greg16

Membre
  • Compteur de contenus

    327
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Réputation sur la communauté

269 Excellent

1 abonné

À propos de greg16

  • Rang
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    Étudiant en architecture habitant à Montréal
  • Location
    Montréal
  • Intérêts
    architecture
  • Occupation
    Étudiant en architecture

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. greg16

    Historicisme à Montréal

    Intéressante discussion! C'est un sujet qui a fait couler beaucoup d'encre dans l'histoire de l'architecture. Même si un concensus prend forme depuis quelques années, ce sont des questions qui restent ouvertes, Pour ce qui est de reconstruire un bâtiment ancien, c'est une option envisageable à l'occasion, sans toutefois qu'elle ne doive devenir la norme. La meilleure option reste d'entretenir et d'offrir une fonction aux bâtiments d'intérêt pour éviter leur démolition. Si toutefois on juge qu'un bâtiment n'aurait pas dû être démoli, et qu'il présente une qualité architecturale et/ou historique remarquable, alors on peut envisager le reconstruire. Toutefois, l'opération est délicate. Très très rapidement, le bâtiment peut avoir l'air d'un décor ridicule. La reconstruction devrait toujours se faire sur les plans et détails d'origine, avec exactement les mêmes matériaux et les mêmes techniques de construction. On ne peut, par exemple, remplacer la pierre par le béton et le cuivre par l'aluminium peint vert. Pour ce qui est de construire un bâtiment neuf qui ressemble à un vieux, tel que le 628 St-Jacques, je crois qu'il faut creuser plus loin. En soit, immiter le vieux est une fausse bonne idée typique à l'Amérique du Nord pour pallier au sentiment d'histoire trop jeune et de patrimoine trop faible. Les États-Unis sont les champions dans la conception d'immeubles néo-n'importe quoi. Mais à force de construire des immeubles qui rappellent une époque que nous n'avons même pas vécue, quel patrimoine léguons-nous? À mon avis, et je le répète souvent sur ce forum, le principal problème reste la banalisation de l'architecture contemporaine. Tous les immeubles présentent la même facture: volume simple et mur-rideau générique. Aucune qualité dans les textures, les matériaux, les échelles de composition. Je crois donc que pour plusieurs, inconsciemment, ce n'est pas de l'art nouveau ou du classissisme grec dont on souhaite le retour, mais bien d'une architecture dont les grandes décisions ne sont pas prises en un avant-midi avec comme seul objectif le contrôle des coûts. Comme c'est le cas en Europe depuis plusieurs années, il faut se questionner sur ce qu'est l'architecture contemporaine. On doit trouver le moyen de concevoir des bâtiments absoluments contemporains, mais qui offrent les mêmes qualités qu'on aime tant dans les immeubles anciens. Reproduire n'est qu'un raccourcis intellectuel qui pallie à un manque de culture.
  2. greg16

    Jazz Brossard (Solar Uniquartier) - 26, 15 étages

    J'avais tellement d'espoirs pour ce quartier. Chaque bâtiment annoncé est une lourde déception.
  3. greg16

    Cour de voirie de la Commune

    Le projet Canoë, représenté par le développeur immobilier Rachel Julien, en partenariat avec les firmes d'architecture White Arkitekter AB (Göteborg, Suède) et Rubin & Rotman Architectes (Montréal) et avec Arup Canadainc à titre d'expert environnemental ; Le projet Demain Montréal, représenté par Ivanhoe Cambridge, en partenariat avec les firmes d'architecture Gensler Architecture & Design Canada (Toronto) et ACDF Architecture (Montréal); Le projet Le Grand Collisionneur, représenté par le Groupe Montoni, en partenariat Sid Lee Architecture et Vertima à titre d'expert environnemental ; Le projet Update Montréal, représenté par MVRDV (Rotterdam, Pays-Bas), en partenariat avec KANVA Architecture (Montréal) et Ellio à titre d'expert environnemental. Les détails des projets des quatre équipes finalistes seront connus au printemps 2019 lors de la présentation publique devant jury. https://www.newswire.ca/fr/news-releases/la-ville-de-montreal-est-heureuse-dannoncer-le-nom-des-quatre-equipes-finalistes-dans-le-cadre-de-lappel-a-projets-international-c40-reinventing-cities-693699001.html
  4. greg16

