IluvMTL

Modérateur
  • Compteur de contenus

    10 055
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    5

IluvMTL a gagné pour la dernière fois le 29 avril

IluvMTL a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

850 Excellent

1 abonné

À propos de IluvMTL

  • Rang
    Mtlurb Godfather

Personal Information

  • Biography
    armchair urbanist and sometimes activist
  • Location
    Montreal
  • Intérêts
    many
  • Occupation
    not occupied

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Démolition en cours aujourd'hui
  2. IluvMTL

    Secteur Pied-du-Courant

    Traverses à niveau Si le Port de Montréal veut conserver leurs voies ferroviaires pour encore quelques générations devant le fleuve dans le centre-ville, ils devront creuser pour les descendre de quelques mètres. Question de plus bloquer les vues du fleuve, les feux d'artifice et également pour faciliter la traverse des piétons (à niveau) vers des stations fluviales et les quais de croisière près de la rue Frontenac ainsi que le prolongement de la Promenade du Vieux-Port. Stationnement U Haul Quais des croisières Frontenac
  3. https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/segments/reportage/79418/eglise-theatre-montreal La conservation du patrimoine religieux, toujours un casse-tête PUBLIÉ LE MARDI 10 JUILLET 2018 L'église Saint-Vincent-de-Paul sera transformée en salle pour accueillir divers événements. Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Cousineau De plus en plus de promoteurs font l'acquisition d'églises pour les transformer, entre autres, en salles de spectacles. Mais les obstacles à la conservation de ces lieux de culte demeurent nombreux. L’église Saint-Vincent-de-Paul, près du pont Jacques-Cartier, à Montréal, vient notamment d’être achetée par un couple de promoteurs qui souhaite la transformer en un site événementiel et culturel : le théâtre Cartier. Ezio Carosielli et Luisa Sassano l’ont acquise au coût de 2 millions de dollars, mais ils estiment qu’ils devront débourser jusqu’à 4 millions supplémentaires pour restaurer ce bâtiment de 1928, qui a été négligé au fil des ans. Nous avons reçu un avis de la ville pour dire qu'il y a des pierres qui risquent de tomber, explique Ezio Carosielli. Il y a des escaliers qui sont vraiment en mauvais état. Donc, il faut rétablir la façade, les côtés. Il faut aussi sécuriser le toit, parce que ça n'a pas été sécurisé depuis quelques années. Il y a beaucoup d'infiltrations d'eau à plusieurs endroits et aussitôt qu'on va sceller l'enveloppe, on va s'attaquer aux travaux à l'intérieur. Ces travaux ne font pas peur aux deux promoteurs, qui ont déjà restauré le Théâtre Rialto et converti une ancienne banque du centre-ville en un espace événementiel, le théâtre St-James. Une question de cote Le Conseil du patrimoine religieux du Québec a inventorié les quelque 2750 lieux de culte dans la province (dont le cinquième se trouve à Montréal) et leur a attribué des cotes, selon leur valeur patrimoniale : A pour incontournable B pour exceptionnelle C pour supérieure D pour moyenne E pour faible À Montréal, 17 lieux de culte sont protégés par la loi sur le patrimoine culturel. C’est le cas, entre autres, de l’église Saint-Jean-Baptiste, sur la rue Rachel, à Montréal. Pour transformer cette église-là, il faut l'aval de l'arrondissement, mais aussi du Conseil du patrimoine de Montréal et du ministère de la Culture, explique Lyne Bernier, chercheuse associée à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l'UQAM. Ce n'est toutefois pas le cas de l'église Saint-Vincent-de-Paul, qui a reçu la cote D. Les promoteurs devront donc faire une demande de changement de zonage et obtenir des permis de rénovation auprès de l'arrondissement Ville-Marie, ce qui peut être long. Le rôle des gouvernements Selon le courtier immobilier Olivier Maurice, qui se spécialise dans la vente de lieux de culte, il n’est pas toujours facile de vendre une église, surtout en milieu rural, et l’idéal serait que les municipalités récupèrent leur église pour les transformer en bibliothèques ou en salles communautaires, ce qui n’est pas toujours possible. Dernièrement, Olivier Maurice a vendu l'église de Saint-Armand, un petit village en Montérégie, près de la frontière américaine. Certains citoyens ont été choqués par le prix de vente de 25 000 $. La cote d'évaluation du bâtiment était E. C’est un immeuble qui avait des problématiques, notamment la présence d'amiante, précise le courtier. L'immeuble avait une superficie de 6000 pieds carrés par étage, avec rez-de-chaussée et sous-sol, ce qui fait que les frais de fonctionnement sont très élevés. Juste pour maintenir le chauffage à 12 °C pendant l'hiver faisait que les coûts d'énergie annuels étaient de 12 000 $. Olivier Maurice croit que les divers paliers de gouvernement devraient investir davantage pour préserver le patrimoine religieux. Il existe un programme d'aide provincial pour la restauration du patrimoine culturel à caractère religieux. Les églises construites avant 1945 et dont la cote se situe entre A et C y sont admissibles. Puis, depuis 2016, certaines églises construites entre 1945 et 1975 et qui ont la cote A y ont aussi accès. Le problème, selon Olivier Maurice, c'est que l'enveloppe budgétaire n’augmente pas assez. Elle tourne autour de 10 millions de dollars par année et a été bonifiée à 12 millions l'an dernier. En complément De belles églises méconnues à Montréal Trois millions de Québec pour maintenir le patrimoine religieux montréalais La Vérif : 40 lieux de culte en moins chaque année au Québec
  4. Cavalia Village continues to expand, 12 jours avant le premier spectacle.
  5. IluvMTL

