à jour de ma vision pour le Réseau Express Lavallois (REL), un light rail/tramway/tram-train tantôt en site propre, tantôt le long des artères. Cette version présente des axes plus simples, un tronc commun au cœur de la Ville, une bonne connectivité interne et externe, et est élaborée en fonction des projets de transport en construction actuellement, sans s'appuyer sur des visions supplémentaires de prolongement du REM ou du métro.

Les traits pleins représentent les axes prioritaires qui pourraient constituer une première phase, et les pointillés représentent (plus vaguement) les axes généraux à desservir pour créer un véritable réseau est-ouest et nord-sud structurant pour la troisième ville du Québec. 

Je tente à nouveau d'éviter les tronçons le long des autoroutes (à l'opposé d'un REM le long de la 440, par exemple), car une telle desserte serait fortement déconnectée des quartiers lavallois. 

REL2.png

  • Like 5
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value