Jump to content

Montréal doit mieux encadrer son développement immobilier, selon Gérard Beaudet


Recommended Posts

Entrevue intéressante avec l'urbaniste Gérard Beaudet ce matin à l'émission Samedi et rien d'autre

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/samedi-et-rien-d-autre/segments/entrevue/120246/gratte-ciels-montreal-developpement-immobilier-urbanisme


Montréal doit mieux encadrer son développement immobilier, selon Gérard Beaudet

PUBLIÉ LE SAMEDI 1 JUIN 2019

Le développement immobilier montréalais est en pleine effervescence, alors que le ciel urbain se pare de plus en plus de nouveaux gratte-ciels. Fantasme ultime de la ville moderne, le gratte-ciel n'est pourtant pas toujours garant d'une vie urbaine harmonieuse, selon l'urbaniste Gérard Beaudet, qui aimerait voir Montréal poser une main plus ferme sur son développement, trop souvent laissé au secteur privé.

« Aucune ville sur la planète ne se développe vraiment de manière cohérente et concertée », concède Gérard Beaudet, urbaniste émérite et professeur titulaire à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’Université de Montréal.

« Le cas de Montréal est assez problématique. Il y a un gros retard à rattraper, notamment par rapport aux grandes villes européennes. Le plan d’urbanisme de la ville, par exemple, n’existe que depuis 1992. Les années qui ont précédé cette date ont été fatales pour certains quartiers. »

— Gérard Beaudet, urbaniste émérite et professeur titulaire à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’Université de Montréal

Et ce n’est pas toujours mieux dans les années 2010, selon l’urbaniste, qui cite le « ratage » du quartier Griffintown, où les promoteurs immobiliers ont fait pousser des gratte-ciels sans se soucier de créer un environnement agréable au sol. « Ce sont les trois ou quatre premiers étages qui sont les plus importants pour offrir une qualité de vue, précise-t-il. Les hauteurs sont moins perçues par les habitants en proximité. Les promoteurs pensent surtout à la rentabilité et ne se soucient pas de l’intégration au tissu urbain. »

Paris ou Londres : des exemples à suivre

De retour de l’exposition Le Montréal du futur, où des projets immobiliers et de places publiques sont présentés au grand public, l’urbaniste envisage le futur d’un œil optimiste. Reste que Montréal n’a jamais réussi à suivre l’exemple de Londres ou Paris, où le monde politique et la société civile ont un meilleur ascendant sur le développement immobilier et s’assurent, par exemple, de baliser les constructions de gratte-ciels pour qu’ils n’entravent pas certains corridors visuels.

« Montréal suit une tendance très établie en Amérique du Nord, où les promoteurs sont les leaders du développement urbain. »

— Gérard Beaudet

Pour mener à bien les projets de la Tour des Canadiens 2-3, ou encore le YUL 2 ou le Drummond, l’administration municipale aurait tout intérêt à faire preuve d’une plus grande autorité, selon l’urbaniste émérite.

Link to comment
Share on other sites

Il y a (au moins) une partie du compte-rendu de l'entrevue avec Gérard Beaudet  le 1 er juin (il y a deux jours) que je ne comprends pas trop bien: la dernière phrase, concernant spécialement la Tour des Canadiens 2: n'est-il pas un peu tard pour "faire preuve d'une plus grande autorité"?  Par contre, l'exemple du développement de Griffintown est très à-propos (opportun, pertinent).

Cela aurait été bien aussi s'il avait élaboré un peu sur ce qu'il entend par (encore une fois) "faire preuve d'une plus grande autorité".  En l'absence de précisions (à moins que ce soit implicite pour tout le monde sauf moi), je suis porté à imaginer des actions/mesures à géométrie passablement variable.  

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value