    Nouvelle Maison Radio-Canada - 8 étages

    Works for me. Maybe you need to be on Facebook.
  6. www.journaldemontreal.com/2018/07/12/fiasco-duprojet-de-camping-urbain-au-vieux-port Fiasco du projet de camping urbain au Vieux-Port: le promoteur vient de déclarer faillite Le promoteur qui devait y installer des bateaux-hôtels vient de déclarer faillite 105PHOTO BEN PELOSSE Les huit tentes oTENTik de Parcs Canada sont tout ce qui reste du projet du Village des écluses, lequel devait compter des bateaux-hôtels et des maisonnettes dotées de toits verts. JEAN-FRANÇOIS CLOUTIER Jeudi, 12 juillet 2018 01:00MISE à JOUR Jeudi, 12 juillet 2018 01:00 Le projet de camping urbain dans le Vieux-Port de Montréal, annoncé en grande pompe l’an dernier, vient de tourner au fiasco avec la faillite de la firme chargée d’y installer des bateaux-hôtels et des maisonnettes. Employés impayés, retards dans la construction, promoteur au lourd passé criminel ; les écueils se sont accumulés dans les derniers mois, a découvert notre Bureau d’enquête. Trente vieux bateaux et 38 maisonnettes devaient être installés cet été au Village des écluses pour une expérience d’« hébergement alternatif urbain ». Le Vieux-Port, un organisme fédéral, avait décrit l’an dernier le projet comme « un concept unique qui allie gîte urbain à la tradition maritime de Montréal ». PHOTO BEN PELOSSE « C’est le dernier projet de ma vie. Je vous dirais que partir un projet comme ça, il faut se consacrer à 100 % », avait confié Daniel Jourdain, propriétaire de la compagnie Eau-Logis, l’été dernier à Radio-Canada, alors qu’on s’inquiétait déjà des retards. « Malheureusement, l’entente qui avait été conclue n’a pas été livrée », nous a dit cette semaine le porte-parole de la Société du Vieux-Port, Jean-Philippe Rochette. Selon lui, le bail liant le Vieux-Port à Eau-Logis a dû être résilié dès l’automne dernier, car la firme ne payait pas son loyer. Passé criminel Eau-Logis a déposé une faillite pour des dettes de près de 400 000 $ à la fin juin. Parmi les créanciers, une firme d’architecture réclame 100 000 $ à l’entreprise. La Banque Royale lui demande 80 000 $ et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) 14 400 $, entre autres. Contacté par notre Bureau d’enquête, l’ancien gérant du projet, Dave Gravel, nous a dit qu’Eau-Logis lui devait encore 12 000 $ en salaire impayé. « Il y a plusieurs employés qui ont évolué dans des conditions estivales et logistiques difficiles qui n’ont pas été payés non plus », a-t-il dit. Daniel Jourdain, le promoteur du projet et propriétaire d’Eau-Logis, a lui-même personnellement déclaré sa troisième faillite à la fin juin. Son bilan laisse voir très peu d’actifs à son nom. M. Jourdain est un ancien policier qui a perdu son emploi pour une affaire d’escroquerie. Il traîne un lourd passé criminel, a découvert notre Bureau d’enquête. En 1999, il a été reconnu coupable d’avoir obtenu un prêt à la suite d’une fausse déclaration, comme l’avait rapporté le quotidien La Presse à l’époque. Il a aussi été mêlé à une autre affaire d’escroquerie dans les années 1990. Trois jugements civils ont également