Jump to content

Recommended Posts

Une grande majorité de Canadiens font de plus en plus d’achats éco-responsables, mais plusieurs affirment être fatigués du discours environnementaliste, révèle un sondage réalisé pour le compte de la société Cascades.

 

Presque la moitié des Canadiens affirment avoir changé leur façon de consommer afin de réduire l’impact environnemental de leurs achats, ce qui représente une augmentation de 5% par rapport à l’année dernière.

 

Et lorsqu'ils vont à l'épicerie, 78% des Québécois apportent toujours leurs sacs réutilisables pour emporter leurs effets, contre 66% des Canadiens. Selon Cascades, un tel résultat démontre que l'utilisation du sac réutilisable est maintenant fortement ancré dans les habitudes de magasinage des Québécois.

 

Les Québécois s'avèrent aussi être les champions du recyclage à domicile, alors que 91% des répondants affirment que leur municipalité offre un service de collecte sélective, contre 84% dans l'ensemble du Canada. Il s'agit là du taux le plus élevé au pays.

 

Le sondage révèle par ailleurs que même si la plupart des Canadiens adoptent de plus en plus d’habitudes de consommation vertes dans leur vie privée, une lassitude croissante se fait sentir quand il s'agit des messages environnementaux.

 

Plus de la moitié des répondants, soit 58%, estiment que l'environnement est la nouvelle religion, alors que 54% sont fatigués de se faire faire la morale par les environnementalistes.

Les femmes, celles qui implantent généralement, les pratiques « vertes » au sein de la famille, semblent cependant généralement plus ouvertes au discours environnementaliste.

 

« Il est encourageant de voir que les Canadiens sont de plus en plus déterminés à faire des choix plus durables», explique Gillian Deacon, auteure et référence en matière d’environnement.

 

« Mais ce que je trouve le plus intéressant est notre sain scepticisme du «greenwashing». Les Canadiens ont raison de se méfier des allégations trompeuses sur certains produits et emballages qui essaient de paraître plus verts qu'ils ne le sont en réalité, ce que je trouve moi-même très frustrant», a-t-elle affirmé.

 

Le sondage a été réalisé en ligne par la firme Ipsos/Descarie du 22 au 26 février auprès de 1055 Canadiens adultes.

 

La marge d'erreur est estimée à +/- 3.1 points de pourcentage, 19 fois sur 20, dans le cas où on aurait sondé toute la population adulte du Canada.

 

http://argent.canoe.ca/archives/lca/affaires/quebec/2010/04/20100422-102818.html

Link to comment
Share on other sites

à chaque fois que j'entend la phrase: virage vert. J'ai le gout de vomir. C'est l'expression la plus surutilisé que j'en fais une écoeurantite aigu juste à l'entendre, pourtant c'est positif mais juste le terme me turn off ben raide.

Link to comment
Share on other sites

C'est difficile de trouver un meilleur supporter de l'environnementalisme que moi, et je dois avouer que le discours me lasse parfois quand il devient trop envahissant ou agressif.

 

C'est certain qu'il ne faut pas arrêter de sensibiliser les gens, mais parfois, il faut savoir modérer aussi.

Link to comment
Share on other sites

à chaque fois que j'entend la phrase: virage vert. J'ai le gout de vomir. C'est l'expression la plus surutilisé que j'en fais une écoeurantite aigu juste à l'entendre, pourtant c'est positif mais juste le terme me turn off ben raide.

 

on apelle ca un sound bite .. un petit bout de phrase qui doit susciter une impression vive et emotive lorsque repetee mais qui perds rapidement toute signification a tres court terme.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value