IluvMTL

Modérateur
  • Compteur de contenus

    9 082
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

202 Excellent

1 abonné

À propos de IluvMTL

  • Rang
    Mtlurb Godfather

Personal Information

  • Biography
    armchair urbanist and sometimes activist
  • Location
    Montreal
  • Intérêts
    many
  • Occupation
    not occupied
  1. http://www.projetmontreal.org/faubourg_melasse Valérie Plante s'engage à consulter la population en amont du redéveloppement du quartier de la mélasse En bref Plusieurs secteurs du quartier Centre-Sud, dans l’arrondissement de Ville-Marie, seront appelés à subir d’importantes transformations au cours des prochaines années. Afin de s’assurer que les besoins de la population soient au coeur du redéveloppement du site de la brasserie Molson, des abords du pont Jacques-Cartier, des terrains excédentaires du site de Radio-Canada, du secteur du Pied-du-Courant et des terrains situés à l’angle de l’avenue De Lorimier et du boulevard René-Lévesque, Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal, s’engage à organiser des consultations publiques sur le sujet. À terme, Projet Montréal estime que le Quartier de la mélasse, compris entre le fleuve Saint-Laurent et la rue Sainte-Catherine, et entre le Vieux-Montréal et le quartier Hochelaga, pourrait accueillir quelque 12 000 nouveaux résidents, d’où l’importance de s’assurer que ce qui y sera offert réponde à leurs besoins. Un programme particulier d’urbanisme (PPU) sera adopté au terme des consultations publiques afin d’encadrer le redéveloppement du Quartier de la mélasse et l’arrivée de milliers de nouveaux résidents. Faits saillants Projet Montréal s’engage à tenir des consultations publiques sur le redéveloppement du Centre-Sud, dans l’arrondissement de Ville-Marie. Plusieurs secteurs du Quartier de la mélasse, compris entre le fleuve Saint-Laurent et la rue Sainte-Catherine, et entre le Vieux-Montréal et le quartier Hochelaga, seront appelés à se transformer au cours des prochaines années: le site de la brasserie Molson les terrains excédentaires du site de Radio-Canada le secteur du Pied-du-Courant les terrains situés à l’angle de l’avenue De Lorimier et du boulevard René-Lévesque L’éventuel recouvrement de l’autoroute Ville-Marie dans le secteur du site de Radio-Canada, un projet étudié par le ministère des Transports du Québec en 2012, pourra aussi être soumis à la consultation publique. En tout, quelque 300 000 mètres carrés d’espace sont appelés à être redéveloppés au cours des prochaines années. Quelque 12 000 nouveaux résidents pourront s’établir dans le Quartier de la mélasse au terme de son redéveloppement. Il importe d’en faire un quartier qui répond aux besoins de la population, particulièrement des familles. Au terme de la consultation publique, un programme particulier d’urbanisme (PPU) sera adopté afin d’encadrer le redéveloppement du secteur du Quartier de la mélasse et l’arrivée de milliers de nouveaux résidents. Citations « Le Centre-Sud offre une occasion unique d’attirer des familles au centre-ville de Montréal dans un tout nouveau quartier tourné vers leurs besoins. Nous devons éviter que le Quartier de la mélasse ne se développe à la pièce et proposer une vision d’ensemble cohérente pour le secteur. C’est pourquoi nous tiendrons une consultation publique sur le redéveloppement du Quartier de la mélasse qui mènera à l’adoption d’un PPU afin de nous assurer que ce nouveau quartier reflète les besoins et les souhaits des Montréalais et des quelque 12 000 nouveaux résidents qui s’y établiront. » - Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal « L’arrivée de Radio-Canada dans les années 1960 et l’implantation d’infrastructures autoroutières ont complètement déstructuré cette partie du quartier Centre-Sud. Aujourd’hui, avec le départ annoncé de Molson et le déménagement de Radio-Canada, nous avons l’occasion de réparer en partie les erreurs du passé. Nous avons l’occasion de prévoir un développement cohérent, ambitieux, emballant, respectueux de l’identité du quartier et centré sur les besoins et les souhaits des résidents et des familles du secteur. Nous n’y manquerons pas. » - Sophie Mauzerolle, candidate au poste de conseillère de Sainte-Marie et colistière de Valérie Plante
  2. Nouvelle Maison Radio-Canada - 8 étages

    Comme sil n'y a pas de valeur à l'est du pont ? C'est là ou il y a les plus vues sur le large du fleuve ! La Prison du Pied-du-Courant, le parc Bellerive et les vues sur le pont Jacques-Cartier..
  3. Nouvelle Maison Radio-Canada - 8 étages