été prononcés contre lui entre 2007 et 2017 pour des travaux de rénovation qu’il s’était engagé à faire et qu’il n’a jamais faits. Le Vieux-Port ignorait La directrice communication et marketing du Vieux-Port, Sophie Morin, affirme que le Vieux-Port ignorait le passé du promoteur au moment de lui octroyer le bail pour exploiter le Village des écluses. « Il y a eu un appel d’offres et sa proposition était la meilleure des cinq », nous a-t-elle dit. Selon elle, le Vieux-Port n’est pas autorisé par la loi à vérifier les antécédents d’un promoteur au-delà de cinq ans dans le passé. Parcs Canada a accepté de reprendre la maîtrise d’œuvre du projet sous une forme réduite, selon sa porte-parole. Les huit tentes oTENTik actuellement sur le site que Parcs Canada louait à Eau-Logis seront exploitées directement par Parcs Canada cet été. LE PROMOTEUR EN FAILLITE SE DÉFEND D’AVOIR MAL AGI Le promoteur du Village des écluses, Daniel Jourdain, se défend d’avoir profité personnellement du projet et dit avoir été abandonné par ses partenaires alors que son projet de camping urbain était encore viable, selon lui. Daniel Jourdain Promoteur « J’ai perdu 200 000 $ et trois années de salaire là-dedans », nous a-t-il confié hier, après avoir accepté de nous rencontrer. Selon M. Jourdain, son projet était basé sur un plan d’affaires crédible qu’il avait fait faire à grands frais par la firme Deloitte. « Nos projections nous donnaient des revenus de plus de 10 000 $ par jour pour des dépenses entre 3000 $ et 5000 $ », nous a-t-il affirmé. Il dit avoir manqué de fonds pour mener à terme l’installation du camping urbain. « Ça a été plus compliqué que prévu de transporter certains bateaux, entre autres », nous a-t-il expliqué. Jourdain prévoyait louer ses bateaux-hôtels 250 $ par nuit (de vieilles embarcations construites entre les années 1920 et 1970) et ses maisonnettes 150 $ par nuit. « Il y avait énormément d’intérêt sur Airbnb », nous a-t-il assuré. Le Vieux-Port critiqué Daniel Jourdain a blâmé le principal actionnaire d’Eau-Logis, Me Robert Astell, qui est aussi président de la Société de développement commercial du Vieux-Montréal, de même que la Société du Vieux-Port, pour les problèmes financiers de son entreprise. « Robert Astell devait mettre beaucoup plus d’argent dans le projet qu’il en a mis. C’était bien connu que je n’avais pas de crédit », a-t-il soutenu. Selon les documents de faillite personnelle de Jourdain, Me Astell lui réclame 100 000 $. Daniel Jourdain a déploré qu’à un moment donné le Vieux-Port ait choisi de répondre à Me Astell plutôt qu’à lui pour la suite du projet. Selon lui, le Vieux-Port était au courant qu’il avait déjà fait deux faillites au moment de l’octroi du bail. Il dit ne pas avoir informé le Vieux-Port de son dossier criminel parce que ce n’était pas pertinent, selon lui. « Malheureusement, l’entreprise a manqué de fonds. Le projet était plus volumineux que ce que l’entrepreneur avait prévu, qui était incapable de mener le projet à terme. Beaucoup de gens ont perdu de l’argent, dont moi », nous a dit de son côté Me Robert Astell dans un message téléphonique.
  7. IluvMTL