    Solar Uniquartier - projet global

    Pas facile de fabriquer une ville... Le projet perd de ses qualités à chaque nouvelles images publiées. C'est dommage, parce qu'il y avait le budget et la volonté nécessaire pour générer un grand succès! La culture, la rigueur et la sensibilité semblent toutefois absentes.
  5. greg16

    Station Mont-Royal - Discussion

    Le nom d'une station est un sujet complexe. Il touche plusieurs aspects allant de la facilité à se repérer au sentiment d'appartenance des usagers. En signalétique et nomenclature, la clé est la continuité. L'idéal serait donc de ne pas changer le nom de la station. Par contre, si la clé est la continuité, l'ennemi est la confusion. Comme la station Vertu (Montpelier) à l'époque, chaque station du réseau doit avoir son identité propre. Comme c'est la station de Ville Mont-Royal qui subit le changement (de mode de transport), la logique veut que ce soit elle qui change de nom. Choisir un nouveau nom ne sera pas facile. Les résidents de Ville Mont-Royal ont un sentiment d'appartenance fort à leur ville. Le nom Cité-jardin est effectivement une bonne option, sauf qu'il n'est pas bilingue (Alors que Ville Mont-Royal est une ville où l'anglais a une grande importance). À mon avis, le nom idéal serait Frederick-Todd, architecte paysagiste qui a établi le plan d'ensemble de la cité-jardin. C'est donc un nom qui fonctionne dans les deux langues, qui est directement en lien avec l'histoire de la ville, et qui souligne le travail d'un architecte de paysage (la CDPQ dit depuis le début vouloir mettre l'accent sur l'architecture et le design, c'est le moment de le montrer au niveau de la toponymie).
  6. greg16

    Centre Eaton de Montréal

    Assez dommage comme geste, de passer d'un granit (qui aurait pu servir encore plusieurs décennies) à une céramique de porcelaine imitation pierre. Le granit gris n'est peut être pas à la mode en ce moment, mais une pierre naturelle reste toujours moins cheap qu'une copie. Surtout que la copie choisie n'est pas non plus à la mode (si c'est vraiment ça qui importe)
  7. greg16

    Victoria sur le Parc - 55 étages

    J'ai bien hâte de voir la suite! Les rendus ne sont pas très détaillés et c'est difficile de bien saisir le niveau de qualité du résultat final. Plusieurs choses semblent très maladroites, mais pourraient être raffinées à l'étape de l'exécution. Il y a aussi un effet pizza, dû au manque d'unité entre les nombreux éléments qui composent la façade. L'utilisation de la pierre est appréciable, tout comme l'ouverture du rez-de-chaussée vers le parc de Claude Cormier (dont j'ai hâte de voir l'aménagement).
  8. En fait, c'est plutôt tout le reste qui est inquiétant. Projet Montréal souhaite depuis toujours l'accès au fleuve, et il est évident que ce sera prévu dans le PPU. Par contre, tout le reste du développement, PM ou pas, une fois entre les mains d'un promoteur, ne peut que donner un échec lamentable.
  9. Quelle honte. Quand on voit tous les exemples de villes qui développe leurs rives de manière exceptionnelle. La plupart du temps avec des concours internationaux de plans d'ensemble. Nous, on abandonne ce terrain incroyable entre les mains d'un promoteur. Sommes-nous si mauvais? Si peu cultivés? Si peu ambitieux? Si peu intéressés par la ville? Le slogan de la RATP à Paris est "demandez-nous la ville!" À Montréal ça pourait être: "Donnez-leur! On en veut pas."
  10. greg16