    Il me semble que cela appartient à Molson. Alors de bonnes chances de développement ou requalification suite à leur départ.. .
  4. Je me suis inscrit pour billet gratuit à l'expo Liste des exposants intéressante https://www.worlddesignsummit.com/liste-dexposants/?lang=fr
  5. Le Village gai - Projets et nouvelles

    Bâtiment en rénovation lente coin nord est Ste-Cat et Champlain
  6. Quartier Sainte-Marie - Projets et nouvelles

    Ce fut une rencontre inspirante ! http://www.cdccentresud.org/activites-de-la-cdc-centre-sud/reflechir-ensemble-vision-de-developpement-sud-de-ville-marie/ Réfléchir ensemble une vision de développement du Sud-Est de Ville-Marie ACTIVITÉS DE LA CDC CENTRE-SUDNOUVELLES Publié le 13 octobre 2017 Pas moins d’une centaine de personnes, tous des acteurs d’importance du quartier, se sont réunies ce vendredi dans la salle John-Molson de l’édifice du célèbre brasseur montréalais situé sur la rue Notre-Dame. L’invitation, lancée par la Corporation de développement communautaire (CDC) Centre-Sud et l’équipe de Rayside Labossière, en collaboration avec les bureaux d’Hélène Laverdière, députée de Laurier Sainte-Marie, et de Manon Massé, députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, visait à créer un moment de réflexion collective sur les possibilités de développement du Sud-Est de Ville-Marie. Avec la construction annoncée de la nouvelle Maison de Radio-Canada et le déménagement de la brasserie du site que l’entreprise occupe depuis la fin du XVIIIe siècle, ce secteur du Centre-Sud est appelé à connaître d’importants bouleversements qu’il importe d’arrimer avec une vision concertée du développement social du quartier. Afin d’alimenter les réflexions en ce sens, les personnes présentes ont d’abord pu s’informer des différents enjeux et potentiels de développement du Sud-Est de Ville-Marie grâce à une savante présentation de Ron Rayside, architecte bien connu du quartier pour son implication dans de nombreux projets à vocation sociale. S’en est suivie une discussion orientée autour de trois thèmes : l’accès public au fleuve et verdissement (trame bleue et trame verte), le transport, la circulation et la mobilité, ainsi que le dévelopement d’un quartier complet (logements, services de proximité, zones d’emplois, etc.). Si cette occasion de discussion collective aura été riche d’idées et d’aspirations pour le développement du Centre-Sud, c’est plus encore la rencontre et les liens tissés entre une pléthore d’intervenants, tant institutionnels que communautaires ou privés, qui donne espoir pour la suite des choses. L’événement s’inscrit dans une réflexion qui se déploie depuis plusieurs années au sein du comité conseil Tous pour l’Aménagement du Centre-Sud (TACS). Celui-ci réunit des acteurs provenant de différents milieux (communautaires, culturels, institutionnels, des affaires, résidants) et travaille dans une vision intégrée de l’aménagement qui tient compte de l’activité économique et commerciale, de la vie culturelle, de l’habitat, des espaces verts et du développement communautaire. Les principaux objectifs du TACS sont de favoriser l’appropriation citoyenne des enjeux d’aménagement et de développement urbain. Soulignons également le travail dévoué et essentiel fait par les personnes ayant assuré la facilitation des discussions et la récolte des idées qui en ont émergé. Ce matériel sera disponible sous peu et alimentera certainement les réflexions futures sur les enjeux du développement du secteur du Sud-Est. Au final, cette rencontre aura donc constitué le premier temps d’une démarche inclusive de tous et se situant en amont des futurs projets de développement, dans le but de bâtir un quartier intégré et ancré dans les besoins et les souhaits des gens et organisations qui l’habitent et le font vivre. Merci à tout ceux et celles qui y ont participé ! MOTS-CLÉS : Aménagement urbain
  7. SSENSE Magasin phare (rénovation)

    Ils avaient demandé un permis d'alcohol pour ce site. Ils se lancent dans la restauration aussi ?
  8. Le Village gai - Projets et nouvelles

    Avec le local au coin, Moulin Rose, qui est vacant depuis longtemps, je ne serai pas étonné. Sinon, ils vont amalgamer les espaces pour un nouveau locataire.
  9. Le Village gai - Projets et nouvelles

    Je pensais qu'ils fermaient définitivement car il y avait une enseigne de consulter leur site internet, et le Village n'est plus là. http://www.comptoir21.com/
  10. Proposition pour l’avenir du secteur du Pied-du-Courant