    Expos coming back?

    No one responded to my post this week about the city offering these lands to Amazon to build their campus. I thought that the lot around Peel Basin was the site of choice for the Baseball Stadium? If so, this tells me that the city and powers that be are ready to give it up if another interesting offer came along. It also tells me that they are nowhere close to building here. These sites are up for grabs. Or would a project on these lots not have any affect on the proposed stadium site? Where does it fit into this map?
  8. IluvMTL

    Nouvelle Maison Radio-Canada - 8 étages

    CBC's Kristy Rich went on a tour of the new Maison Radio-Canada tower today. Check out the sneak peek here.
  9. Terrains à potentiel de développement Entre 2012 et 2017, plus de 200 projets immobiliers comptabilisant près de 10 000 unités résidentielles ont vu le jour au centre-ville, et plusieurs développements ont permis de combler les terrains vacants ou de stationnement, comme par exemple le projet L’Avenue dans le Quartier des gares, le CLSC des Faubourgs dans le Quartier des spectacles et le Marriott Courtyard sur le boulevard René-Lévesque Ouest. Plusieurs projets sont actuellement en chantier et d’autres permettront de combler prochainement des terrains vacants. Dans le but de continuer à encourager la création de nouveaux projets immobiliers et de soutenir cet élan sans précédent en lien avec les objectifs de la Stratégie centre-ville, l’arrondissement a élaboré un répertoire dressant l’inventaire de quelque 100 terrains vacants ou non-bâtis ayant un potentiel de développement sur le territoire de l’arrondissement (hormis les terrains appartenant aux divers paliers gouvernementaux). Il s’adresse notamment aux professionnels en immobilier qui souhaitent proposer un projet de développement pour le centre-ville de Montréal. → Consultez l'inventaire des terrains à potentiel de développement. L'inventaire est également disponible sur notre carte interactive. Vous avez un projet? Les terrains présentés dans l’inventaire constituent un potentiel de développement urbain. Il présente entre autres : - la superficie des terrains; - les caractéristiques réglementaires, comme par exemple la hauteur maximale permise; - plusieurs photo des terrains; - une carte de localisation selon les districts de Ville-Marie. Le développement de ces terrains constitue une belle occasion de contribuer, en partenariat avec l’arrondissement, à mettre en valeur le centre-ville de Montréal pour en faire un lieu toujours plus convivial et animé. Mise en valeur des bâtiments Réhabilitation des bâtiments vacants Afin d’encourager la réhabilitation des bâtiments vacants et de mettre en valeur le centre-ville de Montréal, l’arrondissement produit depuis 2012 un inventaire public et gratuit qui permet d’avoir accès à une liste des bâtiments vacants. En 2012, on dénombrait une soixantaine de ces bâtiments dans Ville-Marie. Aujourd'hui, une quarantaine sont vacants et une dizaine font l'objet d'un projet en vue de leur réhabilitation. Consultez l'inventaire des bâtiments vacants 2016. Vous souhaitez investir? Ces bâtiments constituent un excellent potentiel de développement urbain. Ce document présente entre autres : Aide financière En complémentarité avec cette démarche, plusieurs outils tels que le Règlement sur l’entretien des bâtiments et le Programme de subvention à la rénovation sont accessibles et permettent d’accompagner les propriétaires dans le processus de réhabilitation des propriétés vacantes. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,142429880&_dad=portal&_schema=PORTAL
  10. IluvMTL

