Recommended Posts

le jeudi 8 novembre 2007 Le conseil municipal de Laval a accepté les changements au règlement municipal afin de permettre aux agriculteurs d'installer des éoliennes sur leurs terres.

 

Soumise à deux consultations, les 28 août et 20 septembre dernier, la modification n'a suscité aucune opposition. Une autre consultation est prévue à la fin du mois de novembre. En outre, les éoliennes ne pourront être installées à moins de 1000 mètres d'une bande riveraine.

 

Les agriculteurs pourront installer des éoliennes sur leurs terres à la condition qu'elles ne dépassent pas 12 mètres de hauteur. Ils devront également respecter plusieurs normes de distances et de densité des éoliennes.

 

L'installation et l'aspect des éoliennes sont également réglementés. Ainsi, elles devront être blanches ou grises et elles devront également être installées sur des terres cultivées.

 

Laval se positionne ainsi en prévision de l'appel d'offres qu'Hydro-Québec est en passe de lancer aux municipalités dans le but d'acheter 500 mégawatts. La société d'État attend le feu vert du gouvernement. Amortie sur une période de 20 ans, une éolienne peut rapporter jusqu'à 400 000 $ par année.

 

Une étude du ministère des Ressources naturelles et de la Faune, en 2005, estime le potentiel éolien de Laval à 11 mégawatts. Les zones agricoles constituent 28 % du territoire de Laval.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By LeTravailleur
      Une nouvelle grue-tour a poussé il y a quelques jours dans Val-des-Brises (Duvernay-Nord) à Laval, sur le boulevard Robert-Bourassa juste à l'est du SmartCentre Laval-Est et derrière le chantier du Princesse Auto sur la desserte de l'A440. Un quartier de rêve, quoi.
      La grue a l'air assez haute pour monter environ 10-12 étages, mais j'ai aucune autre info pour le moment. J'ouvre le fil pour faire un suivi du projet en attendant d'avoir plus d'updates.
      PS : Je suis incapable de mettre l'étiquette Laval en tête de thread, est-ce qu'un modérateur serait capable de l'ajouter?
    • By SkahHigh
      Fil de discussion sur la station Île-Bigras du REM.
    • By acpnc
      Publié le 22 novembre 2018 à 05h00 | Mis à jour à 05h00
      https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201811/21/01-5205170-hausse-marquee-de-la-frequentation-dans-le-metro.php
      Hausse marquée de la fréquentation dans le métro
        Pierre-André Normandin
      La Presse   Non, vous n'avez pas la berlue : le métro est nettement plus bondé que d'habitude. La Société de transport de Montréal observe une hausse de 5,5% de la fréquentation sur les lignes orange et bleue, une augmentation attribuée à la vigueur économique... et à l'arrivée précoce du froid.
      Seulement en octobre dernier, la STM a connu sept journées avec plus de 1 million d'entrées dans son réseau de métro. C'est beaucoup pour un seul mois, alors qu'on a recensé seulement deux autres journées «millionnaires» depuis le début de 2018.
      La fréquentation accrue se fait particulièrement sentir sur la ligne orange, où les trains Azur sont souvent pleins aux heures de pointe. De nombreux usagers doivent rester sur les quais pour attendre la prochaine rame. Ou la suivante. De janvier à octobre, l'achalandage a crû de 5,5% sur la ligne orange. La ligne bleue n'y échappe pas, affichant quant à elle une hausse de 5,6%.
      «Cela est dû principalement à la vigueur économique, à la présence de chantiers et, aussi, à la météo», explique Amélie Régis, porte-parole de la STM.
       