    Comme mentionne dans le texte, l'ajout important des résidents/travailleurs dans les prochaines années dans le secteur autour du pont (Radio-Canada, Molson, Quais De Lorimier...) va nécessiter l'ajout de services et des espaces publics, plus particulièrement pour les familles. On dit souvent. ''Il ne faut pas répéter les erreurs de Griffintown''. La Ville a un devoir de financer/fournir certains services, comme le Pavilion de baignade. Quant aux autres pavillons, on ne parle parle pas d’installations complexes, les espaces à intérieur seront loués, alors il y aura des revenus. Même chose pour le bâtiment résidentiel dans la pointe.... L’administration Coderre s'intéresse à récupérer le Vieux-Port. La Ville a une opportunité ici de démontrer qu'elle peut administrer des installations récréotouristiques, mais qui répondent aussi à la population locale. Évidemment, il y a toujours possibilité de procéder par phasage. Il ne faut pas oublier qu'on parle de la dernière fenêtre sur le fleuve dans le centre-ville. La Ville doit en assurer sa préservation et son réaménagement. En plus des aménagements, la ville va réunir le Vieux-Port/Vieux-Montréal avec le parc Bellerive, le Village au Pied-du Courant, U-Haul, le Projet Molson, et le Vieux-Port via le prolongement de la Promenade du Chemin-qui-Marche qui deviendrait la Promenade du Pied-du-Courant. (Il y a aussi le parc linéaire sous le pont que va relier le fleuve avec le parc des Faubourgs, qui s'ajoute pour faciliter l’accès aux points nord.). La Ville doit prendre charge dans ce projet. Si elle peut obtenir des subventions du fédéral ou provinciale, tant mieux. Ceci est une porte d’entrée importante de la métropole. La ville vient de terminer le Projet Bonaventure et ils travaillent actuellement sur des plans pour refaire le secteur autour du pont, et le square Papineau. Maintenant, pour les éléphants dans la pièce... À plus long terme, et quant à la rue Notre-Dame, de plus en plus la modernisation nous laisse croire que, cette partie au moins, serait un boulevard urbain avec des un SRB, ou un tramway, si Bergeron gagne son point. Quand les plans seront finalises, la ville pourrait profiter de la reconversion des terrains de la piste cyclable/et autres pour créer un secteur résidentiel linéaire (avec une rue piétonne) pour attirer les familles du côté nord de la rue Notre-Dame. Il y aura des nouveaux revenus dans les coffres de la Ville. La vente des terrains aux promoteurs (je pense à la Societe de développement Angus) et les taxes foncières contribueront à financer une partie des travaux/constructions du cote sud, ou même contribuer au financement de l'inversement de la courbe du CP pour faciliter les connexions avec le Port de Montréal. Cette dernière action permettra encore plus de construction résidentielle/mixte du côté nord de la rue, autour des terrains libérés grâce à la nouvelle configuration. Ceci permettra aussi la possibilité de descendre vers les quais et le fleuve, car les convois des trains ne seront plus un obstacle. Alors la Friche en face du fleuve représente une terre fertile pour répondre aux besoins des résidents et travailleurs du secteur et répond à l'objectif de la ville d'attirer des familles en ville. Le Maire Coderre a mentionné, lors du dernier conseil d'arrondissement la semaine passée, que des consultations seront tenues pour planifier le secteur du Pied-du-Courant. Vos questions, commentaires et suggestions sont bienvenus. Ce projet peut surement être amélioré...
  11. Some version of PMs Entree Maritime. That's the rumour making the rounds around the bridge...That being said, I have trouble imagining Coderre falling for the original plan...Too instrusive and expensive,. Can't see the Port going for it either If they're going to invest all that money to keep the tracks where they are, why not reverse them in that case. The future of the Port is east.
  12. Tremblay was like that. He always told ciitizens what they wanted to hear. I recently spoke to Coderre & Bergeron at the closing of the PdC. Say what you will, but they are not like that. And I really pushed them to test the waters for their vision of the area. Bergeron likes to speak of lofty plans, but Coderre was much more diplomatic on the subject. This makes me think that something big is coming, something that won't be well-reveived by the the people living in the area. We shall see...They got the former PM-Independant councillor (Pierre Mainville) who was ousted by Valerie in 2014 to represent Equipe Coderre.