    AMT: SRB Pie-IX

    http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,43301570&_dad=portal&_schema=PORTAL 212002 - Projet intégré service rapide par bus (SRB) – Boulevard Pie-IX / Lot Centre - ( voir avis initial du 4 juin 2018 )[5 ko] Greffe 212001 - Projet intégré service rapide par bus (SRB) – Boulevard Pie-IX / Lot Nord - ( voir avis initial du 4 juin 2018 )[5 ko] Greffe 212003 - Projet intégré service rapide par bus (SRB) – Boulevard Pie-IX / Lot Sud - ( voir avis initial du 4 juin 2018 )[5 ko] Greffe
  11. IluvMTL

    Nouvelle Maison Radio-Canada - 8 étages

    Si c'est vrai Groupe Mach va être heureux de leurs fournir des espaces dans leur projet...
  12. https://www.facebook.com/events/238765890248436/?active_tab=about JUIL15 Finale de la Coupe du Monde au Pied-du-Courant Détails Avant-match | 10h Match | 11h Dimanche au Pied-du-Courant | 15h Ciné-Plage : La jeune fille sans mains | 20h ️ Un écran géant (VRAIMENT GÉANT) sur la plage, un p’tit café, du Bailey’s si ton équipe gagne (ou perd), un brunch de champion et pourquoi pas des bulles ? C’est gagnant On ne te dit pas que la télé 32po de ton beau-frère n’est pas la meilleure option pour suivre cette finale, mais avec notre écran de LED adapté au visionnement en plein air de jour, c’est TA chance de vivre le match comme si tu étais en Russie, ou presque. ️ Pour l’occasion, nous ouvrons exceptionnellement à 9:30 ! ️ Alors que les demies finales s’entament, nous ne saurons que le 11 juillet qui de la France , de la Belgique , de l’Angleterre ou de la Croatie s’affronteront lors de cette finale. Tout le monde est le bienvenu, même si tu prends pour… Les paris sont ouverts ! ️ Ce diffusion est rendue possible par La Pépinière I Espaces collectifs et MTL INTL (TALENT MONTREAL) ____________ Fruit d’une conception collective, la cinquième édition du Village au Pied-du-Courant propose: bar, cantine, grande plage et hamacs, terrain de jeux pour les familles, pétanque, basket, ballon-balai, bacs de plantation, station astronomique, coin lecture... 9h - 00h | 9am-12pm Entrée gratuite | No cover Argent comptant seulement (ATM sur place) | Cash only Chiens en laisse admis sur le site | Dogs on leashes allowed
  13. IluvMTL

    Le Bourbon (1560 Ste-Catherine Est) - 9 étages

    Si le promoteur a réussi de faire approuver un projet qui a passé les étapes de l’OCPM et 3 lectures du conseil, puis qui est à l'opposé à ce qu'il les élus, les urbanistes de la ville, et le grand public qui manifestaient s'attendaient, cela ne dit pas grand-chose pour les derniers.
  14. IluvMTL

    Le Bourbon (1560 Ste-Catherine Est) - 9 étages

    Je n'ai jamais entendu un cas où un promoteur voulait construire des condos et que la ville exigeait qu'un projet soit locatif. Ce le promoteur qui décide et c'est lui qui prend la risque. Comme j'ai dit la ville n'as pas besoin de savoir ceci. C'est simplement du résidentiel d'une forme ou un autre. Cela me semble logique aussi.