      L'économie de Montréal roule en effet à plein régime depuis deux ans, la métropole ayant d'ailleurs affiché en 2018 la plus forte croissance au pays. Le taux de chômage a chuté à 6,9% dans l'île, le plus bas taux observé depuis plus de 30 ans. En octobre, on recensait 1 063 300 Montréalais en emploi, soit 25 000 de plus qu'à pareille date l'an dernier.
      Le nombre de chantiers dans les rues de Montréal a aussi considérablement augmenté en 2018, alors que la métropole avait fait une (légère) pause en 2017 à l'occasion des célébrations de son 375e anniversaire de fondation.
      La météo pourrait aussi y être pour beaucoup. Le temps froid s'est installé nettement plus tôt que d'habitude. Beaucoup de Montréalais ont rangé leur vélo ou délaissé la marche et ont ainsi décidé de miser sur les transports en commun pour se rendre au travail ou aux études. «Historiquement, l'automne est toujours une période plus achalandée», souligne Amélie Régis.
      Croissance généralisée
      L'ensemble du réseau de la STM connaît de plus une forte croissance en 2018. Le transporteur s'attend à faire 447,7 millions de déplacements d'ici la fin de l'année, en hausse de 4% par rapport à 2017. Cette augmentation fait suite à la forte augmentation de 3,2% déjà observée en 2017. Et tout indique que la croissance du nombre d'usagers devrait se maintenir, alors que la STM prévoit faire 453 millions de déplacements l'an prochain.
      Pour faire tous ces déplacements, la STM prévoit augmenter de 2,2% le service dans le métro en 2019. À partir de mars prochain, le transporteur offrira un service toutes les 5 minutes en semaine sur les lignes orange et verte. De plus, le déploiement de ses 54 trains Azur, qui peuvent accueillir 8% plus de passagers que les MR-63 et MR-73, devrait être terminé au début de 2019.
    • By acpnc
      Illumi de Cavalia doit s'installer à Laval pour les cinq prochaines années
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1267667/cavalia-illumi-nouveau-spectacle-laval-5-ans
      Photo : Cavalia
      La Presse canadienne
      Publié hier 20 août 2019 à 14 h 17
      Le nouveau spectacle de Cavalia, Illumi – Féerie de lumières, sera lancé en novembre et devrait s'installer à Laval pour les cinq prochaines années. La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, le maire de Laval, Marc Demers, et le fondateur et directeur artistique de Cavalia, Normand Latourelle, ont dévoilé le projet mardi au siège social de l'entreprise.
      Illumi prendra vie dès la tombée de la nuit, grâce à des millions de lumières scintillantes créant un grand parcours multimédia.  
      Ce parcours extérieur nocturne tiendra son édition inaugurale à Laval du 1er novembre 2019 au 5 janvier 2020, a-t-on indiqué. Les billets ont été mis en vente mardi.
      L'installation sera aménagée sur un site imposant de 50 600 mètres carrés. Le maire Marc Demers a parlé d'une entente prévoyant des représentations d'Illumi durant les cinq prochaines années.
      Le gouvernement du Québec a fait état d'une aide financière de deux millions de dollars pour la réalisation de la production.
      À cette aide s'ajoute un soutien de 200 000 $ accordé à parts égales par le ministère québécois du Tourisme et Tourisme Laval.
      En un peu moins de deux décennies, Cavalia a su se hisser au sommet pour devenir l'une des plus grandes ambassadrices de notre culture et de notre savoir-faire à l'échelle planétaire, a fait valoir la ministre Caroline Proulx.
      Nous avons conclu une entente pour la production de l'événement avec un investissement de 750 000 $ sur cinq ans. Cela permettra également de soutenir plus de 120 emplois, dont la plupart seront ici à Laval, a ajouté le maire Demers.
      Cavalia s'est associée à la Fondation Cité de la Santé de Laval afin d'appuyer celle-ci dans sa campagne de financement annuelle : 50 % des revenus de billetterie générés lors de la première semaine d’Illumi seront versés à la Fondation.
    • By GDS
      Veridis s'étend sur une superficie de terrain de plus de 3 600 000 pieds carrés. La construction de plus de 2000 unités est prévue sur ce vaste espace.
       
      Le projet est encadré par l’Avenue des Perron au nord, par l’Avenue des Lacasse au sud et par le boulevard René-Laennec et la rue Prince-Rupert d’est en ouest.
       
      Le développement d’Habitat Veridis s’effectuera en deux phases importantes. La première phase sera construite dans la portion sud et comprendra des maisons unifamiliales, des maisons jumelées et des copropriétés en rangée. Suivra de près la construction des condominiums multi étagés.
       
      http://www.veridis.ca/site.html