    Le Carré Saint-Laurent - 10,20 étages

    Je comprends parfaitement que ce projet choque, et qu'il génère des opinions divergeantes (et c'est très bien comme ça). À Montréal, on est malheureusement habitué à des projets de promoteurs qui tournent autour du coût et des règlements. Mais l'architecture, c'est beaucoup plus que ça. Je le répète, @IluvMTL, la complexité n'a aucunement dicté l'architecture de cette façade. D'ailleurs, l'option choisie est sans doute parmis les options les plus complexes. Il s'agit plutôt d'une décision conceptuelle, idéologique, morale. Installer les fenêtres là où elles étaient avant aurait été un mensonge historique, une tromperie architecturale. On aurait donné l'imperssion que les bâtiments ont toujours été là, tels quels. Alors que c'est faux, ils ont été démontés, reconstruits, adaptés. Les nouvelles fenêtres sont donc placées de manière à contrarier la géométrie des façades, pour architecturalement affirmer le geste et exprimer de manière honnête qu'il s'agit d'un bâtiment contemporain, et non d'un simple façadisme trompeur. Cet hôtel à Paris est un bon exemple. Si on avait positionné les fenêtres à l'emplacement traditionnel, on aurait menti. On aurait fait un faux vieux bâtiment. Mais le simple fait de les décaler rend le bâtiment absolument contemporain.
  11. greg16

    Le Carré Saint-Laurent - 10,20 étages

    Ce n'est pas une question de compliqué ou pas. On aurait pu mettre du mur-rideau sur les trois premiers étages, et faire un bâtiment qui ressemble à des millions d'autres dans le monde: banal, générique, sans intérêt. Ça aurait coûté moins cher, été beaucoup moins compliqué (autant pour l'architecte que pour l'entrepreneur), mais surtout, personne n'aurait été choqué et tout aurait passé inaperçu. Mais on avait aussi la possibilité unique de reprendre les pièces restantes des façades anciennes et créer une façade unique, audacieuse, qui retrace l'histoire du passé montréalais tout en étant franchement contemporaine. Personnellement, on a assez de bâtiment banal, je suis excessivement heureux qu'on ait un projet de qualité sur Saint-Laurent!
  12. La Place Ville-Marie est un complexe moderne, chic, sobre et soigné, d'un niveau de qualité rarement atteint depuis. Je ne crois pas qu'il soit nécessaire de le disneyifier par divers gadgets, ni de le banaliser par un enième mur-rideau générique. Même si ce n'est pas ce qui plaît au plus grand nombre, on peut parfois faire preuve de sensibilité et de retenu.
  13. greg16

    PPU du Quartier des gares

    Totalement faux, un supermarché c'est n'importe où sauf au rez-de-chaussée que ça se passe (à moins qu'il soit en fond d'ilot ou qu'il soit petit). Un super marché a une façade beaucoup trop longue et tue la rue à tous les coups. Pour garder une rue vivante et animée, les supermarchés doivent être au sous-sol, à l'étage, ou en arrière de d'autres commerces dont les façades sont plus courtes et plus rythmées. Dans plusieurs villes d'Europe, on interdit carrément les locaux de cette superficie en façade sur rue pour maintenir un niveau d'activité intéressant.
  14. greg16

    Cité Angus (Technopôle Angus) - 6 étages

    wow! Je suis sans mot. De très très très loin le projet le plus contemporain, soigné et élégant que Montréal a connu depuis très longtemps! J'espère qu'il va être construit tel quel, ce serait incroyable!!!
  15. greg16

    435 McGill - 14 étages

    C'est intéressant de voir la perception de l'architecture des gens hors milieu par rapport à ceux dans le milieu. Dans les faits, c'est une architecture excessivement contemporaine, une des rares à Montréal ces temps-ci (on est encore beaucoup dans le mur-rideau comme dans les années 2005-2011) Mais je crois que plusieurs font une association avec les panneaux de béton des années 70 et l'architecture moderniste... Je peux comprendre pourquoi, mais il faut essayer de voir plus loin, de bien comprendre le bâtiment et d'éviter les associations littérales (tel que gris/carré = 1970)