  13. http://www.projetmontreal.org/reseau_express_velo Valérie Plante s'engage à créer un réseau express vélo sécurisé à Montréal Le 6 octobre 2017 En bref Chaque jour, à Montréal, 116 000 déplacements sont effectués en vélo. Pourtant, les infrastructures sécuritaires offertes aux cyclistes se font encore trop rares. Au cours des trois derniers mois, quatre cyclistes ont perdu la vie dans les rues de Montréal. Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal, s’engage à créer un Réseau express vélo (REV) afin d’offrir aux Montréalais des aménagements cyclistes sécuritaires. Le REV prévoit la création de 140 km de pistes cyclables sécurisées réparties sur 7 axes très achalandés pour la circulation cycliste. Ce projet fait partie de la stratégie vélo de Projet Montréal qui vise à garantir la sécurité de tous les usagers, à bonifier le réseau existant en créant les liens cyclables manquants, à améliorer l’accès au centre-ville et à mieux desservir les quartiers enclavés. Faits saillants Le Réseau express vélo offrira aux Montréalais un réseau cyclable sécuritaire dans des axes permettant un haut débit de circulation afin d’offrir aux cyclistes une connexion directe, rapide et sécuritaire à leur lieu de travail. Le Réseau express vélo desservira des axes achalandés pour les cyclistes, en privilégiant des passages sécurisés sur les artères et les viaducs, afin d’assurer une connectivité nord-sud et est-ouest. Voici les axes qui seront proposés et soumis à une consultation publique : Thimens / Vendôme De Castelneau / Place d’Armes Gouin / Notre-Dame E. Anjou / Hippodrome Viau / Van Horne Pied-du-Courant / Vendôme Tétreaultville / Canal de Lachine Le REV, qui offrira à terme 140 km de pistes cyclables protégées unidirectionnelles, sera déployé sur un horizon de 4 ans, à raison de 35 km par année. Parallèlement à la mise en œuvre du REV, Projet Montréal s’engage à accroître la sécurité des usagers du réseau cyclable montréalais en réalisant les aménagements suivants : 20 sas vélo par année, Recul des lignes d’arrêt, Ajout de zones tampons anti-emportiérage, Réaménagement des viaducs dangereux. Projet Montréal s’assurera également d’offrir davantage de stationnements à vélo et travaillera de concert avec le SPVM et les partenaires de la Ville pour contrer le fléau du vol de vélos. Afin de desservir adéquatement les quartiers enclavés, Projet Montréal améliorera la connectivité des liens cyclables existants en complétant ou réalisant les tronçons manquants, notamment pour relier le réseau à Parc-Extension, Saint-Michel, Hochelaga-Maisonneuve, Le Sud-Ouest, Verdun et Lachine. Une analyse de Polytechnique Montréal prouve que 22% des déplacements motorisés seraient transférables au vélo si des infrastructures sécuritaires étaient offertes, ce qui libérerait de l’espace sur nos routes congestionnées. Citations « Tant de Montréalais aimeraient prendre leur vélo pour se déplacer au quotidien, mais n’osent pas le faire parce que les aménagements ne sont pas sécuritaires et qu’ils craignent pour leur vie. Le réseau cyclable de Montréal a été construit dans les années 1980 et n’est plus adapté. Il faut construire de nouveaux aménagements qui répondent aux besoins des cyclistes d’aujourd’hui. Je me déplace quotidiennement à vélo et je constate à quel point les besoins sont grands et les problèmes nombreux. Avec mon équipe, qui a une expérience incomparable en matière d’enjeux cyclistes, je saurai offrir un réseau cyclable sécuritaire, efficace, digne des meilleures villes cyclables. » - Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal « L’administration sortante n’a jamais pris l’enjeu du cyclisme au sérieux et s’est contentée, pendant quatre ans, de peindre des lignes sur la chaussée trouée de crevasses et de nids-de-poule. Les Montréalais méritent mieux qu’un réseau qui fait du surplace et qui ne privilégie pas la sécurité de ses usagers. En réalisant le Réseau express vélo, nous nous attaquerons à un besoin urgent de sécuriser un réseau très achalandé et emprunté chaque jour par des dizaines de milliers de cyclistes. C’est un plan d’urgence qui devra bien entendu par la suite être développé et bonifié. » - Marianne Giguère, porte-parole de Projet Montréal en matière d’enjeux cyclistes
  14. SAX sur le fleuve - 7 étages

    Le projet demandait plusieurs dérogations. J'ai été present à la consultation publique et la 1e lecture du projet. ll y avait beaucoup d'opposition, surtout par les proprios de la phase 1 (ils étaient nombreux à se déplacer) , mais aussi des groupes qui s'intéressaient à la question des vues obstruées sur le fleuve et le précédent de construire sur les quais. En raison des dérogations, il y a eu l'ouverture des registres dans la zone adjacent. Aucun idée s'il y a eu assez de signatures pour passer à la prochaine étape (menant à un référendum), mais ce soir, le maire Coderre et Richard Bergeron avaient l'air soulagé que le projet soit mis sur la glace pour le moment. Le maire parlait des dérogations qui devaient être étudier plus en profondeur (débarcadère, nombre de unités dépassés...). Je ne sais pas, mais on dirait que le monde n'ont pas fait leur travail correctement...
  15. SAX sur le fleuve - 7 étages

    Le projet SAX n'etait pas sur l'odj ce soir pour l'adoption. Il avait déjà passe 2 lectures au conseil. Selon le maire, il a été retire pour l’étude supplémentaire.